Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
805 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1203 lieux d'internement
715 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4186 Justes de France
918 résistants juifs
12162 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1274 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Rhône

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Rhône

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962) (1893-1962)
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)
Henri Longchambon
(1944 - 1946) Préfet du Rhône puis commissaire de la République pour la région Rhône-Alpes (1896-1969)

À lire, à voir…

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

Pierre Péan Pierre Péan
Lydie Bastien, la diabolique de Caluire

ACHETER EN LIGNE

Georges Garel Georges Garel
Katy Hazan
Élise Garel
Le sauvetage des enfants par l'OSE

ACHETER EN LIGNE

Évelyne Py Évelyne Py
Un été sous les bombes - Givors, Grigny, Chasse 1944

ACHETER EN LIGNE

Roger Zannelli Roger Zannelli
Résistant à seize ans

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Bruno  Permezel Bruno Permezel
Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours - 2824 engagements

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Hélène Bloch

dite Friquet, Hélène Blond
Texte pour ecartement lateral

Lyon 69000 Rhône
Nom de naissance: Bloch
Nom d'épouse: Sax
Date de naissance: 28/10/1922 (Paris)
Réseau de sauvetage : Birgy Rolande
Qualité: Résistante EIF
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

Témoignage

Mon nom s'inscrit au Journal Officiel dans une promotion à la Médaille de la Résistance entre les noms de deux jeunes mortes, Mila Racine et Marianne Cohn. Avec elles, comme elles, je devais faire passer la frontière parfois à des résistants en danger ou à leurs familles, mais surtout à des enfants juifs traqués, menacés de déportation.
Mila a été arrêtée en 1943, déporté à Ravensbrück où elle a été tuée en 1945 par une bombe anglaise, car les Allemands faisaient travailler leurs prisonnières sur les voies ferrées.
Marianne Cohn a été arrêtée en mai 1944 (à Viry) avec le convoi d'enfants qu'elle conduisait en Suisse, emprisonnée à Annemasse quelques semaines, puis exécutée d'ignoble façon en juillet 1944.
Toutes deux appartenaient au Mouvement de Jeunesse Sioniste, moi aux Éclaireurs Israélites de France, comme certains de nos responsables et organisateurs, d'autres à l'OSE (Œuvre de Secours aux Enfants). Notre amie Rolande Birgy, reconnue Juste par Israël venait de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) avec d'autres amies.
Il nous arrivait, à l'occasion, d'exécuter des missions de liaison ou de courrier pour la Résistance, notamment pour le Réseau Gilbert, et certaines de ces missions m'ont valu de fameuses peurs. La frontière était si surveillée en cette dernière année de l'occupation qu'on ne pouvait plus respecter le sacro-saint principe de cloisonnement entre les divers groupes clandestins.
Ce 31 mai 1944, je suis arrivée en gare d'Aix-les-Bains avec un convoi de trente-deux enfants, de trois à seize ans, qu'on m'avait confiés à Lyon. Je devais recevoir à Aix les consignes pour la poursuite du voyage. En gare d'Aix, j'ai trouvé Marianne Cohn qui a insisté pour prendre ma place. Elle m'a dit : "C'est mon dernier convoi, je pars demain. Va dormir, tu ne tiens plus debout". En effet à Lyon, bombardé par nos alliés, je n'avais pas dormi depuis deux nuits. Je lui ai laissé le groupe et je suis restée à Aix qui était en quelque sorte notre base arrière.
Quelques heures plus tard, le camion qui, d'Annecy les emportait vers la frontière suisse, était arrêté par les Allemands (à Viry, au croisement avec la route du Fort). Malchance ? ou plutôt dénonciation ?
Les Allemands les ont emmenés à l'Hôtel Pax à Annemasse et à la prison qui y était annexée - le Pax de sinistre réputation. Le courageux maire d'Annemasse, M. Defffaugt*, venait les y visiter et accompagner les repas qu'apportait le responsable local du Secours National, un résistant ami, M. Balthazar.
Les Allemands trouvaient encombrante la présence de si jeunes enfants. Les maquis de la région avaient fait sauver la voie ferrée au tunnel d'Evires et les déportations vers l'Allemagne étaient rendues impossibles. M. Deffaugt* est arrivé à obtenir que les plus petits soient confiés à une "colonie de vacances", sous sa garantie et celle du curée de la ville, colonie de vacances que nous avons en urgence créée de toutes pièces dans un hôtel vacant de Bonne-sur-Menoge, à quelques kilomètres d'Annemasse, plus loin des troupes d'occupation et plus près du maquis de Tanninges. Mais nous n'avons pu y amener que les plus jeunes, jusqu'à douze ans. Les plus âgés sont restés en prison, garçons et filles, avec Marianne Cohn qui jouait auprès d'eux un rôle de grande sœur. Elle a refusé un plan pour la faire évader, craignant des représailles pour "ses" enfants. Et le 7 juillet, les geôliers l'ont emmenée vers une destination inconnue.
Je venais deux ou trois fois par semaine à la porte du Pax, sans pouvoir rencontrer les prisonniers pourleur apporter des colis. Le 8 juillet, les sentinelles m'ont remis la petite valise de Marianne Cohn. Je l'ai installée sur mon porte-bagage et je suis repartie vers Annecy et Aix. Ce jour-là, je suis passée par le col d'Evires car on se battait sur l'autre route, celle du pont de La Caille... Et puis, tout à coup, en pédalant, j'ai compris la signification de cette valise que je rapportais. Je suffoquais. Je me suis jetée dans le fossé, mon vélo couché par dessus. Je suis restée là, allongée dans l'herbe huminde un long moment avant de pouvoir reprendre la route. Il faisait très beau.

21/06/2009
Auteur : Hélène Bloch
Source :
Le Bénon, n° 36, mars 2002
Lien : La Salévienne

[Compléter l'article]

Résistante juive

Période de Résistance
De 1941 à la Libération (Lautrec, Valence, Aix-les-Bains, Annemasse)

Réseau
Sixième-EIF
Participation à d’autres réseaux : Garel

Responsables
Fernand Musnik, Robert Gamzon, Emmanuel Racine, Georges Loinger, Wolf Wechsler

Dès 1941, Hélène Sax Bloch travaille à Paris avec Fernand Musnik. Sous le couvert de l'UGIF, les EIF (Éclaireurs israélites de France) commencent le travail de sauvetage des Juifs en danger.

Puis, elle passe en zone Sud où, avec la Sixième-EIF et sous les ordres de Robert Gamzon (Castor), elle accomplit différentes liaisons et transporte du matériel.

En 1943, à Valence, elle est recrutée par l'OSE-Garel et accompagne des personnes recherchées vers des planques.
Ensuite, elle conduit des groupes d'enfants vers Annemasse, d'où Georges Loinger et Emmanuel Racine les font passer en Suisse.
D'autre part, elle accomplit diverses missions de liaison et de transport de documents et de matériel pour le réseau Gilbert, basé à Genève. Elle poursuit son action jusqu'à la Libération.

Médaille de la Résistance 

05/09/2017
Auteur : Frida Wattenberg Lien : Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
9 "Objectif Lyon !"
10 Laurent Neury, l'espoir au bout du pont. Histoire et mémoire de la filière de Douvaine, Cabedita, 2019
11 L'abbé André Payot, résistant et chef de réseau (Biographie détaillée d'André Payot et de ses activités de résistant durant la seconde guerre mondiale à Chamonix et Vallorcine (Haute-Savoie). Livre écrit par Jean-Luc de Uffredi, publié en 2019 aux éditions les Passionnés de bouquins. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019