Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
816 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1204 lieux d'internement
716 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4186 Justes de France
918 résistants juifs
12192 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1273 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Lot

Région :
Occitanie
Département :
Lot

Préfets :
Maurice Bezagu
(05/02/1940 - 14/11/1941)
Robert Dumas
(17/08/1944 - 04/01/1946)
Jean Cabouat
(22/05/1937 - 05/02/1940) Préfet du Lot
Antoine Petit
(14/11/1941 - 19/02/1944) Antoine Loïc Petit, Préfet du Lot
Frédéric Empayatz
(19/02/1944 - 17/08/1944) Préfet du Lot

À lire, à voir…

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Geneviève Dreyfus-Armand Geneviève Dreyfus-Armand
Geneviève Dreyfus-Armand
Septfonds, 1939-1944. Dans l'archipel des camps français

ACHETER EN LIGNE

Régine Laparade Régine Laparade
Le Bois de mon père

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Louis Forestier


Dossier Yad Vashem : 11678
Remise de la médaille de Juste : 15/03/2012
Sauvetage : Lavercantière Château de Lavercantière 46340 - Lot
Profession: Instituteur, directeur d'un Home d'enfant
Date de naissance: 04/04/1907
Date de décès: 07/11/1973
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Louis-Forestier
Louis Forestier* au Château de Lavercantière
source photo : Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Louis-Forestier
Louis Forestier
source photo : Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Louis-Forestier
Louis Forestier
source photo : Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Louis Forestier*, instituteur républicain, trésorier de la FOL (Fédération des Œuvres laïques), va cacher de 1943 à 1944 au Château de Lavercantière, deux enfants juives : Charlotte Berger née en 1937 à Cologne et Alice Radzyner née en 1939 à Paris.

Louis Forestier* fut nommé directeur de la maison d’enfants à Lavercantière dans le Lot en 1943. Le château de Lavercantière datait du 14ème siècle était devenu une maison d’enfants en 1939, pour accueillir au début des enfants réfugiés de la guerre civile en Espagne. La maison recevait des fonds d’une Eglise basée aux USA. A la demande de l’OSE (Œuvre de Secours aux Enfants) la maison reçut des enfants juifs libérés du camp de Rivesaltes à partir du 4 mars 1943.

Parmi les enfants qui y trouvèrent refuge, Charlotte Berger qui était née à Cologne en Allemagne en 1937. Son père Abraham Jacob Berger avait émigré de Pologne vers l’Allemagne où il avait rencontré et épousé Zirl née Bien. Il était devenu ferrailleur mais avec l’antisémitisme et la persécution grandissants, la famille avait fui l’Allemagne en 1939, avait vécu en Belgique pendant un an et finalement arriva en France en 1940, s’installant à Brive-la-Gaillarde. Abraham Berger trouva du travail. Zirl Berger et sa fille Charlotte furent arrêtées et internées à Rivesaltes. Peu de temps après leur arrivée au camp, Zirl Berger, 31 ans, fut déportée sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 31 du 11 septembre 1942.
L’OSE parvint à faire sortir Charlotte Berger de Rivesaltes et en 1943 envoya l’enfant au Château de Lavercantière où elle resta jusqu’à 1945.
Charlotte Berger se souvient qu’elle n’a manqué de rien et que les activités des enfants étaient variées et nombreuses. Son père réussit même à lui rendre visite. Quand les menaces d’arrestation par les soldats allemands ou la milice française furent imminentes, tous les enfants juifs furent cachés. Le personnel du Château et les villageois gardèrent le secret.

Une autre enfant fut aussi hébergée au Château de Lavercantière, Alice Radzyner. La famille s’était installée dans les années 1930 en France et Alice était née en 1939. En 1940, son père s’était engagé volontaire dans l’armée et fut envoyé dans les Ardennes où il fut blessé et évacué dans un hôpital à Toulouse.
Fin 1940, la mère quitta Paris avec Alice et s’installa à Montpellier où le père les rejoignit. La deuxième fille des Radzyner était née. Par peur d’être arrêtée, la famille s’enfuit à Marvejols où en 1943 naquit un fils. Evitant d’être arrêtée, la famille retourna à Montpellier et trouva refuge dans un pensionnat tenu par Suzanne Babut*. Les parents d’Alice pensèrent que le mieux était de faire accepter leur fille aînée dans la maison de Lavercantière. Alice Radzyner y arriva au printemps 1944 et resta jusqu’à l’été.
Alice Radzyner avait totalement occulté le temps passé à Lavercantière car elle s’était sentie abandonnée par ses parents. Un jour cependant en écoutant la radio elle entendit une annonce : « Où étiez-vous le 8 mai 1945 ? ». Soudain elle retrouva tous ses souvenirs, la maison, les autres enfants, la nourriture, le besoin de se cacher dans la forêt, et d’autres faits. Alice commença à chercher d’autres enfants cachés à Lavercantière.

Le 19 octobre 2009, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Louis Forestier*.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

The Righteous Among the Nations

Louis Forestier, a teacher by profession, was appointed director of the children’s home in the village of Lavercantière (Lot) in 1943. The Château de Lavercantière was a 14th-century castle that had been converted to a children’s home in 1939, initially to accept refugee children from civil war-torn Spain. The home received support from the US-based Mennonite Church. Following a request from the Children’s Relief Organization (OSE), the home had also begun to take in Jewish children released from the Rivesaltes camp.


Among the children who found shelter at Lavercantière was Charlotte Berger (later Grenèche) who was born in Cologne, Germany in 1937. Her father, Avraham Jacob Berger had moved from Poland to Germany, where he met and married Charlotte’s Romanian-born mother Zirl. Berger became a scrap metal dealer in Cologne, but with the ever-increasing antisemitism and persecution, the family fled Germany in 1939, lived in Belgium for a year, and then arrived in France in 1940, settling in Brive-la-Gaillarde. When her father went to work elsewhere, Charlotte and her mother were interned in the Rivesaltes detention camp. Shortly after their arrival at the camp, Zirl was deported to Auschwitz via Drancy, never to return. The OSE took Charlotte out of Rivesaltes, and in 1943 sent her to the children's home in Lavercantière, where she remained until 1945.


Charlotte later recalled that she never lacked for anything, and activities at the children's home were varied and numerous.


Her father even managed to visit her on occasion. When warnings of impending searches by German soldiers or French militiamen were received, all the Jewish children were sent into hiding; the Chateau’s staff as well as the villagers protected their secret vigorously.


Another child who sheltered at the Château de Lavercantière was Alice Radzyner. Radzyner's family had settled in France in the 1930s, and Alice was born in 1939. In 1940, her father volunteered forthe army and was sent to the Ardennes, where he was wounded and evacuated to a hospital in Toulouse. In late 1940, her mother left Paris with Alice and settled in Montpellier, where her husband eventually joined her. In 1942, the Radzyners’ second daughter was born. With the threat of arrest, the family fled to Marvejols, where, in 1943 they had a son. After once again evading arrest, they returned to Montpellier and took refuge in a boarding house run by Suzanne Babut*. At this point, Alice's parents decided it would be best if their older daughter were accepted in the children’s home in Lavercantière. She arrived at the home in the spring of 1944, and remained there until the following summer.


Years later, Alice (by then Pichon) recalled that for many years she had blocked the memory of her time in Lavercantière, because she had felt abandoned by her parents. One day, however, while listening to the radio, she heard the announcer ask, “Where were you on May 8, 1945?” Suddenly her mind flooded with memories of the children’s home, the other children, the food they ate, the need they often had to hide in the forest, and other events. Alice went in search of other children that had hidden at Lavercantière, and together they turned to Yad Vashem to request that Louis Forestier be recognized for his efforts to rescue Jewish children during the war.


On October 19, 2009, Yad Vashem recognized Louis Forestier as Righteous Among the Nations. 

19/11/2019
Lien : Yad Vashem

[Compléter l'article]
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Louis Forestier
Charlotte Berger
Alice Radzyner

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
3 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
4 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
5 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
6

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019