Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
737 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11396 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1266 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Yvette Resnick Weisbecker



 
Blâmont 54450 - Meurthe-et-Moselle
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Histoire
Michel Martiré* est secrétaire de mairie à Toucy et père de sept enfants.
Pierre André* est brigadier de gendarmerie à Toucy.

Les Resnick sont originaires de Pologne. Aria Resnick, né en 1885, à Pinsk, épouse à Varsovie, Anna Bella née Kleidman le 24 mai 1885 à Ruda-Opalnie (Pologne).

Ils partent à Paris rejoindre un oncle d’Anna. Aria est maroquinier.
En 1910, Edmond Bechmann, un industriel, propose à Aria un emploi dans une usine de velours à Blâmont (Meurthe-et-Moselle).

En 1914, Aria Resnick est engagé volontaire pendant la guerre. Il sera Grand Invalide de Guerre (amputé d’une jambe) et nommé Officier de la Légion d’Honneur.

Aria et Bella Resnick ont deux filles, Marguerite née en 1908 et Yvette née en 1919.
Ils sont naturalisé français en 1922.

En 1936, Marguerite épouse Samuel Spiegel, né en 1905 à Vaslui en Roumanie. Leur fils, Jean-Maurice, naît le 29 août 1939.
Yvette Resnick est Normalienne avec l’ambition d’intégrer Normale Supérieure.

En juin 1942, après la grande rafle à Nancy, décide Samuel Spiegel à fuir en zone sud, avec sa famille. Aria Resnick et Bella refusent de partir, ils ont confiance en Pétain. Samuel et Marguerite décident d'emmener avec eux Yvette.

Munis de fausses cartes au nom de "Lecoutre", ils passent en zone sud et vont rejoindre des membres de leur famille dans l’Indre à Palluau.

En avril 1943, avertis par un gendarme, ils apprennent qu’une enquête les concernant a été envoyée à Nancy.
La postière retarde ce courrier, ce qui donne le temps à Yvette, 24 ans, de s'y rendre, malgré le danger. A Nancy, elle rencontre un commandant de gendarmerie qui lui dit : "Il faut partir dans les 48 heures".

Yvette joint Ernest Petit, un ami de son beau-frère Samuel Spiegel. Celui-ci la dirige vers Pierre André*, un ami qu'il a connu lors de son service militaire, brigadier de gendarmerie à Toucy (Yonne) en zone occupée.
Pierre André* est également lorrain. Le 1er mai 1943, Pierre André* la reçoit chaleureusement à Toucy et se charge de trouver un hébergement pour la famille, pendant qu’Yvette va chercher les siens, restés à Palluau.
Pierre André* leur trouve un logement sommaire à l'écart de la ville, au lieu dit "Les Guerriers" appartenant à la ferme voisine et les introduits auprès du secrétaire de mairie, Michel Martiré*, père de six enfants engagé dans la résistance.

Michel Martiré* donne une carte de travail à Samuel, au nom de "Simon Noël Lecoutre", et des cartes et des tickets d'alimentation pour toute la famille.

Pierre André* et Michel Martiré* veillent désormais ensemble sur Yvette Resnick et sa famille.
Apprenant que la milice recherche Samuel Spiegel, Michel Martiré* effectue plusieurs faux changements de domicile pour brouiller les pistes et Pierre André* envoie un gendarme avec un message codé pour les prévenir.

Après l’arrestation de Anna Bella, son épouse, le 13 août 1943 à Blamont, Aria Resnick parvient à rejoindre ses enfants. Anna Bella, sera déportée sans retour de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 61 du 28 octobre 1943.

Son arrivée soudaine provoque la méfiance de propriétaire de la ferme voisine. Il faut partir à nouveau.
Ils fuient, orientés par Michel Martiré* vers une ferme isolée, "Le Petit Etang Neuf".
Jean-Maurice Spiegel alors âgé de 4 ans, se souvient du bruit de la moto du brigadier, venu apporter des informations. Il a assisté à des discussions après 1945, entre ses parents et Pierre André*, qui lui ont permis de comprendre le rôle important joué par cet homme, simple et honnête, dans le sauvetage de sa famille.

19/08/2012

[Compléter l'article]

 


Titre

Mémoire et engagement

Mémoire et engagement

ACHETER EN LIGNE

Auteur   Yvette Resnick Weisbecker  
Édition   Le Manuscrit  
Année   2012  
Genre   témoignage  
Description   Mémoire et engagement : des mauvais hivers 1940-1944 à l'éclatant printemps 1947-1957
Yvette Weisbecker est née de parents juifs d’origines russes et polonaises qui ont émigré en France en 1905, attirés par la merveilleuse promesse : "Liberté, Égalité, Fraternité". Ils gagnent la nationalité française grâce à l’engagement du chef de famille comme combattant en 1914. Yvette Weisbecker grandit avec la fierté d’être Française. Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, elle sort tout juste de l’École normale d’Institutrices avec le désir de passer le concours de l’École normale supérieure. L’établissement des lois antisémites l’oblige à abandonner ses projets et à fuir : d’un asile incertain à l’autre, elle traverse les épreuves avec le sentiment d’être exclue de la société. Ce sentiment nourrira toute son œuvre après la Guerre, quand elle participera à la mise en place d’une pédagogie nouvelle au sein d’une communauté pour jeunes marginaux, où règnent les valeurs que sa mère, disparue à Auschwitz, lui avait inculquées. Mémoire et engagement est le récit de cette vie consacrée à servir les autres. Dans ce témoignage, Yvette Weisbecker livre son histoire, de sa jeunesse dans une famille d’immigrés en Lorraine jusqu’à son engagement auprès des jeunes dans la Communauté de Han, près de Nancy.
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019