Soutenez le travail de l'AJPN
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages  
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France
13 annonces de recherche
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de commune
95 départements et l'étranger
1230 lieux d'internement
744 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4342 Justes de France
1072 résistants juifs
15963 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e Guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque : 1374 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Eure

Région :
Normandie
Département :
Eure

Préfets :
René Bouffet
(1940 - 08/1942) Préfet de la Seine-Inférieure et à partir de 1941 Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
André Parmentier
(1942 - 19/08/1944) André Auguste Parmentier, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance, il est relevé de sa condamnation pour faits de Résistance (1896-1991)
Louis Dramard
(1944 - 1944) Louis Marie Charles Dramard, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime)
Henri Bourdeau de Fontenay
(29/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime) (1900-1969)
Camille Vernet
(1940 - 1942) Préfet de l’Eure (1884-1957)

À lire, à voir…

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

M. Dandel M. Dandel
G. Duboc
A. Kitts
E. Lapersonne
Les Victimes Civiles en Haute Normandie

ACHETER EN LIGNE

 Hector Feliciano Hector Feliciano
Le musée disparu : Enquête sur le pillage des oeuvres d'art françaises

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Yves Lecouturier Yves Lecouturier
Shoah en Normandie - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

François Le Cardinal


Dossier Yad Vashem : 11872
Remise de la médaille de Juste : 04/07/2010
Sauvetage : Breuilpont 27640 - Eure
Profession: Cultivateur
Date de naissance: 27/06/1891
Date de décès: 27/04/1953
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Francois-Le-Cardinal
Françoise* et François Le Cardinal* en 1944 avec les enfants sauvés
source photo : Arch. fam. Bleuer
crédit photo : D.R.
Francois-Le-Cardinal
Françoise* et François Le Cardinal* en 1944 avec les enfants sauvés
source photo : Arch. fam. Bleuer
crédit photo : D.R.
Notice

Françoise* et François Le Cardinal* étaient agriculteurs dans le village de Breuilpont dans l’Eure, en « zone libre » de la France. Leur ferme était située au bout du village qui comptait quelques centaines d’habitants Le couple avait deux enfants, Luce et Louis. Ils étaient famille d’accueil. Il s'occupaient également d'une petite fille orpheline qu’ils étaient prêts à adopter.

Fin 1942, quand les décrets anti-juifs devinrent plus nombreux et que la situation devint plus alarmante, les émigrés hongrois Hélène et André Farkas commencèrent à chercher un lieu sûr pour leur fils René né en 1934. André Farkas était un charpentier talentueux et pour compléter leurs revenus sa femme Hélène travaillait comme vernisseuse de meubles pour Ernest Rehberger et son épouse Irma née Sattler, la soeur d'Hélène Bleuer.
Leurs voisins, les Lautrain leur conseillèrent de prendre contact avec Françoise Le Cardinal*, une cousine de Madame Lautrain. Elle accepta immédiatement de prendre René Farkas chez elle.

Hélène et Tibor Bleuer et leur fils Pierre né en 1936, se cachent un temps chez la soeur d'Hélène, Ethel et son mari Maurice Elsner, puis reviennent à Paris en novembre 1942.
Leur situation devenant de plus en plus précaire, il décide d'envoyer Pierre chez Françoise* et François Le Cardinal* qui acceptent immédiatement.
Tibor, fils de Pinkas Bleuer et Golde née Schwarc, tailleur à domicile, et son épouse Ilona dite Hélène, fille de Jakob Sattler et de Roza née Grosz, habitaient à Paris.
Arrêtés parce que juifs, Tibor, 28 ans, Hélène, 27 ans, et Jakob Sattler, 65 ans, seront déportés sans retour de Drancy à Sobibor par le convoi n° 53 du 25 mars 1943.

Le frère de Tibor, Arthur Bleuer et sa femme Sara née Markowics confient également leur fille Gisèle née en 1933 à Françoise* et François Le Cardinal*.

Helen et Raymond Goldberger, originaires de Transcarpatie en Ukraine, habitaient à Paris avec leurs deux enfants, Claude né en 1938 et Roger né en 1940, qu'ils vont confier à Françoise* et François Le Cardinal*.
Arrêté parce que juif, Raymond Goldberger sera déporté sans retour de Drancy à Auschwitz (Pologne) par le convoi n° 7 du 19/07/1942. Ils ne retrouveront que leur mère après la guerre.

Tous les enfants restèrent jusqu’à l’été 1944 quand la région fut libérée. Ils se souviennent de l’affection chaleureuse qu’ils recevaient de Françoise* et François Le Cardinal* qui s’en occupèrent, même quand les parents ne purent plus payer. Les enfants effectuaient toutes sortes de petits travaux et allaient à l’école distante de trois kilomètres, traversant un village où une unité de soldats allemands était stationnée. Les enfants se doutaient que de nombreux villageois connaissaient leur véritable identité.

René Farkas, Pierre Bleuer et Gisèle Bleuer ont raconté plus tard que malgré le risque de dénonciation, ils se sentaient en sécurité chez leurs sauveurs et qu’ils leur devaient d’avoir survécu. Ils restèrent en contact étroit avec la famille Le Cardinal et ses enfants.

Ernest Rehberger et son épouse Irma, couple sans enfant qui habitaient à Paris dans le 11e arrondissement seront arrêtés parce que juifs et déportés sans retour de Drancy à Auschwitz (Pologne) par le convoi n° 63 du 17/12/1943.

Pierre Bleuer, ayant perdu ses parents, son grands-père maternel Jakob Sattler, l'une de ses tantes maternelles Irma et son mari Ernest Rehberger, sera adopté par son autre tante maternelle, Ethel et son mari Maurice Elsner dont il prendra le nom devenant Pierre Bleuer Elsner

Le 14 juillet 2010, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Françoise* et François Le Cardinal*.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Françoise Le Cardinal

 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par François Le Cardinal
Gisèle Bleuer (Fille d'Arthur et Sara)
Pierre Bleuer (dit Bleuer Elsner)
René Farkas (Fils d'André)
Roger Goldberger (Fils de Raymond et Helen)
Claude Goldberger (Fils de Raymond et Helen)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]




Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
 * Juste parmi les Nations
 

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008-2024