Die pädagogische Ausstellung Das versteckte Kind ist in deutscher Sprache verfügbar - L'exposition pédagogique L'enfant cachée existe maintenant en langue allemande
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Soutenez le travail de l'AJPN
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
111, rue Belleville - F33000 Bordeaux
Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87

302 annonces de recherche
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
Recevoir les infos AJPN
39/45 en France
base des données identifiées par l'AJPN
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
634 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3854 Justes de France
741 résistants juifs
8734 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind
Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la résistance communiste L'affiche rouge
Vivre à en mourir

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire Espace enseignants
Association AJPN Rapport moral
Comment contribuer au site
Soutenir le travail de l'AJPN
Paiement en ligne
Contacter l'AJPN
Partenaires Liens d'intérêt
Remerciements
Téléchargements Résultats d'audience Online Xiti
Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris
Imprimer cette page

Prison militaire de Clermont-Ferrand
durant la Seconde Guerre mondiale

Texte pour ecartement lateral Commune : 63000 Clermont-Ferrand(Montferrand)
Sous-préfecture : Clermont-Ferrand
Canton : Clermont-Ferrand
- Puy de Dôme

Population internée: Résistants

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Prison-militaire-de-Clermont-Ferrand
La prison militaire allemande du 92 : bâtiment
source photo : AMRID
crédit photo : D.R.
Prison-militaire-de-Clermont-Ferrand
Poteaux d’exécution, stand de tir du 92
source photo : AMRID
crédit photo : D.R.
Histoire

Prison militaire allemande du 92

Après l’invasion de la zone sud, le 11 novembre 1942, les troupes allemandes vont prendre possession des bâtiments de la caserne du 92e à Clermont-Ferrand.
Le 27 novembre, le 92e RI est cerné et démobilisé en quelques heures par les Allemands. Il est alors dissout comme la majorité des régiments situés sur le sol français. Du 11 novembre 1942 à fin août 1944, la prison militaire allemande du 92 a détenu une grande partie des résistants internés et des personnes raflées de la région Auvergne avant leur déportation. Avant sa démobilisation, la caserne du 92e comprenait des cellules qui étaient utilisées en cas de problèmes de discipline comme l’indiquent Manuel Rispal et Paul Santoni dans leur rapport.

Trois bâtiments formaient la prison allemande du 92 : le premier bâtiment situé sur la rue Pélissier était celui de l’ancien Conseil de guerre où se trouvait durant l’occupation, l’administration de la prison.

Les femmes étaient internées dans des cellules du deuxième bâtiment de la prison jusqu’au début de l’année 1944.

La troisième bâtiment regroupait quatre grandes cellules : H1, H2, H3 et H4.
Dans le même secteur de la caserne, jouxtant le quartier Verdun, se trouvait le bâtiment du stand de tir. C’est là que seront fusillés, le 20 décembre 1943, 20 patriotes, dont 17 seront identifiés en 1945. Ils figurent sur une plaque, dans l’impasse d’Estaing. Ces derniers n’étaient pas internés dans la prison militaire allemande du 92 mais dans un des bâtiments de l’ancienne caserne du 92.

11/08/2011
Auteur : Anne-Marie Coffi Lien : La résistance dans le Puy-de-Dôme

[Compléter l'article]

2 Familles internées - Prison militaire de Clermont-Ferrand [Ajouter une famille]

Famille Mendès France : 
Nationalité Français
Transfert de Pierre Mendès France, arrêté le 31 août à Casablanca (Maroc) à la prison militaire de Clermont-Ferrand. Transféré à l'hôpital militaire pour insuffisance hépatique, il s'en échappe le 21 juin 1941.
Arrivée au lieu d'internement : 12/10/1940
Destination : 21/06/1941 -

Famille Zay : 
Nationalité Français
Jean Zay, homme politique, résistant et franc-maçon, est interné à la prison militaire de Clermont-Ferrand. Les responsables de Vichy l’accusent d’avoir voulu constituer un gouvernement libre en Afrique du Nord.1
Arrivée au lieu d'internement : 20/08/1940
Destination : 04/12/1940 - Fort Saint-Nicolas

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Centre d'études tsiganes (Bibliographie )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
04/07/1940 - Le tribunal militaire de la 13e division condamne à mort par contumace le général de Gaulle pour trahison, atteinte à la sûreté de l’État et désertion à l’étranger en temps de Guerre.
04/07/1940 - Prise de fonctions du général de Lattre de Tassigny, commandant la 13e région militaire du Puy-de-Dôme. Il crée l’école des cadres d'Opme à Romagnat.
20/08/1940 - Jean Zay est interné à la prison militaire de Clermont-Ferrand. Les responsables de Vichy l’accusent d’avoir voulu constituer un gouvernement libre en Afrique du Nord.
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
16/04/1941 - Alerte aérienne à 23 h 30.
02/06/1941 - Les Juifs français doivent se faire recenser "au bureau spécial de l’intendant de police".
03/06/1941 - Recensement des Juifs étrangers.
07/07/1941 - Recensement des réfugiés.
27/07/1941 - Délai de rigueur pour le recensement des Juifs.
30/01/1943 - Création de la Milice.
16/02/1943 - Loi instituant le Service du travail obligatoire (STO).
01/03/1943 - Création des Mouvements Unis de la Résistance (MUR).
29/06/1943 - Rafle de la Gestapo à la Maison des Roches au Chambon-sur-Lignon. Dix-huit pensionnaires et le directeur, Daniel Trocmé*, sont arrêtés. Ils seront déportés : cinq jeunes juifs mourront à Auschwitz et Daniel Trocmé à Maïdanek.
10/08/1943 - Établissement du couvre-feu.
28/08/1943 - Alexandre Varenne décide d’arrêter la parution de La Montagne, qui reparaîtra le 15 septembre 1944.
12/10/1943 - Évasion de la maison d’arrêt de Clermont-Ferrand de Robert Janthial, de Georges Gance et de Camille Leclanché.
20/12/1943 - 20 patriotes arrêtés à Billom et dans l’agglomération clermontoise sont fusillés au stand de tir du 92.
09/01/1944 - 130 étudiants alsaciens détenus à la prison militaire allemande du 92 sont déportés en Allemagne.
28/01/1944 - Exécution du commandant Madeline dans la prison militaire allemande du 92.
16/02/1944 - Émile Coulaudon est nommé chef régional action pour la région R6.
20/08/1944 - Déportation des détenus de la prison militaire allemande du 92, dans la soirée. À 18 h 40, départ du dernier convoi de déportés de Clermont-Ferrand.
24/09/1944 - Découverte d’un charnier à l’AIA et au 92.
08/05/1945 - L'Allemagne capitule.
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Notes

- 1 - Marcel Ruby, La Vie et l'œuvre de Jean Zay, 1969, p. 401.


Annonces de recherche
[Déposer une annonce]
Erreur requête - select * from ajpn_alerte WHERE destina = 'camp' and signal = 'oui' and noid=897