Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
87 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36587 communes
95 départements et l'étranger
1213 lieux d'internement
725 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4202 Justes de France
916 résistants juifs
13714 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1282 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Pyrénées-Orientales

Région :
Occitanie
Département :
Pyrénées-Orientales

Préfets :
Pierre Olivier de Sardan
(1941 - 1942) Préfet de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales)
Alfred Hontebeyrie
(11/10/1942 - 16/07/1944) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet de l'Hérault et de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales) (1895-1969)

À lire, à voir…

Geneviève Dreyfus-Armand Geneviève Dreyfus-Armand
Septfonds, 1939-1944. Dans l'archipel des camps français

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Margot Wildmann

Texte pour ecartement lateral

Perpignan 66000 Pyrénées-Orientales
Nom de naissance: Wildmann
Date de naissance: 1923 (Philippsburg (Allemagne))

Nationalité : Allemande
Arrestations: 22/10/1940
Date et lieu de la déportation : 22/10/1940 de Philippsburg (Allemagne) vers la France
Nom du camp : Camps de Gurs puis Rivesaltes
Profession: Etudiante
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Margot-Wildmann
Rebekka, Hugo, Laure, Margot, Heinrich et Manfred Wildmann, Philippsburg, 1938
source photo : Coll. Manfred Wildmann
crédit photo : D.R.
Margot-Wildmann
Laure, Margot, Hugo, Pourim 1927
source photo : Coll. Manfred Wildmann
crédit photo : D.R.

Histoire

Heinrich Wildmann est né à Hoerden (Allemagne), une petite ville de la Fôret Noire, en 1888. Il est le fils d'Amalie et de Maximilian Wildmann. Alors que Heinrich est encore un enfant, il perd ses parents et est pris en charge par sa tante à Philippsburg, une ville de 3 100 habitants du sud-ouest de l'Allemagne, proche de la frontière française, à 30 km au nord de Karlsruhe. La ville compte environ 30 juifs, très bien intégré dans la population.

Il épouse Rebekka née Neuburger le 09/09/1896 à Philippsburg. Son père, Moritz Neuburger, né en Bavière, était président de la communauté juive de Philippsburg, enseignait, était cantor et shochet (abatteur rituel).

Heinrich Wildmann est imprimeur et Rebekka est maîtresse d'école jusqu'à son mariage.

Ils ont 4 enfants, tous nés en Allemagne :

  • Margot, née en 1923 à Philippsburg
  • Hugo Max, né le 03/01/1924 à Philippsburg
  • Hannelore (dite Laure ou Lorle), née en 1925 à Philippsburg
  • Manfred, né en 1931 à Karlsruhe

Le 22 octobre 1940, les 21 juifs de Philippsburg, âgés de 10 à 80 ans, sont arrêtés et emmenés à Bruchsal, à 20 km de là, où sont regroupés tous les juifs de la région. Ils sont ensuite dirigés vers la gare et embarqués dans des trains pour être déporté vers la France. Après la ligne de démarcation, ils sont désormais surveillés par des policiers français.

Après trois jours de voyage, les 6 000 juifs de la province de Bade, dont le plus âgé a 98 ans, arrivent au camp de Gurs, situé en Pays Basque, l'un des pires camps français où les conditions d'hygiène sont quasi inexistantes. Ce camp avait été créé en 1939 pour y interner les républicains espagnols réfugiés en France. Ce sera désormais 10 à 15 000 juifs qui y seront internés. 15 à 20 personnes y meurent chaque jour.

Après quelques semaines à Gurs, Nanette Neuburger née Holz, la mère de Rebekka, attrape la dysentrie. Elle mourra quelques jours plus tard.

En mars 1941, la famille d'Heinrich Wildmann et le père de Rebekka, Maximillian Wildmann, sont envoyés au camp de Rivesaltes, situé en zone non-occupée. Les conditions y sont un peu meilleures même si la nourriture est à peu près identique. Le YMCA, l'ORT, l'OSE et le Secours suisse étaient présent à Rivesaltes et aidaient les familles internés. Une école était même prévue dans une barraque, avec des enseignants français.

Petit à petit, des enfants et des adolescents sont libérés du camps.

Un an après leur arrivée dans les camps français, Rebekka ne pense plus que la famille doit rester ensemble et essaye de placer ses enfants en maisons d'enfants. Hannelore, âgée de 16 ans, est envoyée à Pringy, en Haute-Savoie, dans une colonie d'enfants dirigée par la Croix Rouge Suisse. Manfred, quitte le camp pour le Château de Grammont situé à Ceyzérieu (Ain), en février 1942 avec 18 enfants âgés de 6 à 14 ans, essentiellement espagnols.

Alors qu'il est au Château de Grammont, Rebekka et Hugo sont déportés de Rivesaltes vers Auschwitz le 26/08/1942 par le convoi n° 24. Heinrich Wildmann se trouvait à l'hôpital de Perpignan. Il sera déporté sans retour à Auschwitz en le 07/12/1943 par le convoi n° 64. Ils ne reviendront pas.

Manfred parvient à obtenir de rejoindra sa sœur Hannelore à la Colonie d'enfants de Pringy en septembre 1942. Il prend le train à Culoz (Ain), jusqu'à Pringy (Haute-Savoie), situé à 5 km au nord d'Annecy, sur la route de Genève.

La Colonie d'enfants de Pringy accueillait pour trois mois des enfants français dont les parents étaient pauvres où leur père était prisonnier en Allemagne.

Tandis que Hannelore s'occupe des enfants, Manfred est accueilli et fréquente l'école du village. Manfred y restera jusqu'à la libération de la Haute-Savoie en août 1944. Hannelore y restera jusqu'en 1945.

En septembre 1944, Manfred arrive au Chambon-sur-Lignon dans une école gérée par la Croix Rouge Suisse.

Hannelore part à Grenoble en 1945 où Manfred vient la rejoindre à la fin de l'année scolaire, en juin 1945. Manfred rentre à l'ORT pour apprendre le métier d'électricien, avant de retourner au lycée.

Margot, Hannelore et Manfred partent aux Etats-Unis en 1947. Ils arrivent d'abord à Saint-Louis où ils sont accueillis par des membres de leurs famille, puis partent à New York.

Manfred devient ingénieur mécanicien. Il rencontre Sylvia Birnbaum en 1950. Ils se marient en janvier 1954, une semaine après avoir obtenu son diplôme. Ils auront trois enfants, tous nés en Californie : Nadine, née en 1956, Hugo, né en 1959, et Viviane, née en 1962.

22/08/2012

asso 7522

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
3 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
4 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
5 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
6 Michel Fabre

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2021