Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
727 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4154 Justes de France
920 résistants juifs
11365 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Vaucluse

Région :
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Carte du département

Préfecture :
Avignon

Préfets :
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Grégoire Georges-Picot Grégoire Georges-Picot
L'innocence et la ruse

ACHETER EN LIGNE

Isaac Lewendel Isaac Lewendel
Bernard Weisz
Vichy, la Pègre et les Nazis, La traque des Juifs en Provence

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département du Vaucluse en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement du Vaucluse en 1939-1945
Le 25 juin 1941, le préfet du Vaucluse demande aux maires de dresser secrètement la liste de tous les Juifs français et étrangers connus ou réputés juifs.
source photo : Arch.
crédit photo : D.R.
Departement du Vaucluse en 1939-1945
Plaque du Rocher des Doms en Avignon, portant les noms de 422 juifs déportés du Vaucluse entre 1942 et 1944
source photo : Arch. Jean Priol
crédit photo : D.R.
Departement du Vaucluse en 1939-1945
Préfecture à Avignon
source photo : Arch.
crédit photo : D.R.
Histoire

La drôle de guerre

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.

La drôle d'épuration
Le gouvernement de Daladier, puis celui de Paul Raynaud à partir de mars 1940 multiplient les lois et décrets permettant d'arrêter et d'interner les "indésirables".
Dés la publication de l’arrêté d’interdiction du Parti Communiste, le Préfet de Vaucluse, le 27 septembre 1939, notifie la dissolution de toutes les organisations communistes du département.
Nombre de communistes, trop âgés pour être mobilisés, sont assignés à résidence ou arrêtés et internés dans des camps ouverts pour les "étrangers suspects", les "opposants" et les Républicains espagnols venus se réfugier en France.
Dans le département, en avril 1940 "11 000 perquisitions, 3 400 arrestations, 1 500 condamnations déjà prononcées, 555 suspects arrêtés, 700 fonctionnaires épurés, 3 500 radiations d’affectations spéciales, 300 conseils municipaux suspendus, 2 718 élus communistes frappés de déchéance."1

La Pologne est envahie
En février 1940 après l’écrasement de la Pologne par les armées hitlériennes, des unités de l’armée polonaise en déroute arrivent dans le nord du Vaucluse et s'installent à Sainte-Cécile-les-Vignes, à Lagarde-Paréol, à Cairanne, à Sérignan-du-Comtat, à Bollène, à Mondragon, à Mornas et à Lapalud.

La France est envahie
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.
Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin.

La France est envahie. Le 14 juin, les allemands sont à Paris.
C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner.

Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement.

10/07/2011

[Compléter l'article]

L'Occupation et la collaboration

Le maréchal Pétain obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940 pour promulguer une nouvelle constitution de l’État Français, par 569 voix pour et 80 contre.

La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées. Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.

La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.

Le Vaucluse est en zone sud, administré par le gouvernement de Vichy jusqu'à l'occupation totale de la France le 11 novembre 1942.

10/07/2011

[Compléter l'article]

Les Juifs dans le Vaucluse

Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.

Alors que le Vaucluse est en zone sud, administrée par le gouvernement de Vichy, les arrestations de juifs commencent dès août 1942. Entre 1942 et 1944, ce sont plus de 400 Juifs qui vont être raflés à Avignon, Orange ou Carpentras, mais aussi dans les villages du Ventoux et du Lubéron, à Camaret, Vaison-la-romaine, Mormoiron, Buoux, Saint-Saturnin-lès-Apt, Cadenet, Goult... Ils seront déportés sans retour vers les camps d'extermination.

Ces arrestations n'épargnent pas les enfants.
Dans le département, 54 enfants juifs sont arrêtés et déportés sans retour pour la plupart avec leur famille :

A Aigues :
- Hélène (15 ans) et Albert (11 ans) Jeruchemson
- Albert Zaks (5 ans)

A Apt :
- Simon Gostynski (12 ans)
- Francine (13 ans) et Lazare (12 ans) Praszker

A Avignon :
- Louis Baumel (17 ans) - rescapé
- Fred (9 ans), Jacques (6 ans) et Michèle (22 mois) Benhaim
- Albert Blonstein (11 ans)
- Gilbert Cherasky (12 ans)
- Gaston Fuchs (16 ans)
- Hannah Goldberg (11 ans) et son jeune frère
- Betty Hillel, 14 ans
- Monique (23 mois) et Maurice (29 jours) Houlli
- Albert (15 ans) et Marie (12 ans) Léon
- Dora Levy (12 ans)
- Jeanine (14 ans) et Sara Loewenberg
- Georges Marcou (14 ans)
- Bernard Narwer (16 ans)
- Sarah (16 ans, rescapée), Laurette (9 ans) et Suzanne (8 ans) Palombo
- Jacques Yaffé (13 ans)
- Maurice (12 ans) et Israël (5 ans) Zeidelman

A Bollène :
- Isaac (14 ans), Rachela (13 ans), Maria (11 ans), Cécile (10 ans et Frana (9 ans) Goldberg
- Marceline Rosenberg (13 ans) - rescapée en 1945

A Carpentras
- Mardochée Delvaille (16 ans)
- Jean-Pierre Dreyfus (15 ans)

A Courthézon
- Suzy Schaechter (14 ans)

A Villelaure :
- Golda (13 ans) et Abraham (4 ans) Ajgengold,
- Rachel (12 ans), Bertha (10 ans) et Joachim (7 ans) Becher,
- Isaac Strumer (9 ans).

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

05/06/2013

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Les Tsiganes sont internés dans les camps français.

Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
Le gouvernement de Daladier, puis celui de Paul Raynaud à partir de mars 1940 multiplient les lois et décrets permettant d'arrêter et d'interner les "indésirables".
Dés la publication de l’arrêté d’interdiction du Parti Communiste, le Préfet de Vaucluse, le 27 septembre 1939, notifie la dissolution de toutes les organisations communistes du département.
Nombre de communistes, trop âgés pour être mobilisés, sont assignés à résidence ou arrêtés et internés dans des camps ouverts pour les "étrangers suspects", les "opposants" et les Républicains espagnols venus se réfugier en France.
Dans le département, en avril 1940 "11 000 perquisitions, 3 400 arrestations, 1 500 condamnations déjà prononcées, 555 suspects arrêtés, 700 fonctionnaires épurés, 3 500 radiations d’affectations spéciales, 300 conseils municipaux suspendus, 2 718 élus communistes frappés de déchéance."2

10/07/2011

[Compléter l'article]

La résistance et la répression

De nombreux maquis se forment.

A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants pourchassés.

Les maquis contribueront à la lutte contre l'occupant et à la Libération.

30/09/2010

[Compléter l'article]

Toutes les communes du Vaucluse

Les camps et les lieux d'internement du Vaucluse

104e-105e CTE Orange 84100 Orange
104e-148e CTE-GTE Le Pontet 84130 Le Pontet
148e CTE-GTE L'Isle-sur-la-Sorgue 84800 L'Isle-sur-la-Sorgue
210e CTE-GTE Beaumont-de-Pertuis 84120 Beaumont-de-Pertuis
801e GTE de Vacqueyras-Montmirail 84190 Vacqueyras
Centre Vedène 84270 Vedène
Chantiers de la Jeunesse Française 84300 Cavaillon

Les lieux de sauvetage du Vaucluse

Collège Saint-Joseph 84000 Avignon
Couvent de l'Immaculée-Conception 84000 Avignon
Couvent du Sacré-Coeur 84000 Avignon
Hôpital de Valréas 84600 Valréas
Hôpital Sainte-Marthe 84000 Avignon

Les 31 Justes parmi les Nations du Vaucluse


3 Familles hébergées, cachées ou sauvées du Vaucluse[Compléter]

Apt

1943 Famille Dimenschstein - Monsieur et Madame Dimenschstein et leurs enfants Jacques (né le 12 septembre 1924) et Mauricette sont réfugiés à Roussillon. François et Agnès Bézol* les aident et lorsque cela s'avère nécessaire, les hébergent chez eux à Apt, un village proche de Roussillon.

Roussillon

1943 - 1944 Famille Dimenschstein - Monsieur et Madame Dimenschstein et leurs enfants Jacques (né le 12 septembre 1924) et Mauricette sont réfugiés à Roussillon. François et Agnès Bézol* les aident et lorsque cela s'avère nécessaire, les hébergent chez eux à Apt.

Villes-sur-Auzon

Famille Seunanèche - Maurice Seunanèche et son épouse Germaine née Lozneanu, et leurs enfants Armand et Claudine vont être cachés et protégés à Villes-sur-Auzon par Andréa et René Bézer, agriculteurs.


94 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Ansouis
24/08/1942 Famille Faer - Burik, né le 7 novembre 1895 à Orhei et Meyer, né le 25 mars 1924 à Henchesty, sont domiciliés à Ansouis, puis internés dans un GTE. Recensés en 1941, ils ne sont pas visés par la liste d'arrestations des Juifs du 24 août 1942. Ils sont transféré du GTE aux Milles entre le 23 et 26 août.


24/08/1942 Famille Klipper - Dora, née Meilen Lazar le 15 janvier 1910 à Nowsolitzer (Autriche), est réfugiée à Ansouis. Recensée comme juive en 1941, elle est arrêtée lors du la rafle du 24 août 1942 et transférée au camp des Milles par la gendarmerie le 26 août 1942. Elle est transférée du camp des Milles à Drancy le 2 septembre 1942. Dora ne sera pas déportée. Son mari, Heinrich, né le 24 novembre 1907 à Vienne, est interné au 148e GTE parce que juif. Arrêté le 24 août 1942, il est transféré du GTE au camp des Milles entre le 23 et 26 août puis envoyé à Drancy le 2 septembre 1942. Il sera déporté sans retour par le convoi n° 33 du 16/09/1942.

Apt
24/08/1942 Famille Chivat - Rose, née Hirczberg le 22 septembre 1909 en Pologne, est domiciliée Place du Septier à Apt. Recensée en 1941, elle est visée par la liste d'arrestations des Juifs du 24 août 1942 et transférée au camp des Milles par la gendarmerie le 26 août 1942.


24/08/1942 Famille Rochwerger - Anna, 37 ans, née Borstein le 25 janvier 1905 à Lodsz (Pologne), mariée à Gerzon Rochwerger, elle est réfugiée à Apt et domiciliée rue des Marchands. Arrêtée parce que juive le 24 août 1942, elle est transférée aux Milles par la gendarmerie le 26 août 1942 puis à Drancy le 2 septembre 1942. Elle sera déportée sans retour vers Auschwitz le 07/09/1942 par le convoi n° 29.
Déportation : 07/09/1942 convoi no 29

Avignon
24/08/1942 Famille Bettheim (Bettelheim) - Rudolf, 38 ans, né le 4 mars 1904 à Vienne est domicilié 28 rue Palapharnerie à Avignon. Recensé en 1941, il est visé par la liste des arrestations des Juifs du 24 août 1942. Transféré du GTE aux Milles entre le 23 et 26 août, puis à Drancy le 2 septembre 1942, il sera déporté sans retour par le convoi n° 29 du 7 septembre 1942.
Déportation : 07/09/1942 convoi no 29

>> Voir les 94 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les place en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes Alpes.
26/08/1942 - Rafle des Juifs étrangers par la police de Vichy dans les Alpes-Maritimes, les Basses-Alpes (54 personnes) et la principauté de Monaco.
08/09/1943 - Rafle des Juifs par la Gestapo dans les Alpes-Maritimes.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Les enfants et amis Abadi (Voir le site Les enfants et amis Abadi, remarquable !
Odette Rosenstock et Moussa Abadi avec le concours de Monseigneur Paul Rémond, Archevêque-Évêque de Nice, ont créé le réseau Marcel pour lutter contre le nazisme et les lois antijuives de Vichy. Ils ont caché et sauvé, dans le diocèse de Nice, 527 enfants juifs de 1942 à 1944.
« Les Enfants et Amis Abadi » est une association loi 1901 créée le 4 mai 2000 par Jeannette Wolgust. Elle a pour but de réunir les amis et les enfants cachés par Odette et Moussa Abadi, afin de préserver et perpétuer leur mémoire, et plus généralement de préserver et perpétuer la mémoire de la Shoah. )
2 Les Allemands n’étaient pas seuls (Pour en savoir plus sur la persécution des Juifs dans le Vaucluse, ce site a été créé afin d’essayer de déterminer le visage Vauclusien de la solution finale, dénombrer les victimes et identifier les auteurs du crime. Une place spéciale est réservée à ceux qui ont pris des risques considérables pour protéger les persécutés. )
3 Camp de Saliers. 1942-1944. Une mémoire en héritage. (Histoires et mémoires du camp d'internement pour Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) ayant accueilli près de 700 voyageurs, sinti, manouches, gitans, yeniches, mais aussi forains, dont 26 ne sont pas revenus… Na bister! (N'oublions pas!) )

Notes

- 1 - Dossier 1M831 Cabinet du Préfet du Vaucluse, avril 1940.
- 2 - Dossier 1M831 Cabinet du Préfet du Vaucluse, avril 1940.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Je recherche mon grand père

    Bonjour,

    La photo ci-jointe m'a été donnée par ma mère. Elle a été prise en 1947 à Paris où résidait sans doute mon grand-père, polonais dont le prénom peut être francisé pour l'occasion devrait être Jules. Il a séjourné dans le Vaucluse en Avignon en 1948.

    Quelqu'un pourrait il m'aider à le reconnaître et réparer un peu les ravages de l'Histoire ?

    Vous remerciant par avance de votre aide,

    Christelle
    [répondre]

    Bonjour,

    En espérant que cela puisse vous aidez à le retrouver.
    lien pour accéder à l'image : https://zupimages.net/up/18/16/1ioh.png

    Merci de me répondre à cette adresse mail plutôt que sur ce site.

    clementguilaumont@gmail.com


    Clément Guillaumont, 18 ans.

      [répondre]

***  Mme de Roquefeuil

    Quelqu'un se souvient t-il des activités de Mme de Roquefeuil en Vaucluse et notamment à Sault, qui aurait permis de faire héberger clandestinement des enfants juifs à Sault, ferme du Clerc proche du Hameau de la Loge. Merci par avance de vos informations éventuelles qui permettraient d'avance un peu dans cette recherche de faits inconnus ou hélas oubliés en Pays de Sault. [répondre]

***  Pasteur Rouger

    Bonjour,

    Quelqu'un se souvient-il du pasteur Rouger de la paroisse d'Avignon qui a aidé le pasteur Manen du camp des Milles ou le Père Roche du lycée Saint-Joseph et le chanoine Delorme ?
    [répondre]

***  Enfants chemin de Lopi, Avignon ?

    Nous recherchons des renseignements sur des enfants qui ont pu être accueillis à Avignon, 13 chemin de Lopi dans la famille Zimberlin entre 1942 et 1944. Cet accueil a peut-être pu se faire avec l’aide du pasteur Pierre ROUGER.
    Ces enfants ont pu être envoyés ultérieurement au Chambon-sur-Lignon.
    Dorothée Zimberlin avait en 1942 80 ans et sa fille Sophie Zimberlin 43 ans.

    [répondre]

***  ZIMBERLIN, chemin de Lopi

    Quatre enfants juifs ont été hébergés chez Me Zimberlin et sa fille Sophie, chemin de Lopi à Avignon.

    Sophie Zimberlin tenait un magasin dans le centre : les soieries Dandine.
    Qui se souviennent-d'elles ?
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019