Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
93 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
37268 communes
95 départements et l'étranger
1212 lieux d'internement
726 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4222 Justes de France
916 résistants juifs
13862 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1282 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Moselle

Région :
Grand-Est
Département :
Moselle

Préfets :
(10/03/1939 - 09/06/1944) Préfet de la Moselle puis chargé des expulsés répartis dans les départements de zone libre à Montauban
(1945 - 1947) Préfet de Moselle.

À lire, à voir…

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 

 Collectif Collectif
Un exil intérieur : l'évacuation des Mosellans de septembre 1939 à octobre 1940

ACHETER EN LIGNE

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Samuel Fizycki

Texte pour ecartement lateral

Metz 57000 Moselle
Date de naissance: 16/03/1927 (Konskie (Pologne))
Date de décès: 08/11/1942 (Auschwitz (Pologne))
Nationalité : Polonais
Arrestations: 09/10/1942
Date et lieu de la déportation : 06/11/1942
Numéro de convoi : 42
Nom du camp : Auschwitz (Pologne)
Aidé ou sauvé par : - Henri Martineau - Suzanne Martineau
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Samuel-Fizycki
Lebj Fizycki, son épouse Marjan et leurs enfants, de gauche à droite : Samuel, Erna et Eva
source photo : Mémorial de la Shoah
crédit photo : Les déportés juifs de la Sarthe

Histoire

Le 3 septembre 1939 la France déclare la guerre à l’Allemagne. Au fur et à mesure que les mesures antisémites se mettent en place des familles vivant à Paris décident de quitter la capitale pour se réfugier à la campagne. Certaines de ces familles trouveront refuge à Saint-Jean-de-la-Motte, un village sarthois occupé par les Allemands.
 
Henri* et Suzanne Martineau* vivaient avec leurs trois enfants dans leur ferme de Saint-Jean-de-la-Motte. Ils vont sauver de nombreux juifs :
 
La famille Skorupka
Dès le mois d’octobre 1939 la famille Skorupka emménage à Saint-Jean-de-la-Motte dans une petite maison située près de l’église. Monsieur et Madame Skorupka, la sœur de Madame Skorupka et leurs deux enfants Roger et Jacques cohabitèrent ainsi pendant quelques mois avant de revenir à Paris pour s’assurer que leur logement n’avait pas été pillé ou occupé pendant leur absence.
En 1940, par peur de l’antisémitisme de plus en plus virulent Madame Skorupka sollicite l’aide de Emile Coubard maire de Saint-Jean-de-la-Motte afin de trouver une famille qui pourrait accueillir ses deux garçons ainsi que leur cousine, Hélène Sokolowski.
Henri* et Suzanne Martineau* les accueillera et leur fournira de faux papiers en dépit des risques qu’ils encouraient, notamment lors des déplacements à Paris. A cette époque avec les enfants du couple, Yvonne, Henri et Robert, la famille comptait six enfants.
Roger Skorupka est scolarisé pendant deux mois à partir du mois d’avril 1940, puis il devra quitter l’école à cause de l’insécurité grandissante dans le village. Au quotidien les trois enfants passaient beaucoup de temps à jouer dans la campagne, à ramasser les doryphores dans les champs de pommes de terre mais on pouvait aussi les retrouver dans la ferme de la famille à traire les vaches ou à soigner la basse-cour. Henri* et Suzanne Martineau* traitaient les trois enfants comme des membres à part entière de la famille et très vite de forts liens se sont tissés entre eux.
En 1941 Madame Skorupka revient de Paris pour s’installer au village. Henri* et Suzanne Martineau* aident la famille à trouver un logement et les ravitaillent. Après quelques mois Madame Skorupka et ses enfants partiront s’installer à Mayet (72) où ils resteront jusqu’en 1945.
 
La famille Sokolowski
Liba Grundmann était arrivée en France en octobre 1930 et habitait à Metz chez sa soeur jumelle Marjan Fizycki.
En 1935, elle épouse Henri Sokolowski à Montreuil-sous-Bois. Henri Sokolowski est veuf de Sura née Zwirz et père de deux enfants, Wolf, né en 1928, et Denise, née en 1932. Leur fille Hélène naît en 1937 et Rachel naîtra à La Flèche (72) le 18 octobre 1942.
En août 1940, Liba Sokolowski est seule car son mari est mobilisé. Conseillée par Madame Skorupka, elle prend contact avec Henri* et Suzanne Martineau* pour leur demander d’héberger en plus des trois enfants Skorupka le fils aîné de son mari Wolf alors âgé de 12 ans et et leur fille Hélène alors âgée de 3 ans. Henri* et Suzanne Martineau* acceptent.
En septembre Liba Sokolowski vient à son tour s’installer à Saint-Jean-de-la-Motte avec Denise
Wolf est scolarisé dès son arrivée en classe de CM2 et sa soeur Denise est scolarisé en octobre. 
Wolf et Hélène habitent avec leur famille d’accueil qui les traitait avec beaucoup de soin. Le jeune garçon est déscolarisé en juillet 1942 et se cache alors dans des fermes du village en échanges de ses services. Wolf et Robert Martineau se lient d’une forte amitié.
Le 14 septembre 1942, le père, Henri Sokolowski, arrêté parce que juif à Paris, est déporté sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 32.
Le 18 octobre 1942, Liba Sokolowski donnera naissance à sa troisième fille, Rachel, qui naît à La Flèche (72).
Le 26 janvier 1944, Liba Sokolowski et deux des filles, Denise et Rachel cachés dans une ferme, sont arrêtées par la police allemande sur dénonciation, malgré la tentative du maire, Henri Patouet, pour les avertir. Elles sont internées à Drancy puis déportées sans retour de Drancy à Auschwitz le 10/02/1944 par le convoi n° 68. 
Les deux autres enfants Sokolowski n’ont pas été arrêtés et ils vivront dans le village jusqu’à la libération, par la suite ils seront recueillis à Paris par Fanny et Charles Krauz qui lui apprendra le métier de tailleur. Quelques années plus tard ils ont émigré en Israël.
Robert et Wolf sont toujours restés en contact…
 
La famille Krauz
En mai 1941, Henri* et Suzanne Martineau* aideront une nouvelle famille, les Krauz. La famille se composait des parents, Fanny et Charles Krauz, et de trois filles Denise, Henriette et Rachel dite Betty. Ils étaient extrêmement discrets, par ailleurs bien des Mottais ignoraient leur présence dans le village. 
La famille Krauz quittera Saint-Jean-de-la-Motte à la fin de la guerre, seule Denise la fille ainée restera hébergée par la grand-mère de Robert Martineau jusqu’en novembre 1946.
 
La famille Fizycki
En mai 1940, c’est la famille Fizycki qui s’installe dans le village. Marjan Fizycki née Grundman était la sœur jumelle de Liba Sokolowski
Lebj Fizycki et son épouse Marjan Grundman s'étaient mariés à Konskie (Pologne) en 1925 et étaient arrivés en France en 1926 et s'étaient installés à Metz (57). Lebj Fizycki était menuisier. Ils avaient eut un fils Samuel, né le 6 mars 1927 à Końskie (Pologne) et deux filles jumelles, Eva et Erna, nées le 19 janvier 1930 à Metz.
Samuel est inscrit à l’école en septembre 1940 mais il ne la fréquente qu’en octobre. A la fin de l’année scolaire il rentre en apprentissage comme mécanicien chez le garagiste, Monsieur Biard.
Erna est inscrite à l’école du village depuis juin 1940 mais elle n’y est présente qu’à partir du mois de septembre de la même année. Eva est quand à elle inscrite au mois de novembre 1941, cette inscription tardive est peut-être due à la fragilité de sa santé, elle est souvent absente pour maladie.
Les jumelles ne font pas la rentrée des classes de septembre 1942 et ne reprendront le chemin de l’école qu’à partir du 2 octobre. Elles sont arrêtées le 9 octobre 1942 dans leur salle de classe par la police française et allemande.
Leur mère et leur frère seront eux aussi raflés le même jour suite à une dénonciation, ils n’ont pas eu le temps de se cacher. Lebj Fizycki était hospitalisé à La Flèche lors de ces arrestations. Transportés en urgence à l'hôpital du Mans, il décède le 15 janvier 1944.
Marjan Fizycki et ses trois enfants, Samuel, Eva et Erna seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 42 du 6 novembre 1942.
Aucun membre de la famille ne reviendra d’ Auschwitz.
 
Le 6 décembre 1998, Yad Vashem a décerné à Henri* et Suzanne Martineau* le titre de Juste parmi les Nations.

20/02/2021

asso 13618

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Journal de guerre de Charles Altorffer
2 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
3 Site non officiel de la commune d' Auxon (Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes. )
4 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
5 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2021