Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11291 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Aisne

Région :
Hauts-de-France
Carte du département

Préfecture :
Laon

Préfets :
Amédée Bussière
(19/05/1940 - 20/05/1942) Préfet de l'Aisne après l'offensive allemande. Nommé le 21 mai 1942 préfet de police de Paris (1886-1953)
(08/08/1940 - 12/05/1942) Jean François Quenette, Préfet de l'Aisne et Préfet régional de Saint-Quentin (Aisne, Somme, Oise, Ardennes) à partir de 09/1941 (1903-1971).
Émile Pelletier
(12/05/1942 - 27/03/1943) Émile Amédee Pelletier, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1975)
Gaston Umber
(27/03/1943 - 08/06/1944) Gaston Jules Antoine Mumber, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1897-1970)
Roger Homo
(08/06/1944 - 1944) Roger Marie Calentin Paul Homo, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1892-1977)
Pierre Pène
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1972)
Hyacinthe Tomasini
(18/11/1944 - 22/06/1945) Préfet de l'Aisne
Jacques Samana
(22/06/1945 - 24/09/1946) Préfet de l'Aisne
* (24/09/1946 - 09/05/1947) Préfet de l'Aisne
René Hudeley
(09/05/1947 - 02/11/1950) Préfet de l'Aisne

À lire, à voir…

Frédéric  Viey Frédéric Viey
Franck d'Almeida
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie

ACHETER EN LIGNE

Étienne Dejonghe Étienne Dejonghe
Yves Le Maner
Le Nord-Pas-de-Calais dans la main allemande, 1940-1944

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de l'Aisne en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement de l-Aisne en 1939-1945
Sous-préfecture de Château-Thierry
source photo : Carte postale
crédit photo : D.R.
Departement de l-Aisne en 1939-1945
Sous-préfecture de Vervins
source photo : CRDP d'Amiens
crédit photo : © 2008 CRDP d'Amiens
Departement de l-Aisne en 1939-1945
Sous-préfecture de Saint-Quentin
source photo : Carte postale
crédit photo : D.R.
Departement de l-Aisne en 1939-1945
Entrée de la préfecture de Laon, 2 rue Paul-Doumer
source photo : brcremont
crédit photo : © brcremont.sky
Departement de l-Aisne en 1939-1945
Laon, préfecture de l'Aisne
source photo : Laon
crédit photo : D.R.
Histoire

La drôle de guerre

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.

L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Sur la Somme, le front vole en éclats, la route de Paris est ouverte et les Allemands franchissent le fleuve le 8 juin. Le lendemain, ils atteignent la Seine et Compiègne. Dès le lundi 10 juin, ils attaquent sur l'Aisne et enfoncent la dernière ligne de défense.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin.
La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement.

31/10/2010

[Compléter l'article]

L'Occupation et la collaboration

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées. Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...

Le maréchal Pétain obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice.

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone sud dite "libre" où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.

La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.

La Demarkationsline disparaîtra le 11 novembre 1942, après l’occupation totale de la France.

31/10/2010

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.

Les Tsiganes sont internés dans les camps français.

Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.

A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

31/10/2010

[Compléter l'article]

Les Juifs dans l'Aisne

Alors que les Juifs d'Europe sont contraints à l'exil, ils se trouvent confrontés à des politique le plus généralement restrictives et accueiillis en France dans des camps ouverts dès 1938 pour "étrangers indésirables".

En juillet 1938 se tient à Evian une conférence internationale sur la question des réfugiés, qui se révèle incapable de trouver une solution d’accueil, et reconnaît même à l’Allemagne le droit de traiter ses ressortissants comme elle l’entend.

A la veille de la guerre, la situation des Juifs est résumée par une formule de Haïm Weizmann, citée par Georges Bensoussan: "Le monde semble être divisé en deux parties : les endroits où les Juifs ne peuvent pas vivre et ceux où ils ne peuvent pas entrer."

Avec 300 000 Juifs en 1939, dont deux tiers vivaient à Paris, la France comptait la plus grande communauté d’Europe occidentale.
Elle représentait toutefois moins de 1% de la population et seule la moitié possédait la nationalité française.

Depuis le statut des Juifs d'octobre 1940, les interdictions se multiplient.
Le 22 janvier 1941, L'Argus Soissonnais fait paraître une interdiction aux Juifs de vendre sur le marché.

La population juive de l'Aisne, assez peu nombreuse, est déportée en deux temps. Le 17 juillet 1942, une rafle qui a lieu le même jour que la Rafle du Vél' d'hiv' est organisée par la préfecture et exécutée par la police française. Les Juifs arrêtés seront pour la plupart déportés sans retour vers Auschwitz.

Début de 1944, les juifs seront raflés par la Gestapo et déportés pour la plupart sans retour vers Auschwitz par les convois n° 66 et 67.
1

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

29/08/2012

[Compléter l'article]

Toutes les communes de l'Aisne

Les camps et les lieux d'internement de l'Aisne

146e CTE Moulins 02160 Moulins
19e CTE Grougis 02110 Grougis
Camp de Margival 02880 Margival
Frontstalag 170 La Fère 02800 La Fère
Frontstalag 191 La Fère 02800 La Fère
Frontstalag 192 La Fère 02800 La Fère
Frontstalag 192 Laon 02000 Laon
Frontstalag 204 Saint-Quentin 02100 Saint-Quentin
La Sentinelle 02100 Saint-Quentin
Prison de Laon 02000 Laon

Les lieux de sauvetage de l'Aisne

Si vous connaissez des lieux de sauvetage dans le département, merci de nous les signaler par mail.

Les 35 Justes parmi les Nations de l'Aisne


2 Familles hébergées, cachées ou sauvées de l'Aisne[Compléter]

Condé-en-Brie

Famille Houlli - Yaco Houlli né le 10 septembre 1905 à Kassaba (Turquie) était tailleur à son domicile 10 rue Popincourt, à Paris, jusqu’à son arrestation. En juin 1940, Yaco et sa femme décident d'emmener leurs deux enfants nés à Paris, Jacqueline Houlli le 4 mars 1936 et Armand le 14 janvier 1939, hors de Paris, pour les cacher. Pendant l’exode, Mme Houlli est tuée par un bombardement. Yaco cache d’abord ses enfants dans un orphelinat, puis successivement dans des familles dans différents villages dont Mme Bourgeois à Condé-en-Brie (Aisne).

Montreuil-aux-Lions

Famille Deutscher - Claire Deutscher et son fils Guy (âgé de 9 ans) avaient fui la Belgique en 1939, traversant la frontière clandestinement. C'est au moment des grandes rafles de 1942 que Claire et Guy trouvèrent refuge chez les Bindel* (Hélène*, René* et leur fils de vingt ans Jean Bindel*), dans leur appartement à Ivry-sur-Seine, puis, par la suite, la tante d'Hélène, Clotilde Pava* hébergea Claire à Paris 75056 tandis que Guy était inscrit sous un


63 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Amigny-Rouy
10/08/1944 Famille Poizot - Gédéon Poizot, 37 ans, Lieutenant FFI, (né le 26 juin 1907 à Amigny-Rouy - décédé le 10 août 1944, à l'orée du bois de Busigny), allias Poulain-Germain, Héros et martyr de la Résistance (Maquis de Mazinghem), massacré le 10 août 1944 par la milice de Vichy.
Date d'exécution : 10/08/1944

Bohain-en-Vermandois
18/08/1944 Famille Duée Chamberlain - C’est dans un bois, près de Bohain, que Robert Duée et Roger Chamberlain furent tués le 18 août 1944 par des Géorgiens.
Date d'exécution : 18/08/1944
Source : Bohain

Braine
29/08/1944 Famille Moreau - Maurice Moreau, FFI, tombe à Braine le jour de la libération de la ville.
Date d'exécution : 29/08/1944
Source : Braine

Crouy
Famille Liwer - Adolphe, né en Pologne, vivait à Crouy. Arrêté parce que juif, il est déporté sans retour.

Fère-en-Tardenois
04/01/1944 Famille Scheuer - Alphonse Scheuer, né le 18/08/1872 à Consenvoye (Meuse), était issu d’une vieille famille implantée dans l’Est de la France depuis plusieurs générations. Avant la guerre de 1914, Alphonse Scheuer habitait à Fismes avec son épouse Marcelle née Londonschutz, originaire de Rambervillers (Vosges). La ville a été totalement rasé en 1918 par les Allemands. En 1920, ils s’installent à Fère. Ils ont deux enfants, Yvonne née le 03/03/1903 et Georges, né le 20/12/1904. Alphonse s'installe marchand de bestiaux à Fère-en-Tardenois. Son épouse Marcelle décède en août 1940 pendant l’exode, à côté Moulins dans l’Allier. Elle avait 58 ans. Alphonse Scheuer rentre à Fère et habite avec son fils Georges Scheuer, sa fille Yvonne, divorcée Marx et son petit-fils Alain Marx. Le 23/01/19412, dans le cadre de l'arynisation des biens juifs, sont entreprise lui est confisquée. M. Perier est nommé administrateur provisoire.3 Arrêté parce que juif le 04/01/1944, Alphonse Scheuer, 72 ans, tremblant de froid, est jeté dans une camionnette allemande non bâchée. Yvonne qui se trouvait chez des voisins, échappe par miracle à la déportation. Son neveu se cache dans une ferme ; son fils Georges est en "zone libre". Il sera déporté sans retour de Drancy à Auschwitz le 20/01/1944 par le convoi n° 66.
Déportation : 20/01/1944 convoi no 66

>> Voir les 63 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

01/06/1940 - Le Général Allemand Alfred Waeger étonné et impressionné par le courage des défenseurs français durant la bataille de Lille (27 mai - 31 mai 1940) autorise ceux-ci à défiler en arme jusqu'à la captivité. Les troupes allemandes rendent les honneurs militaires aux troupes françaises le 1er juin 1940.
22/06/1940 - Signature de l’armistice dans la forêt de Compiègne, à Rethondes.
26/05/1941 - Grève des mineurs des bassins houillers dans le nord à l'usine d’Ostricourt et dans le Pas de Calais à la mines de Dourges, suite à l'arrestation d’un grand nombre d’ouvriers par les Autorités allemandes et la condamnation de onze d’entre eux et de deux femmes aux travaux forcés. Cette grève se terminera le 10 juin 1941. La répression allemande contre ces grèves est forte.
11/09/1942 - Le vendredi 11 septembre 1942 a lieu dans la Région Nord-Pas-de-Calais la plus grande rafle depuis la mise en place de la solution finale. Elle restera comme l'opération la plus importante de toute l'occupation dans le Nord de la France. 528 personnes, hommes, femmes et enfants sont envoyés au camp Dossin de Malines dès le lendemain (soit le 12 septembre 1942). Les déportés seront finalement envoyés à Auschwitz (Pologne) pour y être gazés. Seul neuf d'entre eux auront la chance de survivre...
29/08/1944 - Le Général Patton atteint l'Aisne.
01/09/1944 - Le 1er septembre 1944, les différents mouvements de résistance se mettent d'accord pour lancer le mot d'ordre de soulèvement général. Dans toute la ville, dès le vendredi soir, la Résistance s'attaque aux différents objectifs désignés et aux convois allemands qui repartent vers la Belgique.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Les persécutions des Juifs victimes de la Solution Finale à Berck sur Mer pendant la 2de Guerre mondiale , Mémoire ou thèse 60 pages, réalisation 2014
Auteur : Cyril Brossard - terminal
Étude réalisée à la suite d'un voyage d'études à Auschwitz-Birkenau et suite à une demande d'élèves de Terminales ES du lycée Jan Lavezzari. Etude qui sert aussi à la préparation au CNRD 2014-2015 dont le thème est la découverte des camps de concentration, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire nazi.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda - terminal
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 la Famille Angel (Histoire tragique d'une famille qui a tenté d'échapper à son destin en se sauvant de Lille, vers la Loire Atlantique )
2 François Molet (François Molet, né à Beaurevoir le 14 mars 1905 est fusillé le 7 avril 1942 au Mont-Valérien. )
3 Benoit Fould, 1er Juif à avoir été député de France (Bénédict (Benoît) Fould, marié avec Hélèna Oppenheim, 1er député Juif de France (1792 – 1858), député de Saint-Quentin le 14 mai 1834 de Franck d’Almeida. )
4 René Wallard (Page facebook du livre qui est en préparation sur son histoire.
Titre du livre "Dis leur de ne jamais pardonner". )

Notes

- 1 - Dominique Natanson, La mémoire juive en Soissonnais, Éditions Mémoires, 1992.
- 2 - Extrait du Rapport du sous-préfet au Préfet du 9 juin 1941 (A.D 021763). Paragraphe concernant le marchand Scheuer. Depuis le début 1941, il ne peut plus exercer sa profession.
- 3 - Extrait du Rapport du sous-préfet au Préfet délégué de l’Aisne du 29 juillet 1942 (A.D 021758-59). Paragraphe concernant le marchand Scheuer. Le nom de l’administrateur provisoire est Perier et monsieur Scheuer était propriétaire de plusieurs bâtiments.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018