Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
750 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4173 Justes de France
920 résistants juifs
11438 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1269 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Marne

Région :
Grand-Est
Carte du département

Préfecture :
Châlons-en-Champagne

Préfets :
André Jozon
(15/04/1938 - 25/09/1940) Préfet de la Marne
René Bousquet
(1940 - 1942) Préfet de la Marne, nommé préfet régional de la région de Châlons-sur-Marne (Marne, Haute-Marne et Aube) le 28 août 1941 (1909-1993)
Louis de Peretti
(18/05/1942 - 1944) Louis Alexandre Valère de Peretti della Rocca, Préfet régional de la région de Châlons-sur-Marne (Marne, Haute-Marne et Aube)
Marcel Grégoire
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Châlons-sur-Marne (Marne, Haute-Marne et Aube)(1884-1969)

À lire, à voir…

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Marne en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement de la Marne en 1939-1945
La sous-préfecture d'Epernay
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Arno 62
Departement de la Marne en 1939-1945
Sous-préfecture de Reims
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Arno 62
Departement de la Marne en 1939-1945
a préfecture de la Marne à Châlons-en-Champagne
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Arno 62
Histoire

L'occupation

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin.
La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.
Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...
Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice.

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone sud où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands. La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km.

René Bousquet devient préfet de la Marne après l'Armistice. Le 28 août 1941 il est nommé préfet régional de la région de Châlons-sur-Marne (Marne, Haute-Marne et Aube). En 1942, chef de la police, il organise la rafle du Vel d'Hiv durant l'été 1942 et suggéra aux Allemands de déporter non seulement des Juifs étrangers de la "Zone occupée" mais encore ceux de la "Zone libre".

01/01/2014

[Compléter l'article]

Les Juifs dans la Marne

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, un millier de juifs vivaient dans la Marne, essentiellement dans les villes.

Châlons-sur-Marne, Épernay, Vitry-le-François et Reims avaient une synagogue. 500 à 600 juifs vivaient à Reims.

La Marne est occupée et les allemands vont paraître une ordonnance le 27 septembre 1940, leur interdisant l'accès.

Les juifs de la Marne sont soumis au contrôle des autorités allemandes et de l’administration française. Ils sont recensés, marqués, surveillés et il leur est interdit d'exercer un grand nombre de professions dès le premier statut des Juifs du 3 octobre 1940. Leurs biens seront confisqués et spoliés dès juillet 1941. Puis ils seront arrêtés et déportés dès juillet 1942.

En avril 1942, la synagogue de Reims est pillée et saccagée par des membres des Jeunes de l’Europe nouvelle, organisation de jeunesse du Groupe Collaboration dont le président d’honneur à Reims était le marquis Melchior de Polignac.

Le ministre officiant, Henri Schwartz, inquiété par une première arrestation en mars 1942, quitta alors la ville.


Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

La synagogue ne sera rendue au culte que le 30 août 1944, jour de la libération de Reims, grâce à l’intervention du colonel Levi de l’armée américaine.

La stèle de la synagogue sera inaugurée le 23 octobre 1949, en présence de deux rescapés déportés, Moïse Molczadski et Louis Lerner.

316 juifs marnais ont été déportés sans retour, dont 200 de la communauté juive de Reims.

En 1945, onze seulement avaient survécu à la déportation ; parmi eux neuf étaient originaires de Reims-Tinqueux.

01/01/2014

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Vichy développe une politique antijuive dans la perspective d'une collaboration avec l'Allemagne nazie et fait promulguer le premier statut des Juifs le 3 octobre 1940 avec l'aval et la confiance d'une grande partie de l'opinion publique.

Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, seront pourchassés et persécutés parce que Juifs et massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.

Les Tsiganes sont internés dans les camps français.
Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.

A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

01/01/2014

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Marne

Les camps et les lieux d'internement de la Marne

25e-30e-31e CTE Suippes 51600 Suippes
Camp Bouzy 51400 Mourmelon-le-Petit
51400 Mourmelon-le-Grand
Camp d'Aurigny 51290 Arrigny
Camp de Châlons-sur-Marne 51000 Châlons-en-Champagne
Dulag d'Epernay 51200 Épernay
Dulag OB West 51000 Châlons-en-Champagne
Frontstalag 133Z Charleville 51120 Charleville
Frontstalag 193 Sainte-Menehould 51800 Sainte-Menehould
Frontstalag 194 Châlons-sur-Marne 51000 Châlons-en-Champagne
Frontstalag 194Z Châlons-sur-Marne 51000 Châlons-en-Champagne

Les lieux de sauvetage de la Marne

Colonie de vacances de la maîtrise 51140 Jonchery-sur-Vesle

Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Marne[Compléter]


Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.

17 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Boult-sur-Suippe
1944 Famille Silberschmit - Jean-Claude Silberschmit, 17 ans, né le 6 décembre 1927 à Bazancourt (Marne) où habite la famille. Lorsque son oncle, Matthieu Himmler, est raflé à Bazancourt, ses parents, Pierre, 45 ans, né le 21 avril 1899 à Reims (Marne) et Jeanne, 44 ans, née Himmler le 31 août 1900 à Gundershoffen (Bas-Rhin) se réfugient avec leur fils dans une petite maison dans les bois près de la ferme de Bertaucry, sur le territoire de Boult-sur-Suippe à quelques kilomètres de chez eux. Dénoncés par un couple d'ouvriers agricole (qui seront fusillés à l'épuration), ils sont arrêtés par la milice et envoyés à Drancy.
Jean-Claude sera déporté sans retour le 15 mai 1944 par le convoi n° 73 qui fut dirigé d’abord sur Kovno (Kaunas) en Lituanie, où la moitié du convoi resta sur place et fut rapidement anéantie par les S.S. dans la forteresse de la ville, et dans le camp de Pravieniskès. L’autre moitié du convoi fur dirigée sur Reval (Tallinn), en Estonie. Enfermés et condamnés à des travaux extrêmement pénibles, les prisonniers furent presque tous assassinés par les S.S.
Pierre et Jeanne seront déportés sans retour le 20 mai 1944 par le convoi n° 74 pour Auschwitz et assassinés dès leur arrivée le 25 mai 1944. convoi no 73 et 74
JO : J.O.R.F. n° 045 du 2

Champvoisy
22/02/1944 Famille Burak - Guienola née Rochmann le 5 septembre 1900 en Pologne et son fils Isaac né le 22 janvier 1927 à Paris, étaient réfugiés à Champvoisy près de Dormans.
Arrêtés parce que juifs le 22 février 1944, ils seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 69 du 7 mars 1944.
Par chance Salomon Burak parvient à s'échapper. Le petit Marcel occupé à fêter le mardi-gras, sera sauvé par le buraliste.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69


22/02/1944 Famille Leska - Réfugiés à Chamvoisy, les cinq membres de la famille Leska sont arrêtés le 22 février 1944 : Joseph Leska, né le 15/05/1896 à Wysmierzyce (Radom) en Pologne), son épouse Dora, née le 15/06/1893 à Varsovie (Pologne), et leurs trois filles Raymonde, né le 05/02/1931 à Paris, Madeleine, née le 09/07/1933 à Paris et Claude née le 13/11/1935 à Paris.
Ils seront tous emmenés à Chalons-sur-Marne puis déportés sans retour de Drancy à Auschwitz le 7 mars 1944 par le convoi n° 69 parmi les 1311 personnes gazée dés leur arrivée.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69
Source : Mémorial de la déportation des Juifs de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978

Dormans
09/10/1942 Famille Kahn - Le 9 octobre 1942, des gendarmes français vinrent arrêter la grand-mère Hélène Kahn née Marx, le 5 août 1864 en Allemagne. Veuve, elle est arrêtée à Dormans. Internée à Drancy, elle fut déportée sans retour à Auschwitz le 04/11/1942 par le convoi n° 40.
Déportation : 04/11/1942 convoi no 40

Igny-Comblizy
23/02/1944 Famille Silberschmidt - Gaston né le 24 janvier 1883 à Jaulny (54), représentant, et son épouse Berthe née Stiefelzier le 1er juin 1886 à Thiaucourt-Regniéville (54), français réfugiés à Dormans, sont arrêtés à Igny-le-Jard le 23 février 1944 parce que juifs.
Gaston, 61 ans, et Berthe, 58 ans, seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 69 du 7 mars 1944.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69

>> Voir les 17 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

22/06/1940 - L'armistice met fin aux combats. L'Alsace est occupée par l'Allemagne nazie. L'administration civile de l'Alsace est confiée au Gauleiter de Bade-Alsace, Robert Wagner, avec pour mission de gagner en une décennie la population alsacienne à la cause du national-socialisme.
13/07/1940 - Le Gauleiter Robert Wagner décide d'expulser les Juifs restés en Alsace, et de confisquer tous leurs biens, intérêts et droits au profit de l'État.
14/07/1940 - Les Alsaciens non Juifs sont autorisés à rentrer chez eux.
16/03/1941 - Le gauleiter Bürckel, responsable, entre autre, de l'Alsace Lorraine, demande aux Mosellans se reconnaissant Français une déclaration d'option.
08/04/1941 - Départ vers la France des Mosellans se reconnaissant Français.
29/07/1941 - L'allemand devient la langue obligatoire en Alsace-Lorraine.
27/01/1944 - Rafle la plus importante recensée dans tout le département de la Marne, qui conduit 62 Juifs de l'agglomération de Reims-Tinqueux à Drancy.
25/12/1944 - L'Alsace étant annexée et les déboires de l'armée allemande sont fréquents. Le 2 décembre 1944, toutes les unités des forces terrestres, de l'air et des Waffen-SS sont placées sous le haut commandement du Reichsführer-SS Heinrich Himmler et doivent coute que coute empêcher que les Forces de Libération traversent le Rhin. Ce sera le début de la "Poche de Colmar" Heinrich Himmler en personne vient galvaniser ses troupes et sera signalé à Wuenheim durant la Nuit de Noël 1944 où il passera la nuit au presbytère du villageWuenheim France
06/02/1945 - Les troupes de 1ère Armée Française sont arrêtées sur la rivière de la Doller depuis quelques semaines. Il a beaucoup neigé en ce début d'année 1945. Fin janvier l'état major décide de reprendre les combats pour éradiquer la "Poche de Colmar" Au Sud des combats ont lieu à l'Ochsenfeld et dans les rues de Cernay. Le 4 février au petit matin les Allemands quittent Wuenheim et font sauter le pont au bas du village. Vers 14 heures le 4ème RSM et le 1er RTM libèrent le village et poursuivent vers Soultz Guebwiller et quelques éléments arrivent même à entrer dans RouffachWuenheim France
07/05/1945 - Le général Jodl et l'amiral Freideburg signent la capitulation sans condition au quartier général d'Eisenhower à Reims, en présence de représentants britanniques, français, américains et soviétiques. La reddition entrera en vigueur le 8 mai à minuit.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Journal de guerre de Charles Altorffer
2 Actes du colloques de Metz (Annexion et nazification en Europe, Actes du colloques de Metz, 2003 )
3 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
4 Site non officiel de la commune d' Auxon (Site non officiel de la commune d' Auxon.
Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes.
)
5 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
6 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  RECHERCHE SUR LES RESISTANTS DE L'ARGONNE

    Bonsoir,

    Je recherche toutes informations concernant les résistant de l'ARGONNE, surtout ceux concernant Charles CANNONE et Victor DEMAILLY.

    Ces deux hommes sont le père et l'oncle de ma marraine et ont été de grand résistant lors de la seconde guerre mondiale 39-45 proche du général De Gaulle.

    Merci de toutes informations dont vous pourriez me faire part même dans le processus de recherche de ce type d'informations
    [répondre]

    je suis la petite fille de Charles Canonne et je détiens des papiers de mon grand-père pendant la guerre. Victor Demailly était le frère de ma grand mère et aussi mon parrain.  [répondre]

***  Pietro PLATINI

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je suis la petite fille de PIetro PLATINI, né à VERUNO le 25 mai 1911 (Italie).
    Au cours de mes travaux de généalogie, j'ai appris que mon grand-père avait été enfermé au camp de Mourmelon - Bouzy probablement sur la période 1940 ou 1941. Très malade, il est rentré chez lui à Cendrecourt (Haute-Saône), mais je ne sais pas par quel moyen. Lui-même n'en a jamais parlé.

    J'aimerais savoir pourquoi, comment il est arrivé dans ce camp, et comment il en est revenu. Peut-être quelqu'un qui l'aurait connu a-t-il laissé un témoignage... Quelle étaient les conditions de vie dans ce camp ? que demandait-on aux personnes internées ? Quelle était la nature exacte de ce camp ? ya-t-il quelque part une liste des personnes qui y ont été enfermées ?

    Je remercie par avance toute personne qui sera en mesure de m'aider dans mes recherches.

    Bien à Vous,
    Nelly MARAIS
    Sainte-Sève (29, FINISTERE)
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019