Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
744 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4169 Justes de France
920 résistants juifs
11415 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1266 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Hérault

Région :
Occitanie
Département :
Hérault

Préfets :
Pierre Monis
(01/07/1937 - 20/07/1940) Préfet de l'Hérault
Paul Brun
(20/07/1940 - 25/08/1940) Préfet de l'Hérault
Pierre Olivier de Sardan
(25/08/1940 - 11/10/1942) Préfet de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales)
Camille Ernst*, Secrétaire général de la préfecture de l’Hérault (de 09/1940 à 02/1943), Juste parmi les Nations

(Jan. 1942 - 12/1943) Préfet délégué de l'Hérault, déporté en Allemagne pour avoir soutenu la Résistance
Alfred Hontebeyrie
(11/10/1942 - 16/07/1944) Préfet de l'Hérault et de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales) (1895-1969)
Augustin Michel
(17/07/1944 - 22/08/1944) Préfet de l'Hérault
André Weiss
(22/08/1944 - 01/01/1948) Préfet de l'Hérault

À lire, à voir…

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Arnaud Benedetti Arnaud Benedetti
Un préfet dans la Résistance

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Michaël Iancu Michaël Iancu
Spoliations, déportations, résistance des Juifs à Montpellier et dans l'Hérault (1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Michaël Iancu Michaël Iancu
Vichy et les Juifs - L'exemple de l'Hérault (1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

François Berriot François Berriot
La France libre, la Résistance et la Déportation - (Hérault, Zone Sud)

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Marcel Gradwohl

dit Souris, dit Maurice Girbal
Texte pour ecartement lateral

Montpellier 34000 Hérault
Date de naissance: 02/1/1921 (Pfaffenhoffen (Bas-Rhin))
Date de décès: 14/06/1944 (Soubizergues (Cantal))
Arrestations: 10/06/1944
Motif de la non déportation : Fusillé par la Milice le 14 juin 1944 au lieu-dit de Soubizergues
Age de l'arrestation : 23
Qualité: Résistant EIF, responsable du secteur du Lot de la "Sixième"
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Marcel-Gradwohl
Marcel Gradwohl
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Histoire

Marcel Gradwohl, scout et résistant

Marcel Gradwohl, scout et résistant
(Pfaffenhoffen, 2 décembre 1921 – Saint-Flour, 14 juin 1944)

Né dans un petit village du Bas-Rhin, Marcel Gradwohl est le cousin germain de Raymond Winter, la mère de Marcel étant la sœur cadette du père de Raymond. Il est issu, comme lui, d’une très ancienne famille juive alsacienne. Le père de Marcel est marchand de grains ambulant, tandis que sa mère tient un petit commerce de chaussures à Pfaffenhoffen.

C’est donc à la campagne que Marcel passe son enfance et entame sa scolarité à l’école confessionnelle – chrétienne – de son village. Dispensé des offices religieux, il suit des cours au Talmud Torah, qui en Alsace – en raison du nombre important de Juifs – existe même à la campagne.

Marcel fait ses études secondaires à l’École commerciale d’Haguenau où il obtient son baccalauréat. En 1938, diplômé en "technique commerciale et professionnelle" des Établissements Pigier, il devient représentant en chaussures pour une firme importante qui, compte tenu de ses qualités professionnelles, lui garantit une situation prometteuse. Situation à laquelle il décide finalement de renoncer pour reprendre le petit commerce de chaussures familial.

À peu près en même temps que son cousin, Marcel s’engage dans le scoutisme et, comme lui, pas au sein des Éclaireurs israélites qui n’existent qu’en ville. C’est donc chez les Éclaireurs unionistes, mouvement protestant ouvert aux jeunes d’autres religions, que Marcel découvre le scoutisme.

En 1939, Marcel a 18 ans ; il a déjà un métier sérieux et se trouve profondément engagé dans le mouvement scout. Malgré la déclaration de guerre, la famille Gradwohl reste en Alsace car Pfaffenhoffen n’est pas évacué. Toute la famille continue donc à vivre presque normalement jusqu’à l’occupation de Paris par les Allemands, le 14 juin 1940. Néanmoins, à l’approche de la défaite française, comprenant que la situation devient délicate pour les Alsaciens, Hitler ne cachant pas sa volonté d’annexer la région, et a fortiori pour les Juifs, Marcel et sa famille gagnent la zone sud au début de l’année 1941. Leur choix se fixe sur Montpellier afin de rejoindre, entre autres, la famille Winter.

Marcel y retrouve son cousin et l’aide dans ses activités, notamment dans l’organisation des colonies de l’OSE. Ce travail conjoint est momentanément interrompu par l’incorporation de Marcel au sein des Chantiers de jeunesse dont il n’est libéré que le 1er août 1942, peu avant leur dissolution. Son retour à Montpellier coïncide avec la traversée de la ville par les premiers trains de déportation qui se dirigent vers le camp de Drancy. Bien que leur accès soit interdit, Raymond, Marcel et leur équipe parviennent à s’en approcher pour ravitailler les prisonniers. De plus, et afin de remonter le moral des internés, ils acceptent de transmettre à leurs proches des messages d’adieux.

Ces agissements sont loin d’être sans risque et très vite Raymond et Marcel sont repérés par les services de sécurité. Obligés de se faire oublier de la police locale, ils transfèrent à Narbonne leur entreprise d’aide aux déportés.

"Souris" – totem de Marcel en référence à sa petite taille et à son inlassable activité – devient très vite la doublure et l’adjoint de Raymond. Quand ce dernier entre dans la clandestinité, Marcel le suit naturellement, tant la volonté de venir en aide aux Juifs traqués est forte chez les deux cousins.

Marcel devient dans la clandestinité "Maurice Girbal" ; responsable du secteur du Lot de la "Sixième", il seconde activement Raymond dans toutes ses actions : recherche de "planques" pour les enfants, organisation de camps, passages à l’étranger… jusqu’au débarquement allié en Normandie.

Leurs activités communes de sauvetage s’achèvent tragiquement à Saint-Flour où Marcel, son frère Roger Gradwohl, ainsi que son cousin et 22 autres personnes, sont fusillé le 14 juin 1944. Il y sera enterré, comme Raymond, le 25 octobre 1944 en présence de sa famille, de ses amis et des EI de Clermont-Ferrand, puis son cercueil sera transféré après la guerre dans le caveau familial du cimetière israélite de Pfaffenhoffen.

Source : Orjekh Mathias, "Marcel Gradwohl, scout et résistant", Archives juives / N˚ 36, p. 134-135.

28/08/2017
Auteur : Orjekh Mathias Lien : Archives juives

[Compléter l'article]

Résistant juif

Période de Résistance
De septembre 1942 au 10 juin 1944 (Aveyron, Lot, Cantal)

Réseau
Sixième-EIF

Responsable
Raymond Winter (son cousin)

Marcel Gradwohl, réfugié à Montpellier, est appelé à faire son service dans les Chantiers de jeunesse créés par l'État de Vichy. Les classes finies, il revient à Montpellier, où il rejoint les Éclaireurs israélites de France dans leur Résistance. Il apporte ravitaillement, soutien et réconfort aux déportés qui passent en gare de Montpellier ou de Narbonne dans les trains en direction de Drancy.

Souris (totem de Marcel Gradwohl en référence à sa petite taille et à son inlassable activité) devient très vite la doublure et l’adjoint de Raymond Winter. Il s'occupe de la fourniture de faux papiers et de planquage des jeunes pour les mettre à l'abri des rafles, et les visite régulièrement. Il assure la liaison avec des organismes non-juifs pouvant apporter de l'aide à ses protégés.

Dès le Débarquement, Marcel Gradwohl reçoit l'ordre de la Sixième-EIF de rejoindre le maquis avec son groupe.

Ils sont arrêtés en route le 10 juin 1944 à Saint-Flour : Raymond Winter son cousin, Roger Gradwohl son frère, Edgard Lévy et lui-même sont tous quatre fusillés le 14 juin 1944 avec 22 résistants non-juifs à Soubizergues (Cantal).

Numéro du dossier de Marcel Gradwohl déposé au Mémorial de la Résistance juive en France à Yad Vashem Jérusalem : 31. 

28/08/2017
Auteur : Frida Wattenberg Lien : Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Les maquis en Cévennes (Pour la Mémoire, dans cet historique de la Résistance en Cévennes, il y a la saga d’une bonne partie de la Résistance M.U.R. du Gard, concernant ses maquis de l’Aigoual, mais aussi leur mouvance, de Nîmes, Le Grau du Roi, Sommières et même Ganges, étroitement uni à Lasalle, Saint Hippolyte du Fort et Valleraugue. C’est la mémoire d’une résistance populaire, encadrée par des hommes courageux, volontaires, qui n’étaient pas préparés à ces lourdes responsabilités et qui surent les assumer, avec raison et sans défaillance.
La montée en puissance de cette résistance, surestimée par l’adversaire, lui donna un grand rayonnement dans notre département. C’est aussi, la mémoire d’un pays de montagne moyenne, mais très accidentée, sorte de refuge dans lequel s'’est perpétuée une tradition d’accueil et de liberté. Les Cévennes. )
3 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
4 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
5 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
6 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
7

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019