Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
692 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
696 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4148 Justes de France
920 résistants juifs
10995 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1250 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Meuse

Région :
Grand-Est
Département :
Meuse

Préfets :
André Campion
(16/07/1939 - 17/09/1940) Préfet de la Meuse
Louis Boucoiran
(17/09/1940 - 14/11/1941)
Edmond Jean Schmidt
(21/09/1940 - 04/11/1946) Préfet de Meurthe-et-Moselle à compétence régionale. En janvier 1942 il est promu préfet de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges, sous tutelle de la Feldkommandantur
Jacques Simon
(14/11/1941 - 23/05/1942) Préfet de la Meuse
Louis Dupiech
(23/05/1942 - 20/07/1943)
Marcel Daugy
(20/07/1943 - 05/04/1944)
Jacques Guillemaut
(05/04/1944 - 03/05/1944) Préfet de la Meuse
Robert Rousselle
(03/05/1944 - 31/08/1944)
Francis Bauer
(31/08/1944 - 29/12/1944) Préfet de la Meuse
Henri Morel
(29/12/1944 - 09/05/1947) Préfet de la Meuse

À lire, à voir…

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Alfred Pinck


Marie de Lucie. Père d'Henriette
Dossier Yad Vashem : 7072
Remise de la médaille de Juste : 1996
Sauvetage : Vaucouleurs 55140 - Meuse
Profession: Boulanger
Qualité: Résistant

Date de décès: 1944
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Alfred-Pinck
Alfred et Lucie Pinck
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
Notice

Pendant la Seconde guerre mondiale, Alfred Pinck* est boulanger à Vaucouleurs. Il est le chef local d'un réseau de résistance. Avec sa femme Lucie* et sa fille Henriette*, il héberge les juifs qui réussissent à sauter des trains qui vont vers l'Allemagne et la Pologne.

Internés au camp de Drancy, Roger Schandalow et Claude Aron avaient participé au creusement d'un tunnel destiné à l'évasion d'un grand nombre de Juifs.
Claude Aron, René et Georges Geissmann, Maurice Kalifat, Roger Schandalow, Abraham Stern et André Ullmo assuraient la coordination des opérations.
Lorsqu'il fut découvert le 09/11/1943 par les S.D. des S.S., le tunnel mesurait 38,50 mètres de long et devait aboutir 1,50 m plus loin.
Les Allemands trouvent sur place le vêtement de travail d'Henri Schwartz. Torturé, il livre 13 noms. Ces 14 internés reçurent l'ordre de murer l'entrée du tunnel. Laissés seuls dans la cave, certains estimèrent que l'occasion leur était offerte de s'évader; d'autres pensaient qu'il n'était pas question de s'évader sans les autres. Ils votèrent. Les seconds l'emportèrent. L'entrée fut murée.
Ils furent déportés vers Auschwitz le 20/11/1943 par le convoi n° 62.
On leur avait dit que le train passait par Bar-le-Duc et qu'il ralentissait dans la côte de Lérouville. 19 déportés (dont 12 faisaient partie de ceux qui avaient creusé le tunnel) sautèrent du train en marche dans la côte de Lérouville (Meuse) après avoir arraché les lucarnes d'aération du 6e wagon. Ils tentèrent alors de rejoindre la Résistance.
La nuit du 20 au 21 novembre 1943, Roger Schandalow et Claude Aron, se rendent à Void-Vacon, chez le meunier Robert Grandjean. Ils sont ensuite menés par la résistance à Vaucouleurs chez la famille d'Alfred Pinck*. Ce dernier leur fait faire des photos d'identité et des faux papiers. Les fugitifs réussissent ensuite à atteindre Lyon.

Claude Aron (Claude, Marcel, Didier Aron Samuel) dit "Samuel", était né le 21/06/1911 à Paris 16e, pharmacien, licencié en sciences et en droit, il habitait 4 rue Ampère dans le 17e arrondissement avec son épouse Hélène née Caïn. Il s'était engagé en 1939, en tant que capitaine d'artillerie. Arrêté parce que juif à Montpellier en février 1943, il est interné à Drancy où il est nommé responsable de la pharmacie. Initiateur du tunnel, il s'évade du 62e convoi. Après avoir mis sa femme et ses enfants à l'abri, il rejoignit la Délégation zone sud du comité médical de la Résistance. Repris à Lyon en 1944 et torturé à l'hôtel Terminus. Il avoue s'être évadé du train de déportation afin de ne pas mettre en cause le maquis.
Ramené à Drancy avec sa mère et des membres de sa famille, il est déporté sans retour à Auschwitz par le convoi n° 71.

Alfred Pinck* est arrêté par la Gestapo en janvier 1944. Il tente de se suicider pour ne pas dénoncer ses camarades. Il meurt de ses blessures l'année suivante à l'hôpital.

Alfred Pinck* est honoré en 1996 de la médaille des Justes parmi les Nations à titre posthume. Lucie*, sa femme, et Henriette*, sa fille, ont été aussi honorées de ce titre.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire
Alfred Pinck, his wife Lucie, and their daughter Henriette lived in Vaucouleurs (département of Meuse), where the family owned a bakery. The town was full of German soldiers, who often searched for Jews at the bakery. Trains en route to the death camps in the east traversed the Vaucouleurs area, and Jews who leaped from them appeared in the town from time to time. M. Pinck established and operated a Resistance network that rescued Jewish refugees, and he and his wife hid Jews in their home until they could move to safe locations. On November 20, 1943, Eduard Schandalow and his friend, Claude Aron, arrived in town after jumping from the train when it slowed down on a bend in the track near Metz. The Pincks took the two fugitives into their home and, for the next seven days saw to all their needs without remuneration. After providing them with false papers, Alfred Pinck escorted them to the local railroad station, where they boarded a train southward to Lyons. The first leg of their journey to the south brought them to Neufchâteau (département of Vosges), where fifteen-year-old Henriette Pinck attended school. As her father had instructed her, Henriette waited at the Neufchâteau railroad station, greeted the escapees, and led them to a baker named Absalon. Through a prior arrangement, he accommodated them in his home. Eventually, the two fugitives continued south and reached Lyons, where Aron joined the Resistance. He was later captured, banished to Auschwitz, and perished. The Gestapo arrested Alfred Pinck in January 1944. Although he was severely tortured, he did not denounce his comrades in the underground railroad he had established. However, driven to the limit of his endurance, Pinck attempted suicide by leaping from the building where he was being tortured. He was severely injured but survived to see American soldiers reach the area before succumbing to his injuries while in the hospital. Later a street was named for him in Vaucouleurs, where he had carried out his rescue operations. His daughter Henriette wrote, “We lived exalted and terrible moments together. Unfortunately, my father paid for them with his life, and his martyrdom left me permanently bruised. However, I have no regrets, and I am delighted to have helped fugitives escape from death.”
On March 27, 1996, Yad Vashem recognized Alfred Pinck, his wife Lucie, and their daughter Henriette as Righteous Among the Nations.

16/02/2012
Lien : Yad Vashem

[Compléter l'article]
Réseau de sauvetage
Lucie Pinck
(Épouse d'Alfred. Mère d'Henriette)
Henriette Pinck (Fille d'Alfred et Lucie Pinck)
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Alfred Pinck
Claude Aron
Roger Schandalow

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Journal de guerre de Charles Altorffer
2 Actes du colloques de Metz (Annexion et nazification en Europe, Actes du colloques de Metz, 2003 )
3 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
4 Site non officiel de la commune d' Auxon (Site non officiel de la commune d' Auxon.
Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes.
)
5 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
6 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018