Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
814 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1204 lieux d'internement
716 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4186 Justes de France
918 résistants juifs
12192 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1273 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Gard

Région :
Occitanie
Département :
Gard

Préfets :
Sauveur Don Paganelli
(25/08/1944 - 01/02/1946)
Auguste Martin
(08/04/1938 - 25/09/1940) Préfet du Gard
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
Angélo Chiappe
(25/09/1940 - 14/02/1944) Préfet du Gard
(Mai 1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Alfred Papinot
(14/02/1944 - 25/08/1944) Préfet du Gard
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait (1940-1944) - Le temps des pionniers - Tome 1

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait, tome 2, dans le secret des bois

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

 AERI AERI
La Résistance dans le Gard

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Geneviève Dreyfus-Armand Geneviève Dreyfus-Armand
Geneviève Dreyfus-Armand
Septfonds, 1939-1944. Dans l'archipel des camps français

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait, tome 3, sang et Lumière

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Hans Hermann Heller

Texte pour ecartement lateral

Saint-Jean-du-Gard 30270 Gard
Date de naissance: 1898 - 01/10/1966 (Autriche)
Profession: Compositeur
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]


Histoire

La famille de Mme Heller habitait un château en Allemagne, Ingrid Heller, née en 1906, pianiste, étant d’origine aristocratique. Né en 1898 à Graz (ou Vienne ?), Hans Hermann Heller étudia d’abord le violon, mais pendant la « Grande Guerre », son bras fut touché par un éclat ; il se tourna dès lors vers la composition. Il travailla le piano avec Franz Schreker, l’un des compositeurs d’Opéra les plus renommés dans l’Allemagne de cette période.
Lorsque Hitler bannit cette musique, H. Schreker mourut d’une attaque cardiaque.
Leur fils, Peter, naît en 1929. Après avoir fui le régime nazi en 1938, après l’Anschluss), ils trouvent refuge à Paris où Peter allait à l’école, tandis qu’Hans et Ingrid composaient et jouaient du piano dans un bel appartement.
Hans Hermann est arrêté puis interné dans un camp de prisonniers (avant son arrivée à St-Jean du Gard ?).
Les Allemands, en lisant son nom confondent le nom "Heller" avec "hellène", et pensent qu’il est grec. Le lendemain, Hans parvient à quitter/s’évader.

Paul-Lucien Zbinden, pasteur de l’Eglise Evangélique Libre à Saint-Jean du Gard, a aidé pendant l’occupation à sauver plusieurs Juifs et particulièrement des enfants.
Très discret, il n’a jamais parlé à sa femme de ses activités, craignant pour elle en cas d’arrestation.

A leur arrivée à Saint-Jean du Gard (Cévennes, France), aidé par le pasteur Zbinden, Peter et sa mère Ingrid doivent se cacher dans un abri pour chèvres qui appartenaient à un vieil homme, M. Alix, un anarchiste qui élevait des chèvres et parlait politique avec Peter ; il eut d’ailleurs une certaine influence sur la pensée de Peter (selon sa femme). Il avait l’habitude de préparer un plat à base d’ail, de champignons et d’huile d’olive, "absolument délicieux" selon Peter, mais qui n’était pas le meilleur des régimes pour des estomacs criant famine.
Après la guerre, Peter est d’ailleurs arrivé aux USA avec un ventre grossi par la malnutrition, il devait avoir 17 ans.

Peter, dit Pierrot, a suivi l’école primaire à Saint-Jean.
Il devait marcher chaque semaine de sa cabane jusqu’au village pour trouver de la nourriture, une marche très dangereuse car les Allemands étaient partout; les habitants du village prenaient soin de lui. Ses semelles de carton s’arrachaient pendant la marche, les lanières se cassaient ; c’est le cordonnier de Saint-Jean qui les remplaçait régulièrement.
Peter a dû faire face aux moqueries et persécutions de ses camarades d’école qui le traitaient de "Sale juif".
Etienne, fils du pasteur Zbinden contemporain et camarade de classe de Peter Heller, décida dès le début de prendre Pierre sous sa protection et passa une correction à tous ceux qui se moquaient de lui.
Dès lors, un lien particulier unit Peter et la famille Zbinden.
Peter s’est aussi lié d’amitié avec le deuxième fils du pasteur, Jean-
Jacques.

Les deux familles se retrouvaient dans la ferme d’été des Zbinden au Brion (lieu-dit dans les environs de St-Jean du Gard). Les parents Heller ont offert au pasteur une caisse contenant la collection des partitions de Bach. Protégée par les résistants, la famille gagna le maquis, puis Bordeaux où ils s’embarquèrent sur le dernier bateau à destination des USA. Comme la famille n’avait pas d’argent, le voyage fut payé par le pasteur Zbinden qui vendit à cette fin les partitions de très grande valeur.
Hans Heller avait un lien familial avec Albert Einstein par son cousin, Richard
Goetz, un collectionneur d’art très connu qui avait émigré un peu plus tôt de Paris à New York ; il avait invité les Heller à venir vivre chez lui dès leur arrivée aux USA. Ce fut Einstein qui écrivit aux autorités d’immigration une lettre de recommandation en faveur des Heller, en se portant personnellement garant pour cette famille. Cette lettre existe toujours, encadrée dans la chambre de Peter Heller dans le Vermont.
A leur arrivée à New York, Hans ne put trouver de travail parce qu’il n’avait aucun brevet ou certificat musical en poche. (En effet, à l’époque où Hans Heller étudia la musique en Allemagne, les brevets étaient moins importants que le professeur avec lequel on étudiait). Pendant une dizaine d’années à New
York, Hans composa de la musique tandis qu’Ingrid étudiait le piano.
Au vu de cette situation économique, Hans et Ingrid furent forcés de repartir pour l’Allemagne (vers 1950) où ils reçurent une restitution du Gouvernement qui, sous Hitler, avait volé leur fortune et leur propriété.

En parallèle de l’aide qu’il apporta à la famille Heller, le pasteur Zbinden collabora avec une association de prêtres et pasteurs qui acheminaient des enfants juifs vers l’Espagne, après la rafle du Vel’ d’Hiv (Paris). Le pasteur partait à Paris en compagnie d’un prêtre, prenait un groupe d’enfants et leur faisait passer la ligne de démarcation, cachant les enfant à chaque contrôle de police ou des occupants. Ces enfants juifs, sauvés in extremis par des familles d’accueil, étaient réunis par groupes de 10 ou 12 et acheminés tantôt sur La Rochelle pour embarquer vers les USA, tantôt jusqu’à la frontière d’Espagne.

Citation de Ruth Fluckiger, une de ses filles : "Notre père a pris des risques dans ces convois et nous a raconté quelques rares épisodes : lors d’un contrôle allemand, le train était heureusement arrêté et ordre a été donné à tous les enfants d’aller se cacher sous les wagons, accrochés aux essieux avec consigne de ne remonter que lorsque toutes le bottes des Allemands auraient disparu.

Paul Zbinden était aussi en contact avec André Trocmé* du Collège protestant du Chambon sur Lignon..

Les enfants du pasteur Zbinden ont quitté St-Jean au mois d’août 1943.

Après avoir étudié à l’Université de Columbia, il rencontre sa cousine en 1952, dont la famille avait disparu dans les camps d’extermination.
Un jour qu’Einstein se promenait dans les jardins de l’Université de Princeton, Peter l’arrêta et le remercia pour avoir aidé sa famille à entrer aux USA. Ils passèrent une heure à parler de leurs familles, de la dévastation de l’Allemagne dont les nazis étaient responsables.
Einstein discuta également avec Peter des raisons qui l’avaient poussé à envisager une carrière artistique, et discuta avec lui des mystères du monde et de la destruction de la moralité dans le monde.

Peter a ensuite enseigné la peinture dans le Vermont pendant 25 ans, a fait une carrière de peintre et d’artiste sur vitrail.
C’est à New York, dans les années 60, qu’il va retrouver Jean-Jacques Zbinden, frère d’Etienne. A la même époque, Peter est revenu à Saint-Jean du Gard en compagnie de son épouse américaine. Il a pu rendre visite à son ancienne institutrice, Mme Airal.

Peter a une cousine, Marion Van Eck, la fille de la soeur de Hans Heller.
Survivante avec sa soeur Hedi du camp d’Auschwitz, elle a vécu à Forest Hills, New York, après la guerre. Elle vit actuellement à Paris.

Le pasteur Claude Duvernoy, qui était au courant des actions courageuses entreprises par Paul Zbinden pendant la guerre, lui a proposé de faire planter un arbre en son nom en Israël, dans l’allée des Justes.

Hans Heller est mort le 1er octobre 1966 à New York (Parkway Hospital Forest Hills, Queens, USA).
Paul Zbinden est mort le 11 novembre 1988 à Genève (Suisse).
Peter Heller a pris sa retraite en 1985. Pendant 60 ans, il continua de peindre
chaque jour dans son atelier du Vermont. Il meurt le 1er septembre 2002, âgé de 73 ans alors qu’il travaillait sur une nouvelle toile.

Novembre 2010
Texte rédigé sur la base des témoins suivants :
Ruth Fluckiger, Renens, SUISSE
Alexandra Heller, épouse de Peter Heller, Morrisville, Vermont, USA
Jean-Jacques Zbinden, fils de Paul Zbinden, Burgess Hill, UK
Madeleine Zbinden, fille de Paul Zbinden, Genève, SUISSE

Luc Zbinden

25/11/2010

asso 3515

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Les maquis en Cévennes (Pour la Mémoire, dans cet historique de la Résistance en Cévennes, il y a la saga d’une bonne partie de la Résistance M.U.R. du Gard, concernant ses maquis de l’Aigoual, mais aussi leur mouvance, de Nîmes, Le Grau du Roi, Sommières et même Ganges, étroitement uni à Lasalle, Saint Hippolyte du Fort et Valleraugue. C’est la mémoire d’une résistance populaire, encadrée par des hommes courageux, volontaires, qui n’étaient pas préparés à ces lourdes responsabilités et qui surent les assumer, avec raison et sans défaillance.
La montée en puissance de cette résistance, surestimée par l’adversaire, lui donna un grand rayonnement dans notre département. C’est aussi, la mémoire d’un pays de montagne moyenne, mais très accidentée, sorte de refuge dans lequel s'’est perpétuée une tradition d’accueil et de liberté. Les Cévennes. )
3 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
4 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
5 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
6 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
7

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019