Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
665 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
656 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4153 Justes de France
920 résistants juifs
10129 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1236 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Jean-Émile Andreux



 
Les Mazures 08500 - Ardennes
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

 


Titre

Trois Justes dans l'histoire du Judenlager des Mazures

Trois Justes dans l'histoire du Judenlager des Mazures

Auteur   Jean-Émile Andreux  
Édition   Société d'Etudes Ardennaises  
Année   2009  
Genre   Histoire  
Description   A l'origine : une phrase prononcée le 6 août 2002 aux Mazures.
Institutrice de ce village pendant la guerre, Mireille Colet-Doé est entendue sur le Judenlager des Mazures (18 juillet 1942-5 janvier 1944) et ses déportés. Et précise : "Grâce à un passeur d'Aubenton dans l'Aisne (...) des évadés seront ensuite cachés dans des fermes isolées. Le passeur, lui, fut dénoncé et fusillé."

Pour aboutir le 3 décembre 2007 à une cérémonie de reconnaissance de Justes parmi les Nations à l'Assemblée nationale (Hôtel de Lassay).

D'abord un processus d'identification. Ensuite et complémentairement, le recueil d'archives et de témoignages sur Émile Fontaine, capitaine FFI (Organisation civile et militaire), abattu par la Gestapo le 30 mars 1944. Un héros. Mais lentement oublié.

Les recherches confirment dans quelles conditions lui-même a été mis au travail forcé pendant au moins cinq mois derrière les barbelés d'un "Camp pour juifs" (alors qu'il n'était pas, selon le vocabulaire administratif de l'époque, un "israélite" mais un "aryen"). Là, il découvre de l'intérieur les réalités de la déportation depuis Anvers (Belgique) de 288 juifs. A ceux avec lesquels il parvient à entrer en contact - malgré les interdictions - Émile Fontaine promet de venir en aide en cas d'évasions.

Parole tenue. L'attestent la réunion des preuves d'au moins dix sauvetages de persécutés de l'unique Judenlager en Champagne-Ardenne. Après plus de quatre années consacrées plus largement à retracer le destin individuel des 288 juifs anversois des Mazures, un dossier proposant une reconnaissance d'Émile Fontaine comme Juste parmi les Nations est confié au Comité Français pour Yad Vashem. N'a-t-il pas sauvé des juifs d'une mort programmée (leurs camarades devaient être déportés sur Auschwitz via Malines ou Drancy) ? De manière totalement désintéressée mais par humanisme. Au péril de sa vie (une parenthèse pour confirmer que sa mise à mort découle de ses responsabilités au sein de l'Organisation civile et militaire, sans lien direct avec les évadés des Mazures que son réseau a arrachés à la Shoah).
Après examen de ce dossier, l'Institut Yad Vashem de Jérusalem décida que la compagne d'*Émile* *Fontaine*, *Annette Pierron*, soit elle aussi honorée comme Juste, de même que sa mère, *Camille Pierron* dont la ferme de Buirefontaine (Aubenton, Aisne) servit de plaque tournante à la prise en charge des Anversois s'étant échappé avant leur transfert vers Auschwitz.

Cette communication détaille les itinéraires croisés de juifs persécutés, d'Ardennais résistants (reconnus ou pas), de descendants porteurs des suites de cette histoire qui faillit officiellement sombrer pendant plus de 50 ans... pour briller d'un nouvel éclat le 3 décembre 2007 à l'Hôtel de Lassay lors d'un hommage émouvant mais solennel dont le Comité Français pour Yad Vashem fut le Maître de cérémonie.

Jean-Émile Andreux, Trois Justes dans l'histoire du Judenlager des Mazures, Revue Historique Ardennaise, Société d'Études Ardennaises, Tome XL, Archives départementales, Charleville-Mézières, Année 2008, PP 91 - 145.
 

Titre

Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

Auteur   Jean-Émile Andreux  
Édition   TSAFON  
Année   2007  
Genre   histoire  

Titre

Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

Auteur   Jean-Émile Andreux  
Édition   AMJLM  
Année   2005  
Genre   histoire  
Description   Chronologie succincte et illustrée  

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation 08 (Site officiel de la délégation territoriale des Ardennes. L’AFMD a pour mission d’agir pour assurer la pérennité, l’enrichissement et la transmission de la mémoire de la déportation et de l’internement, dans le respect plein et entier des buts de la Fondation pour la mémoire de la déportation. )
2 Charleville-Mezières magazine (Hommage aux Justes, réalisé par Gérald Dardart. )
3 Ardenne, tiens ferme ! (Ardenne, tiens ferme ! fut le journal clandestin de la Résistance dans les Ardennes. Le blog restitue l'histoire et la mémoire de la Seconde guerre mondiale et de l'Occupation dans le département des Ardennes. )



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018