Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11299 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
2nd World War Europe animation

Repères chronologiques 1905 à 1945

1905/1939 - 1940 - 1941 - 1942 - 1943 - 1944 - 1945

Code couleur : Alliés - Espagne - France - Allemagne - Neutres - URSS
21 janvier 1941. En Roumanie, la garde de fer se révolte contre Antonescu et l’armée. Dans la mêlée, la garde attaque les Juifs, en tuant 120, certains pendus sur des crochets à viande avec l’inscription « viande cachère » sur eux.
23 janvier 1941. Lettre de Ph. Pétain exigeant de J. Jeanneney et d'E. Herriot la transmission de la liste des parlementaires juifs.
06 février 1941. Hitler nomme le général Rommel à la tête de l'Afrika Korps ce qui allait avoir des conséquences désastreuses pour les Anglais qui combattaient avec succès les Italiens en Afrique du Nord. Rommel allait leur faire la vie dure.
19 février 1941, le colonel Philippe Leclerc, ses hommes et leur unique canon de 75 mm, assiègent Koufra (Lybie) tenue par les Italiens de la Sahariana di Cufra.
22 février 1941. Déportation de 289 otages juifs de Hollande vers le camp de Buchenwald. Un seul survivra à la fin de la guerre.
25 février 1941. Une grève générale frappe la Hollande, pour protester contre le sort fait aux Juifs. L’électricité et le gaz ont été coupés. Les allemands ont mis fin à la grève par la force.
01 mars 1941. Les comptes bancaires des Juifs sont bloqués, en France.
01 mars 1941. Leclerc obtient la reddition des Italiens du fort de Koufra.
01 mars 1941. Adolf Eichmann est nommé à la tête de la section d'Affaires juives de la Gestapo (IVB4). Il sera plus tard responsable de la mise en place de la Solution Finale. Véritable forcéné du rendement, Eichmann proposait constamment des méthodes pour améliorer le rendement criminel des a-nazis dans le meurtre des Juifs et des autres persécutés.
02 mars 1941, le colonel Philippe Leclerc, prête avec ses hommes le « serment de Koufra » : « Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg. » Message des FFL sur la BBC : « Koufra est le premier acte offensif victorieux mené contre l'ennemi par des forces françaises, partant de territoires français, aux ordres d'un commandement uniquement français. »
07 mars 1941. Le Destroyer HMS Wolverine coule le U-47 du commandant Gunther Prien qui s'était introduit dans la base de Scapa flow pour y couler un bâtiment anglais.
20 mars 1941. Ouverture du camp de Drancy en région parisienne.
20 mars 1941. Le ghetto de Cracovie est clôturé.
29 mars 1941. Création du Commissariat Général aux Questions Juives (CGQJ), chargé de préparer les dispositions législatives antijuives et la liquidation des biens juifs, dirigé par Xavier Vallat qui revendique un « antisémitisme d'État ». Des directions régionales seront également mises en place. Vallat sera remplacé en juin 1942 pour avoir refusé d’appliquer l’ordonnance allemande de contraindre tous les Juifs de la zone de Vichy à arborer une étoile jaune.
30 mars 1941. Hitler déclare à ses généraux que la guerre à l'Est sera une guerre d'extermination.
31 mars 1941. Le commissariat aux questions juives est né : Nous, Maréchal de France, chef de l’Etat français, Le conseil des ministres entendu, Décrétons :
Art. 1er - Il est créé, pour l’ensemble du territoire national, un commissariat général aux question juives.
Art. 2 - Le commissaire général aux questions juives à pour mission :
1. De préparer et de proposer au chef de l’Etat toutes mesures législatives relatives à l’état des juifs et à leur capacité politique, à leur aptitude juridique à exercer des fonctions, des emplois des professions.
2. De fixer en tenant compte des besoins de l’économie nationale, la date de la liquidation des biens juifs…
3. De désigner les administrateurs séquestres et de contrôler leur activité…
Fait à Vichy le 29 mars 1941
10 avril 1941. Le Contre-torpilleur américain Niblack lance des grenades sous-marines sur un U-boat. C'est le premier engagement militaire entre l'Allemagne et les États-Unis. Quoique les sous-mariniers allemands demandaient le droit de répliquer, ils avaient l'ordre formel de Hitler de n'en rien faire de peur que l'Amérique n'entre en guerre avec eux.
10 avril 1941. La Croatie se sépare de la Yougoslavie et prend son indépendance. Des mesures antijuives sont prises, des Juifs sont rançonnés. Une division SS musulmane est mise en place, avec comme objectif avoué la destruction du judaïsme de croatie. Synagogues et cimetières sont détruits. Le grand Mufti de Jérusalem, Haj Ami Al Husseini, viendra lui-même diriger cette division, avec le grade de général SS.
11 avril 1941. La loi du 11 avril 1941 montre la considération de Vichy pour ceux qui ont servit la France : « Les fonctionnaires juifs visés aux articles 2 et 3 et actuellement prisonniers de guerre ou servant dans un poste outre-mer cesseront d’exercer leurs fonctions deux mois après leur date d’arrivée en France non occupée… »
14 avril 1941. Les divisions allemandes écrasent l'armée sud en Yougoslavie et isolent l'armée grecque en Albanie. Le 17 la reddition de l'armée yougoslave est signée près de Sarajevo. Par cette campagne des Balkans pour venir en aide aux Italiens qui étaient en difficulté avec les Grecs, Hitler repoussa d'un mois son attaque contre la Russie ce qui allait avoir des conséquences néfastes pour la suite de la guerre pour l'Allemagne.
14 avril 1941. La France Libre fait savoir, de Londres, que l'aryanisation des biens juifs sera annulée.
17 avril 1941. Destruction de la synagogue séfarade de Sarajevo.
26 avril 1941. Troisième ordonnance allemande donnant une nouvelle définition juridique des Juifs et imposant la nomination d’administrateurs provisoires pour les “ entreprises juives ” en Zone Occupée. « Est considérée comme juive toute personne qui a au moins trois grands-parents de pure race juive. Est considéré ipso jure comme de pure race juive un grand-parent ayant appartenu à la communauté religieuse juive. Est considéré également comme juive toute personne issue de deux grands-parents de pure race juive et qui, au moment de la publication de la présente ordonnance, appartient à la communauté religieuse juive ou qui y entre ultérieurement ; ou, au moment de la publication de la présente ordonnance, a été mariée avec un Juif ou qui épouse ultérieurement un Juif. En cas de doute, est considérée comme juive toute personne qui appartient ou a appartenu à la communauté religieuse juive. »
01 mai 1941. Création du premier camp de concentration en Croatie à Danica, avec l'internement des Juifs de Zagreb.
14 mai 1941. Premières rafles de Juifs étrangers, organisées par la préfecture de Police avec l'accord de la délégation générale du gouvernement français dans la zone occupée et sur demande des autorités d'occupation : 3 747 (sur 6 494 convoqués par la préfecture de police) sont parqués dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande (Loiret), sous administration française. Elle frappe à Paris les Juifs polonais, tchécoslovaques et ex-Autrichiens de 18 à 40 ans pour les premiers, de 18 à 60 ans pour les autres. Cette grande opération d’arrestations menée par la police française (il s’agit de la police municipale, avec le concours de certains éléments de la police judiciaire et des Renseignements généraux) prend à l’improviste 3 340 Polonais, 157 Tchèques et 123 apatrides. Les arrondissements les plus touchés sont le XIe (591), le XXe (533), le Xe (316), le XVIIIe (274), le IVe (268). La préfecture de police distribue 6 500 convocations pour « vérification » puis internés à Pithiviers et à Beaune-la-Rolande dans le Loiret. Ils sont amenés à Drancy puis déportés. 
17 mai 1941. David Raziel, le commandant de l’Irgoun, est tué en mission de sabotage près de Bagdad. Il est remplacé par Yaakov Méridor.
18 mai 1941. Le Bismarck quitte Gdynia pour son premier raid en Atlantique Nord. Il sera coulé le 27 mai après une poursuite épique dans laquelle il détruira le cuirassé Hood d'une salve.
28 mai 1941. Ordonnance allemande interdisant la circulation des capitaux et le commerce des marchandises aux Juifs et bloquant les compte bancaires des Juifs à hauteur de 15 000 francs par mois.
Juin 1941. Syrie. Combat fratricide entre forces vichistes et FFL.
02 juin 1941. La Grèce est occupée par les nazis. Elle est découpée en 3 zones d’occupation : Une italienne, où les mesures antijuives seront modérées, une bulgare et une allemande où les Juifs seront persécutés.
02 juin 1941. « Second statut » institué par les autorités de Vichy et rédigé par Vallat. Loi abrogeant celle du 3 octobre 1940 et redéfinissant le statut des Juifs ; nouvelle définition juridique et nouvelles interdictions professionnelles, qui mettent en place un recensement dans toute la France, incluant la zone libre, donnant une nouvelle définition du juif : « Est regardé comme juif : celui ou celle, appartenant ou non à une confession quelconque, qui est issu d’au moins trois grands-parents de race juive, ou de deux seulement si son conjoint est lui-même issu de deux grands-parents de race juive. Est regardé comme étant de race juive le grand-parent ayant appartenu à la religion juive. Celui ou celle qui appartient à la religion juive, ou y appartenait le 25 juin 1940, et qui est issu de deux grands-parents de race juive. La non-appartenance à la religion juive est établie par la preuve de l’adhésion à l’une des autres confessions reconnues par l’État avant la loi du 9 décembre 1905. » Par rapport au premier statut, durcissement de la définition du Juif, allongement des interdictions professionnelles, numerus clausus à l'Université (3 %), et les professions libérales (2 %). Les Juifs sont obligés de se faire recenser en zone libre. Pénalités pour infractions. Possibilité d'internement en " camps spéciaux" en cas d'infraction.
21 juin 1941. Hitler arrive à Rastenburg, la tanière du loup, son quartier général pour le front de l'Est.
21 juin 1941. Loi instituant un quota d'étudiants juifs dans l'Enseignement Supérieur.
22 juin 1941. Hitler rompt le pacte germano-soviétique. (Archive INA).
22 juin 1941. Cette date marque également le point de départ d'une nouvelle traque des communistes en France.
22 juin 1941. Début de l’offensive allemande contre la Russie. Hitler lance le gros de ses forces vers l’est qu'il estime être l’essentiel de son Lebensraum (espace vital allemand). Au fur et à mesure de l’avancée de la Wehrmacht, les Einsatzgruppen (groupe d’action) commencent le massacre des Juifs, des communistes, des partisans et des Tziganes. On estime qu’environ un million et demi de Juifs sont morts des actions des Einsatzgruppen, divisés en 4 groupes de 800 personnes, aidés d’auxiliaires locaux. Le groupe A est passé au Nord par les États de Baltique, le groupe B a traversé Bialystok et Vitbesk vers Moscou. Le groupe C par Zhitomir, Kiev, et Krakow et le groupe D par Kaminetz, Odessa, et Stalingrad. La méthode des Einsatzgruppen : arrivés dans un village, il rassemblent les habitants Juifs qui sont amenés en forêt, dans une clairière, où ils creusent un trou. Ils s’alignent devant ces trous et sont abattus (Shoah par balle). Certains non tués par les balles et sont enterrés vivants. D’autres se sont échappés de l’amoncellement de corps humains. (Archives INA).
29 juin 1941. Allemands et Roumains massacrent environ 12 000 Juifs à Jassy, en Bessarabie.
Fin juin 1941. La Délégation du P.C.E. (Marseille) crée l'Union Nationale Espagnole (U.N.E.), l'appareil de "Cara a España" et les Services d'évasion et des faux-papiers.
01 juillet 1941. Des officiels britanniques conseillent de ne pas tout dévoiler du sort fait aux Juifs.
19 juillet 1941. Les Allemands atteignent les faubourgs de Leningrad et débuteront le plus long siège de l'histoire des guerres qui durera 872 jours.
21 juillet 1941. Etablissement du camp de Majdanek (Lublin) ou 130 000 Juifs trouveront la mort.
22 juillet 1941. Confisquation des biens juifs (JO du 26 août 1941). Le Commissariat général aux questions juives étend à tout le territoire « l’organisation économique » appliquée depuis 1940 par les Allemands en zone occupée.
Loi relative aux entreprises, biens et valeurs appartenant à des Juifs. « Aryanisation » des entreprises en zone libre. Elle tend à déposséder les Juifs de tous leurs biens. La liquidation des entreprises est prévue ; son produit sera versé sur un compte, au nom du propriétaire, à la Caisse des dépôts et consignations, après un prélèvement de 10 % destiné au Fonds national de solidarité juive, géré par la Caisse des dépôts.
31 juillet 1941. Goering mandate Heydrich pour qu'il se charge de la " solution globale " de la question juive.
Août 1941. Manifeste de l'U.N.E. (Union Nationale Espagnole).
01 août 1941. Consulté par Himmler, le Dr Grawitz, chef du Service de Santé de la SS, conseille la chambre à gaz comme méthode d'extermination massive.
07 août 1941. Pétain demande la bénédiction du Pape sur les mesures anti-Juives prises par Vichy. Le Pape Pie XII la lui accorde en citant Thomas d’Aquin, selon lequel " les Juifs sont condamnés à l’esclavage perpétuel ". Ce faisant, les mesures antijuives sont justifiées.
11 août 1941. Décret qui réglemente le quotas des médecins juifs.
13 août 1941. 4e ordonnance allemande imposant la confiscation des postes de T.S.F. appartenant aux Juifs.
20, 21, 22 et 23 août 1941. Nouvelles arrestations massives de Juifs étrangers à Paris. 4 232 juifs dont 1 602 français sont arrêtés et internés à Drancy, un camp qu’on vient d’inaugurer, par la police française à la demande des Allemands. Opération de grande envergure, le 20 août 3 022 juifs sont arrêtés dans le XIe arrondissement, 609 sont arrêtés le 21 dans les Xe , XVIIIe, et XXe arrondissements. Le 22 les arrestations s’étendent sur sept arrondissements (IIIe, IVe, Xe, XIe, XVIIIe, XIXe, XXe), raflant 325 juifs. Le 23 août 1941, 115 juifs sont arrêtés dans les Ier, Ve, VIe, IXe, XIIIe et XVIIe arrondissements. C’est la première fois que le camp de Drancy est activé. Plus de 63 000 Juifs passeront par ses portes durant la Shoah.
21 août 1941. Paris, métro Barbès-Rochechouart. L'enseigne de vaisseau allemand Moser est assassiné par le colonel Fabien (Pierre Georges).
21 août 1941. Léon Trotski est assassiné sur les ordres de Staline. Il avait été un des proches dirigeants de Lénine, le premier chef de l’Armée Rouge, le Juif le plus haut placé dans la hiérarchie communiste.
24 août 1941. L'euthanasie pratiquée sur les malades mentaux est officiellement suspendue : 5 000 enfants handicapés, 70 000 adultes, séniles, grabataires, délinquants sexuels, dans le Reich en 1940-1941, 2 000 malades mentaux en Prusse orientale et Pologne en 1940, sont ainsi assassinés. Cette pratique se poursuit dans les KL, dans les établissements spécialisés d'enfants dans le Reich et à l'Est.
24 août 1941. Emission de Radio-Moscou sur le génocide.
Septembre 1941 à janvier 1942. Création de l'Institut d'étude des questions juives par le SS-Obsersturmfürhrer Dannecker (représentant d'Eichmann à Paris). L'institut dirigé par le capitaine Sézille, un français, exerce un rôle de police, dresse les listes pour la Gestapo et organise la propagande. Il organise l'exposition " Le juif et la France " au palais Berlitz. L'Institut lance en mars 1942 une nouvelle revue, La Question juive en France et dans le monde.
01 septembre 1941. 11 000 Juifs sont assassinés en Hongrie par des Einsatzkommandos.
01 septembre 1941. 1re ordonnance rendant le port de l'étoile jaune obligatoire pour les Juifs du Reich et du Protectorat (mise en effet le 15 septembre).
03 septembre 1941. Premiers gazages au Zyklon-B effectués sur des prisonniers de guerre soviétiques au block 11 d'Auschwitz-I.
03 septembre 1941. En Roumanie, un groupe de résistance juive tue le commandant de la ville de Dubossary, qui a brûlé vifs 600 juifs dans la synagogue du ghetto.
05 septembre 1941. Inauguration de l’exposition « Le Juif et la France » au Palais Berlitz à Paris. Entre septembre 1941 à janvier 1942 elle reçoit 38 3000 visiteurs.
10 septembre 1941. Les femmes du ghetto de Dubossary se révoltent.
15 septembre 1941. Dénombrement des Juifs en Aveyron : 346 français et 362 étrangers.
19 septembre 1941. La Wehrmacht s'empare de Kiev.
28 septembre 1941. Ordonnance allemande imposant le versement des produits de l'aryanisation à la Caisse des Dépôts et Consignations.
29 et 30 septembre 1941. Les SS massacrent 33 700 Juifs à Babi-Yar, près de Kiev.
03 octobre 1941. Hitler annonce à Berlin que l'a-urss a été écrasée et qu'elle ne se relèvera jamais.
08 octobre 1941. Les Allemands rencontrent un adversaire de taille : la boue russe qui laisse bientôt la place à la neige.
13 et 14 octobre 1941. 37 000 Juifs tués à la mitrailleuse à Dnepropetrovsk (Ukraine).
15 octobre 1941. Le gubernator Hans Frank décréte la loi : chaque Polonais qui aidera un Juif sera exécuté avec sa famille. La Pologne est le seul pays dans l'Europe nazie où on punit de cette façon : 2 500 Polonais sont exécutés.
18 octobre 1941. Himmler interdit l'émigration des Juifs hors d'Europe.
19 octobre 1941. Création par Vichy d’une police aux Questions juives.
20 octobre 1941. Nantes. Assassinat du Feldkommandant.
20 octobre 1941. En représailles des 21 soldats allemands tués par les partisans serbes, le gouverneur militaire allemand Franz Bohme exécute 100 civils pour chacun des 21soldats tués. Il choisira en particulier 1 500 Juifs du ghetto de Belgrade. C’est la première fois qu’un général de la Wehrmacht ordonne une exécution massive.
22 octobre 1941. A Odessa (Ukraine), en représailles à une explosion dans un bâtiment militaire roumain, Antonescu d'Ion a commandé que 200 civils soient tués pour chaque officier tué, et cent pour chaque soldat. Bien que seulement quelques dizaines de Roumains aient été tués, 19 000 Juifs sont arrosés d'essence et brûlés vifs sur la place de la ville. 16 000 autres sont massacrés le lendemain par les roumains.
22 octobre 1941. Châteaubriand (Loire-Atlantique). En représailles du 22 octobre à Nantes, 27 otages du camp de Châteaubriand sont fusillés dont Guy Moquet, 17 ans, militant communiste.
24 octobre 1941. En Aveyron, diffusion de la plaquette antisémite par le Président de la Chambre de Commerce.
01 novembre 1941. 1ers essais du camion à gaz de la section IID3 du RSHA à Sachsenhausen. Un camion est livré au centre de mise à mort en construction à Kulmhof.
02 novembre 1941. Loi portant interdiction pour les Juifs d'acquérir un fonds de commerce sans autorisation préfectorale.
03 novembre 1941. Les Allemands s'emparent de Koursk entre Orel au nord et Belgorod.
09 novembre 1941. Haïm Weizmann demande aux Britanniques de mettre sur pied une légion juive. Ceux-ci n’ont pas donné suite.
10 novembre 1941. Dans le ghetto de Varsovie, la peine de mort est prononcée pour chaque personne qui quitte le ghetto sans autorisation, et pour chaque personne de l’extérieur qui aide un Juif.
17 novembre 1941. Loi interdisant aux Juifs de détenir d'autres immeubles que les immeubles à usage d'habitation ou nécessaires à l'exercice d'une profession autorisée.
24 novembre 1941. Etablissement du camp de Terezin Theresienstadt (Tchécoslovaquie). Il sera réglé comme un camp modèle, afin de donner une façade humaine à la machine allemande de destruction des " races inférieures ". Les délégations étrangères, les missions de la Croix Rouge internationale, sont amenées vers ce Ghetto. Plus de 33 000 Juifs y mourront toutefois.
27 novembre 1941. Le Journal Officiel de l'État Français annonce la déchéance des parlementaires juifs.
28 novembre 1941. Rencontre à Berlin entre Hitler et Haj Amin Al Husseini, qui appelle Hitler " protecteur de l’islam ".
29 novembre 1941. Loi française instituant l'Union Générale des Israélites de France (UGIF). L'union regroupe obligatoirement toutes les associations culturelles et cultuelles. Elle facilitera beaucoup la tâche des a-nazis et de leur collaborateur français, en mettant sur pied des listes de Juifs, qui permettront ensuite de les retrouver plus facilement pour les envoyer dans les camps.
Décembre 1941. Réunion de Carcassonne : passage à la lutte armée et création des guérilleros. Chef : Jésus Rios.
01 décembre 1941. Thomas Mann à la BBC parle des massacres.
01 décembre 1941. « 1re réunion aux bureaux de l’OSE, Champs-Élysées, à laquelle assistent M. et Mme Walk, le Dr Minkowski et Mme Stern. Le Dr Minkowski, dans une atmosphère lourde d’angoisse, nous fait part de ses craintes au sujet de l’avenir des Juifs. Mme Stern, qui travaille à la Coordination, est d’accord avec lui pour conseiller de placer au plus vite les enfants non plus seulement pour les vacances, mais pour les cacher ! C’est donc l’ère des placements clandestins qui va commencer ! Il faut d'abord faire la plus large prospection possible, avec la plus grande prudence cependant, pour trouver comme nourrices des femmes sympathiques, sûres, braves, et pas bavardes surtout ! Que nos cœurs sont lourds !! » (Énéa Averbouh, Carnets de notes d’une assistante sociale sous l’occupation allemande).
01 décembre 1941. Zone occupée : 740 Juifs français membres des professions libérales et intellectuelles sont internés à Compiègne.
05 décembre 1941. Fin de la Blitzkrieg (guerre éclair). L'attaque sur Moscou, à quelques kilomètres, est arrêtée. Les forces sont épuisées par l'hiver russe. Au désarroi des Allemands, les Russes contre-attaquent avec des forces fraîches venant de Sibérie parfaitement équipée et entraînée pour ce type de combats. Les Allemands doivent reculer, ils ne verront plus Moscou.
05 décembre 1941. 1re extermination massive dans les camions à gaz à Chelmno (Pologne).
07 décembre 1941. Sans déclaration de guerre, les Japonais attaquent Pearl Harbor, aux îles Hawaii, entraînant par ce geste les États-Unis dans la guerre.
07 au 09 décembre 1941. Liquidation du Ghetto de Riga. 25 000 Juifs y sont tués, dont l’illustre Historien Simon Doubnov, âgé de 81 ans, dont l’œuvre monumentale comporte une « histoire moderne du peuple juif », qui décrit avec force détails l’évolution du judaïsme européen depuis la révolution française.
09 décembre 1941. Vichy décrète l'internement dans des camps de travail des Juifs entrés en France depuis le 1er janvier 1936.
11 décembre 1941. Roosevelt reçoit la déclaration de guerre de l'Allemagne et de l'Italie. Une décision lourde de conséquences pour l'Axe puisque les États-Unis mettront la défaite allemande et italienne prioritaire à la conduite de la guerre.
12 décembre 1941. En représailles contre des attentats anti-allemands, les autorités allemandes décident l'arrestation de 1 000 juifs " notables ". 260 hommes de la Feldgendarmerie et 200 membres de la Sipo-SD répartis en 14 groupes et assistés de policiers français arrêtent au petit matin, à Paris, 743 hommes juifs, de milieux aisés pour la plupart et presque tous de nationalité française, auxquels on ajoute 300 juifs étrangers de Drancy, pour atteindre le chiffre de 1000 ce qui correspondra à un convoi de déportation. Ils sont regroupés à l’École militaire puis internés à Compiègne. Un peu plus de 900 seront déportés à Auschwitz dès le mois de mars 1942, après un passage au camp de Royallieu, près de Compiègne.
14 décembre 1941. En France, après un attentat, les Allemands ordonnent aux Juifs une “ amende ” de un milliard de francs qui devrat être recouverte par l'UGIF et décident d’exécuter 100 otages juifs.
15 décembre 1941. Otages exécutés au Mont-Valérien, 53 des otages font partie des juifs arrêtés le 12 décembre 1941.
20 décembre 1941. À Lodz (Pologne), le dirigeant du ghetto, Haïm Rumkovski, crée la « commission d’immigration », qui décide que les criminels sont les premiers livrés aux a-nazis ; celui qui s’échappe du ghetto pour trouver de la nourriture est considéré comme un criminel. Rumkovski se comporte avec tyrannie et népotisme, imprimant des billets de banque à son effigie. Il sera finalement déporté parmi les derniers du ghetto, en 1944. Sa politique est jusqu’au bout une politique de collaboration avec les a-nazis, accomplissant avec zèle leur volonté pour se rendre utile.
26 décembre 1941. Décret qui réglemente les quotas des sages-femmes et pharmaciens juifs.
30 décembre 1941. Moreil (Somme). Le gendarme Maxime Garin est exécuté par l'occupant.
1905/1939 - 1940 - 1941 - 1942 - 1943 - 1944 - 1945

Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018