Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
744 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4169 Justes de France
920 résistants juifs
11415 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1266 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Gard

Région :
Occitanie
Département :
Gard

Préfets :
Sauveur Don Paganelli
(25/08/1944 - 01/02/1946)
Auguste Martin
(08/04/1938 - 25/09/1940) Préfet du Gard
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
Angélo Chiappe
(25/09/1940 - 14/02/1944) Préfet du Gard
(Mai 1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Alfred Papinot
(14/02/1944 - 25/08/1944) Préfet du Gard
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait (1940-1944) - Le temps des pionniers - Tome 1

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait, tome 3, sang et Lumière

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait, tome 2, dans le secret des bois

ACHETER EN LIGNE

 AERI AERI
La Résistance dans le Gard

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Hélène Fabaron


Dossier Yad Vashem : 13346
Remise de la médaille de Juste : 13/12/2016
Sauvetage : Saint-Félix-de-Pallières La Rode 30140 - Gard
Profession: Exploitante agricole
Religion : Proteestante
Nom de naissance: Capdur
Nom d'épouse: Fabaron
Date de naissance: 09/03/1895
Date de décès: 1986
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Helene-Fabaron
Hélène* et René Fabaron*
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Helene-Fabaron
Mariage de Hélène* et René Fabaron à Géhérargues le 28 août 1915
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Louis Fabaron* exercera plusieurs activités : il sera clerc de notaire à Saint-Gaudens où il pourra apprendre à écrire. Il sera également voyageur de commerce. C’est ainsi qu'il quitte le village commingeois de Peyrouzet pour aller vers le Languedoc où il rencontrera sa future épouse Hélène Capdur* à Ales.

Hélène* et Louis Fabaron*, protestants, se marient à Générargues le 28 août 1915.
Hélène* est enseignante et Louis Fabaron* est ingénieur.
A l'heure de la retraite, le couple s'installe au domaine de La Rode, étendu sur plus de 110 hectares, qui se trouve sur la commune de Saint-Félix-de-Pallières, non loin de Lasalle.
Leur fils Wilfrid, marié à Lucie, vient travailler sur la propriété.
A la ferme la vie était austère. Il n'y a pas l'électricité ni le téléphone. Les Fabaron* ne fêtaient jamais les anniversaires. Ils parlaient brutalement des Juifs et ils n’aimaient pas les allemands non plus. Ils étaient en colère d’avoir été envahi et de devoir obéir à ces troupes d’occupation allemandes. Ils revendiquaient leur indépendance et leur liberté avec beaucoup de constance.

Hélène* et Louis Fabaron* ont traversé les deux guerres mondiales.
Leur fils Wilfrid, résistant sous le pseudonyme de "Achille" soutenait les réseaux clandestins et avec son épouse Lucie, ils cachaient des personnes en danger. De plus, Lucie transportait également du matériel pour «L’armée des Ombres», transmettait l’information glanée en ville et soutenait l’action de ceux qui étaient en lutte pour libérer le pays.

Le domaine de La Rode, chez Hélène* et Louis Fabaron*, isolé, servira de cache et de refuge aux juifs pourchassés et à ceux dont la vie était menacée.

Ils protégeront Emmanuel, dit Manny, l'aîné des trois enfants Stern né en 1933 dans une famille juive.
La famille orthodoxe habitait à Anvers, en Belgique.
En 1940, lors de l'invasion allemande de la Belgique, Mme Stern enveloppa soigneusement les bougeoirs pour le Shabbat et M. Stern mit son Tallit dans la valise et prennent le train pour rejoindre le sud de la France. Ils viennent rejoindre leur famille au Bousquet-d'Orb. Les enfants fréquentent l'école du village et vivent paisiblement jusqu'en 1942.

Vers la fin de 1942, la police française commença les rafles. Les Stern sont arrêtés. M. Stern est conduit vers les camps de travail. Mme Stern, la petite Esther Stern, l'oncle Maurice âgé de seize ans et Emmanuel sont dirigés vers un camp de transit. Le petit Sammy était alors caché dans un camp de vacances dépendant d’un couvent où il sera également arrêté.

Une dame de la Croix Rouge parvient à faire sortir Emmanuel et Esther du camps de transit. Passant sous les fils de fer barbelés et courant à travers champs, ils parviennent à regagner Le Bousquet d’Orb où ils retrouvent leur père et le petit Sammy qui avaient pu sauter du train en partance pour l’Allemagne.

Maurice parvient à convaincre un médecin que Mme Stern est enceinte, ce qui lui permet d'être relâchée. En revanche, les Allemands et la police française interne Maurice à sa place.

Tous doivent se cacher séparément à présent. Frida, la tante des enfants, qui se faisait passer pour une chrétienne, intercéda auprès du curé local qui les dirige vers Saint-Félix-de-Pallières. Sammy trouva asile dans un couvent, tandis que Esther est envoyée chez Odette Hofbauer* et Emmanuel ira chez Hélène* et Louis Fabaron* où ils trouveront asile jusqu'en 1945.
Emmanuel devient Hubert Fabaron, du nom du neveu de la famille d’accueil qui habitait alors une autre région.

Emmanuel Stern fréquente l'école qui se trouve à 4 km quelques mois, puis Hélène Fabaron*, enseignante à la retraite, craignant une dénonciation décide de lui faire cours à la maison pendant la semaine, tandis que le dimanche était réservé au catéchisme, alors que Hélène* et Louis Fabaron* étaient protestants.

Un jour Odette Hofbauer* conduit Esther en charrette chez Hélène* et Louis Fabaron* pour voir son frère.
Odette Hofbauer* était inquiète car la petite fille ne voulait plus s'alimenter. Elle confia à son frère qu'on ne servait que du porc et que c'était interdit... Emmanuel lui expliqua que dans la situation de dénuement dans laquelle ils se trouvaient, ils étaient autorisés à tout manger. La petite fille repartir rassurée.

Au printemps, Emmanuel soignait les moutons et les chèvres, profitant pour lire les nombreux livres de la très belle bibliothèque des Fabaron*. A la saison, il aide aux vendanges, marchant dans les cuves pour écraser la récolte, tandis que l'hiver Louis Fabaron* lui apprend à poser des collets pour capturer des lapins, puis à relever ces prises et les écorcher avant de les cuire.
Les Fabaron* lui offrent un sentiment de sécurité.

Un jour, les hommes du Maquis sont revenus avec un homme Juif, un faussaire. Une journée entière, caché dans une pièce, il fait de faux papiers d’identité destinés aux Juifs afin qu’ils puissent quitter la France occupée où ils risquaient leur vie.

Les maquisards considéraient Emmanuel comme l’un des leurs et lui confiaient le rôle de vigile à plusieurs reprises. Perché en haut d’un arbre ou juché au sommet d’une colline, il surveillait à quinze ou vingt kilomètres à la ronde si la police française ou des troupes ennemies arrivaient. En pareil cas, il devait immédiatement donner l’alerte!

Un jour, tante Frida demande à Emmanuel si il veut partir en Suisse avec ses parents et lui annonça que sa mère avait eu un nouveau bébé, une petite Susie. Ils étaient cachés en France, dans les pré-Alpes. Leur projet était de parvenir à cacher Sammy et ensuite de s’enfuir de France.
Emmanuel est très heureux de savoir ses parents vivants, mais choisit de rester chez les Fabaron*. De même, Esther choisit de rester chez Odette Hofbauer*.

A l’automne 1944, les Allemands déployèrent beaucoup de troupes autour de la ferme. Les Fabaron* envoient Emmanuel se cacher dans les champs, tandis que les maquisards se dispersent.
Peu de temps après la France fut libérée par les Alliés. Ils seront tous sains et saufs.

Quelques semaines plus tard, un jeune rabbin arriva à la ferme. Il disait qu’il venait chercher des enfants juifs qui étaient cachés pour les accompagner dans de grandes maisons où on leur apprendrait à redevenir de vrais Juifs. Il me dit qu’il irait chercher Esther plus tard...

Emmanuel et Esther sont malheureux de devoir se séparer de leur famille d'accueil.
Dans la maison du Rabbin Soil, Emmanuel et Esther sont à nouveau réunis. Pendant les neuf mois qui suivent, ils vont vivre avec 30 ou 40 autres enfants dans un camp de scoutisme, faisant de longues promenades et de longues marches dans les montagnes, apprennent à prier et à lire l'Hébreu.
Le Rabbin Soil enseignait d’une manière ludique et agréable. Au fur et à mesure les familles viennent chercher leurs enfants, mais la famille Stern ne vient pas.

Un jour, Emmanuel et Esther reçoivent un courrier de leur tante Frida leur disant que leur père et leur mère étaient vivants et qu’ils viendraient bientôt. En fait, ils étaient contraints d'étendre la fin des hostilités en Suisse.

Leur père emmène Emmanuel et Esther en train à Anvers, en Belgique, où ils vont retrouver toute leur famille.

Mis à part l'oncle Maurice, qui s’était constitué prisonnier pour sauver sa soeur, Mme Stern, toute la famille avait survécu.

La vie en Belgique était difficile et la famille part pour les Etats-Unis.
Emmanuel s'éloigne des Fabaron*... alors qu'il ne les oubliera jamais.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Louis Fabaron

Odette Hofbauer
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Hélène Fabaron
Emmanuel Stern (dit Manny)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Les maquis en Cévennes (Pour la Mémoire, dans cet historique de la Résistance en Cévennes, il y a la saga d’une bonne partie de la Résistance M.U.R. du Gard, concernant ses maquis de l’Aigoual, mais aussi leur mouvance, de Nîmes, Le Grau du Roi, Sommières et même Ganges, étroitement uni à Lasalle, Saint Hippolyte du Fort et Valleraugue. C’est la mémoire d’une résistance populaire, encadrée par des hommes courageux, volontaires, qui n’étaient pas préparés à ces lourdes responsabilités et qui surent les assumer, avec raison et sans défaillance.
La montée en puissance de cette résistance, surestimée par l’adversaire, lui donna un grand rayonnement dans notre département. C’est aussi, la mémoire d’un pays de montagne moyenne, mais très accidentée, sorte de refuge dans lequel s'’est perpétuée une tradition d’accueil et de liberté. Les Cévennes. )
3 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
4 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
5 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
6 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
7

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019