Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11299 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Doubs

Région :
Bourgogne-Franche-Comté
Département :
Doubs

Préfets :
Charles Donati
(1941 - 1943) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (né en 1891)
Alfred Hontebeyrie
(1941 - 1941) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1895-1969)
(07/1943 - 30/12/1943) Jean François Quenette, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant (1903-1971).
Georges Bernard
(1944 - 1944) Georges Albert Maurice Bernard, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1890 - 1953)
Jean Bouhey
(Mars 1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1898-1963)
Jean Mairey
(1945 - 1946) Jean Marie Albert Mairey, Commissaire régional de la République par intérim de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1907-1982)

À lire, à voir…

Robert Dutriez Robert Dutriez
La Seconde Guerre mondiale en Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Les Maquis de Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

Jean-Pierre Marandin Jean-Pierre Marandin
Résistances 1940-1944 : Tome 2, Le pays de Montbéliard 1944 : lutte armée et répression

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Pierre Marandin Jean-Pierre Marandin
Résistances 1940-1944 : Tome 1, A la frontière franco-suisse, des hommes et des femmes en résistance

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Jean-Pierre Marandin Jean-Pierre Marandin
Résistances 1940-1944 : Volume 1, A la frontière franco-suisse, des hommes et des femmes en résistance

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté Agents secrets & services spéciaux dans la résistance Tome 2 Jura & Doubs

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté : Agents secrets et services spéciaux dans la résistance

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Lieu d'exécution

Citadelle de Besançon
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 25000 Besançon
Sous-préfecture : Besançon
- Doubs

Période d'activité: 1941-1944
Superficie: 11 hectares
Population internée: Résistants

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Citadelle-de-Besancon
Vue aérienne de la citadelle de Besançon
source photo : MINDEF/ECPAd
crédit photo : D.R.
Histoire

La citadelle de Vauban

Construite pour protéger la ville contre les attaques ennemies, la citadelle de Besançon est l'une des plus belles citadelles fortifiées par Vauban sur le Mont Saint-Étienne.
Elle doit faire face à plusieurs sièges : celui des Autrichiens en 1814, celui des Prussiens en 1871, et ne subit que peu de dommages.
Depuis sa construction et jusqu'en 1940, elle sert à loger les troupes de la garnison.

Du 28 avril 1941 au 18 août 1944, elle est le lieu d'exécution d'une centaine de résistants arrêtés dans la région de Besançon.
Parmi eux, on compte quatre-vingt-sept Français, cinq Espagnols, deux Italiens, un Luxembourgeois, un Suisse et un Polonais.

Le 7 septembre 1944, des combats violents opposent pendant quelques heures les Américains aux Allemands qui étaient retranchés dans le front de Secours.

A la Libération et jusqu'en 1947, les prisonniers de guerre Allemands y seront détenus prisonniers.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Citadelle est un lieu de dépôt pour l’armée.

11/03/2010

[Compléter l'article]

Les Maquis de Franche-Comté

Le 15 septembre 1943, la prison de La Butte à Besançon sert de cadre à un procès intenté par l’occupant allemand contre un important mouvements de résistance implanté dans la région.
Ce jour-là, vingt-trois hommes enchaînés issus de toutes les classes sociales comparaissent devant le tribunal militaire de la Feldkommandantur 560 pour y répondre de "crimes" dont l’acte d’accusation fait état dans les termes suivants :
"Les inculpés sont nettement convaincus d’avoir, depuis l’automne 1942 jusqu’en juillet 1943, participé à une organisation de résistance et, étant membres des groupes terroristes "Guy Moquet", "Marius Valet", "Alsace"1, d’avoir commis des attentats contre des soldats allemands, des bureaux français de cartes d’alimentation, des voies ferrées, des écluses, des canaux et des lignes à haute tension et contre des dépôts d’armes et de munitions. D’avoir également pratiqué des exercices de tir pour l’instruction de leurs membres en vue de combats de francs-tireurs."
Ce procès fait suite au démantèlement d’un des plus actifs réseaux de résistance de Franche-Comté. Il va durer quatre jours. Au terme des débats, malgré les admirables plaidoiries de Me Paul Koch, du barreau de Mulhouse et de Me Fernand Mouquin, de Paris, le tribunal de guerre allemand présidé par le docteur Hubner rend la sentence suivante :
"Sont condamnés à mort les dix-sept terroristes dont les noms suivent : Raymond Aymonin (20 ans), Jean Compagnon (21 ans), Henri Fertet (16 ans), Philippe Gladoux (18 ans), Jean-Paul Grappin (21 ans), André Montavon (24 ans), René Paillard (18 ans), Paul Pacqueriaud (35 ans), Marcellin Puget (29 ans), Roger Puget (22 ans), Marcel Reddet (17 ans), Gaston Retrouvey (18 ans), Baltazar Robledo (35 ans), Georges Rothamer (24 ans), René Roussey (26 ans), Marcel Simon (23 ans), Saturnin Trabado (32 ans).
Est condamné à quinze ans de travaux forcés : André Beche (29 ans).
Est condamné à dix ans de prison : Roger Dupuy 2. (18 ans8.
Sont condamnés à huit ans de prison : Jacques Michelot (17 ans), Paul Larrequi (17 ans).
Sont condamnés à trois ans de prison : Georges Tourrain (18 ans), Paul Lhomme (16 ans).
"
Extrait de l’ouvrage « Les Maquis de Franche-Comté » par André BESSON, écrivain

11/03/2010
Auteur : André Besson
Source :
Extrait

[Compléter l'article]

2 Familles internées - Citadelle de Besançon [Ajouter une famille]

Famille Fertet : 
Henri, 17 ans, né le 27/10/1926 à Seloncourt (Doubs) dans une famille d'instituteurs, lycéen en classe de Seconde au Lycée Victor-Hugo à Besançon, est arrêté par les Allemands le 3 juillet 1943, condamné à mort par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 560 pour faits de résistance et exécuté le 26 septembre 1943.
Date exécution : 26/09/1943

Famille Lesure : 
Marius Hervé, né le 17/12/1922 à Belfort (Territoire de Belfort), célibataire, résidant à Belfort est condamné à mort par le tribunal allemand de Besançon le 17/02/1944 pour intelligence avec l'ennemi, résistance et détention d'armes. Il est fusillé le 27/02/1944 à la Citadelle de Besançon.
Date exécution : 27/02/1944
(Source: Musée de la Résistance de Besançon (Doubs). )

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. (Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. Auteur : Julie Philippe (julia.philippe@laposte.net) Éditeur : Mémoire de master en histoire contemporaine Date de publication : 19-09-2007 )
2 From Paris to Liverpool via Frontstalag 142 (Brief outline of a French woman's flight with her two children from France through Europe to Gibraltar and by convoy to Liverpool during the Battle of the Atlantic after being interned in Frontstalag 142, in Besançon, December 1949 to March 1941. )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
20/02/1943 - Rafle exigée par les autorités allemandes en représailles à un attentat parisien le 13/02/1943 contre des officiers de la Luftwaffe. Le gouvernement de Vichy transmet une directive aux préfets de région avec des quotas: les autorités allemandes ont exigé 2000 Juifs étrangers au total. Ils sont pris essentiellement en "zone libre".Cluny France
26/09/1943 - 16 résistants du groupe "Guy Mocquet" sont fusillés à la citadelle de Besançon
24/02/1944 - Rafles en Côte d’Or, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre, Doubs, Haute-Loire, Jura et du Territoire de Belfort : 485 personnes sont arrêtées dans la région.3
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Notes

- 1 - On pense que ce groupe avait été infiltré par le nommé Pierre Martin, indicateur de la Gestapo, déjà à l’origine du démantèlement du réseau de l’agent anglais Harry Ree. Traqué par la résistance, le traître Pierre Martin fut abattu en novembre 1943 à Besançon par Jean Simon, de Saint-Claude, qui devait tomber lui-même sous les balles nazies à Montbéliard le 27 janvier 1944.
- 2 - Déporté en Allemagne, Roger Dupuy mourra au camp de Dachau en janvier 1945
- 3 - Archives Départementales de la Côte d’Or.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018