Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
86 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36815 communes
95 départements et l'étranger
1212 lieux d'internement
726 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4222 Justes de France
916 résistants juifs
13856 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1282 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Oise

Région :
Hauts-de-France
Département :
Oise

Préfets :
Maurice Mathieu
(31/05/1938 - 22/05/1940)
Paul Vacquier
(22/05/1940 - 30/10/1942)
Yves Perony
(18/11/1944 - 24/07/1946)
Émile Pelletier
(1942 - 1943) Émile Amédee Pelletier, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1975)
(09/1941 - 05/1942) Préfet régional de Saint-Quentin (Aisne, Somme, Oise, Ardennes), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant.
Georges Malick
(30/10/1942 - 18/11/1944) Préfet de l'Oise
Roger Homo
(1944 - 1944) Roger Marie Calentin Paul Homo, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1892-1977)
Pierre Pène
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1972)

À lire, à voir…

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Frédéric  Viey Frédéric Viey
Franck d'Almeida
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Étienne Dejonghe Étienne Dejonghe
Yves Le Maner
Le Nord-Pas-de-Calais dans la main allemande, 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Grégory Célerse Grégory Célerse
Sauvons les enfants ! : Histoire du comité lillois de secours

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Georgette Hammel


Dossier Yad Vashem : 7293
Remise de la médaille de Juste : 27/08/1996
Sauvetage : Saint-Jean-aux-Bois Malassise 60350 - Oise
Qualité: Résistante
Religion : Protestante
Nom de naissance: Georgette Emilie Roustain
Nom d'épouse: Hammel
Date de naissance: 09/06/1898 (Cornas (07))
Date de décès: 14/01/1943 (Valence (26))
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Notice

André Hammel*, né à Paris, étudie la médecine et la psychiatrie.
Il épouse le 3 septembre 1918 Georgette* née Roustain à Paris, dans le 14e arrondissement. Ils ont eu cinq enfants : Maurice, né en 1919, qui deviendra pasteur à Castres, Jean-Pierre, Evelyne Hammel Sullerot, née le 10/10/1924 à Montrouge, Geneviève Hammel Geer et André Hammel.

Installée en 1931 dans le hameau de Malassise, à Saint-Jean-aux-Bois, André Hammel*, docteur en médecine, psychiatre, ouvrit Béthanie, l'une des premières cliniques psychiatriques française privée à Saint-Jean-aux-Bois (Oise) en pleine forêt de Compiègne.
Très engagé religieusement (protestant), socialement et politiquement, il était Chevalier de la Légion d'honneur.

Dès 1940, il y admet des juifs expulsés d'Allemagne et offrait un refuge sûr aux persécutés. Il cacha, durant deux ans et demi, dix juifs adultes et une enfant originaires d’Europe de l’est mais aussi des parachutistes alliés pendant plusieurs semaines en 1944 et offrait un refuge aux persécutés qui lui étaient envoyés par Jacques Maury, le pasteur Theis, le pasteur Marc Boegner* ou des réseaux protestants.
Résistante, son épouse Georgette Hammel*, est la fille du pasteur Roustain, dreyfusard.

Georgette Hammel* est décédée d'une crise d'asthme à l'âge de 44 ans à Valence le 14 janvier 1943. Elle mourut d'une crise d'asthme à 44 ans alors qu'elle s'apprêtait à prendre le train pour rendre visite à son fils Jean-Pierre, interné au Fort Montluc pour faits de Résistance.
André Hammel* se retrouva seul pour élever ses cinq enfants. Malgré ce lourd fardeau il n'abandonna pas son apostolat et continua à prendre soin de ses réfugiés juifs.

Evelyne Sullerot, la fille d'André * et de Georgette Hammel*, qui avait 18 ans, témoigne : Maire de sa commune, pasteur protestant et médecin, André Hammel* utilise toutes les ressources liées à ses différentes fonctions pour cacher onze personnes pourchassées par les polices allemandes et de Vichy pour le seul motif d’être né juif. La clinique « Béthanie » devient un lieu où se côtoient la famille du Dr Hammel, le personnel de la clinique, des malades juifs, des malades non juifs et des juifs non malades…
Malgré les « descentes » allemandes, les juifs de Saint-Jean-aux-Bois ne sont pas découverts et regagnent la vie civile avec la libération de Compiègne le 31 août 1944.

André * et Georgette Hammel* ont eu cinq enfants. Leur fils sera le premier des jeunes Résistants internés à Montluc en décembre 1940, puis deviendra lieutenant-colonel des Forces Françaises de l’Intérieur à 23 ans auprès du colonel Berger (André Malraux).
Évelyne était la troisième. A la mort de sa mère elle a 18 ans et doit s'occuper de ses frère et sœurs plus jeunes.
Pendant son année de philosophie, elle a été arrêtée puis jugée à Nîmes par la police de Vichy pour "propagande antinationale et propos hostiles au Chef de l'État" (Pétain).
Revenue en zone occupée, elle est alors entrée dans la résistance à l'OCMJ (Organisation Civile et Militaire des Jeunes).
Entrée aux Sciences Politiques (la plus jeune de l'École), en 1942, elle sera handicapée dans ses études par ses charges familiales et les engagements dans la résistance de sa famille et d'elle-même.

Parmi ceux dont il a sauvé la vie se trouvaient Nicolas Kahn, Olga Rabinovitch et sa fille Véronique (toutes deux arrivées au printemps 1944) ainsi que Tanya et Metzel Jossipovitch, un couple de Juifs polonais. Le docteur André Hammel*, qui les faisait passer pour des malades, leur donnait de faux noms et de faux papiers. Il s'occupait d'eux avec sollicitude et dévouement. En cas de danger - visite inopinée des Allemands, dont des unités étaient stationnées à proximité et qui venaient de temps en temps, ou bombardements - il cachait les fugitifs dans la cave.

Mariée à François Sullerot, Évelyne aura quatre enfants. Elle devient sociologue et fonde en 1956 avec Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé "la maternité heureuse", futur mouvement français pour le planning familial.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Marc Boegner (Pasteur Boegner)
André Hammel

Édouard Theis (Pasteur Theis)
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Georgette Hammel
Tanya Jossipovitch
Metzel Jossipovitch
Olga Rabinovitch
Véronique Rabinovitch

Chronologie [Ajouter]

01/08/1988 - Frédérik Hammel, jeune spéléologue, fils d'André Hammel et petit-fils d'André* et Georgette Hammel*, a disparu lors d'un tragique accident souterrain dans le gouffre Achama Lecia, au Pays basque, le 1er août 1988. Son nom a été attribué à une fondation permettant à la Fédération française de spéléologie de décerner tous les deux ans un prix récompensant des projets qui améliorent la sécurité et les secours en spéléologie.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Les persécutions des Juifs victimes de la Solution Finale à Berck sur Mer pendant la 2de Guerre mondiale , Mémoire ou thèse 60 pages, réalisation 2014
Auteur : Cyril Brossard - terminal
Étude réalisée à la suite d'un voyage d'études à Auschwitz-Birkenau et suite à une demande d'élèves de Terminales ES du lycée Jan Lavezzari. Etude qui sert aussi à la préparation au CNRD 2014-2015 dont le thème est la découverte des camps de concentration, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire nazi.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda - terminal
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.



Autres articles parus dans le site de l'AJPN

1 Evelyne Sullerot (Témoignage d'Evelyne Sullerot, fille d'André* et Georgette Hammel*. )

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 la Famille Angel (Histoire tragique d'une famille qui a tenté d'échapper à son destin en se sauvant de Lille, vers la Loire Atlantique )
2 François Molet (François Molet, né à Beaurevoir le 14 mars 1905 est fusillé le 7 avril 1942 au Mont-Valérien. )
3 René Wallard (Page facebook du livre qui est en préparation sur son histoire.
Titre du livre "Dis leur de ne jamais pardonner". )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2021