Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
659 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
656 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4146 Justes de France
920 résistants juifs
10109 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1232 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Puy-de-Dôme

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Puy-de-Dôme

Préfets :
Camille Fontanel
(30/06/1934 - 30/10/1940) Sous-préfet de Riom
Alfred Baffrey
(1936 - 1940) Préfet du Puy-de-Dôme
Charles Fougeron
(30/10/1940 - 18/06/1942) Sous-préfet de Riom
Louis de Peretti
(1940 - 1941) Louis Alexandre Valère de Peretti della Rocca, Préfet du Puy-de-Dôme
Charles Chevreux
(1941 - 1941) Jacques Charles Adrien Chevreux, Préfet de la région de Clermont-Ferrand (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier)(1883-1951)
Honoré Guerrin
(1942 - 1944) Préfet délégué du Puy-de-Dôme
Clément Vieu
(18/06/1942 - 11/08/1943) Sous-préfet de Riom
Paul Brun
(1942 - 1944) Paul Ferdinand Eugène Brun, Préfet de la région de Clermont-Ferrand (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier) (1892-1965)
Maurice Daudin
(11/08/1943 - 11/09/1944) Sous-préfet de Riom
Henri Ingrand
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier)(1908-2003)
Pierre Sauvanet
(1944 - 1946) Préfet du Puy-de-Dôme
Pierre Mitanchez
(01/09/1944 - 24/10/1946) Sous-préfet de Riom
Gabriel Delaunay
(1946 - 1948) Préfet du Puy-de-Dôme
Louis Ferrand
(24/10/1946 - 02/08/1949) Sous-préfet de Riom

À lire, à voir…

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Martin Randanne Martin Randanne
Marc-Alexis Roquejoffre
Monseigneur Piguet, un évêque discuté

 

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Gabriel Piguet


Monseigneur Piguet
Dossier Yad Vashem : 6968
Remise de la médaille de Juste : 22/06/2001
Sauvetage : Clermont-Ferrand 63000 - Puy-de-Dôme
Profession: Evêque de Clermont-Ferrand de 1933 à 1952
Qualité: Arrêté par la Gestapo le 28 mai 1944 et déporté à Dachau
Religion : Catholique
Nom de naissance: Gabriel Emmanuel Joseph Piguet
Date de naissance: 24/02/1887 (Macon)
Date de décès: 03/07/1952
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Gabriel-Piguet
Mgr Gabriel Piguet
source photo : Cercle International de Karl Leisner
crédit photo : D.R.
Notice

Enfance et jeunesse
Gabriel Piguet* est né le 24 février 1887 dans une famille bourgeoise de Macon.

Il fréquente l’école primaire de Villefranche-sur-Saône, puis le collège des jésuites à Montpré et passe le baccalauréat en section philosophie à Mâcon-sur-Saône.
Il fait ses études au séminaire Saint-Sulpice à Paris.

En 19O5, âgé de 18 ans, il est volontaire pour le service militaire et est enrôlé dans l’infanterie.

Ordonné prêtre
Il est ordonné prêtre le 2 juillet 1910 par l'archevêque de Paris.
Après ses études à l’Angelicum à Rome, il est titulaire d’un doctorat en théologie et il
retourne dans son diocèse natal d’Autun.
En 1912 il est nommé vicaire de la cathédrale d'Autun.

1914-1918
En 1914, Gabriel Piguet*, volontaire comme infirmier, est incorporé à Sarrebruck.
Il rejoint le front, où il est blessé en septembre 1915 dans la forêt d’Apremont. Il est évacué sur ordre du général Philippe Pétain. En 1917, il est réformé avec les décorations militaires et il
rejoignit la cathédrale d’Autun.

Entre deux-guerres
A Autun, Mgr Piguet* développe l'action catholique et la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC).
En 1925, il devient sous-directeur des œuvres diocésaines.
En 1929, il est nommé vicaire général et archidiacre de Châlon-sur-Saône et de Louhans et en 1933, après la mort de l’évêque de Clermont, il est nommé évêque du diocèse de Clermont.

Après la défaite, juin 1940
Après la défaite de juin 1940, comme la quasi-totalité des évêques français, Mgr Piguet* devient un fervent pétainiste. Le 11 novembre 1940, devant Pétain et ses ministres, l'évêque de Clermont déclare lors de son prêche : "[...] Nous demandons à Dieu, Monsieur le Maréchal, de bénir votre personne vénérée et respectueusement aimée, et de lui permettre de mener à bien son œuvre courageuse et magnifique de renouveau, pour le bonheur de la France, dotée, une fois de plus par la providence, au milieu de ses infortunes, de l'homme capable d'atténuer son malheur, de reconstruire ses ruines, de préparer l'avenir... "

Sauver les enfants Juifs
Dés 1940, Mgr Piguet* aurait demandé officieusement à toutes les supérieures de congrégations qui avaient des écoles, que l'on cache des enfants juifs.1
C'est en tout cas par son intervention directe que trois familles juives, Mina et Henri Berkowitz, Léon Riveline et sa femme Esther Pertchuck et les frères Joseph et Maurice X ont été cachées dans des institutions religieuses du diocèse.2
Il place également des enfants confiés à sa nièce, sœur Marie Lafarge*, directrice des études du couvent Sainte-Marguerite.

Marie-Antoinette Lietchy a échoué à son examen d’infirmière et cherche un emploi. On lui conseille d’être assistante sociale pour les juifs, compte tenu qu’elle a déjà un certain âge (35 ans) et qu’elle connaît le région.
Elle s’occupe alors de placer les enfants juifs qui n’avaient pas de famille soit dans une famille d’accueil, soit dans des institutions religieuses (écoles, collèges ou lycées), soit dans des fermes.
Elle va couvrir le Puy-de-dôme, l’Allier et le Cantal, surtout à Murat.
Marie-Antoinette Lietchy va placer des enfants chez les sœurs du Bon Pasteur à Clermont-Ferrand, chez les frères des écoles chrétiennes de Pontgibaud.
Le réseau Garel couvrait notamment l’Auvergne et le Limousin. Il plaçait et suivait des enfants sortis des camps du sud de la France ou recommandés par Mgr Piguet*, l'évêque de Clermont…
Albert Pavivoda était hébergé avec son frère Maurice à l’école des frères chrétiens.
Albert a témoigné pour le frère Genestier*, qui l'a recueilli et protégé à cette école, avec son frère Maurice et deux autres enfants juifs, Simon Bernholc, Fernand et Jacob Nakache (dit Claude).
Simon Berenholc se souvient avoir eu un entretien personnel avec Mgr Piguet*, attentif au suivi de ses études, un jour où Mgr Piguet* est venu à Pontgibaud.

L’évêque de Clermont exige le respect des droits de la personne humaine
Le 24 mai 1943, il dénonce le national-socialisme : "L’évêque de Clermont exige le respect des
droits de la personne humaine et de l’autorité et dénonce publiquement la violation des lois de la guerre, le mysticisme de la haine et l’égarement des esprits. Il ne voit comme seul salut et comme vraie paix que le retour des personnes à la foi en Dieu dans un réel amour à l’égard du prochain et dans l’unité. Il donne des indications pratiques pour le maintien de l'ordre social
".

Arrestation et déportation
Sur dénonciation, alors que les Allemands ne soupçonnent pas Mgr Piguet* d'aider les Juifs, il est convoqué par la Gestapo à Clermont-Ferrand le 28 mai 1944 sous le prétexte d'avoir émis une fausse autorisation de célébrer à Jean de Viry, prêtre du diocèse d’Annecy et aumônier des scouts.
Son témoignage : ""C’est le dimanche de la Pentecôte, le 28 mai 1944. Après la messe pontificale que j'ai célébrée dans ma cathédrale, un policier allemand m’adresse la parole sur le seuil du palais épiscopal et m’ordonne de me rendre sur le champ chez le chef de la Gestapo de Clermont-Ferrand. Je n’ai habituellement pas besoin de recevoir un mandat de comparution de la part de ceux qui veulent me rencontrer ; et vous avez toute possibilité de me trouver ici, voilà ce que je lui répondis d’une façon spontanée. Mais le ton impérieux de cette notification ne pouvait laisser de doute et je n’insistai pas davantage. Et c’est ainsi que je me rendis au siège de la Gestapo de Chamalières dans ma propre voiture conduite par mon chauffeur et secrétaire particulier, Paul Vignancourt, et accompagné d’un de mes vicaires généraux et du policier."

Enfermé à la prison de Clermont, puis interné au Struthof-Natzweiler, il sera déporté à Dachau en septembre 1944 et le seul évêque français déporté à Dachau.

A Dachau, il est assigné à la "baraque des prêtres" qui est un ensemble de quatre baraques hébergeant quelque 1 500 prêtres provenant de toute l'Europe, essentiellement polonais et allemands.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Georges Garel
Marcel Genestier (Frère Genestier)
Marthe Guillaume

Marie Lafarge
(Sœur Marie)
Marie-Antoinette Lietchy
Marie-Angélique Murat
(Mère Marie-Angélique)
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Gabriel Piguet
Simon Bernholc
Jean de Viry (dit Jean Gay)
Nadine Faïn
Fernand Nakache
Claude Nakache
Albert Pavivoda
Maurice Pavivoda

Chronologie [Ajouter]

24/02/1887 - Naissance à Mâcon.
07/04/1933 - Ordonné évêque de Clermont-Ferrand, il sera intronisé le 11 mars 1934.
28/05/1944 - Arrêté par la Gestapo, il est interné et sera déporté à Dachau.
14/05/1945 - Mgr Piguet, libéré, rentre à Clermont-Ferrand.
03/07/1952 - Décès à Clermont-Ferrand.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Gabriel Piguet (Wikipedia )
2 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
3 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
4 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
5 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
6 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
7 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
8 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
9 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )

Notes

- 1 - Michèle Cointet, L'Église sous Vichy, Perrin, 1998, p.261.
- 2 - Martin Randanne et Marc-Alexis Roquejoffre, Monseigneur Piguet, un évêque discuté, Editions A compe d'Auteur, 2000.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018