Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
673 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
660 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4158 Justes de France
920 résistants juifs
10181 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1236 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Alpes-Maritimes

Région :
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département :
Alpes-Maritimes

Préfets :
Paul Escande
(09/1944 - 08/1946)
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
(23/07/1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Jean Moyon
(08/1944 - 09/1944) Préfet des Alpes-Maritimes
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Grégoire Georges-Picot Grégoire Georges-Picot
L'innocence et la ruse

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Nice, Caserne Auvare : Les transferts de Juifs de la région préfectorale de Nice... et de la principauté de Monaco vers le camp de Drancy en vue de leur déportation, août-septembre 1942

ACHETER EN LIGNE

Andrée Poch Karsenti Andrée Poch Karsenti
Les 527 enfants d'Odette et Moussa

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

Isaac Lewendel Isaac Lewendel
Bernard Weisz
Vichy, la Pègre et les Nazis, La traque des Juifs en Provence

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Danielle Baudot Laksine Danielle Baudot Laksine
La Pierre des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Fred Coleman Fred Coleman
The Marcel Network: How One French Couple Saved 527 Children from the Holocaust

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

SIPO-SD Gestapo

Villa Montfleury
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 06400 Cannes(La Bocca)
Sous-préfecture : Grasse
Canton : Cannes
- Alpes Maritimes

Période d'activité: 1943 - 1944
Capacité: 15
Population internée: Résistants, juifs et réfractaires

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

La villa Montfleury : le siège de la Gestapo cannoise

Le 3 septembre 1943, les Italiens signent l'armistice avec les alliés. Il est rendu public le 8 septembre.

La 4e armée stationnée dans le sud-est de la France se replie dans la panique pour ne pas être faite prisonnière par l'armée allemande qui vient occuper la zone italienne.

Les Allemands prennent le contrôle de l'ancienne zone d'occupation italienne dans les Alpes-Maritimes et s'installent donc aussi à Cannes (Alpes-Maritimes).

La Gestapo choisit la villa Montfleury, située 42 boulevard Montfleury, comme siège. Dans les caves du sous-sol sont aménagées quatre cellules. Chaque cellule est fermée par une grille. Le couloir qui permet d'accéder aux cellules est fermé par une barrière métallique. De nombreux résistants, juifs et réfractaires y ont été enfermés et pour beaucoup torturés.

En juin 1944, une nouvelle équipe de la Gestapo s'installe à la villa Montfleury. Le chef est le capitaine Hans Josef Moser, accompagné parfois par sa maîtresse, la danseuse italienne Hélène Monti. Il est accompagné de deux officiers adjoints. Le lieutenant Willy Bauer, ancien garçon brasseur qui est accompagné par sa maîtresse Lucienne d'Amore, épouse Poggi, surnommée Lily. Il y a également le lieutenant Richard Held, surnommé lieutenant Richard, Français mosellan condamné trois fois pour vol. Il est l'interprète à la petite moustache et aux lunettes rondes. Il est accompagné par sa maîtresse Berthe Blanchet, épouse Jaubert, une Française domiciliée avenue des Palmiers1. À ces trois officiers et leurs maîtresses s'ajoutent August Wierges (intendant), son épouse Adèle, domiciliée à Monte-Carlo (Monaco); et le Bavarois Bilhartz, bon joueur de piano. Le chauffeur Barthélémy est à leur service ainsi que deux domestiques françaises : Marie-Louise et Madeleine.2

15/09/2013

[Compléter l'article]

13 Familles internées - Villa Montfleury [Ajouter une famille]

Famille Albertini : 
Nationalité Français
Jean-Baptiste Albertini, né le 10 mars 1921 à Rutali (Corse-du-Sud), est le fils de François Albertini et de Jeanne Cordoliani. Il est cultivateur domicilié rue Walter Scott, villa "Sole Mio", à Cannes (Alpes-Maritimes). Membre des F.F.I., il est arrêté dans la nuit du 27 au 28 juillet 1944 par le G.A. - P.P.F. cannois et livré à la Gestapo. Il est emprisonné dans les cellules de la villa Montfleury, siège de la Gestapo cannoise. Il est torturé. Il est assassiné avec 7 autres résistants au sous-sol de la villa Montfleury le 15 août 1944. Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de la villa Montfleury à Cannes (Alpes-Maritimes), sur le Monument Aux Morts de Cannes (Alpes-Maritimes) et sur le monument aux morts de Rutali (Corse-du-Sud). Il est reconnu Mort pour la France.
Arrivée au lieu d'internement : 28/07/1944
Date exécution : 15/08/1944
(Source: Wikipédia )

Famille Balesi : 
Nationalité Français
Louis Balesi, le fontainier de la compagnie des eaux d'Antibes, beau-frère d'Hippolyte Séguran de Cagnes-sur-Mer.
Arrivée au lieu d'internement : 09/08/1944

Famille Biacca : 
Concetta Biacca, née le 16 août 1922 à Reggio de Calabre en Calabre en Italie, est la fille de Vincenzo Biacca et de Giuseppa Lo Presti. Elle est domiciliée 18, rue de Fersen à Antibes (Alpes-Maritimes). Membre des F.F.I., elle est arrêtée par la Gestapo cannoise. Elle est emprisonnée dans la cellule n°2 de la villa Montfleury, siège de la Gestapo cannoise. Elle est torturée. Elle est assassinée avec 7 autres résistants au sous-sol de la villa Montfleury le 15 août 1944 (tuée d'une balle tirée dans la tête par l'officier de la Gestapo Bauer). Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de la villa Montfleury à Cannes (Alpes-Maritimes). Elle est reconnue Morte pour la France. Elle est inhumée au cimetière communal de Rabiac à Antibes, carré 6, tombe individuelle.
Date exécution : 15/08/1944
(Source: Wikipédia )

Famille Biny : 
Nationalité Français
Gustave François Gaston Biny, né le 30 mars 1890 à Clérey (Aube), est le fils de Gustave Adolphe Biny et de Laure Marie Sic. Il est employé de banque domicilié boulevard Foch à Antibes (Alpes-Maritimes). Membre des F.F.I., il est arrêté le 9 août 1944 par la Gestapo cannoise suite à l'arrestation de Marcel Neydorff. Il est emprisonné dans les cellules de la villa Montfleury, siège de la Gestapo cannoise. Il est torturé. Il est assassiné avec 7 autres résistants au sous-sol de la villa Montfleury le 15 août 1944. Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de la villa Montfleury à Cannes (Alpes-Maritimes). Il est reconnu Mort pour la France.
Arrivée au lieu d'internement : 09/08/1944
Date exécution : 15/08/1944
(Source: Wikipédia )

Famille Chalmette : 
Nationalité Français
Pierre Raymond Chalmette, né le 20 janvier 1902 à Menton (Alpes-Maritimes), est le fils de Victor Raymond Chalmette et de Marguerite Georgette Élise Soucat. Il épouse Édith Kate Laud le 25 octobre 1924 à Londres. Il est commerçant à Golfe-Juan, station de balnéaire de Vallauris (Alpes-Maritimes) et domicilié chemin des Clas. Il est maire de Vallauris (Alpes-Maritimes) pour le PCF de 1936 à 1941 avant d'être révoqué par le régime de Vichy. Il rejoint le groupe de résistance Étienne (M.L.N.). Il est arrêté une première fois le 25 mai 1943 par les carabiniers italiens et interné au camp de Valescure à Saint-Raphaël (Var). Libéré, il est de nouveau arrêté mais cette fois par la Gestapo cannoise le 25 juillet 1944 comme membre des F.F.I.. Il est emprisonné dans les cellules de la villa Montfleury, siège de la Gestapo cannoise. Il est torturé. Il est assassiné avec 7 autres résistants au sous-sol de la villa Montfleury le 15 août 1944. Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de la villa Montfleury à Cannes (Alpes-Maritimes), sur le monument aux morts de Vallauris (Alpes-Maritimes), une plaque commémorative de l'église Saint-Pierre à Golfe-Juan à Vallauris (Alpes-Maritimes). Il existe une avenue Pierre Chalmette à Golfe-Juan à Vallauris (Alpes-Maritimes). Il est reconnu Mort pour la France.
Arrivée au lieu d'internement : 25/07/1944
Date exécution : 15/08/1944
(Source: Wikipédia )

>> les 13 familles internées, par nom <<

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Les enfants et amis Abadi (Voir le site Les enfants et amis Abadi, remarquable !
Odette Rosenstock et Moussa Abadi avec le concours de Monseigneur Paul Rémond, Archevêque-Évêque de Nice, ont créé le réseau Marcel pour lutter contre le nazisme et les lois antijuives de Vichy. Ils ont caché et sauvé, dans le diocèse de Nice, 527 enfants juifs de 1942 à 1944.
« Les Enfants et Amis Abadi » est une association loi 1901 créée le 4 mai 2000 par Jeannette Wolgust. Elle a pour but de réunir les amis et les enfants cachés par Odette et Moussa Abadi, afin de préserver et perpétuer leur mémoire, et plus généralement de préserver et perpétuer la mémoire de la Shoah. )
2 Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes Maritimes (l’AMEJDAM a été créée, à l’initiative de fils et filles de déportés, d’enfants cachés et d’anciens élèves des écoles de Nice et des Alpes-Maritimes, afin de pérenniser la mémoire des enfants juifs scolarisés dans ces établissements, arrêtés et exterminés en déportation, durant la Seconde Guerre mondiale. )
3 Guide des Archives départementales des Alpes maritimes (Guide des sources d'histoire de la Seconde Guerre mondiale conservées aux Archives départementales des Alpes maritimes )
4 La répression de la Résistance dans les Alpes-Maritimes (La répression de la Résistance par Vichy et par les occupants dans les Alpes-Maritimes. Dossier édité par le Musée de la Résistance azuréenne dans la perspective du Concours de la Résistance et de la Déportation. Il fournit un aperçu régional et des documents originaux, ainsi que des exemples de lieux de mémoire. )
5 Camp de Saliers. 1942-1944. Une mémoire en héritage. (Histoires et mémoires du camp d'internement pour Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) ayant accueilli près de 700 voyageurs, sinti, manouches, gitans, yeniches, mais aussi forains, dont 26 ne sont pas revenus… Na bister! (N'oublions pas!) )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les place en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes Alpes.
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
26/08/1942 - Rafle des Juifs étrangers par la police de Vichy dans les Alpes-Maritimes, les Basses-Alpes (54 personnes) et la principauté de Monaco.
03/07/1943 - Rafle programmée et exécutée à Cannes, probablement suite à une dénonciation, à la clinique Montmorency (9 route de Fréjus - actuellement Avenue Picaud). Six personnes sont arrêtées et déportées par le convoi 77 du 31 juillet 1944 : Amélie Delporto, 78 ans, son fils Georges Delporto, 55 ans, et sa belle-fille Marthe Delporto, 51 ans, Fernand Ochsé, 65 ans et son épouse Louise Ochsé, 60 ans, ainsi que Rudolf Winterberg, 70 ans. Cannes
08/09/1943 - Rafle des Juifs par la Gestapo dans les Alpes-Maritimes.
09/09/1943 - Occupation allemande des Alpes-Maritimes.
15/08/1944 - Débarquement franco-américain en Provence (opération Dragoon).
08/05/1945 - Les Allemands capitulent à Berlin.
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Notes

- 1 - Pierre Jérosme, De l'engagement de la nation française dans la triste aventure du gouvernement de Vichy, Mémoires du XXe siècle, L'Harmattan, Paris, 1994, pages 130 et 131.
- 2 - Pierre Jérosme, De l'engagement de la nation française dans la triste aventure du gouvernement de Vichy, Mémoires du XXe siècle, L'Harmattan, Paris, 1994, page 131.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018