Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
758 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
704 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4173 Justes de France
920 résistants juifs
11442 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1269 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Eure

Région :
Normandie
Département :
Eure

Préfets :
René Bouffet
(1940 - 08/1942) Préfet de la Seine-Inférieure et à partir de 1941 Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
André Parmentier
(1942 - 19/08/1944) André Auguste Parmentier, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance, il est relevé de sa condamnation pour faits de Résistance (1896-1991)
Louis Dramard
(1944 - 1944) Louis Marie Charles Dramard, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime)
Henri Bourdeau de Fontenay
(29/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime) (1900-1969)
Camille Vernet
(1940 - 1942) Préfet de l’Eure (1884-1957)

À lire, à voir…

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Yves Lecouturier Yves Lecouturier
Shoah en Normandie - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

M. Dandel M. Dandel
G. Duboc
A. Kitts
E. Lapersonne
Les Victimes Civiles en Haute Normandie

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Louis Grenouillet


Dossier Yad Vashem : 12511
Remise de la médaille de Juste : 29/01/2013
Sauvetage : Saint-Georges-Motel 27710 - Eure
Profession: Mécanicien
Religion : Catholique

Date de décès: 08/10/1960
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Louis-Grenouillet
Marguerite* et Louis Grenouillet*
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Louis* et Marguerite Grenouillet* habitent à Saint-Georges-Motel.
Louis Grenouillet*, dit "Pépére" était un héros de la guerre de 14, canonnier dans l'artillerie et mécanicien de profession. Mais, dès le recensement de 1940, il s'était déclaré bûcheron, afin que ses compétences de mécanicien ne soient pas mises au service de l'ennemi.
Marguerite Grenouillet*, dite "Mémére", douce, dévouée, s'occupait des enfants avec une très grande gentillesse.
Louis* et Marguerite Grenouillet* vont accueillir dans leur maison 7 enfants dont 5 enfants juifs : Berger, l'aîné (15 ans) et Odette, une petite fille et Myriam, William, Henri, sa petite soeur, Annette et Simon, 10 ans.

L'arrestation des juifs roumains est ordonnée par le décret du 23 septembre 1942. Dès le lendemain, à l0 heures du matin, 3 inspecteurs en civil viennent arrêter Enta et Gherson Grobman, tous deux nés à Lipcani en Roumanie, laissant seuls leurs trois enfants, Betty, Sarah, et Simon. Enta pousse son fils vers Mme Fred, une voisine venue lui rendre visite, et lui dit : "Toi, va avec ta mère". Simon la suit sans dire un mot, sans un adieu à ses parents qu'il ne reverra jamais.

Enta et Gherson Grobman seront internés à Drancy, et déportés sans retour par le convoi n° 37, parti tôt le matin du 25 septembre 1942. Dans ce convoi de 900 juifs, Enta retrouve Tauba, sa soeur et ses 3 jeunes enfants, Jacques, Odette, et Liliane âgée de 13 mois. Elles seront exterminées avec les enfants à Auschwitz, le 29 septembre 1942.

Le lendemain les gendarmes reviennent chercher Simon, mais la gardienne de l'immeuble réussit à les éloigner, en disant : "il n°est plus là, il a été pris hier".
Simon ne retournera pas à l'école et ne dormira plus chez lui. Ses soeurs parviennent à le cacher chez leurs amis, chaque soir dans un lieu différent :
- Au Mans, il est caché chez Mme Michelin, l'une de leurs voisines.
- A Livry-Gargan, il est caché chez son oncle Maurice.
- Avec Sarah, ils se cachent aux Ruines de la Madeleine.
Pris en charge par des résistantes juives, Simon arrive le 10 novembre 1943 à Saint-Georges-Motel chez Louis* et Marguerite Grenouillet*.

Les enfants accueillis par Louis* et Marguerite Grenouillet* vont à l'école du village et à l'église, malgré la désapprobation de Louis Grenouillet*, mais sur l°insistance du curé et le bien fondé de ses arguments pour protéger les enfants.
A l'école, Simon est dans la classe de Mr Guilhard, instituteur et secrétaire de mairie, qui a refusé d'apposer le tampon "juif" sur les cartes d'alimentation des enfants.
Le soir, dès que les enfants étaient couchés, Louis Grenouillet* captait Radio Londres sur le poste de radio caché dans le vieux four.
Le 6 juin 1944, un bruit court dans le village : "Les alliés auraient débarqué en Normandie... !"
La guerre de Libération commence. Installés dans la cuisine, Louis Grenouillet* entonne alors La Marseillaise en hoquetant de pleurs, se met au garde à vous, tandis que Marguerite* sanglote, le visage dans son tablier. Gagnés par tant d'émotion, les enfants en font autant.
Louis Grenouillet* "en débouche une !" et Marguerite* donne des verres aux garçons qui s'étranglent avec la gnôle qui brûle.
Louis Grenouillet* déplie la carte de France et montre aux enfants la route qui mène de Caen à Paris. Saint-Georges-Motel est en plein milieu !
Louis Grenouillet* déclare : "On va dérouiller ! Va falloir construire une tranchée, comme en 14 !". Quand elle fut terminée, au bout de 3 jours, chacun y installe son siège, face à face, et Louis Grenouillet* détermine l°ordre dans lequel ils devraient entrer afin que tout se fasse le plus rapidement possible et sans bousculade. Ils s'y entraînent deux fois par jour.
Un jour, à l'heure du déjeuner, alors qu'ils sont à table, un sifflement strident ! Louis Grenouillet* hurle "C'est pour nous ! Vite !". Ils courent, plongent dans la tranchée, tombons les uns sur les autres. Une explosion fracassante déchire leurs oreilles. Une odeur de poudre et de poussière leur remplit la gorge. L'obus est tombé au beau milieu de la table qu'ils venaient de quitter. La déflagration a soufflé le mur de la salle à manger. Louis Grenouillet* vient de leur sauver la vie.
Le village avait souffert. De rue en rue, ils découvrent l'importance du désastre : plus d'une dizaine de morts et un grand nombre de blessés.
Un voisin caché dans la forêt apporte la bonne nouvelle : "Ils" sont tous partis cette nuit ! Y'en a plus aucun ! Ni dans le château, ni dans le village ! Les américains arrivent ! Ils sont accueillis en libérateurs : drapeaux, cloches, hourras.

Pas d”école, c'était les vacances. Louis Grenouillet* et les enfants comblent la tranchée, refont le jardin. Mais le plafond défoncé et ce qui restait de la table, Louis Grenouillet* a tenu à les laisser en l'état.
Pas d”électricité, pas de radio, sauf celle de la gare alimentée par un groupe électrogène. Tous les jours, Henri et Simon vont prendre note de la diffusion des dernières nouvelles : l'avancée des troupes alliées et la libération en marche.
Et le 25 Aout 1944, la nouvelle tombe ! : la capitale, vient d'être libérée par la 2ème D.B. et les F.F.I.
Ce que Simon ignore alors, c'est que dans les rangs de la 2ème division blindée du Maréchal Leclerc, se trouve son cousin, Maurice Grobman, né à Paris en 1921, qui participe, dans son char, à la glorieuse libération de Paris. Il sera tué face à l'ennemi dans les Vosges en 1944.

Peu à peu, les rescapés des camps reviennent à la vie, les prisonniers de guerre libérés retrouvent le sol de France. Chez Louis et Marguerite, les parents sont heureux de pouvoir rechercher leurs enfants. Simon attendra en vain ses parents...

Louis* et Marguerite Grenouillet* souhaitent adopter Simon et lui disent : "Tu seras notre fils, tu seras un Grenouillet"...

Louis* et Marguerite Grenouillet* ont aujourd'hui leurs noms gravés dans le jardin des Justes à Jérusalem.

Le 21 avril 2013, la commune de Saint-Georges-Motel a inauguré le Passage Grenouillet, reliant la rue de l'Eglise à la route de Marcilly.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Marguerite Grenouillet

 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Louis Grenouillet
Simon Grobman

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Monsieur Ermolieff (Je désire indiquer à monsieur Ermolieff dont le père a été assassiné à Pont d'Ouilly le 7 juillet 1944 que ma mère, madame Simon, aujourd'hui décédée et demeurant à l'époque pas loin du pont, m'a parlé plusieurs fois de la mort de cet homme et des atrocités commises par les occupants. Elle était si bouleversée qu'elle ne donnait que peu de détails.Elle se contentait de pleurer. J'aimerais quant à moi, si cela est possible, obtenir plus d'informations concernant ce qui s'est réellement passé dans ce village où j'ai vécu jusqu'à l'age de 6 ans.Mes parents, très silencieux sur ce sujet,n'ont jamais parlé de cette période, en particulier mon père, Lucien Simon, qui tenait un garage pas loin du pont. Même si soulever de telles questions est douloureux, j'aimerais en savoir un peu plus long. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019