Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
701 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11235 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
2nd World War Europe animation

Repères chronologiques 1905 à 1945

1905/1939 - 1940 - 1941 - 1942 - 1943 - 1944 - 1945

Code couleur : Alliés - Espagne - France - Allemagne - Neutres - URSS
01 janvier 1942. 13 0000 Juifs vivent encore en Allemagne.
01 janvier 1942. Début des déportations à Theresienstadt (Tchécoslovaquie).
02 janvier 1942. En zone sud, le recensement du second statut des Juifs, le 2 juin 1941 qui oblige les intéressés à remettre dans les préfectures et les sous-préfectures une déclaration écrite, assortie cette fois de « l’état de leurs biens » est suivi le 2 janvier 1942 par un recensement, pour la seule zone Sud, des Juifs entrés en France depuis le 1er janvier 1936.
06 janvier 1942. Molotov, le ministre soviétique des affaires étrangères, obtient des informations sur les meurtres de masse perpétrés par les Allemands.
10 janvier 1942. Confiscation de tous les lainages et de toutes les fourrures des Juifs.
14 janvier 1942. Début de l’expulsion des Juifs d’Allemagne.
15 janvier 1942. Début de la liquidation du ghetto de Lodz vers le camp d’extermination de Chelmno.
19 janvier 1942. Loi, publiée au Journal Officiel le 10 mars 1942, concernant la déclaration par tous détenteurs de biens appartenant à des personnes physiques ou morales dont la mise sous séquestre ou en liquidation du patrimoine est prescrite en conséquence d'une mesure de sûreté générale.
20 janvier 1942. Conférence de Wannsee, en Allemagne, les nazis mettent en place la planification et l'organisation industrielle de la « solution finale » dont l’objectif est l’extermination totale des Juifs. La réalisation de la solution finale est confiée à Adolf Eichmann. Son objectif est l’élimination de 11 millions de Juifs dans 35 pays. Sont également à l’ordre du jour la stérilisation massive des Juifs, ainsi que les méthodes les plus à même de rendre efficace l’extermination : Wansee représente en quelque sorte le sommet négatif de la société industrielle. Adolf Eichmann sera l’instaurateur et le grand gardien du Taylorisme de l’horreur.
31 janvier 1942. L’einsatzgruppen A soumet son rapport dans lequel il prétend avoir participé à la liquidation de 229 052 Juifs dans les pays baltes.
01 février 1942. Début des exterminations de masse dans les chambres à gaz d’Auschwitz.
01 février au 01 mars 1942. Extermination de 14 000 Juifs dans la ville de Kharkov, en Ukraine.
07 février 1942. 6e ordonnance allemande « relative aux mesures contre les Juifs », qui institue un couvre-feu pour les Juifs en zone occupée entre 20 heures et 6 heures du matin, et qui leur interdit de changer de résidence.
17 février 1942. Les Juifs ne peuvent s’abonner ni à un journal, ni à une revue.
24 février 1942. Le navire « Struma » coule au large des côtes de Turquie. Le Struma est un navire qui transportait 769 passagers clandestins pris à Constanza, en Roumanie, en décembre 1941. Le bateau est arrivé à Istanbul, où il a attendu les autorisations des Britanniques de débarquer en Palestine mandataire. Les Britanniques refusent de donner les autorisations. 2 mois de pressions finissent par les faire céder en partie, et permettent aux enfants de venir en Eretz israël. Les Britanniques n’ont pas notifié aux turcs l’autorisation accordée au bateau, et l’ont amené hors de ses eaux territoriales où il a coulé. 768 de ses passagers sont morts noyés. Un seul a survécu. Le Struma est resté le symbole du désespoir des Juifs pendant la guerre, et celui de la perméabilité des Britanniques à la détresse des Juifs à cette époque.
24 février 1942. Plus de 30 000 Juifs sont déportés du ghetto de Lodz à Chelmno.
01 mars 1942. Le Bureau américain de censure affirme que le Joint doit être regardé avec méfiance : en effet, cet organisme qui secourt 30 000 Juifs en Europe peut être un moyen pour les nazis de faire entrer des espions aux Etats-Unis !
01 mars 1942. Début de l’opération « Reinhard » dont l’objectif est la liquidation de tous les Juifs de Pologne dans le cadre de la solution finale.
01 mars 1942. Début de l’extermination au camp de Sobibor. Jusqu’à/10/1943, 250 000 Juifs y seront assassinés.
13 mars 1942. Les allemands ont tué 240 000 Juifs dans la seule Ukraine.
16 mars 1942. Mise en place du camp d’extermination de Belzec, destiné à l’extermination des Juifs de Lublin, de sa région, et de la Galicie. 600 000 personnes y perdront la vie.
17 mars 1942. Nombre de Juifs en Aveyron : 441 Français et 477 étrangers dont 247 Polonais.
24 mars 1942. Ordonnance allemande confirmant les dispositions de l'Ordonnance du 26 avril 1941 et rappelant l'interdiction d'exercer certaines activités économiques ou d'employer des Juifs.
21 mars 1942. 26 000 personnes du ghetto de Lublin sont envoyées dans les camps de la mort de Belzec et de Majdanek principalement.
23 mars 1942. Les SS établissent un camp de femmes à Auschwitz. 1 000 femmes, principalement des Juives d’Allemagne, le peupleront au début.
26 mars 1942. Déportation de 60 000 Juifs de Slovaquie vers Auschwitz et Majdanek.
26 mars 1942. Une étoile juive marque toutes les maisons habitées par des Juifs.
27 mars 1942. Le premier convoi de Juifs déportés raciaux quitte le camp de Compiègne pour rejoindre Auschwitz : 1 112 déportés, 19 survivants en 1945. 42 convois quitteront la France d'ici à fin 1942, dont 32 au départ de Drancy.

01 avril 1942. Les Juifs allemands n’ont plus le droit d’utiliser les transports publics.
07 avril 1942. Sixième ordonnance allemande interdisant aux Juifs de quitter leur lieu de résidence entre 20 heures et 6 heures du matin.
08 avril 1942. Un Einzatzgruppen rapporte qu’il ne reste plus de Juifs en Crimée.
09 avril 1942. Les défenseurs de Baatan se rendent. C'est la plus grosse défaite subie par une armée américaine de tout son histoire.
16 avril 1942. René Bousquet est nommé pour superviser la police.
18 avril 1942. Pierre Laval revient au pouvoir avec le titre (nouveau) de « chef du gouvernement » et nomme René Bousquet au secrétariat général à la Police.
18 avril 1942. Le colonel Doolittle lance un raid surprise en décollant du porte avions Hornet avec 16 B-25 pour bombarder Tokyo. Leur exploit sera célébré avec éclat par les Américains qui avaient besoin de se remonter le moral après l'attaque de Pearl Harbor.
24 avril 1942. Les Juifs ne peuvent utiliser les transports en communs.
30 avril 1942. Etablissement du Ghetto de Pinsk.
Mai 1942. Nîmes. Création du premier groupe des Francs Tireurs et Partisans (FTP) par J.Robert et V.Faïta.
01 mai 1942. Installation d’une chambre à Gaz à Birkenau.
04 mai 1942. Première sélection pour les chambres à Gaz à Birkenau. Il s’agit des personnes faibles.
05 mai 1942. Le général SS Oberg devient chef suprême de la police allemande et des SS en France.
06 mai 1942. À la demande des Allemands, Laval nomme Louis Darquier de Pellepoix au poste de Commissaire Général aux Questions Juives en remplacement de Xavier Vallat.
07 mai 1942. Début de l’extermination de masse à Sobibor.
08 mai 1942. 1er départ des camps du Loiret : 289 personnes sont déportées à Auschwitz.
09 mai 1942. Les Juifs Néerlandais doivent porter obligatoirement l’Etoile jaune.
11 mai 1942. Déclaration de Darquier de Pellepoix : " Les Français doivent se rendre compte que le principal responsable de leurs misères est le Juif ".
15 mai 1942. 1res actions de guérillas (Aude, Ariège).
15 mai 1942. Interdiction aux Juifs de posséder chiens, chats, oiseaux…
18 mai 1942. Le New York Times rapporte que plus de 200 000 Juifs ont été tués par les allemands.
20 mai 1942. Zone occupée : port de l'étoile jaune obligatoire pour les israélites de plus de 6 ans (application le 7 juin).
27 mai 1942. Un attentat est perpétré contre le boucher de Prague, Heydrich. Il mourra de ses blessures quelques jours plus tard. Des représailles cruelles suivront ce geste.
27 mai 1942. Les Juifs de Belgique doivent porter l’étoile jaune.
29 mai 1942. Port de l’étoile jaune pour les Juifs de Gironde (en partie en zone libre) le 29 Mai 1942, alors que l'ordonnance ne prévoyait le port de l'étoile qu'en zone occupée.
29 mai 1942. Les Juifs n’ont plus le droit d’aller chez un coiffeur.
29 mai 1942. 8e ordonnance allemande (parution 1er juin) « relative aux mesures contre les Juifs », qui institue le port de l’étoile jaune en zone occupée entrée en application le 7 juin 1942 :
I - Il est interdit aux Juifs, dès l’âge de 6 ans révolus, de paraître en public sans porter l’étoile juive.
II - L’étoile juive est une étoile à 6 pointes ayant les dimensions d’une paume de la main et les contours noirs. Elle est en tissu jaune et porte, en caractères noirs, l’inscription « Juif ». Elle devra être portée bien visiblement sur le côté gauche de la poitrine, solidement cousue sur le vêtement.
Cette mesure revêt un caractère essentiel dans la discrimination des juifs et dans l’évolution de l’opinion publique à leur égard. L’étoile est en effet censée inspirer au sein de la population un sentiment de rejet à l’égard des individus marqués. L’objectif semble ne pas avoir été atteint, car cette disposition provoque des réactions de compassion, contrairement au but recherché.
Juin 1942. La gendarmerie est placée sous l'autorité directe du chef du gouvernement.
01 juin 1942. Ouverture du camp de concentration de Treblinka. L’extermination massive par gaz commencera le 23 juin 1942. 700 000 Juifs y mourront jusqu’en septembre 1943.
02 juin 1942. Début de la déportation des Juifs allemands à Theresienstadt.
02 juin 1942. La BBC rapporte que 700 000 Juifs ont été tués en Pologne.
05 juin 1942. Décret qui réglemente le quota des professions dentaires.
05 juin 1942. Départ du 2e convoi de déportation des Juifs de France de Compiègne vers Auschwitz : 1 000 déportés, 32 survivants à la Libération.

06 juin 1942. Victoire des Américains à Midway. Grâce à l'interception des codes japonais, ils étaient prêts et les attendaient. La bataille se termina par la destruction des quatre portes avions japonais qui ont participé à l'attaque de Pearl Harbor : Akagi, Kaga, Hiryu, Soryu. Ce fut un désastre pour la marine japonaise qui ne s'en remit pas. Les Américains perdirent le Yorktown dans cet engagement.
06 juin 1942. Décret n°1301 du 6 juin 1942 réglementant, en ce qui concerne les Juifs, les professions d'artiste dramatique, cinématographique ou lyrique.
06 juin 1942. Une circulaire signée par le Directeur de la Police Judiciaire Tanguy et le Directeur de la Police Municipale Hennequin précisent comment les allemands entendent voir la 8e ordonnance suivie :
L’autorité allemande prescrit que l’application de l’ordonnance concernant le port de l’insigne des Juifs soit poursuivie rigoureusement, sans aucune exception. Toutes manifestations, qui pourraient présenter le caractère d’une protestation contre l’Ordonnance du Militärbefhlshaber, devront être réprimées sévèrement. Il ne sera pas toléré que celle-ci soit ridiculisée. Plusieurs cas sont susceptibles de se présenter : 1. Manifestations par les Juifs eux-mêmes qui porteraient plusieurs insignes. 2. Manifestations par des Juifs groupés, dont les rassemblements constitueraient une protestation. 3. Aryens portant indûment l’insigne juif. 4. Salut adressé ostensiblement au porteur de l’insigne ce qui constituerait nettement une critique. 5. Port d’un insigne fantaisiste qui par sa couleur et la forme tournerait en dérision l’insigne réglementaire (mot juif remplacé par le mot swing…). L’autorité allemande attache une importance exceptionnelle à l’exécution de ces prescriptions et des policiers allemands en civil s’assureront que les services de Police font correctement leur devoir.
07 juin 1942. Parmi les personnes arrêtées par la police française, on compte sept « aryens ou non-juifs » portant l’étoile jaune. D’autres arborent des insignes fantaisistes, comme le montre ce bref procès-verbal : « Vers 11 h 15 face au n° 25 de la rue de Clignancourt, Muratet Henri, né le 24.10.1903 à Janneterre, marié, 3 enfants, architecte, 14 boulevard Barbès, arborait un faux insigne portant la mention “ Auvergnat “. »
09 juin 1942. Les Juifs doivent remettre aux autorités tous les vêtements qui ne leur sont pas indispensables.
11 juin 1942. Décret interdisant aux Juifs l'exercice d'une profession artistique.
11 juin 1942. Pas de carte de tabac pour les Juifs.
13 juin 1942. L'administration des domaines devient propriétaire des biens séquestrés selon l'arrété du 23 novembre 1940.
13 juin 1942. Crète. Un commando de 6 SAS légèrement équipés (colt 45, poignard, compas et vingt bombes Lewis chacun) détruit 22 avions de la base aérienne allemande d'Héraklion. Le lendemain, le chasseur parachutiste Pierre Leostic (17 ans) est descendu par les Allemands, le lieutenant Costas Pétrakis et le capitaine Lord Jellicoe réchappent de l'opération, le commandant Bergé, le caporal Jacques Mouhot et le chasseur parachutiste Jack Sibard sont arrêtés.
19 juin 1942. Confiscation des appareils électriques et optiques, des machines à écrire et des bicyclettes.
20 juin 1942. Toutes les écoles juives sont fermées.
21 juin 1942. Rommel capture Tobrouk et est promu maréchal le lendemain.
22 juin 1942. Départ du 3e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 24 survivants à la Libération.
22 juin 1942. Laval déclare souhaiter la victoire de l'Allemagne pour contrer le communisme et annonce le dispositif de retour d'un prisonnier de guerre contre l'envoi de 3 travailleurs en Allemagne.
25 juin 1942. Les Allemands demandent la livraison de tous les Juifs étrangers de zone libre et exigent qu'une action soit entreprise contre les Juifs français et étrangers de zone occupée.
25 juin 1942. Départ du 4e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Pithiviers vers Auschwitz : 1000 déportés, 24 survivants à la Libération.
26 juin 1942. La BBC annonce que 700 000 Juifs ont été assassinés par les Nazis, en se basant sur les informations transmises par la résistance polonaise.
28 juin 1942. Départ du 5e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Beaune-la-Rolande vers Auschwitz. 1 004 déportés, 35 survivants à la Libération.
30 juin 1942. Rommel atteint El Alamein avec la 90e division légère. Ce sera le point culminant de sa poussée en Afrique du Nord. Il aura un adversaire de taille sous peu : le général Montgomery
30 juin 1942. Les écoles juives sont fermées en Allemagne.
31 juin 1942. Déguisés en officiers allemands, quatre résistants juifs de Belgique sont rentrés dans les bureaux de l’Association des Juifs de Belgique (l’équivalent belge de l’UJIF), et ont brûlé tous les dossiers de recensement, entravant ainsi fortement les efforts allemands de déportation.
01 juillet 1942. Radio-Londres en français dénonce le massacre de Juifs polonais et l’existence de chambres à gaz.
01 juillet 1942. Une épidémie de Typhus sévit à Auschwitz. On dénombre 20 000 morts.
02 juillet 1942. Les Juifs de Berlin sont envoyés à Theresienstadt.
02 juillet 1942. Accords Bousquet-Oberg pour la collaboration des polices françaises et allemandes, en présence d'Heydrich, adjoint de Himmler.
04 juillet 1942. Arrestations dans l'Aude.
04 juillet 1942. Début des gazages de masse au camp d’Auschwitz.
06 juillet 1942. Laval propose la déportation des familles juives de la zone non-occupée, y compris les enfants de moins de 16 ans.
07 juillet 1942. Himmler donne l’autorisation de procéder à des expériences de stérilisation à Auschwitz.
08 juillet 1942. Ordonnance allemande interdisant aux Juifs de fréquenter les établissements de spectacle et autres lieux publics ; les magasins ne leur sont accessibles qu'entre 15 h et 16 h.
09 juillet 1942. En Russie, Hitler divise son groupe d'armée sud en deux. L'attaque se fera séparément sur le Caucase et Stalingrad.
10 juillet 1942. Le docteur Josef Mengele commence ses expériences à Auschwitz. Il a procédé à de nombreuses expériences sur des jumeaux, dont on estime qu’environ 3 000 sont morts entre ses mains. Il a échappé à la justice et est probablement mort en Amérique du Sud vers 1979.
11 juillet 1942. A Salonique, les allemands ordonnent à tous les hommes âgés de 18 à 45 ans de se rendre sur la place du village. 9 000 y vont. 2 000 sont envoyés à des travaux, le reste est détenu et Athènes paye une lourde rançon pour obtenir leur libération.
12 juillet 1942. Théo Dannecker, chef du Service des Affaires Juives de la Gestapo en France, demande l'arrestation de tous les Juifs de la zone occupée.
15 juillet 1942. Hollande. Premières déportations de Hollande vers Auschwitz.
15 et 16 juillet 1942. En Gironde, rafles et convoi du 18 Juillet 1942.
16 et 17 juillet 1942. Paris et région parisienne. Rafle du Vel' d'Hiv.
17 juillet 1942. Les Juifs aveugles ou sourds n'ont plus le droit de porter un brassard pour les signaler à l'attention des automobilistes.
17 juillet 1942. Départ du 6e convoi de déportation des Juifs de France, de Pithiviers vers Auschwitz : 928 déportés, 80 survivants à la Libération.
19 juillet 1942. Départ du 7e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 999 déportés, 16 survivants à la Libération.
19 juillet 1942. Nancy. Rafle manquée.
20 juillet 1942. A Ravensbruk, le docteur SS Karl Gebhart teste les effets du traitement par la sulfanilamide sur environ 80 prisonniers. Les prisonniers sont volontairement blessés et infectés avec des virus, pour voir l’effet du traitement.
20 juillet 1942. Départ du 8e convoi de déportation des Juifs de France, d'Angers vers Auschwitz : 827 déportés, 14 survivants à la Libération. La déportation vers Auschwitz comprend des enfants pour la première fois.
22 juillet 1942. Assemblés à Paris, cardinaux et archevêques de France rédigent une lettre de protestation à l'attention du maréchal Pétain. Sous la signature du cardinal Suhard, archevêque de Paris, ils s'insurgent contre les « arrestations massives d'Israélites » et « les durs traitements qui leur sont infligés, notamment au Vélodrome d'Hiver ». Diffusé dans les paroisses, ce texte, même son ton est modéré, atteste d'un premier revirement de l'Église catholique qui, depuis 1940, avait fortement soutenu le régime de Vichy.
22 juillet 1942. Départ du 9e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 996 déportés, 5 survivants à la Libération.
22 juillet 1942. Début de la liquidation du ghetto de Varsovie vers les camps de Treblinka et de Belzec. Jusqu’en septembre, 300 000 Juifs seront envoyés à Treblinka. 265 000 d'entre eux seront immédiatement exterminés.
23 juillet 1942. Début des opérations de gazage à Tréblinka.
24 juillet 1942. Le dirigeant du Judenrat de Varsovie, Adam Cerniakow, se suicide. Durant les années où il a dirigé le Judenrat, il a tenu un journal décrivant la vie dans le ghetto. Quand les allemands lui ont donné une liste de noms, il a donné une liste où son nom était écrit des centaines de fois. Il s’est suicidé, foudroyé de chagrin et de peine devant le sort fait à son peuple.
24 juillet 1942. Départ du 10e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 4 survivants à la Libération.
27 juillet 1942. Départ du 11e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 12 survivants à la Libération.
28 juillet 1942. Fondation de l’Organisation Juive de Combat à Varsovie.
29 juillet 1942. Départ du 12e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1001 déportés, 5 survivants à la Libération.
31 juillet 1942. Départ du 13e convoi de déportation des Juifs de France, de Pithiviers vers Auschwitz : 1000 déportés, 4 survivants à la Libération.
01 août 1942. Après la rafle du « Vel D'hiv », les Allemands laissent aux Français le choix de déporter ou pas les enfants. Laval tranchera en faveur de la déportation des enfants. Les autorités françaises laissent déporter les 4 135 enfants de Drancy. Parmi eux, 2 000 ont moins de 6 ans.
01 août 1942. Déportation de Juifs de Croatie vers Auschwitz.
03 août 1942. Départ du 14e convoi de déportation des Juifs de France, de Pithiviers vers Auschwitz : 1034 déportés, 4 survivants à la Libération.
04 août 1942. Belgique. Premières déportations de Belgique vers Auschwitz.
05 août 1942. Départ du 15e convoi de déportation des Juifs de France, de Beaune-la-Rolande vers Auschwitz : 1014 déportés, 5 survivants à la Libération.
05 août 1942. Aux Etats-Unis, une publication du parti Bund fait état du meurtre de 700 000 Juifs à Chelmno.
06 août 1942. Modification du code pénal. L'alinéa 1 de l'art.334 du Code pénal est ainsi modifié : "Sera puni d'emprisonnement de 6 mois à 3 ans et d'une amende de 2 000 FF à 6 000 FF : Quiconque aura soit pour satisfaire les passions d'autrui, excité, favorisé ou facilité habituellement la débauche ou la corruption de la jeunesse de l'un ou de l'autre sexe au dessous de 21 ans, soit pour satisfaire ses propres passions, commis un ou plusieurs actes impudiques ou contre nature avec un mineur de son sexe âgé de moins de 21 ans." (Loi n°742 parue au Journal Officiel du 27 août 1942, p.2923).
07 août 1942. Départ du 16e convoi de déportation des Juifs de France, de Pithiviers vers Auschwitz : 1069 déportés, 6 survivants en 1945.
08 août 1942. Les Etats-Unis retiennent des informations sur l’extermination des Juifs pour « vérifier les sources ».
09 août 1942. La liquidation du ghetto de Mir en Biélorussie donne lieu à une résistance armée.
10 août 1942. Départ du 17e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1006 déportés, 1 survivant en 1945.
12 août 1942. Départ du 18e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1007 déportés, 10 survivants en 1945.
12 août 1942. Le général Montgomery prend le commandement de la 8e armée en Afrique du Nord et le commandant en chef Auchinleck est remplacé par sir Alexander. Les protagonistes sont en place pour la bataille d'El Alamein que les Anglais gagneront.
12 août 1942. Création du Centre politico-militaire de l'Ariège.
14 août 1942. Départ du 19e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 991 déportés, 1 survivant en 1945.
14 août 1942. Arrestation de 7 000 Juifs apatrides en France.
15 août 1942. L'esprit d'indépendance par rapport à l'air empoisonné du temps se traduit également lors de la visite officielle de Georges Lamirand, secrétaire d'Etat à la jeunesse de Vichy, le 15 août 1942. Refusant de prêcher en sa présence, les pasteurs lui remettent une lettre de protestation contre la rafle du Vél' d'Hiv qui a eu lieu le 16 juillet 1942 à Paris.
15 au 19 août 1942. Rafles contre les Juifs en Belgique, à Anvers.
16 août 1942. Liquidation du ghetto de Lvov en Ukraine : 40 000 Juifs sont déportés dans les camps d’extermination.
17 août 1942. Départ du 20e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 3 survivants en 1945.
19 août 1942. Départ du 21e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 5 survivants en 1945.
19 août 1942. Débarquement à Dieppe par les forces canadiennes qui se solde par un affreux massacre. Les Canadiens auront 667 morts, 218 disparus, et 1 894 prisonniers. À peine 2 000 des 5 000 soldats canadiens reverront l'Angleterre. Cette opération dirigée par lord Montbatten fut un fiasco total. Quoiqu'on dise qu'elle servit de leçon pour les futurs débarquements.
20 août 1942. Le pasteur Boegner*, porte-parole des réformés de France, proteste auprès de Pétain. Il obtiendra une entrevue avec Laval le 9 septembre. Il lui demande de faire en sorte qu'au moins les enfants restent en France, mais Laval refuse.
21 août 1942. Départ du 22e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 7 survivants en 1945.
23 août 1942. Protestation de Mgr Saliège*, archevêque de Toulouse contre les rafles de Juifs étrangers en Aveyron. Il fait lire une lettre pastorale dans les églises.
24 août 1942. Départ du 23e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 3 survivants en 1945.
25 août 1942. Le Consistoire Central des Israélites de France proteste officiellement contre les arrestations des Juifs auprès du Gouvernement de Vichy.
26 août 1942. Départ du 24e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy Auschwitz : 1002 déportés, 23 survivants en 1945.
26 août 1942. Rafles de Juifs en Aveyron. Direction Rivesaltes (Saint-Affrique : 46 – Millau : 27 – Creissels : 8 – Villefranche : 8 – Camarès : 7 – Valady Naucelle : 30). 185 internés dont 145 seront déportés.
26 août 1942. À Nîmes, en tout, 122 Juifs étrangers résidant dans le Gard sont arrêtés et déportés en Allemagne.
26-28 août 1942. Premières grandes rafles de Juifs en zone non occupée en accord avec Laval et Bousquet. 6 584 arrestations sur les 10 000 exigés par les autorités allemandes. Mais au total, au cours de l'année 1942, ce seront 10 000 Juifs de la zone libre qui seront livrés par Vichy à la Gestapo pour être " déportés vers l'Est ".
28 août 1942. Départ du 25e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 8 survivants en 1945.
30 août 1942. Le Luxembourg est formellement annexé au Reich allemand.
30 août 1942. Mgr Théas* de Montauban fait lire une lettre d'indignation contre les mesures antisémites dans toutes les églises et chapelles de son diocèse.
31 août 1942. Départ du 26e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 17 survivants en 1945.
Septembre 1942. Nouvel appel en faveur de l'U.N.E.
Septembre 1942. Tranfert de l'Etat-Major du XIVe Corps de Guérilleros, de l'Aude au Col de Py (L'Herm, Ariège).
01 septembre 1942. La 6e armée de Von Paulus atteint les faubourgs de Stalingrad.
02 septembre 1942. Départ du 27e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 30 survivants en 1945.
03 septembre 1942. Résistance lors de la liquidation du ghetto de Lahava en Biélorussie de l'est.
04 septembre 1942. Départ du 28e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1013 déportés, 26 survivants en 1945.
04 septembre 1942. Pétain promulgue la loi de réquisition au STO, Service du Travail Obligatoire, pour fournir à l’Allemagne les 350 000 travailleurs exigés.
06 septembre 1942. Mgr Delay, évêque de Marseille, fait lire une lettre de protestation à la messe du dimanche dans toutes les églises du diocèse.
06 septembre 1942. Arrestation de la direction du P.C.E. de la zone sud. Nouveau responsable : Azcarate. Rios se réfugie dans l'Ariège.
07 septembre 1942. Départ du 29e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 34 survivants en 1945.
08 septembre 1942. Justification des rafles de Juifs de l’Union catholique.
09 septembre 1942. Le service du commissaire général aux Questions juives transmet une note concernant la procédure d’arrestation des Juifs… Le commissaire général a remarqué que dans la correspondance de certains services, les Juifs étaient dénommés « israélites ». Au commissariat général aux Questions juives, un Juif doit être appelé un Juif, et on ne doit pas écrire M. Lévy ou M. Dreyfus, mais le Juif Lévy ou le Juif Dreyfus. Le terme israélite ne sera employé que du point de vue religieux…
09 septembre 1942. Départ du 30e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 42 survivants en 1945.
11 septembre 1942. Consignes pour les équipes chargées des arrestations (sur cette note figure la mention secret).
1o) Les gardiens après avoir vérifié l’identité des Juifs qu’ils ont mission d’arrêter, n’auront pas à discuter les différentes observations qui peuvent être formulées par eux… Seul le Commissaire de la Voie Publique est qualifié pour examiner les situations…
2o) Ils n’auront pas à discuter sur l’état de santé . Tout Juif arrêté devra être conduit au poste de police…
3o) Les agents chargés de l’arrestation s’assureront, lorsque tous les occupants du logement sont à emmener que les compteurs… Les animaux seront confiés au concierge.
6o) Les enfants vivant avec la ou les personnes arrêtées seront emmenés en même temps, si aucun membre de la famille ne reste dans le logement.
7o) Les gardiens seront responsables de l’exécution. Les opérations devront être effectuées avec le maximum de rapidité, sans parole inutile et sans aucun commentaire.
11 septembre 1942. Départ du 31e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 13 survivants en 1945.
14 septembre 1942. Départ du 32e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1003 déportés, 45 survivants en 1945.
16 septembre 1942. Départ du 33e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 33 survivants en 1945.
18 septembre 1942. Départ du 34e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 21 survivants en 1945.
18 septembre 1942. Plus de viande, d'œuf ou de lait pour les Juifs.
21 septembre 1942. Départ du 35e convoi de déportation des Juifs de France, de Pithiviers vers Auschwitz : 1000 déportés, 23 survivants en 1945.
21 septembre 1942. 70 otages sont fusillés à Bordeaux.
23 septembre 1942. Départ du 36e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 26 survivants en 1945.
23 septembre 1942. Résistance lors de la liquidation du ghetto de Tutzin, en Ukraine de l’ouest. Les Juifs se soulèvent, mettent le feu au ghetto, détruisent les fils de fer barbelés. 2 000 parviennent à rejoindre la forêt. Beaucoup mourront de faim dans les forêts. Quelques centaines retourneront au ghetto où ils seront tués par les nazis.
27 septembre 1942. Départ du 37e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1004 déportés, 15 survivants en 1945.
28 septembre 1942. Départ du 38e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 904 déportés, 18 survivants en 1945.
30 septembre 1942. Hitler répète publiquement son désir d’exterminer le judaïsme européen.
30 septembre 1942. Départ du 39e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 210 déportés, aucun survivant en 1945.
Octobre, novembre 1942. Sauvetage de Juifs à l’Abbaye de Bonnecombes et à Saint Martin de Lerne.
04 octobre 1942. Tous les Juifs des camps de concentration allemands sont envoyés à Auschwitz.
12 octobre 1942. Début de la bataille de Guadalcanal. La stratégie de McArthur consiste en saut d'île en île.
13 octobre 1942. Ordonnance allemande concernant la déclaration de biens appartenant à des Juifs et gardés par des tiers.
19 octobre 1942. Loi no 911. Numerus Clausus (7%) appliqué en Algérie à tous les élèves juifs dans les établissements publics d'enseignement.
19 et 20 octobre 1942. Rafles, convoi du 26 Octobre 1942 : la liste allemande comporte quatre cents noms alors que quarante personnes seulement seront arrêtées.
20 octobre 1942. Le numéro 2 du journal « J’accuse », journal de la presse clandestine, publie des informations sur le gazage de 11 000 Juifs et titre : « les tortionnaires boches brûlent et asphyxient des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants juifs déportés de France ».
22 octobre 1942. Révolte matée des Juifs à Sashenhausen et déportation à Auschwitz.
23 octobre 1942. Montgomery lance l'attaque de El Alamein par un violent tir d'artillerie. Il parviendra à repousser l'Afrika Korps jusqu'en Tunisie.
29 octobre 1942. Exécutions de masse à Minsk, en Biélorussie : 16 000 personnes perdent la vie.
03 novembre 1942. Résistance à Lublin où quelque 800 Juifs s’échappent. Beaucoup mourront, faute de trouver le soutien des maquis non-Juifs.
04 novembre 1942. Départ du 40e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 4 survivants en 1945. (Pas de 41e convoi suite à une erreur des nazis).
06 novembre 1942. Départ du 42e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 4 survivants en 1945. (Pas de 43e convoi suite à une erreur des nazis).
08 novembre 1942. Afrique-du-Nord. Les alliés déclenchent l'opération Torch, le débarquement à Alger, Oran, et Casablanca. Parmi eux, un nouveau général, Patton.
09 novembre 1942. Départ du 44e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 1000 déportés, 15 survivants en 1945.
07 au 11 novembre 1942. Toulouse. Première conférence de l'U.N.E., dite " Conférence de Grenoble ".
09 novembre 1942. Loi no 979. Tout Juif étranger ne peut quitter le territoire de la commune où il réside, sans autorisation spéciale.
11 novembre 1942. Décret Laval imposant la mention « Juif » sur les cartes d’identité et de rationnement.
11 novembre 1942. Occupation allemande de la Zone sud (en représailles du 8/11). Entrée des troupes allemandes à Nîmes.
11 novembre 1942. Départ du 45e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 745 déportés, 2 survivants en 1945.
12 novembre 1942. Arrivée des premières troupes allemandes à Port-Vendres.
17 novembre 1942. Premier attentat anti-allemand dans l'Aude.
21 novembre 1942. Le général Joukov qui dirige maintenant les Russes à Stalingrad, déclenche l'opération Uranus, l'encerclement en tenailles de la 6e armée de Von Paulus.
25 novembre 1942. Début de la déportation des Juifs de Norvège vers Auschwitz.
27 novembre 1942. Sur ordre d'Hitler, dissolution de l'Armée française.
27 novembre 1942. Toulon. La marine française se saborde, plutôt que de tomber aux mains des Allemands. (Archive INA).
Novembre 1942. Certains officiers français prennent la tête d'une organisation de résistance de l'Armée sur l'ensemble du territoire en s'organisant régionalement avec des officiers et des sous-officiers.
D'autres rejoignent, en Afrique du Nord par l'Espagne, l'Armée d'Afrique dirigée par le général Giraud, commandant civil et militaire installé par les Américains. Pendant 2 mois 2 armées, 2 chefs, 2 état-majors sur le même territoire : FFL du Général de Gaulle (40 000 hommes) et l'Armée d'Afrique du Général Giraud (300 000 hommes).
02 décembre 1942. Ordonnance allemande relative à la dévolution au Reich des biens appartenant ou ayant appartenu à des Juifs allemands.
08 décembre 1942. Interdiction des mariages entre Juifs et non juifs en France.
24 décembre 1942. Alger. Assassinat de l'amiral Darlan.
25 décembre 1942. Le journal J'accuse révèle l'existence des chambres à gaz. En 1942, plus de 50 000 Juifs ont été déportés de France.
1942-1943. 25 juifs raflés du canton de Marcillac (Aveyron), dont 6 enfants, raflés en 1942 et 1943, à Marcillac, Valady, Nuces, Pruines, Villecomtal et Saint-Cyprien, sont dirigés vers les camps d'internement français de Rivesaltes, Gurs et Drancy avant d'être menés à Auschwitz, Maïdanek et Sobibor.
08 décembre 1942. Rencontre de Roosevelt avec des dirigeants Juifs américains. Roosevelt n’abordera que très peu et très vaguement le problème des persécutions des Juifs. Les Juifs le rencontreront une seule autre fois pendant la guerre, début 1943.
10 décembre 1942. Premiers transports de Juifs allemands vers Auschwitz.
17 décembre 1942. Déclaration des Nations unies pour condamner la tentative allemande d’exterminer les Juifs d’Europe.
23 décembre 1942. Une organisation juive de combat attaque les allemands à Cracovie.
Fin 1942. Création de la Direction Politico-militaire de la Zone Pyrénéenne, confiée à Sixto Agudo. Formation des guérilleros du Cantal. Les effectifs des guérilleros atteignent un millier (la moitié en réserve).
1905/1939 - 1940 - 1941 - 1942 - 1943 - 1944 - 1945

Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018