Die pädagogische Ausstellung Das versteckte Kind ist in deutscher Sprache verfügbar - L'exposition pédagogique L'enfant cachée existe maintenant en langue allemande
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Soutenez le travail de l'AJPN
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
111, rue Belleville - F33000 Bordeaux
Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87

302 annonces de recherche
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
Recevoir les infos AJPN
39/45 en France
base des données identifiées par l'AJPN
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
634 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3854 Justes de France
741 résistants juifs
8734 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind
Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la résistance communiste L'affiche rouge
Vivre à en mourir

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire Espace enseignants
Association AJPN Rapport moral
Comment contribuer au site
Soutenir le travail de l'AJPN
Paiement en ligne
Contacter l'AJPN
Partenaires Liens d'intérêt
Remerciements
Téléchargements Résultats d'audience Online Xiti
Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris
Imprimer cette page

Juste parmi les Nations

Marcellin Grandou


Dossier Yad Vashem : 10723
Remise de la médaille de Juste : 01/07/2007
Sauvetage : Souillac Ferme du Fustier par Mayrac 46200 - Lot
Profession: Agriculteur
Religion : Catholique
Date de naissance: 28/11/1898
Date de décès: 01/02/1965
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Marcellin-Grandou
Les Justes de France au Panthéon
source photo : YV _ FMS
crédit photo : D.R.
Notice

Lucie* et Marcellin Grandou* ainsi que Léa* et Élie Louradour*, agriculteurs, résidaient respectivement à Mayrac et Saint-Sosy (Lot), des fermes proches. Lucie* et Léa* étaient sœurs.
Les Grandou avaient trois grandes filles : Georgette, Simone, et Renée, de 20, 18 et 14 ans ; les Louradour n’avaient pas d’enfants.

En janvier 1944, un inconnu se présenta à la ferme des Grandou avec une lettre de recommandation, écrite de la main de Mme Plagne, sœur de Lucie* et Léa*. Cette dernière résidait à Bretenoux où elle et son mari étaient instituteurs. Ils avaient dans leurs classes deux petits réfugiés juifs, Claude Hess, 7 ans, et sa sœur, Danielle, 5 ans. La famille Hess s’était repliée de Metz à Bretenoux en 1940. Juifs de nationalité française, ils ne furent pas inquiétés jusqu’en 1944. Au début de cette année, ils reçurent un message griffonné des grands-parents maternels leur annonçant leur arrestation. Les Hess décidèrent de redoubler de précautions et cherchèrent un refuge pour leurs enfants. Ils s’adressèrent à plusieurs personnes, mais sans résultat. En désespoir de cause, ils se tournèrent vers les instituteurs des enfants qui les aidèrent. Comprenant qu’il s’agissait de Juifs en danger, Lucie* et Marcellin Grandou* accueillirent les deux enfants avec chaleur. Il fut convenu que Claude resterait avec eux à la ferme du Fustier et que Danielle serait hébergée chez les Louradour au Mas Rembert. Ils y restèrent jusqu’en octobre 1944.
Claude fut adopté par les filles Grandou comme leur petit frère et les Louradour choyèrent et adorèrent Danielle comme leur propre fille. Ils furent scolarisés et leurs institutrices, des religieuses elles-mêmes réfugiées de Lorraine, les prirent sous leur protection. Les deux familles étant catholiques pratiquantes, elles les emmenèrent à la messe le dimanche. Leurs parents se cachaient dans les environs et Élie Louradour* qui était lié à la Résistance les mit en contact avec le maquis où M. Hess devint l’adjoint du capitaine Delpeyroux. Les enfants gardèrent une grande affection pour "Maman Grandou" et "Tonton et Tata Louradour".

Le 18 décembre 2005, Yad Vashem a décerné à Lucie* et Marcellin Grandou* ainsi qu'à Léa* et Élie Louradour* le tire de Juste des Nations.

© Comité Francais pour Yad Vashem

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Marcellin Grandou
Danielle Hess
Claude Hess

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]


Annonces de recherche
[Déposer une annonce]
Erreur requête - select * from ajpn_alerte WHERE destina = 'juste' and signal = 'oui' and noid=1314