space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
593 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
653 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4108 Justes de France
909 résistants juifs
9575 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1216 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Creuse

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Creuse

Préfets :
René Heureude
(06/1940 - 15/09/1940) Préfet de la Creuse. Il est le premier préfet nommé par Vichy
Jean Cabouat
(15/09/1940 - 20/06/1941) Préfet de la Creuse
Jacques Henry
(21/06/1941 - 07/1943) Préfet de la Creuse qui met en application le second statut des Juifs du 2 juin 1941 et les textes complémentaires visant notamment au recensement et à l’aryanisation des biens juifs. Il est en charge des rafles de Juifs du 26 août 1942 et de février 1943, de l’organisation de la relève puis du STO et supervisa la mise en place de la milice
Pierre Berger
(1941 - 1942) Pierre Jean Berger, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Antoine Lemoine
(01/05/1942 - 1943) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
René Rivière
(Jan. 1943 - 1943) René Édouard Rivière, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
(14/02/1943 - 10/05/1944) Préfet de la Creuse, protestant, résistant, intègre le réseau Ajax en septembre 1943, il s'efforce de protéger les Juifs en refusant à la milice l’accès aux fichiers, en aidant la Maison chrétienne franco-tchécoslovaque pour l’enfance, en favorisant la fermeture des maisons de l’OSE. Il est suspendu de ses fonctions le 10 mai 1944 par Laval sur dénonciation du chef de la Milice.
Émile Marchais
(1943 - 1944) Préfet de la Creuse
Marc Freund-Valade
(11/09/1943 - 10/05/1944) Marc Paul Freund dit Freund-Valade, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
André Fourcade
(10/05/1944 - 06/1944) André Fourcade dit Vergnaud, Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne), arrêté par la Gestapo en juin 1944, fusillé à Buzet-sur-le-Tarn le 17 août 1944
M. Salem
(23/06/1944 - 25/08/1944) Préfet de la Creuse, imposé par la Milice, arrêté le 25 août 1944, jour de la libération définitive de la Creuse
Pierre Boursicot
(23/10/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Henry Castaing
(1944 - 1945) Préfet de la Creuse, résistant, ex-commissaire aux RG et chef du réseau Ajax

À lire, à voir…

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Rire le jour, pleurer la nuit : Les enfants juifs cachés dans la Creuse pendant la guerre (1939-1944)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

OSE

Description : Maison d'enfants
Dates : 11/1939-1943

Château de Chabannes
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Saint-Pierre-de-Fursac
Texte pour ecartement lateralCommune : 23290 Saint-Pierre-de-Fursac (Chabannes)
Sous-préfecture : Guéret
Canton : Le Grand-Bourg
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Chateau-de-Chabannes
L'atelier-école de maroquinerie de l'ORT au Château de Chabannes, 1941. Au centre, le professeur, Ernst König.
source photo : Coll. Eric et Erica Goldfarb
crédit photo : D.R.
Chateau-de-Chabannes
Monsieur Chevrier, instituteur, au milieu des enfants de Chabannes
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
Chateau-de-Chabannes
Château de Chabannes, 1941-1942
source photo : Coll. Stephan H. Lewy
crédit photo : D.R.
Chateau-de-Chabannes
Château de Chabannes, 1940
source photo : Coll. Angela Schneider
crédit photo : D.R.
Chateau-de-Chabannes
Août 1942 au Château de Chabannes
source photo : Coll. Lida Jablonski
crédit photo : D.R.
Chateau-de-Chabannes
Groupe d'enfants Juifs au Château de Chabannes, 1941
source photo : Coll. Eric et Erica Goldfarb
crédit photo : D.R.
Direction : Félix Chevrier*
Personnel : Ernest Jouy, éducateur, Ernest Jablonski, éducateur (1941 à 1943), Rachel Lévinate Pludermacher, éducatrice (1940-1943), Ernst König, professeur de l'atelier de maroquinerie, M. et Zitta (ou Jitta) Zylberstein, enseignants, Nina Vinaver, professeur de piano, Docteur Meseles, Ida Meseles, infirmière, Sophie Rein, en charge de l'économat, aidée par Serge Pludermacher, M. Marcellin, jardinier professionnel
Histoire
La Creuse qui comptait 200 000 habitants, a accueilli pendant la Seconde Guerre Mondiale environ 3000 juifs dont 1000 enfants.

L'OSE avait trois home d'enfants laïques en Creuse :
- Le Château de Chaumont, près de Mainsat, dirigé par Lotte Schwarz.
- Le Château Le Masgelier, près de Grand-Bourg, dirigé par Hélène et Jacques Bloch.
- Le Château de Chabannes, près de Fursac, dirigé par Félix Chevrier*.

Le Château de Chabannes à Saint-Pierre-de-Fursac, géré par l'OSE (Œuvre de Secours aux enfants), devient un refuge pour de nombreux enfants juifs pourchassés.

En novembre 1939, Félix Chevrier*, imprimeur, puis journaliste, socialiste, franc-maçons, proche du Front Populaire, hostile à Vichy et républicain, accepte la direction du Château de Chabannes et en deux mois il fait d'un château à l'abandon un véritable lieu d'accueil pour des enfants arrivant le Berlin de Varsovie et de Paris.

En 1942 le home héberge plus de cent enfants juifs. En 1943, ils sont cent vingt.

Félix Chevrier* et son équipe font régner une ambiance chaleureuse et apporte de la joie de vivre aux enfants, dans le respect de leur identité religieuse.
Félix Chevrier* disait aux enfants: "... je ne puis arriver à vous trouver dissemblable de ce que j'étais à votre âge. Mon esprit se refuse à partager les préventions d'Hitler contre vous et les vôtres".
Il œuvra pour créer à Chabannes"un foyer d'enfants studieux, actifs, isoles autant que possible des événements extérieurs et de l'influence de leur famille, tout au moins pour ceux d'entre eux qui en ont encore une".1

Félix Chevrier* et son équipe bénéficient du soutien d'une grande partie de la population des villages voisins et organisent la fuite des enfants dans la forêt à chaque alerte.

Les enfants allaient à l'école la plus proche.
Les plus âgés vont à Saint-Pierre-de-Fursac, dans les classes de M. et Mme Depomme (école qui porte aujourd'hui le nom de Félix Chevrier*) et qui est située à 4 kilomètres du château.
Les plus jeunes vont à Chabannes, dans les classes de Irène* et Renée Paillassou* et de Félix Chevrier*.
L'arrivée de réfugiés augmentant le nombre des enfants scolarisés, une troisième école fut installée dans le château.
L'ORT y installe installé un atelier de maroquinerie.

L'équipe du Château de Chabannes pouvaient compter sur les habitants du village de Chabannes pour les emmener en ville en charrette lorsque les enfants devaient aller chez le dentiste par exemple.

Une rafle se déroule à Chabannes, le 26 août 1942. Les gendarmes français emmènent avec eux douze garçons juifs d'origine étrangère et deux éducateurs. Ils relâcheront six d'entre eux et les deux éducateurs. Les six autres adolescents seront déportés. Seuls Jerry Gerard et Wolfgang Blumenreich survivront à la déportation.

Le 1er septembre 1942, la gendarmerie exige qu’on lui livre dix garçons et filles, selon une liste nominative remise au directeur. Félix Chevrier* affirme aux gendarmes qu’ils se sont enfuis.

Après la rafle de l'été 1942, les responsables du château de Chabannes  angoissés à l'idée de nouvelles rafles contactent les deux institutrices de l'école, Irène* et Renée Paillassou*.

En novembre 1943, Leur père, retraité de la gendarmerie, M. Paillassou, prévient ses filles, Irène* et Renée Paillassou*, qui transmettent à Félix Chevrier* que "la rafle, c'est pour cette nuit". Deux autocars avaient été réquisitionnés et la rafle était prévue pour minuit.
Une heure plus tard, il n'y a plus un enfant au château. Les grands et leurs éducateurs ont fui dans les bois. Les plus petits vont frapper à la porte des gens du village. "Toutes les maisons, racontent Irène* et Renée Paillassou*, qui aimaient ces enfants, qui vivaient avec eux, pour qui le problème d'être juif ou étranger ne se posait pas, ont ouvert leur cœur et leur porte".
Un enfant va frapper chez Monsieur et Madame Dony, des habitants de Chabannes :
- Voulez-vous me cacher ? Ils veulent m'emmener !
- Mais bien sûr, mon petit. Calme-toi... Nous allons te faire un lit et tu dormiras chez nous.
- Oh non, je coucherai à l'étable, pas dans la maison. Mais est-ce qu'il y a deux portes dans l'étable pour que je puisse me sauver ?"
.2

Yad Vashem a décerné à Félix Chevrier* et à Irène* et Renée Paillassou* le titre de Juste parmi les Nations.

En mai 1996, des retrouvailles ont été organisées à Chabannes. Elles furent l'occasion de réunir à nouveau les anciens camarades et leurs institutrices. Beaucoup d'entre eux n'étaient pas revenus à Chabannes depuis l'automne 1943.

07/07/2011

[Compléter l'article]

210 Familles hébergées, cachées ou sauvées au Château de Chabannes [Compléter]
Famille Adwokat - Ruth, née le 15/03/1928 à Vienne (Autriche)
Famille Affenkraut-Fuchs - Annie, née le 20/05/1935 à Anvers
Famille Alexander - Gerd, né le 08/03/1927 à Treblin (Pologne)
Famille Altmann - Margot, née le 10/05/1934
Famille Altstädter - Kurt, né le 12/02/1930 à Karlsruhe (Allemagne)
/ 26/08/1942
Famille Berger - Heinz, né le 23/04/1925 à Leipzig (Allemagne), caché au Château de Chabannes, sera arrêté à Chabannes lors d'une rafle, parce que juif le 26/08/1942 et déporté sans retour vers Auschwitz le 07/09/1942 par le convoi n° 29.
04/1941 / 04/1943
Famille Bikales - Norbert, né le 07/01/1929 à Berlin (Allemagne) (USHMM)
Famille Birk - Kurt, né le 16/09/1936 à Dinkelsbühl (Allemagne)
Famille Bloch - Esther, née le 21/04/1928, Raymond, né le 03/10/1935 à Strasbourg, et Sarah, née le 27/11/1935
Famille Blum - Hannelore, née le 01/08/1934 à Mannheim (Allemagne)

>> Voir les 210 familles réfugiées <<



7 Familles arrêtées (Château de Chabannes) [Compléter]
26/08/1942
Famille Berger - Heinz, 17 ans, né le 23/04/1925 à Leipzig, est arrêté parce que juif lors de la rafle au Château de Chabannes. Interné au Camp Joffre à Rivesaltes, il sera déporté sans retour de Drancy vers Auschwitz le 07/09/1942 par le convoi n° 29.
Déportation :
07/09/1942   convoi no 29

26/08/1942
Famille Blumenreich - Wolfgang, 17 ans, né le 10/12/1924 à Swenemunde (Pologne) et Eugène, 52 ans, né le 17/11/1889 à Berlin (Allemagne) sont arrêtés parce que juifs. Internés au Camp de Nexon, ils seront déportés de Drancy vers Auschwitz le 31/08/1942. Seul Wolfgang sera survivant en 1945.
Déportation :
31/08/1942   convoi no 26

26/08/1942
Famille Kaczynski - Arno, 16 ans, né le 01/01/1926 en Allemagne, est arrêté parce que Juif le 26 août 1942, lors de la rafle à Chabannes. Il est interné au Camp de Nexon, puis déporté sans retour le 31/08/1942, de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 26.
Déportation :
31/08/1942   convoi no 26

26/08/1942
Famille Rosenzweig - Gerhard (Gérard), 17 ans, né le 06/09/1925 à Bünde (Allemagne), est arrêté le 26 août 1942 parce que Juif. Interné au Camp de Nexon, il sera déporté sans retour le 31 août 1942 de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 26.
Déportation :
31/08/1942   convoi no 26

26/08/1942
Famille Rothschild - Rolf, 9 ans, né le 20/09/1933 à Mannheim (Allemagne), est arrêté lors de la rafle au Château de Chabannes le 26 août 1942 parce que juif. Interné au Camp Joffre à Rivesaltes, il est déporté sans retour le 11/09/1942 par le convoi n° 31 de Drancy vers Auschwitz.
Déportation :
11/09/1942   convoi no 31

26/08/1942
Famille Sztrum - Marjan, 17 ans, né le 08/09/1924 à Lublin (Pologne), est arrêté parce que Juif lors de la rafle du Château de Chabannes. Interné au Camp de Nexon, il sera déporté sans retour le 31 août 1942 de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 26.
Déportation :
31/08/1942   convoi no 26

26/08/1942
Famille Warschauer - Bernd Warschauer, 17 ans, né le 10/04/1925 à Berlin (Allemagne) est arrêté lors de la rafle du 26 août 1942 au Château de Chabannes. Interné au Camp de Nexon, il sera déporté sans retour le 31 août 1942 par le convoi n° 26 de Drancy vers Auschwitz.
Déportation :
31/08/1942   convoi no 26

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
4 Victime en représailles à Mussidan
5 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
6 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )

Chronologie [Ajouter]

11/1939 - En novembre 1939, Félix Chevrier*, imprimeur, puis journaliste, socialiste, franc-maçons, proche du Front Populaire, hostile à Vichy et républicain, accepte la direction du château de Chabannes.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Fred Jamner , Témoignage 1 pages, réalisation 2014
Auteur : Alexandre Studeny - terminal
témoignage familial
Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.

Notes

- 1 - Rapport de Félix Chevrier* pour Chabannes du 31 décembre 1042.
- 2 - Lettre manuscrite d'Irène* et Renée Paillassou* à Madame Kéerob

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  A toutes fins

    Cousin éloigné de Félix Chevrier, j'ai retrouvé dans mes archives des courriers qui lui avaient été adressés alors qu'il était directeur du Château de Chabannes dans les années 40-42. Cela intéresse-t-il quelqu'un ? [répondre]

    Merci de contacter l'AJPN. Nous sommes bien évidemment très intéressés par ces courriers. ajpn@ajpn.org  [répondre]
    Bonjour.
    Je suis particulièrement intéressé par tout ce qui touche de près ou de loin à Félix Chevrier. Merci de visiter le blog que je lui consacre et m'y laisser vos coordonnées?
    Cordialement,
    BB
      [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016