Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
714 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4151 Justes de France
920 résistants juifs
11350 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1264 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Meurthe-et-Moselle

Région :
Grand-Est
Département :
Meurthe-et-Moselle

Préfets :
Léon Bosney
(19/02/1935 - 21/09/1940)
Edmond Jean Schmidt
(21/09/1940 - 04/11/1946) Préfet de Meurthe-et-Moselle. En janvier 1942 il est promu préfet de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges, sous tutelle de la Feldkommandantur

À lire, à voir…

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 

Yvette Resnick Weisbecker Yvette Resnick Weisbecker
Mémoire et engagement

ACHETER EN LIGNE

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Henriette Malkin

Texte pour ecartement lateral

Nancy 54000 Meurthe-et-Moselle
Nom de naissance: Frenkel
Nom d'épouse: Malkin

Aidé ou sauvé par : - Roger Bonhoure - Suzanne Jacquet Vincent
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]


Histoire

Dr. Isia Malkin

Isia Malkin nait le 25 décembre 1908 à Volozhyn important centre de culture juive en Biélorussie qui devient une ville polonaise après la première guerre mondiale.

Après ses études secondaires,  du fait du numerus clausus instauré en Pologne qui limite l’accès des juifs à l’université il émigre en France en 1929 et effectue ses médicales à la Faculté de Nancy. Durant ses études  il est très actif dans l’association des étudiants juifs de Nancy. Il obtient son diplôme de médecin en 1937 mais, n’ayant pas la nationalité française il se voit refuser la possibilité d’exercer du fait de régulations xénophobes.

La même année il épouse Henriette Frenkel à Metz où il trouve un emploi d’assistant médical.

Après l’invasion des troupes nazies en mai 1940 il quitte Metz avec sa femme, son fils né en 1939 et ses beaux-parents pour Bordeaux qu’il rejoint lui-même en bicyclette. Après l’armistice signé le 22 juin et devant l’avance allemande vers Bordeaux qui se trouve en zone occupée la famille fuit la ville en direction de la Méditerranée.

Elle s’installe à Adge en août 1940 où le Dr. Malkin entre en contact avec les responsables de l’OSE dans la région de Montpellier. Il obtient l’autorisation d’apporter une assistance médicale aux juifs réfugiés d’Europe centrale et de Belgique regroupés au Camp d'internement d'Agde. Une telle autorisation aurait certainement été déniée à un médecin Juif, étranger de surcroît, sans l’intervention du Capitaine Dupré responsable du camp voisin de réfugiés Tchèques auprès duquel Henriette Malkin travaillait comme secrétaire. Il permet de faire sortir plusieurs enfants, clandestinement de ce camp.

Le Dr. Isia Malkin quitte Agde au printemps 1941 pour exercer ses activités de médecin au Camp Joffre à Rivesaltes où les internés du Camp d'Agde ont été transférés  et survivent dans d’épouvantables conditions sanitaires côtoyant les réfugiés républicains espagnols internés par les autorités françaises après avoir fui le régime fasciste du général Franco. Isia Malkin soigne sans relâche adultes et enfants du Camp de Rivesaltes jusqu’en mars-avril 1942 date à laquelle il se résigne à partir après avoir été prévenu par l’officier responsable du camp que les Allemands venaient l’arrêter et qu’en tant que Juif il ne pourrait plus être protégé. Nombreux sont les témoignages de survivants du camp sur l’inlassable dévouement prodigué par le Dr. Malkin aux internés souffrant d’absence d’hygiène, de faim et de maladies. Nombreuses furent les vies sauvées, surtout parmi les enfants.

En avril 1942, Isia Malkin rejoint sa femme Henriette à Vic-sur-Cère dans le Cantal où, à la demande de l’OSE, celle-ci dirige une maison d’enfants juifs réfugiés mise en place sous l’égide des Amitiés Chrétiennes. Isia Malkin ne prodigue pas uniquement une assistance médicale aux enfants de Vic mais en liaison : avec l’aide matérielle de l’OSE il dispense une assistance similaire aux enfants réfugiés dans d’autres maisons ou cachés dans des fermes des départements du Cantal et de la Creuse.
C’est durant leur séjour à Vic-sur-Cère qu’Isia et Henriette Malkin font la connaissance de Roger Bonhoure*, secrétaire de mairie. C’est Roger Bonhoure* qui, au péril de sa vie, leur procurera à eux ainsi qu’à des dizaines d’autres personnes les "vraies" fausses cartes d’identité. Jusqu’à la fin de la guerre les époux Malkin et leurs enfants, Marianne et Joël, vivront sous le nom de "Martin". Roger Bonhoure* recevra la Médaille des Justes en 2002.

Fin 1942, les époux Malkin sont avertis des risques grandissants de dénonciation par la collaboration. Ils décident de quitter la maison d’enfants de Vic-sur-Cère en en laissant la direction à Madame Suzanne Vincent-Jacquet* des Amitiés Chrétiennes. La grande majorité des enfants survivront. Le Dr. Malkin entre dans la clandestinité dans le circuit OSE opérant dans la vallée du Rhône, alors que sa femme, à la demande de l’OSE, prend la responsabilité d’un nouveau refuge pour enfants, la Villa Mariana, à Saint-Raphaël dans le Var qui fut transférée à Moûtiers-Salins en Savoie, dans la zone italienne censée être plus hospitalière. Elle emmène les plus petits en autocar à l’été 1943.

Le Dr. Malkin refait surface dans cette région. À la demande de l’OSE il dispense une assistance médicale aux juifs étrangers se trouvant en résidence surveillée. Lorsque ces Juifs sont transférés en Italie à l’automne 1943, il trouve un emploi à Moûtiers comme ouvrier dans une usine métallurgique dont le directeur connait sa situation sous un faux nom. C’est à cette époque que le Dr. Malkin entre dans la résistance armée en participant aux combats livrés aux nazis dans les Alpes savoyardes et leur retraite à l’été 1944.

Avec sa femme Henriette et ses trois enfants dont les deux derniers nés pendant la guerre le Dr. Malkin s’installe à paris en octobre 1944.

Après la capitulation de l’Allemagne nazie, le Dr. Isia Malkin participe activement aux activités de l’OSE et de l’American Joint Distribution Committee (JOINT) en faveur des survivants des camps et des candidats à l’émigration en Palestine. Il participe à la création et aux activités d’un dispensaire médical de l’OSE. Le Dr. Malkin obtient la nationalité française par naturalisation en 1947. Il ouvre son cabinet d’analyses biologiques en 1949. Il décède à Villejuif des suites d’un cancer en 1981.

Daniel Malkin (fils de Isia et Henriette Malkin, né en février 1944)

Daniel Malkin

23/06/2013

asso 2026

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Journal de guerre de Charles Altorffer
2 Actes du colloques de Metz (Annexion et nazification en Europe, Actes du colloques de Metz, 2003 )
3 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
4 Site non officiel de la commune d' Auxon (Site non officiel de la commune d' Auxon.
Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes.
)
5 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
6 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019