space Connexion :   Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Soutenez le travail de l'AJPN
Accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
111, rue Belleville - F33000 Bordeaux
Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87

278 annonces de recherche
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
Recevoir les infos AJPN
39/45 en France
base des données identifiées par l'AJPN
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1145 lieux d'internement
633 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3824 Justes de France
738 résistants juifs
8622 personnes sauvées, cachées
Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire Ressources
Espace enseignants
Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins Exposition pédagogique
L'enfant cachée

Association AJPN Rapport moral
Comment contribuer au site
Soutenir le travail de l'AJPN
Paiement en ligne
Contacter l'AJPN
Partenaires Liens d'intérêt
Remerciements
Téléchargements Résultats d'audience Online Xiti
Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris
Imprimer cette page

Camp de transit et centre de déportation

Camp de Compiègne Royallieu
durant la Seconde Guerre mondiale

Texte pour ecartement lateral Commune : 60200 Compiègne
- Oise

Période d'activité: Septembre 1940 à août 1944
Superficie: 15 hectares, 24 baraques
Capacité: entre 1200 et 3000 personnes
Population internée: Résistants, Juifs, droit commun

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Camp-de-Compiegne-Royallieu
Camp de Compiègne
source photo : Coll. Annales historiques compiègnoises
crédit photo : D.R.
Camp-de-Compiegne-Royallieu
Camp de Compiègne
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
Camp-de-Compiegne-Royallieu
Vue d'ensemble du camp de Compiègne-Royallieu
source photo : coll. Musée de la Résistance nationale - Champigny
crédit photo : D.R.
Camp-de-Compiegne-Royallieu
"Le 17 août 1944 sont partis d'ici 1250 hommes pour le camp de la mort de Buchenwald. C'était le dernier train de déportés au départ de Compiègne. N'oubliez jamais".
source photo : Arch.
crédit photo : D.R.
Histoire

Fronstalag 170 KN 654, un camp Allemand

En 1939, la caserne de Royallieu, créée en 1913, est affectée en hôpital militaire. En juin 1940 Royallieu est désormais un camp où l'armée allemande rassemble des prisonniers de guerre français et britanniques. Royallieu est le seul camp en France dépendant exclusivement de l’administration allemande (Service de Sécurité). En 1941, Royallieu devient un "camp de concentration permanent pour éléments ennemis actifs" et constitue une réserve d'otages : résistants, militants syndicaux et politiques, Juifs, civils pris dans des rafles, ressortissants étrangers, etc. 45 000 personnes transiteront par Royallieu avant d'être déportées vers les camps de concentration et d'extermination nazis. C'est de Royallieu que partira le 27 mars 1942 le premier train de France vers Auschwitz emportant plus de mille Juifs. Robert Desnos interné le 20 mars 1944 à Royallieu sera déporté le 27 avril et décédera du typhus le 8 juin 1945 à Terezin1.
Le camp de Royallieu sera de 1942 à 1944 le lieu de concentration des déportés pour Mauthausen, Ravensbruck ou Buchenwald.

25/10/2010

Source :
HK

[Compléter l'article]

Déportations

Sur les 54 000 personnes détenues au camp de Compiègne Royallieu, environ 50 000 ont été déportées vers les camps nazis, essentiellement des Juifs déportés sans retour vers Auschwitz.
Cinquante-quatre convois sont partis de Compiègne entre mars 1942 et août 1944 : cinq en 1942, vingt-deux en 1943 et vingt-sept en 1944.

07/05/2010

[Compléter l'article]

Accès gratuit pour les solaires

Accès gratuit pour les solaires et leurs accompagnateurs au Mémorial de Compiègne.
Une mallette pédagogique comprenant un livret à destination des enseignants afin de les aider à préparer leur visite, ainsi qu’un dossier pédagogique, sorte de questionnaire pour accompagner les élèves dans les salles du Mémorial et permettre un travail de fond est remis aux enseignants.
Ce dossier peut être de niveau collège ou lycée, et en format agrafé ou sous forme de fiches, en fonction des choix pédagogiques du professeurs (travail individuel de l’élève ou en groupe).

Pour plus d’informations, contacter au 03 44 96 37 07 ou par e-mail anne.lehodey@memorial-compiegne.fr
Anne LEHODEY, chargée de mission Relations publiques, responsable pédagogique
coordonnées :  Mémorial de l'internement et de la déportation,
Camp de Royallieu
2 bis avenue des Martyrs de la Liberté
60200 Compiègne
Tél: 03 44 96 37 07
Fax: 03 44 96 37 09
www.memorial-compiegne.fr

18/05/2009
Lien : Mémorial de l'internement et de la déportation

[Compléter l'article]

1 Famille internée - Camp de Compiègne Royallieu [Ajouter une famille]

Famille Desnos : 
Robert, né le 04/07/1900 à Paris, départ 17/04/1944 vers Terezin décédé le 08/06/1945
Nationalité Française
Robert Desnos, résistant, dénoncé, est arrêté à son domicile le 22 février 1944 par la Gestapo. Emmené à la prison de Fresnes, il est ensuite interné, du 20 mars au 27 avril 1944 à Compiègne-Royallieu puis, déporté dans différents camps en Allemagne puis au camp de Terezin (Tchécoslovaquie). Atteint du Typhus, il meurt le 8 juin 1945 à Terezin libéré le 3 mai 1945 par les russes.
Provenance : Prison de Fresnes
Arrivée au lieu d'internement : 20/03/1944
Destination : 27/04/1944 - Terezin

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Mémorial de l'internement et de la déportation - Camp de Royallieu (Les 23 et 24 février 2008 a été inauguré le Mémorial de l'internement et de la déportation sur le site même de l'ancien camp de Royallieu à Compiègne. Depuis, dix mille visiteurs ont franchi le seuil de ce lieu d'histoire et de mémoire dont de nombreux groupes scolaires. Les fonds s'enrichissent de donations alors que de nombreux renseignements complémentaires nous sont apportés notamment en ce qui concerne le Mur des Noms. )
2 Centre d'études tsiganes (Bibliographie )
3 François Molet (François Molet, né à Beaurevoir le 14 mars 1905 est fusillé le 7 avril 1942 au Mont-Valérien. )
4 Archives pour servir à l'histoire de la communauté juive dans la Somme (Depuis des années, David Rosenberg, historien et ancien archiviste et coordonnateur de la Coalition Urgence Darfour Pittsburgh, se rend à Amiens, en France, pour faire des recherches historiques sur le mouvement protestant dans la ville aux XVIe et XVIIe siècles.
Puis, durant l'été 2011, David Rosenberg s'est retrouvé très impliqué dans un autre projet en vue de commémorer les Juifs d'Amiens qui ont été déportés pendant l'occupation entre 1940 et 1944.
Ce projet s'est principalement construit en collaboration avec Guy Zarka, président de la communauté juive d'Amiens, Cécile Marseille, conseillère municipale de la ville d'Amiens, chargé de la liaison avec les groupes d'anciens combattants et les organisations représentant les victimes de la Seconde Guerre mondiale.
A partir de cette collaboration a émergé l'idée de constituer une collection d'archives concernant l'histoire de la communauté juive dans la Somme. David Rosenberg a recensé et sélectionné de nombreux documents issus de collections publiques ou privées. Ces archives ont été numérisées et mises en ligne par les Archives départementales de la Somme, pour servir l'histoire de la communauté juive dans la Somme. )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
22/06/1940 - Signature de l’armistice dans la forêt de Compiègne, à Rethondes.
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
27/03/1942 - Le premier convoi de Juifs de France quitte le camp de Compiègne pour rejoindre Auschwitz : 1 112 déportés, 19 survivants en 1945.
05/06/1942 - Départ du 2e convoi de déportation des Juifs de France de Compiègne vers Auschwitz : 1 000 déportés, 32 survivants à la Libération.
02/07/1944 - 2.166 hommes seront déportés du camp de Royallieu à Compiègne vers le camp de Dachau (près de Munich) dans les wagons de marchandises du convoi 7909. A l'arrivée à Dachau, 900 hommes avaient péri durant le voyage.
17/08/1944 - 1.250 hommes seront déportés par le dernier train en partance de Compiègne pour Buchenwald.
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda - terminal
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.

Notes

- 1 - Chemin de mémoire

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


 
Oise

Région :
Picardie
Département :
Oise

Préfets :
Maurice Mathieu
(31/05/1938 - 22/05/1940)
Paul Vacquier
(22/05/1940 - 30/10/1942)
Yves Perony
(18/11/1944 - 24/07/1946)
Émile Pelletier
(1942 - 1943) Émile Amédee Pelletier, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1975)
Jean Quenette
(09/1941 - 05/1942) Préfet régional de Saint-Quentin (Aisne, Somme, Oise, Ardennes), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant.
Georges Malick
(30/10/1942 - 18/11/1944) Préfet de l'Oise
Roger Homo
(1944 - 1944) Roger Marie Calentin Paul Homo, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1892-1977)
Pierre Pène
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1972)

À lire, à voir…

Saül Castro Saül Castro
Roger Gompel
Henri Jacob-Rick
Georges Kohn
Le camp juif de Royallieu-Compiègne 1941-1943
ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946
ACHETER EN LIGNE

Frédéric  Viey Frédéric Viey
Franck d'Almeida
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie
ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France
ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944
ACHETER EN LIGNE

Jean-Jacques Bernard Jean-Jacques Bernard
Le camp de la mort lente. Compiègne 1941-1942
ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français
ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)
ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]
Avertissement Les informations affichées sur le site de l'AJPN sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de notre base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par l'AJPN et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans notre base de données.
* Juste parmi les Nations
| Avertissements | Association AJPN | Soutenir l'AJPN | Missions de l'AJPN | Document de présentation | Rapport moral | Statuts de l'association | Informations légales | Crédit | Remerciements | Contacter l'AJPN |
 
16 visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2014 AJPN tél. Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87