Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
715 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4151 Justes de France
920 résistants juifs
11350 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1264 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Maine-et-Loire

Région :
Pays de la Loire
Carte du département

Préfecture :
Angers

Préfets :
Pierre Ancel
(10/10/1938 - 16/08/1940) Préfet de Maine-et-Loire
Jean Roussillon
(16/08/1940 - 31/07/1943) Préfet régional de la région d'Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (1896-1970)
Pierre Daguerre
(14/11/1941 - 01/08/1943) Préfet délégué de Maine-et-Loire
Charles Donati
(01/08/1943 - 10/08/1944) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région d'Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (né en 1891)
Michel Sassier
(15/09/1943 - 10/08/1944) Préfet délégué de Maine-et-Loire
Michel Debré
(10/08/1944 - 01/04/1945) Michel Debré dit Jacquier, Commissaire de la république de la région d’Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (1912-1996)
Michel Fourre-Cormeray
(10/08/1944 - 11/05/1945) Préfet de Maine-et-Loire
Alain Savary
(01/04/1945 - 11/05/1945) Commissaire de la république de la région d’Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (1918-1988)
Henri Piton
(11/05/1945 - 21/01/1946) Préfet délégué de Maine-et-Loire
Henri Piton
(15/05/1945 - 21/01/1946) Préfet de Maine-et-Loire
Georges Bernys
(21/01/1946 - 01/09/1947) Préfet de Maine-et-Loire

À lire, à voir…

Antoine Prost Antoine Prost
Jean-Pierre Azéma
Jean-Pierre Rioux
Les communistes français, de Munich à Châteaubriant (1938-1941)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département du Maine-et-Loire en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement du Maine-et-Loire en 1939-1945
La sous-préfecture de Saumur
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Drômois
Departement du Maine-et-Loire en 1939-1945
La préfecture de Maine-et-Loire à Angers
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Drômois
Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne. L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.
Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.
Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon... Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice.

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone sud où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.

Le Maine-et-Loire est en zone occupée.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.
Les Tsiganes sont internés dans les camps français.
Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

On estime à 319 le nombre de Juifs déportés du Maine-et-Loire.

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

05/03/2010

[Compléter l'article]

Toutes les communes du Maine-et-Loire

Les camps et les lieux d'internement du Maine-et-Loire

184e-214e CTE de Balloire 49260 Montreuil-Bellay
214e CTE Saumur 49400 Saumur
70e CTE Vernantes 49390 Vernantes
Camp de Beauregard 49150 Clefs
Camp de Montreuil-Bellay 49260 Montreuil-Bellay
Frontstalag 181 Angers 49000 Angers
Frontstalag 181 Saumur 49400 Saumur
Grand séminaire d'Angers 49000 Angers
Prison d'Angers 49000 Angers
Prison Fontevrault 49590 Fontevraud-l'Abbaye

Les lieux de sauvetage du Maine-et-Loire

Haute-Rigauderie 49520 Noëllet

Les 28 Justes parmi les Nations du Maine-et-Loire


5 Familles hébergées, cachées ou sauvées du Maine-et-Loire[Compléter]

Angers

1942 Famille Besso - La famille Besso fut gardée à Angers puis dirigée vers Tours plusieurs jours après le départ du Convoi n° 8 du 20 juillet 1942.

Grez-Neuville

1940-1941 - 1940-... Famille réfugiés belges, canadiens - réfugiés / résidents des années 1940 et 1941 à Grez-Neuville: liste nominative en archives municipales lien : http://www.mairie-grez-neuville.fr/fr/association/1/17906/etude-conservation-patrimoine-grez-neuville

Morannes

1942 - 1944 Famille Moscovici - Mme Moscovici et ses deux enfants, Jean-Claude, 6 ans, et Liliane, 2 ans, furent sauvés par Odette Blanchet* épouse Bergoffen qui les hébergea chez sa tante au village de Morannes. Odette Blanchet* reçut l'aide d'un des chefs de la résistance Jean Meunier*, qui leur fournit de faux papiers et des cartes d'alimentation.1

Saint-Lambert-du-Lattay

1939 - 20/11/1943 Famille Borlant - Aron et Rachel Borlant et leurs 6 enfants, une famille juive parisienne, sont obligés de quitter la capitale et leur appartement du 159 rue du Château des Rentiers dans le 13e arrondissement de Paris en 1939 suite à la déclaration de guerre. Ils sont dirigés vers l'Anjou et plus particulièrement à Saint-Lambert-du-Lattay. Là une solidarité va se mettre en place pour aider Aron Borlant, né en Ukraine le 19 avril 1888, son épouse Rachel née Beznos, leurs 6 enfants et le nouveau né. Malgré cela quatre des membres de la famille seront déportés vers le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz en juillet 1942 : Aron Borlant sera déporté sans retour le 9 septembre 1942 et ses enfants Henri, Denise née à Paris en 1921 et Bernard, né à Paris en 1925 seront déportés sans retour à Auschwitz le 20 septembre 1942 par le convoi n° 8. Seul Henri reviendra.
Le reste de la famille sera protégée par les habitants, par le maire, M. Français et par la secrétaire de mairie, Mme Aubry qui leur fournit de faux papi

Segré

01/05/1943 - 01/09/1943 Famille Manet - Evacué en 1940 dans la citée des mines,puis resistant recherché dans le Nord,caché chez la famille René Lecomte 20 citée des mines à Segré.


10 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Andard
28/04/1944 Famille Hennequin -
Déportation : 04/06/1944 convoi no I.223
Date d'exécution : 13/01/1945

Angers
20/07/1942 Famille Bergoffen - Jacob né le 15 mais 1892 à Podgorz (Pologne), est Tchèque, et son épouse, Tilly née Singer le 10 mai 1893 à Oswiecin (Pologne), est Polonaise. Ils ont d'abord vécu en Tchécoslovaquie, puis à Berlin où né leur fils Léo. La famille reste à Berlin jusqu'en 1937 puis se réfugie à Prague (Tchécoslovaquie) et arrive à Angers en mars 1939. En 1940, ils sont assignés à résidence 21, rue des Rêveries. Léo passe en zone dite "libre" et est arrêté le 26 août 1942. Il sera déporté à Auschwitz. Jacob et Tilly sont arrêtés parce que juifs le 20 juillet 1942, puis déportés à Auschwitz par le convoi n° 8, parti d'Angers. Léo Bergoffen sera le seul survivant de sa famille.
Déportation : 20/07/1942 convoi no 8


20/07/1942 Famille Josefowicz - La famille habitaient 3 rue Millet à Angers. Le père Léo était ouvrier-tailleur chez les Podolski, rue Baudrière. Léo (Laïb), 37 ans, né le 2 mai 1914, ouvrier-tailleur est arrêté parce que juif et déporté sans retour par le convoi n° 8 parti d'Angers le 20 juillet 1942 vers Auschwitz. Anna (Hella), 38 ans, née Fass à Pyszica (Pologne) le 9 mars 1904 et leurs deux enfants, Maurice, 8 ans, né à Angers le 12 mars 1934 et Henriette, 1 ans, née à Angers le 23 mars 1941 sont arrêtés et déportés sans retour par le convoi 42 du 6 novembre 1942, de Drancy vers Auschwitz (Déportés du convoi 8 restés dans le train après la descente à Paris de 27 personnes pour vérification d'identité : 811. 21 survivants en 1945, dont 2 femmes).
Déportation : 20/07/1942 convoi no 8 et 42
JO : Daf-Ed 151014/151018


15/07/1942 Famille Pravidlo - Rubin Pravidlo est né en 1899 à Varsovie. Il est marié avec Gitli née Inwentarz le 30/10/1905 à Varsovie. Leur fils David est né en 1928 à Varsovie. La famille habitaient au Hagueneau. Réfugiés à Tours, Rubin et Gitli avaient été employés chez Pierre Massoteau, fermier à Monts, puis internés au camp de La Lande en septembre 1941. Ils rejoignent Angers où ils sont arrêtés parce que juifs le 15/07/1942 et déportés sans retour par le convoi n° 8 du 20/07/1942.
Déportation : 20/07/1942 convoi no 8

Chemillé
1942 Famille Lévy - Paul Lévy et son épouse Marcelle née Lévy sont réfugiés à Chemillé avec leur fils Jacques, né à Saarburg (Moselle) le 02/04/1925. Arrêtés parce que juifs, ils sont déportés sans retour de Drancy à Auschwitz.
Déportation : 1942

>> Voir les 10 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Site internet sur le Camp de la Forge de Moisdon-la-Rivière (Histoire du Camp de la Forge de Moisdon-la-Rivière. )
2 Le camp de Beauregard à Clefs (Site personnel en cours de réalisation )
3 Site Communal (Site officiel de la Mairie de Draché )
4 A Bléré, la ligne de démarcation est toujours dans les mémoires (Cet article résume bien la position de Bléré et le role heroique de ses habitants Journal La Nouvelle République. 25 Aout 2007 )
5 la Famille Angel (Destin croisés des familles Angel et Delépine, originaires du nord et toutes deux réfugiées à Tharon plage )
6 "Lettre à Esther" (La vidéo retrace l'histoire de la famille Angel depuis son arrivée en France début XX°, son intégration en France, l'arrestation et la déportation à Auschwitz (convois 8 et 34) de cette famille réfugiée à Pornic et Tharon. "Enfances volées": vidéo retraçant la déportation de Rachel Angel et de Victor Pérahia, avec le témoignage de celui-ci )

Notes

- 1 - Voir Odette Blanchet*.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Recherche d'informations de mon père (39-45)

    Bonjour,

    Peut-être avez-vous des réponses aux questions suivantes.

    Je réalise en ce moment un récit à l’attention de mes enfants et mes petits-enfants concernant le parcours de mon père Agustin ECHEZAR GARRO né le 24 mai 1913 à Urnieta (Espagne) de 1936 à 1945.
    Questions :
    A-t-il été affecté à une compagnie de travailleurs espagnols du camp de Gurs sachant qu’il a travaillé au profit de particuliers dans le bûcheronnage à Tardets et à Laruns (64) entre avril 1939 et fin 1940.
    En quittant de Gurs, a-t-il suivi la CTE à laquelle il était affecté ou s’est-il évadé ?

    La compagnie de travailleurs espagnols a été transférée à Montreuil Bellay (49).
    De nouveau, il a travaillé au profit d’une société privée a priori la SEITA dans le bûcheronnage à Trélazé (49).
    A-t-il obtenu un contrat de travail personnel ou a-t-il affecté à la SEITA par la CTE pour effectuer du bûcheronnage (prêt de main d’oeuvre).

    A une date qui m’est inconnue, il a travaillé au profit des allemands à Angers.
    Etant donné son passé d’officier républicain espagnol appartenant au parti communiste, je ne pense pas que les allemands l’aient embauché ?
    Les allemands ont peut-être réquisitionné du personnel affecté à la C.T.E. ?

    En 1934, mon père a été assigné à résidence à Angers à la suite de son évasion du Fort de Guadalupe à Fonterrabie (participation à la rébellion des mineurs asturiens en 1934).
    Merci de me répondre.
    Miren ECHEZAR

    [répondre]

***  Recherche renseignements

    Bonjour,
    Mon grand oncle LEPERT Louis Alphonse Auguste né à Mézières-sous-Lavardin (72) le 17 mai 1900 a été arrêté et emprisonné à Angers durant la seconde guerre mondiale. A l'époque, il devait demeurer en sarthe.
    A l'issue de la Guerre, Louis n'est pas rentré. Mon père m'avait conté que notre famille avait fait des recherches en vain.
    En effectuant des recherches sur internet, j'ai retrouvé l'inscription de son nom sur le JORF n°226 du 29 septembre 1994 page 13781 Lepert (Louis, Alphonse, Auguste), né le 17 mai 1900 à Mézières-sous-Lavardin (Sarthe), décédé le 7 décembre 1943 (sans autre renseignement).
    Pour honorer sa mémoire, je cherche à reconstituer le chemin de son "calvaire" et surtout me rendre sur le dernier lieu de son existence.
    Lorsque mon père, aujourd'hui décédé, a pris connaissance de la mort de son oncle en camp de déportation, il a pleuré et c'est la seule fois ou je l'ai vu pleurer...
    Je souhaite aussi honorer cette peine.
    Paix à leurs âmes.
    Je vous remercie.
    [répondre]

    Bonjour,

    je pense que vous devriez jeter un coup d'œil sur le site de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. En voici le lien direct pour effectuer une recherche: http://www.bddm.org/liv/index_liv.php

    Cliquez en bas de page sur l'illustration sous-titrée "rechercher un déporté" ; sur la nouvelle page, tapez simplement "Lepert", cliquez sur "recherche" et vous aurez deux résultats dont un " LEPERT, Louis, 07/05/1900 Partie I, liste n°174. (I.174.)"; cliquez sur "Partie" de "Partie I, liste n°174. (I.174.)" et vous trouverez un tableau ou apparaît très sûrement votre grand oncle, à trois détails près 1°) date de naissance, le 7 mai 1900 au lieu du 17 mai 1900 et 2°) Mézières dans les Ardennes au lieu de Mézières-sous-Lavardin (Sarthe) et 3°) votre grand oncle serait mort en 1943 selon vos dires, or celui-ci fait partie d'un convoi parti de Paris le 27 janvier 44 (voir haut de page du tableau). Ce sont des détails car ce livre mémorial comporte quelques informations incomplètes et est toujours en évolution. Travaillant sur la relation des 18 mois de déportation de mon père, il m'est arrivé d'aider à la correction d'infos sur ce Livre Mémorial. Cela sera à vous de les contacter pour ce même type d'intervention. Il semblerait que votre grand oncle soit décédé à Dora, un Komamndo de Buchenwald, devenu en qques mois camp autonome (très dur). N'hésitez pas à me contacter si vous aviez besoin d'aide. Dominique Bovio 06 37 61 77 70. Cordialement
      [répondre]
    Bonjour. Tout à fait d'accord avec Dominique et mêmes remarques. A-t'il été arrêté en Sarthe ?
    Si oui les Archives départementales du MANS peuvent vous aider dans vos recherches.
    Bon courage à vous.
    P.S. / La date de décès indiquée peut avoir été confondue avec la date d'arrestation.
      [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019