space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
567 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
648 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4095 Justes de France
748 résistants juifs
9347 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1217 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Maine-et-Loire

Région :
Pays de la Loire
Département :
Maine-et-Loire

Préfets :
Pierre Ancel
(10/10/1938 - 16/08/1940) Préfet de Maine-et-Loire
Jean Roussillon
(16/08/1940 - 31/07/1943) Préfet régional de la région d'Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (1896-1970)
Pierre Daguerre
(14/11/1941 - 01/08/1943) Préfet délégué de Maine-et-Loire
Charles Donati
(01/08/1943 - 10/08/1944) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région d'Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (né en 1891)
Michel Sassier
(15/09/1943 - 10/08/1944) Préfet délégué de Maine-et-Loire
Michel Debré
(10/08/1944 - 01/04/1945) Michel Debré dit Jacquier, Commissaire de la république de la région d’Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (1912-1996)
Michel Fourre-Cormeray
(10/08/1944 - 11/05/1945) Préfet de Maine-et-Loire
Alain Savary
(01/04/1945 - 11/05/1945) Commissaire de la république de la région d’Angers (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et la partie occupée de l'Indre-et-Loire) (1918-1988)
Henri Piton
(11/05/1945 - 21/01/1946) Préfet délégué de Maine-et-Loire
Henri Piton
(15/05/1945 - 21/01/1946) Préfet de Maine-et-Loire
Georges Bernys
(21/01/1946 - 01/09/1947) Préfet de Maine-et-Loire

À lire, à voir…

Antoine Prost Antoine Prost
Jean-Pierre Azéma
Jean-Pierre Rioux
Les communistes français, de Munich à Châteaubriant (1938-1941)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Sigot Jacques Sigot
Des barbelés que découvre l'histoire - Un camp pour les Tsiganes... et les autres - Montreuil-Bellay (1940-1946)

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

Kkrist Mirror Kkrist Mirror
Tsiganes - 1940-1945, Le camp de concentration de Montreuil-Bellay

ACHETER EN LIGNE

Jacques Sigot Jacques Sigot
Ces barbelés oubliés par l’Histoire, Un camp pour les Tsiganes… et les autres, Montreuil-Bellay 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Camp d'internement des Tsignaes

Camp de Montreuil-Bellay
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 49260 Montreuil-Bellay(Méron)
Sous-préfecture : Saumur
Canton : Montreuil-Bellay
- Maine et Loire

Période d'activité: 08/11/1940-16/01/1945
Population internée: Tsiganes

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Camp-de-Montreuil-Bellay
Les restes du camp de Montreuil-Bellay, quelques marches de baraquements…
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Camp-de-Montreuil-Bellay
Adultes et enfants dans le camp de Montreuil-Bellay (1944)
source photo : Coll. Jacques Sigot
crédit photo : D.R.
Camp-de-Montreuil-Bellay
Le camp de Montreuil-Bellay
source photo : Coll. Jacques Sigot
crédit photo : D.R.
Histoire
Mulsanne et Montreuil-Bellay sont les camps où on été concentrés tous les Tsiganes de l'Ouest de la France. Camp pour "individus sans domicile fixe, nomades et forains, ayant le type romani". Ils étaient Manouches, Gitans, Roms, Sintés, et plus généralement Tsiganes. Furent aussi internés des clochards arrêtés dans les rues au début de l'été 1942, et qui disparurent quasiment tous avant la fin de l'hiver qui suivit et des jeunes réfractaires au STO.

Le camp de Montreuil-Bellay, considéré comme l'un des plus importants lieu d'internement pour Tsiganes, est installé sur le site en construction d'une cité destinée à loger le personnel d'une poudrerie construite.

Le 19 juin 1940, les entreprises et les Espagnols abandonnèrent le chantier inachevé, menacés par l’avancée des Allemands.

Les Allemands entrent dans Montreuil-Bellay le 21 juin 1940.
Du 21 juin 1940 à mars 1941, le site, administré par les Allemands, devient un stalag, entouré de barbelés, pour l'internement les militaires français et alliés et des étrangers, dont des civils britanniques vivant en France. Les soldats français seront envoyés en Allemagne et les Britanniques regroupés à Saint-Denis, près de Paris.
Du 8 novembre 1941 au 16 janvier 1943, le camp de Montreuil-Bellay deviendra camp d'internement pour regrouper les Tsiganes sous administration française, gardé par des gendarmes.

Le 3 août 1942, 717 nomades et clochards du camp de Mulsanne qui ferme sont alors transférés au camp de
Montreuil-Bellay.

En juin et juillet 1944 le camp est bombardé et les nomades internés sont transférés dans un autre site de l'ancienne poudrerie.

Le camp sera libéré en septembre 1944 et y seront alors internés des italiens et des vaincus du Reich, avant d'y interner des collaborateurs locaux, qui seront transférés ensuite au camp de Châteaubriant.

En octobre 1944, les Tsiganes réintègrent le camp qu'ils ne quitteront que le 16 janvier 1945 pour être envoyés aux camps de Jargeau et d'Angoulême jusqu'en juin 1946...

D’après l’étude de Jacques Sigot1, une centaine d’internés sont morts à Montreuil-Bellay sur les 1 500 personnes passées par le camp.

Le 22 octobre 1946 le site fut vendu aux enchères par les Domaines.

01/02/2011

[Compléter l'article]

1 Famille internée - Camp de Montreuil-Bellay [Ajouter une famille]

Famille Aubry : 
Nationalité Française

Arrivée au lieu d'internement : 1944

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Site internet sur le Camp de la Forge de Moisdon-la-Rivière (Histoire du Camp de la Forge de Moisdon-la-Rivière. )
2 Le camp de Beauregard à Clefs (Site personnel en cours de réalisation )
3 Site Communal (Site officiel de la Mairie de Draché )
4 A Bléré, la ligne de démarcation est toujours dans les mémoires (Cet article résume bien la position de Bléré et le role heroique de ses habitants Journal La Nouvelle République. 25 Aout 2007 )
5 la Famille Angel (Destin croisés des familles Angel et Delépine, originaires du nord et toutes deux réfugiées à Tharon plage )
6 "Lettre à Esther" (La vidéo retrace l'histoire de la famille Angel depuis son arrivée en France début XX°, son intégration en France, l'arrestation et la déportation à Auschwitz (convois 8 et 34) de cette famille réfugiée à Pornic et Tharon. "Enfances volées": vidéo retraçant la déportation de Rachel Angel et de Victor Pérahia, avec le témoignage de celui-ci )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Notes

- 1 - Jacques Sigot, "Les camps", Études tsiganes, vol. 6, n°2, 1995.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016