Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
822 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1204 lieux d'internement
717 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4193 Justes de France
918 résistants juifs
12253 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1274 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Moselle

Région :
Grand-Est
Carte du département

Préfecture :
Metz

Préfets :
(10/03/1939 - 09/06/1944) Préfet de la Moselle puis chargé des expulsés répartis dans les départements de zone libre à Montauban
(1945 - 1947) Préfet de Moselle.

À lire, à voir…

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Un exil intérieur : l'évacuation des Mosellans de septembre 1939 à octobre 1940

ACHETER EN LIGNE

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Moselle en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement de la Moselle en 1939-1945
Affiche concernant les expulsés de Moselle, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Comporte un texte en français : "Les expulsés de la Moselle sont priés de se réunir au palais de l'alimentation lundi 14 octobre à 15 heures pour entendre Monsieur Bourat, préfet de Moselle et Monseigneur Heintz, évêque de Metz [...]". 14/10/1940
source photo : Culture.fr/collections
crédit photo : D.R.
Departement de la Moselle en 1939-1945
La sous-préfecture de Thionville
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Tamalgna 2
Departement de la Moselle en 1939-1945
Préfecture de la Moselle à Metz
source photo : Moselle
crédit photo : D.R.
Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud. Le président du Conseil : Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

L’Allemagne attaque le 15 juin 1940 la ligne Maginot. Strasbourg, Colmar, Mulhouse sont occupées les jours suivants.

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.

La Moselle est annexée au Reich, rattachée à la Sarre pour former le Gau de Westmark, dont la capitale est  Sarrebrück.
85 000 personnes sont expulsées à partir d'août 1940. Le préfet de Moselle, Charles Bourrat, replié avec ses services à Montauban, s’occupera d'accueillir ces réfugiés.

La propagande s'intensifie et toute trace de la culture française doit disparaître.
Les réglementations se suivent.
Le 26 juillet 1940, la consommation de produit alimentaire est déterminée par des cartes d'alimentations.
Le 27 juillet 1940, les associations sportives, à caractère confessionnel ou politique sont interdites. Pour les autres associations, elle doivent se déclarer à l'administration civile et leur nom français doit être germanisé. De plus, le port de décorations françaises ou étrangères est interdit.
Le scoutisme est interdit. Il continua de façon clandestine mais très limitée. Dans la « zone libre », les activités scoutes purent reprendre, notamment pour les jeunes Alsaciens-Lorrains qui s'y étaient réfugiés.

Une circulaire préfectorale datée du 1er août 1940 et envoyée aux maires des communes informe les 80 000 Alsaciens installés en Dordogne que "en accord avec les autorités d'occupation le rapatriement des évacués allait commencer", chacun étant libre de partir ou de rester.

En 1942, les jeunes Mosellans restés ou retournés au pays furent soumis à l'incorporation de force.

Environ 100 000 Alsaciens sont incorporés de force dans la Wehrmacht. La plupart d’entre eux ne reviendront pas. L’histoire les appelera les « Malgré Nous ».

Comme dans le reste de la France, plusieurs types de résistance à l'annexion de fait se développèrent en prenant parfois la forme de groupes organisés et structurés comme ce fut le cas pour le Groupe Mario, animé par l'instituteur communiste Jean Burger alias "Mario", ou le Groupe Derhan plus proche des Gaullistes.

Si les villages frontaliers furent libérés dès le début de septembre 1944, il fallut attendre le mois de novembre pour que la Moselle soit en grande partie libérée - notamment par le XXe corps d'armée dirigé par le général Walker qui prit Metz le 21 novembre -, l'armée américaine, ayant eu besoin de la "pause d'octobre" pour être ravitaillée avant de pouvoir s'attaquer aux forts entourant Metz et passer la Moselle. Cependant, certains villages ne furent libérés que beaucoup plus tardivement (jusqu'en mars 1945).

06/09/2009

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Moselle

Les camps et les lieux d'internement de la Moselle

107e-108e-109e CTE Faulquemont 57380 Faulquemont
115e CTE Morhange 57340 Morhange
11e CTE Novéant-sur-Moselle 57680 Novéant-sur-Moselle
32e CTE Sarreguemines 57200 Sarreguemines
Camp d'Amnéville 57360 Amnéville
Centre Maizières-lès-Metz 57280 Maizières-lès-Metz
Centre Metz 57000 Metz
Centre Res-Laz 57220 Boulay-Moselle
Centre Rombas 57120 Rombas
Centre Woippy 57140 Woippy
Fort de Queuleu 57000 Metz
Frontstalag 211 Saarburg 57400 Sarrebourg
Frontstalag 212 Metz 57000 Metz
Frontstalag Veckring 57920 Veckring
Kgf-Lager Saarburg 57400 Sarrebourg
Stalag XIIE Metz 57000 Metz
Stalag XIIE Sarrebourg 57400 Sarrebourg
Stalag XIIF Bolchen 57220 Boulay-Moselle
Stalag XIIF Forbach 57600 Forbach
Stalag XIIF Forbach 57600 Forbach
Stalag XIIF Saarburg 57400 Sarrebourg
Stalag XIIFZ Boulay-Moselle 57220 Boulay-Moselle
Stalag XIIFZ XIIG Johannis-Bannberg-Bolchen 57220 Boulay-Moselle

Les lieux de sauvetage de la Moselle

Si vous connaissez des lieux de sauvetage dans le département, merci de nous les signaler par mail.

3 Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Moselle[Compléter]

Marange-Zondrange

JJ/ 09/1940 - Inconnu Famille BOUSSER au complet - La famille est venu s'installée à Marange-Zondrange après avoir été expulsé de Lachambre en septembre 1939, car trop proche de la ligne Maginot, et trimballée jusqu'en Normandie, suite à une erreur de destination. Elle a occupée une maison au N°12 de la route nationale. Elle y a passé toute la période de guerre avant de partir pour Macheren.

09/1940 Famille BOUSSER Bernard - Enrôlé d'office pour le RAD (Reicharbeidienst Service de travail du reich) en juin 1942 jusqu'à fin décembre 1944. Entre temps une ordonnance de Josef Bürkel, oblige les classes 1920 à 1924 à porter l'uniforme de la Wehrmacht. La décision était prise de se cacher pour éviter cette obligation. N'ayant pas porter l'uniforme, et n'ayant pas prêter serment au führer, il n'était pas ''déserteur'' mais ''insoumis ou réfractaire''. Il a ainsi vécu dans des caches multiples dans la ferme et dans les bois environnants. Il ne sortait que la nuit, sans jamais se faire voir de quiconque, seulement la famille, et c'était déjà beaucoup en cas d'interrogatoire musclé, ou de fouilles récurrentes sans aucun ménagements. Il a mené hors-la-loi du 12 janvier 1943 au 23 novembre 1944, jour de la dernière incursion SS meurtrière dans les bois de Longeville-Les-Avold à 6kms à peine. Son père a refusé qu'il se rende aux autorités. Malgré tout, la famille est restée ensemble et n'a pas été transplanté en Silésie ou autres en représai

09/1940 - Après la guerre Famille BOUSSER Erwin - En janvier 1943, il avait 18 ans et il a été intégré dans les Luftwaffenhelfer...auxiliaires de l'armée de l'air, projecteurs, Flak (DCA) Cela désigne implicitement les jeunes enrôlés comme enfants soldats. Il a déserté au cours d'un bombardement, puis a été recherché comme déserteur.La Feldgendarmerie, la Gestapo, la SS, le SIPO, Le SD, etc...tout ce que comptent comme organismes pour traquer toutes les personnes qui ne se plient pas et fuient l'ordre germanique. Il est resté caché tout comme son frère Bernard jusqu'à la libération totale du secteur de Marange-Zondrange.


4 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Fénétrange
Famille Glouth - Marie et son fils René sont mitraillés par des avions de l'armée américaine. Le Souvenir Français de Fénétrange a restauré la stèle en forêt, route de Bambach, croix située en forêt domaniale le long du chemin de la coupe 100, qui marque l'emplacement.

Longeville-lès-Saint-Avold
03/06/1944 Famille Clément - Mathilde est raflée le 03/06/1944, après la fuite de son fils Albert Clément, réfractaire.

Marange-Zondrange
Famille -
Source : Ministère de la défense du 23.09.1974


08/08/144 Famille BOUSSER Pierre Ferdinand - Mon grand-père a été arrêté le 08.08.1944 vers midi à son retour des champs, par le Chef de la Gestapo Hirschbiegel de St Avold, accompagné du gendarme Spurni du poste de Fouligny. Emmené pour interrogatoire serré sur la disparition de ses deux fils, Bernard et Erwin. Puis il a été placé au camp de la Neue-Brême entre Forbach et Sarrebruck. Face à l'avance rapide de la 3ème US Army, tous les prisonniers ont été transférés vers Sachsenhausen (matricule 97307). Entre le 04 et 06.02.1945, avec environ 2500 prisonnier, il a été une nouvelle fois transféré, cette fois vers Buchenwald-Weimar (matricule 30521). Il s'est installé comme il pouvait au Petit Camp. Le 07.04.1945 il a été évacué pour une marche vers la gare de Weimar. Il a été vu par un cultivateur de Faulquemont. Il est mort dans un fossé le 08.04.1945, surement abattu car trop faible pour supporter le rythme imposé par les gardiens. Son corps n'a jamais été retrouvé. Deux jours plus tard, le camp de Buchenwald était libéré, et ceux qui le pouvaient encore ont regagné leurs foyers.
Source : Livre mémorial des Déportés de France Tome3 p.988
JO : J.O. du 27.10.2009 R.F.52/119 Arrêté du 16.10.2009


Chronologie [Ajouter]

22/06/1940 - L'armistice met fin aux combats. L'Alsace est occupée par l'Allemagne nazie. L'administration civile de l'Alsace est confiée au Gauleiter de Bade-Alsace, Robert Wagner, avec pour mission de gagner en une décennie la population alsacienne à la cause du national-socialisme.
13/07/1940 - Le Gauleiter Robert Wagner décide d'expulser les Juifs restés en Alsace, et de confisquer tous leurs biens, intérêts et droits au profit de l'État.
14/07/1940 - Les Alsaciens non Juifs sont autorisés à rentrer chez eux.
16/03/1941 - Le gauleiter Bürckel, responsable, entre autre, de l'Alsace Lorraine, demande aux Mosellans se reconnaissant Français une déclaration d'option.
08/04/1941 - Départ vers la France des Mosellans se reconnaissant Français.
29/07/1941 - L'allemand devient la langue obligatoire en Alsace-Lorraine.
25/12/1944 - L'Alsace étant annexée et les déboires de l'armée allemande sont fréquents. Le 2 décembre 1944, toutes les unités des forces terrestres, de l'air et des Waffen-SS sont placées sous le haut commandement du Reichsführer-SS Heinrich Himmler et doivent coute que coute empêcher que les Forces de Libération traversent le Rhin. Ce sera le début de la "Poche de Colmar" Heinrich Himmler en personne vient galvaniser ses troupes et sera signalé à Wuenheim durant la Nuit de Noël 1944 où il passera la nuit au presbytère du villageWuenheim France
06/02/1945 - Les troupes de 1ère Armée Française sont arrêtées sur la rivière de la Doller depuis quelques semaines. Il a beaucoup neigé en ce début d'année 1945. Fin janvier l'état major décide de reprendre les combats pour éradiquer la "Poche de Colmar" Au Sud des combats ont lieu à l'Ochsenfeld et dans les rues de Cernay. Le 4 février au petit matin les Allemands quittent Wuenheim et font sauter le pont au bas du village. Vers 14 heures le 4ème RSM et le 1er RTM libèrent le village et poursuivent vers Soultz Guebwiller et quelques éléments arrivent même à entrer dans RouffachWuenheim France
07/05/1945 - Le général Jodl et l'amiral Freideburg signent la capitulation sans condition au quartier général d'Eisenhower à Reims, en présence de représentants britanniques, français, américains et soviétiques. La reddition entrera en vigueur le 8 mai à minuit.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Journal de guerre de Charles Altorffer
2 Actes du colloques de Metz (Annexion et nazification en Europe, Actes du colloques de Metz, 2003 )
3 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
4 Site non officiel de la commune d' Auxon (Site non officiel de la commune d' Auxon.
Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes.
)
5 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
6 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  camps de lichtkauf en tchéquoslovaquie

    mon pere a été interné au camps de lichtkauf en tchéquoslovaqie....après maintes recherches sur internet je ne trouve pas de traces de ce camps....est ce l ortographe juste ou erronnée? qui peut me renseigner a ce sujet? je vous en remercie par avance.....christian [répondre]

    Bonjour Christian, en effet vous avez une orthographe erronée du nom de ce camp de déportation  [répondre]
    Bonjour Christian, en effet vous avez une orthographe erronée du nom de ce camp de déportation  [répondre]
    Il s'agit de camp de Litschkau (en allemand), en tchèque Lickov, localité
    dépendant aujourd'hui de la municipalité de Libesice (en allemand Libeschitz), près de la ville de Litomerice (en allemand: Leitmeritz). Tous ces lieux se trouvent en Bohême, c'est à dire dans le nord-ouest de la Tchèquie. Cordialités de François Cartigny
      [répondre]
    je vous remercie beaucoups pour vos recherches...très cordialement...Christian Diedrich   [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019