Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11299 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Marne

Région :
Grand-Est
Département :
Marne

Préfets :
André Jozon
(15/04/1938 - 25/09/1940) Préfet de la Marne
René Bousquet
(1940 - 1942) Préfet de la Marne, nommé préfet régional de la région de Châlons-sur-Marne (Marne, Haute-Marne et Aube) le 28 août 1941 (1909-1993)
Louis de Peretti
(18/05/1942 - 1944) Louis Alexandre Valère de Peretti della Rocca, Préfet régional de la région de Châlons-sur-Marne (Marne, Haute-Marne et Aube)
Marcel Grégoire
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Châlons-sur-Marne (Marne, Haute-Marne et Aube)(1884-1969)

À lire, à voir…

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Jean Renou


Père Jean
Dossier Yad Vashem : 8182
Remise de la médaille de Juste : 22/10/1998
Sauvetage : Dormans 51700 - Marne
Profession: Père, missionnaire
Date de naissance: 20/08/1903
Date de décès: 01/10/1977 (Dormans)
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Jean-Renou
Père Jean
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Le père Jean Renou* avait été missionnaire en Extrême-Orient.

Pendant l'Occupation, il vécut dans une propriété située près de Dormans (Marne). C'est dans ce village qu'étaient venus se réfugier les Lévy, des Juifs d'Épernay.

En mai 1940, Robert Lévy, âgé de 43 ans, qui n'avait pas été mobilisé car il avait 3 enfants à charge, avait emmené sa famille se réfugier à Chateaubriand en Bretagne. La famille Lévy vivait en France depuis plus de deux siècles, en Alsace-Lorraine. Ils avaient fui la région après la guerre de 1870 et habitaient Paris.
Robert Lévy, né en juillet 1897, fut mobilisé en 1915 à l'âge de 18 ans et il a fait la 1re Guerre mondiale, en particulier la campagne de Verdun.
En 1919, Robert Lévy qui avait dû arrêter ses études en 1915 s'installe avec ses parents à Dormans pour y exercer le métier de marchand de bestiaux et chevaux avec son père Isaac Lévy.
Il y fonde une famille, épouse Henriette et trois enfants naissant. La dernière est Nicole, née en 1934.
Berthe et Gaston Silberschmidt, retraités, viennent vivre à Dormans dans les années 1936-1937 et s'installent place de l'Eglise.

Dès juin 1940, la voiture et la bétaillère de Robert Lévy sont confisquées par les gendarmes, les bêtes dans le pré sont vendues et Robert Lévy ne peut plus exercer sa profession.
Pour s'occuper et faire manger sa famille, il cultive un grand jardin, élève des volailles et va aider les cultivateurs, ses anciens clients.

Le 16 juillet 1942, 2 frères de Henriette qui habitent rue des Ecouffes sont arrêtés.

Le 9 octobre 1942, des gendarmes français vinrent arrêter la grand-mère Hélène Kahn, née Marx, le 5 août 1864 en Allemagne. Veuve, elle est arrêtée à Dormans. Internée à Châlons-sur-Marne, puis à Drancy, elle fut déportée sans retour à Auschwitz le 04/11/1942 par le convoi n° 40.

Robert Lévy était engagé dans la résistance de Dormans. Le 4 janvier 1944, il fut prévenu par ses amis que tous les Juifs du département allaient être arrêtés le lendemain.
La veille, les membres de la famille qui habitaient à Marle-sur-Serre dans l'Aisne avait été arrêtés. Fanny Silbertschmidt née Simon le 15 septembre 1897 à Nancy et sa fille Françoise, née le 4 juin 1931 à Marle, qui habitaient 6 rue Notre-Dame à Marle, furent arrêtées parce que juives et déportées sans retour le 20 janvier 1944 par le convoi n° 66.

La famille quitta précipitamment le village. Le 4 janvier à 15 h 30, Robert Lévy alla chercher ses enfants à l'école. La soeur de Nicole est placée chez M. et Mme Mansard à Cerseuil. Henriette et Robert Lévy partent à Le Thoult-Trosnay tandis que Nicole est logée chez M. et Mme Brun des amis qui habitaient Dormans. Elle put ainsi continuer à aller à. l'école.
Berthe et Gaston Silberschmidt, quant à eux, partent à Igny-le-Jard dans la famille Mathon.

Le 5 janvier, les Allemands accompagnés par des gendarmes français vinrent à 5 h du matin pour arrêter la famille et trouvèrent la maison vide. Ils déclenchèrent une chasse à l'homme.
Quelques jours après, ils revinrent avec un gros camion déménager tout le mobilier, à l'exception de tous les objets de valeur que Marcel et Germaine Chaloine avait eu le temps d'aller chercher.
M. et Mme Brun qui avaient recueilli Nicole Lévy comprirent qu'il fallait la déplacer et contactèrent Robert Lévy pour lui conseiller de l'emmener chez la famille Varenne, des réfugiés flamands belges résistants qui habitaient la ferme d'Avisé à 5 km de Dormans.
Ils avaient déjà accueilli d'autres juifs, dont la famille Burak qui logeait dans une grange et deux réfractaires au STO.
Guienola Burak née Rochmann le 5 septembre 1900 en Pologne et son fils Isaac né le 22 janvier 1927 à Paris, seront arrêtés à Champvoisy près de Dormans le 22 février 1944. Ils seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n0 69 du 7 mars 1944.

Le 23 février 1944, les Allemands arrêtèrent le responsable de la Résistance de Dormans et le menacèrent de le tuer lui et sa famille si il ne révélait pas où étaient cachés les juifs. Il les conduisit dans les fermes où étaient cachés les Lévy et les Silberschmidt, en prenant soin de les faire prévenir par son épouse.
Prévenus à temps, les Lévy purent se réfugier dans les bois, tandis que les allemands arrêtèrent les propriétaires qui furent relâchés 48 heures plus tard.
Gaston Silberschmidt né le 24 janvier 1883 à Jaulny (54), représentant, et son épouse Berthe née Stiefelzier le 1er juin 1886 à Thiaucourt-Regniéville (54), français réfugiés à Dormans, sont arrêtés chez les Mathon à Igny-le-Jard le 23 février 1944. Ils seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 69 du 7 mars 1944.

Henriette et Robert Lévy réussirent à passer en zone sud, occupée par les Allemands depuis le 11 novembre 1942. Henriette Lévy était devenue "Henriette Robert". Ils traversèrent Paris et arrivèrent à Villers-les-Ormes près de Châteauroux au Domaine de Treuillaud chez M. et Mme Charpentier où ils devinrent valet de chambre et cuisinière de la maison des maîtres.

Avant de partir, Robert Lévy avait demandé au père Jean Renou* de s'occuper de ses deux filles et de leur trouver des abris sûrs.
Le père Jean Renou* emmena les deux filles âgées de 9 et 15 ans à la gare de Mézy-Moulins, entre Dormans et Château-Thierry. Ils arrivent à Paris et le père Jean Renou* les confie à sa cousine Jacqueline Hausseray chez qui elles vont passer quelques jours, avant de changer de résidence. Elle furent hébergées par une dizaine de familles successives.
Le père Jean Renou* se mit en rapport avec le cardinal Pierre-Marie Gerlier* qui lui proposa d'envoyer les filles à la Maison d'Enfants d'Izieu.
Le jour où il devait prendre le train pour les accompagner, la R.A.F bombarda la gare de Lyon, la mettant hors service pour plusieurs jours.

Compte tenu de cette situation, le père Jean Renou* confia les deux filles Lévy à l'Orphelinat Saint-Vincent-de-Paul à Ballainvilliers. Elles y resteront de février à octobre 1944, visitées par père Jean Renou*.

Dénoncé, le père Jean Renou* dut lui-même se cacher jusqu'à la Libération.

Le Sud de la France fut libéré le 20 septembre. Robert Lévy alla donner sa démission à son patron et lui expliquer la situation. Son employeur avait compris que les Lévy étaient juifs, malgré leur faux nom, mais regretta que des domestiques aussi consciencieux et qui ne demandaient jamais d'argent ne restent pas.
Robert Lévy loua une bicyclette et partir pour Paris afin de retrouver le père Jean Renou*. Ils se rencontrent à la Maison des Missionnaires, rue du Bac.
Le lendemain, ils vinrent tous les deux au pensionnat à vélo. L'émotion était à son comble.

A la mi-octobre 1945, les parents Lévy et leurs trois enfants se retrouvèrent au complet à Dormans où ils furent accueillis avec joie par les voisins et hébergés chez Marcel et Germaine Chaloine.

Nicole Lévy, l'une des deux filles, resta fidèlement en relations avec le père Jean Renou*, qui l'avait sauvée elle et sa petite soeur, jusqu'à sa mort en 1977. Il est enterré au cimetière de Dormans.

Le 22 octobre 1998, Yad Vashem a décerné au père Jean Renou* le titre de Juste parmi les Nations.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Jean Renou
Nicole Lévy
Mademoiselle Lévy (Fille de Robert Lévy)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Journal de guerre de Charles Altorffer
2 Actes du colloques de Metz (Annexion et nazification en Europe, Actes du colloques de Metz, 2003 )
3 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
4 Site non officiel de la commune d' Auxon (Site non officiel de la commune d' Auxon.
Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes.
)
5 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
6 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018