Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
788 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
712 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4186 Justes de France
920 résistants juifs
11936 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Hauts-de-Seine

Région :
Île-de-France
Département :
Hauts-de-Seine


À lire, à voir…

Laurent Galandon Laurent Galandon
Jeanne Puchol
Laurence Croix
Vivre à en mourir

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
L'étoile des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Suzanne Ménétrier


Dossier Yad Vashem : 5023
Remise de la médaille de Juste : 11/02/1992
Sauvetage : Montrouge 92120 - Hauts-de-Seine
Profession: Ouvrière dans une usine
Nom d'épouse: Ménétrier

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Suzanne-Menetrier
Les Justes de France au Panthéon
source photo : YV _ FMS
crédit photo : D.R.
Notice

Né en 1909, Gabriel Galop* habitait dans une petite maison à Montrouge (Seine) avec sa femme Aimée* et leurs deux filles âgées de deux et quatre ans.
Gabriel Galop* fabriquait des décors de théâtre en plâtre.

En faisant ses courses au marché de Montrouge, Aimée Galop* rencontra un jour Claire Garih.

Benjamin Garih, né en 1903, et Claire née Alfandary, née en 1901, étaient de nationalité turque nés à Constantinople.
Claire était la fille de Nissim Alfandary et Rachel née Montias, tous les deux turcs.
Benjamin Garih et Claire étaient arrivés à Paris en 1923 et s'étaient mariés en 1928.
Benjamin Garih travaillait dans une usine de confection et la famille vivait dans la maison du concierge de l’usine, où Claire restait à la maison en prenant soin de ses enfants Jacqueline, née en 1930, Gilberte, née en 1933 et Albert né en 1938.

En mai 1940, l’Allemagne envahit la France et occupe Paris. Parmi les quelque 175 000 Juifs vivant à Paris, beaucoup ont tenté de fuir la ville avant les Allemands qui progressaient. Les Garih se dirigèrent vers le sud sans destination particulière et passèrent plusieurs nuits dans un château le long de la Loire, dormant à même le sol. Avec nulle part où aller, cependant, ils retournent à Paris, où ils sont soumis aux nouvelles mesures anti-juives.

En juillet 1942, les Garih sont obligés d’emménager dans un appartement de deux pièces sans salle de bains ni douche, avec seulement des toilettes et une petite cuisine.

En septembre 1943, Benjamin Garih est réquisitionné pour le travail obligatoire et envoyé dans les îles anglo-normandes, le seul territoire britannique occupé par les puissances de l’Axe.
Claire Garih se retrouvait seule avec ses trois enfants. Elle confia à Aimée Galop* qu'elle était juive et qu'elle vivait dans la terreur de ce qui risquait de leur arriver, à elle et à ses enfants. Aimée Galop* discuta de la situation avec son mari et les Galop décidèrent d'héberger les Garih chez eux, en dépit des risques. Tous quatre passèrent l'hiver 1943-1944 chez Aimée* et Gabriel Galop*, présentés comme des cousins de province.

Après le débarquement en Normandie en juin 1944, convaincue que le danger était passé, elle rentra chez elle. Mais les Allemands les Allemands intensifièrent la chasse aux Juifs. Peu après le retour des Garih à leur domicile, des policiers français vinrent les avertir qu'une rafle était prévue dans les prochains jours.
Claire et ses enfants rentrent chez eux, et reçoivent la visite de deux inspecteurs de la police française en juin 1944. Bien que la Gestapo leur ait ordonné d'arrêter les Garih, la police déclare qu'ils n'étaient pas à la maison. Claire et Albert passèrent les nuits suivantes avec leurs voisins communistes, Suzanne* et Robert Ménétrier*, tandis que Jacqueline, et Gilberte se cachaient au rez-de-chaussée de leur immeuble avec le concierge.

Suzanne* et Robert Ménétrier* vivaient dans un petit appartement de deux pièces à Montrouge (Seine). Suzanne* travaillait dans une imprimerie. Son mari, réfractaire du travail obligatoire en Allemagne, était considéré à ce titre comme déserteur.
Les Garih passèrent dix jours avec eux en attendant qu'on leur trouva un abri plus sûr.

Avec l'aide d'un travailleur social local, les Garih ont trouvé des endroits où rester. Claire Garih a travaillé comme gouvernante pour une famille parisienne. Albert a été placé dans un pensionnat catholique pour garçons pendant que ses sœurs étaient placées dans une école pour filles, toutes deux dans la banlieue nord-est de Montfermeil.
Les enfants n'avaient aucun moyen de communiquer avec leur mère. Bien qu'Albert ait été protégé par la directrice bien qu'elle le soupçonne d'être juif, il est devenu incroyablement maigre et affaibli par la pénurie de nourriture en temps de guerre.

En août 1944, les puissances alliées libèrent Paris et Montfermeil peu après. Dès la remise en service du train, Claire Garih se rend à Montfermeil et ramène ses enfants à Paris.

En mai 1944, juste un mois avant le jour J, les autorités allemandes évacuent les prisonniers détenus sur l'île d'Aurigny, via Cherbourg vers Boulogne. Des prisonniers, dont Benjamin Garih sont déployés comme travailleurs forcés dans le triangle Boulogne-Calais-Dunkerque, réparant des installations de fortifications côtières allemandes endommagées par les bombardements alliés. En août, peu de temps après le départ des Alliés de la tête de pont de Normandie, les Allemands avaient l'intention de transporter ces Juifs dans des camps de concentration en Allemagne, mais les résistants belges arrêtent le train et libèrent les prisonniers restants. y compris Benjamin Garih.
Benjamin Garih rentra chez lui de Dixmude, en Belgique, à Paris et arriva le matin de Roch Hachana.

Après la guerre, les familles restèrent amis.

En 1962, Albert est diplômé en traduction anglaise et espagnole de l'École supérieure de traduction et d'interprétation de la Sorbonne. En 1967, il épouse Marcelle Ohayon, avec qui il a trois filles et dix petits-enfants. Il a travaillé comme traducteur dans plusieurs organisations majeures, dont le bureau de traduction du président du Cameroun; une agence des Nations Unies à Montréal; et la Banque mondiale, qui l'a amené à Washington, DC, en 1976.

Le 11 février 1992, Yad Vashem a décerné à Aimée* et Gabriel Galop* et à Suzanne* et Robert Ménétrier*, le titre de Juste parmi les Nations.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Erreur requête - select * from ajpn_triersanspeine where idsession='1580088475' order by champ5