Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
665 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
656 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4153 Justes de France
920 résistants juifs
10129 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1236 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Orne

Région :
Normandie
Département :
Orne

Préfets :
Marcel Amade
(02/11/1936 - 16/11/1940) Préfet de l'Orne
Georges Bernard
(16/11/1940 - 16/08/1944) Georges Albert Maurice Bernard (1890 - 1953)
René Bouffet
(1940 - 08/1942) Préfet de la Seine-Inférieure et à partir de 1941 Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
André Parmentier
(1942 - 19/08/1944) André Auguste Parmentier, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance, il est relevé de sa condamnation pour faits de Résistance (1896-1991)
Louis Dramard
(1944 - 1944) Louis Marie Charles Dramard, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime)
(09/1944 - 09/1946) sous-préfet d'Argentan, Paul Adam était professeur à Flers, chef de groupe OCM et responsable cantonal FFI.
Robert Lecuyer
(16/08/1944 - 25/05/1946) Préfet de l'Orne
Henri Bourdeau de Fontenay
(29/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime) (1900-1969)

À lire, à voir…

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Yves Lecouturier Yves Lecouturier
Shoah en Normandie - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

 AERI AERI
La résistance dans l'Orne

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

M. Dandel M. Dandel
G. Duboc
A. Kitts
E. Lapersonne
Les Victimes Civiles en Haute Normandie

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Roland Ricordeau


Dossier Yad Vashem : 11908
Remise de la médaille de Juste : 18/09/2011
Sauvetage : Berjou 61430 - Orne
Profession: Instituteur, secrétaire de mairie
Qualité: Résistant, délégué régional des CEMEA
Date de naissance: 20/11/1912
Date de décès: 27/02/1985 (Omonville-la-Rogue)
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Roland-Ricordeau
Roland et Jeanne Ricordeau, avec Annette et Jean-Louis, deux de leurs trois enfants
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Roland-Ricordeau
Mariage de Roland et Jeanne Ricordeau, le 20 juillet 1935
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Roland-Ricordeau
Roland et Jeanne Ricordeau
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Roland-Ricordeau
Plaque en hommage et reconnaissance à Roland Ricordeau qui fut élu maire d'Omonville-la Rogue en 1977 et réélu en 1983, dévoilée par ses enfants
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Roland-Ricordeau
Mariage de Roland et Jeanne Ricordeau, le 20 juillet 1935
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Notice

Au moment de la défaite, en 1940, Jeanne* et Roland Ricordeau* étaient de jeunes instituteurs issus de l’École Normale d’Alençon. Ils habitaient à Berjou, petit village de l’Orne, avec leurs trois enfants, Annette, Jean-Louis et Michel, et enseignaient à l’école de Berjou.
En même temps, comme souvent à l’époque, ils s’occupaient aussi du secrétariat de la mairie.

Ils avaient les mêmes idéaux. De part leur engagement (ils ont fait partie des éclaireurs de France), ils sont tous les deux impliqués dans la vie associative.

En 1942, Roland Ricordeau*u devient délégué régional des CEMEA, Mouvement national d'éducation nouvelle, tout en continuant d’occuper son poste d’instituteur et de secrétaire de mairie. Il met en place une organisation de formation de cadres, les futurs directeurs et moniteurs de colonies de vacances. Progressivement, Jeanne* et Roland Ricordeau* contestent les décisions du gouvernement de Vichy. Le couple n’accepte pas la politique du gouvernement de Vichy et la collaboration avec les nazis.

En octobre 1943, Roland Ricordeau* devient responsable régional pour la coordination clandestine des organisations de jeunesse en vue du futur débarquement allié. C’est à cette période que le couple Ricordeau* entre dans les réseaux de résistance qui essaient de sauver les enfants juifs de la déportation.
Ils organisent avec leurs compagnons de résistance, une filière entre Paris et le département de l’Orne pour permettre à de jeunes enfants d’éviter les rafles. Grâce au secrétariat de la mairie, ils fournissent des faux papiers et de nouvelles identités à ces enfants. C’est l’histoire qu’a vécu Salomon Pelzman.

Les parents de Salomon et Alex Pelzman sont arrêtés en février 1943 par la police française, emmenés à Drancy puis déportés sans retour à Auschwitz. Salomon et son grand frère Alex sont confiés à l'Union Générale des Israélites de France (UGIF). Salomon trouve refuge chez les Ricordeau*. Le jeune Salomon est rebaptisé "Henry".
Alex va dans un centre de formation pour apprentis à l'ORT où il reçoit une formation d'ajusteur.

L’engagement des Ricordeau* a permis de sauver Salomon. Cet engagement aurait pu coûter la vie à toute la famille Ricordeau*. Grâce à Jeanne* et Roland Ricordeau*, Salomon a échappé à un destin tragique.

Pendant les combats de la Libération, Jeanne* et Roland Ricordeau* se dépensent sans compter pour assurer le ravitaillement des habitants de la commune et des nombreux réfugiés fuyant les lieux des combats, vivant dangereusement au milieu des troupes allemandes qui occupaient toute la région. La famille Ricordeau* a même recueilli un aviateur australien, Norman Beaker, tombé dans un champ à Caligny. Caché dans une chambre pendant un mois, il en est sortit, muni de faux papiers fournis par son hôte. Norman vécut alors jusqu’à la Libération de la commune, parmi les soldats allemands, au sein de la famille Ricordeau*, comme "sourd et muet". Roland Ricordeau* poussa l’imprudence jusqu’à faire couper les cheveux de Norman, par le propre coiffeur de Rommel dont l’état-major occupait alors le tunnel de chemin de fer entre Berjou et Clécy.

Mais Jeanne* et Roland Ricordeau* sont allées bien au-delà du sauvetage de Henry-Salomon Pelzman, et de beaucoup d'autres, ils lui ont assuré, malgré les difficultés de l'occupation allemande, un quotidien affectueux, lui ont donné un foyer, une éducation et, fait exceptionnel, l'ont hébergé jusqu'à sa majorité, mais surtout ils lui ont permis de fonder une famille.
Alex Pelzman, arrêté parce que juif et déporté vers Auschwitz, sera le seul survivant de son école. Il sera accueilli à son retour d'Auschwitz par Jeanne* et Roland Ricordeau* qui prendront soin de lui.
A sa majorité, Salomon-Henry Pelzman suivra des études à l’école normale et deviendra enseignant. Il a suivi le cursus de ses protecteurs.

Roland Ricordeau* sera jusqu’en 1946 instituteur et secrétaire de mairie à Berjou.
En 1946, il participe à la mise en place de l’éducation populaire et crée le centre d’Houlgate qui deviendra plus tard un centre d’éducation physique (CREPS). Là, il se consacre à la formation des moniteurs de colonies de vacances, des maîtres d’internat, des économies de collectivités et plus tard des maîtres d’éducation physique.
En 1949, il est nommé inspecteur de la Jeunesse et des Sports, il intègre ce ministère à Paris en 1958, chargé des colonies de vacances. C’est à ce titre qu’il participe entre autre
à l’élaboration du "livre blanc de la jeunesse". Il a participé à la création du mouvement d’éducation populaire.
En 1961, il devient inspecteur au bureau des colonies de vacances au secrétariat d’État à la Jeunesse et aux Sports. Il organise les travaux devant aboutir en 1967, à la sortie du « Livre blanc sur la jeunesse ». Inspecteur principal, il est en 1969, nommé chef du bureau de la formation et de la pédagogie.
Il prend sa retraite en 1975 et se retire à Omonville-la-Rogue où très vite, il participe à la vie de sa petite commune adoptive. Il est élu maire en 1977 et réélu en 1983.
A une vie d’enseignant et d’administrateur, il ajoute poussé par une énergie sans limites une carrière municipale. Son activité débordante trouve là un nouveau moyen de s’exercer. Guidé par l’amour de sa commune et le besoin de relations, il mène de nombreux projets. L’opération village est menée à son terme. La construction d’un lotissement est entreprise avec le souci de développer la commune tout en préservant le legs du passé, avec une attention farouche. Son goût de la vie simple le rend sensible aux problèmes des agriculteurs et des pêcheurs, des écoliers.
Au cours de ses derniers mois, il crée avec quelques personnes, au niveau du canton de Beaumont-Hague, une association d’entraide sociale pour le troisième âge. Grâce à lui, un service de transport public est organisé. C’est en préparant l’assemblée générale de l’Association des personnes âgées qu’il est mort brusquement le jeudi 23 février 1984.

Le dimanche 18 septembre 2011, leurs enfants Annette Hervieux, Jean-Louis et Michel, Salomon et Alex Pelzman et leurs familles et les 150 invités présents à Beaumont-Hague ont honoré la mémoire de ces deux héros, de ces deux Justes qui en bravant les risques, ont incarné à leur manière l’honneur de la France. Devant la jeunesse rassemblée, les orateurs ont rappelé qu’il incombe à tous de préserver le souvenir de cette histoire. Pas seulement pour honorer la mémoire de Jeanne* et Roland Ricordeau*, mais aussi pour préserver l’avenir de tous et éviter toute dérive.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Roland Ricordeau
Salomon Pelzman (dit Henry)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Monsieur Ermolieff (Je désire indiquer à monsieur Ermolieff dont le père a été assassiné à Pont d'Ouilly le 7 juillet 1944 que ma mère, madame Simon, aujourd'hui décédée et demeurant à l'époque pas loin du pont, m'a parlé plusieurs fois de la mort de cet homme et des atrocités commises par les occupants. Elle était si bouleversée qu'elle ne donnait que peu de détails.Elle se contentait de pleurer. J'aimerais quant à moi, si cela est possible, obtenir plus d'informations concernant ce qui s'est réellement passé dans ce village où j'ai vécu jusqu'à l'age de 6 ans.Mes parents, très silencieux sur ce sujet,n'ont jamais parlé de cette période, en particulier mon père, Lucien Simon, qui tenait un garage pas loin du pont. Même si soulever de telles questions est douloureux, j'aimerais en savoir un peu plus long. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018