Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
805 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1203 lieux d'internement
715 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4186 Justes de France
918 résistants juifs
12162 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1274 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Gard

Région :
Occitanie
Département :
Gard

Préfecture :
Nîmes

Préfets :
Sauveur Don Paganelli
(25/08/1944 - 01/02/1946)
Auguste Martin
(08/04/1938 - 25/09/1940) Préfet du Gard
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
Angélo Chiappe
(25/09/1940 - 14/02/1944) Préfet du Gard
(Mai 1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Alfred Papinot
(14/02/1944 - 25/08/1944) Préfet du Gard
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait (1940-1944) - Le temps des pionniers - Tome 1

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

 AERI AERI
La Résistance dans le Gard

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait, tome 2, dans le secret des bois

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Geneviève Dreyfus-Armand Geneviève Dreyfus-Armand
Geneviève Dreyfus-Armand
Septfonds, 1939-1944. Dans l'archipel des camps français

ACHETER EN LIGNE

Pierre Léoutre Pierre Léoutre
“Lectoure, eluctari - L'inéluctable reprise de l'histoire”

ACHETER EN LIGNE

Aimé Vielzeuf Aimé Vielzeuf
Quand le Gard résistait, tome 3, sang et Lumière

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Familles hébergées, cachées ou sauvées dans le département du Gard en 1939-1945



14 Familles hébergées, cachées ou sauvées du Gard[Compléter]

Bagnols-sur-Cèze

1942 - 1942 Famille Draer - Hermann, jeune juif de 22 ans, né en 1920 en Allemagne, est envoyé à la léproserie par le pasteur Albert Delord* de Carmaux.

Bouillargues

1941 - 1943 Famille Braz - Rosette, fille d'un couple de juifs belges arrivée dans la banlieue de Nîmes via un camp des Pyrénées orientales, est cachée à Bouillargues de 1941 à 1943 grâce à la complicité d'un maire et du quartier de la Pompe.

Campestre-et-Luc

- 04/1943 Famille Halpern - Georges, né le 30/10/1935 à Vienne

11/1942 - 03/1943 Famille Hildesheim - Baruch Moïse (dit Maurice) et sa sœur séjournent à la Maison de Campestre.

Caveirac

Famille Szafran - Symcha Szafran s'enfuit de Belgique avec dix-huit autres membres de sa famille. Ils s'installent à Nîmes dans le Gard. Le 25 aout 1942, à le veille des grandes rafles du sud de la France, il parvient à se cacher avec l'aide de Pierre Simon, son chef de troupe au sein des Eclaireurs israélites de France. Le reste de sa famille, ne va pas pouvoir échapper aux déportations. Pierre va alors l'amener chez Jean et Lucie Boissier*, des viticulteurs habitant Caveirac près de Nîmes. Les Boissiers* lui fournissent une fausse carte d'identité, il reste là-bas un mois avant d'être accueillit par Maurice et

Cruviers-Lascours

Famille Szafran - Symcha Szafran s'enfuit de Belgique avec dix-huit autres membres de sa famille. Ils s'installent à Nîmes dans le Gard. Le 25 aout 1942, à le veille des grandes rafles du sud de la France, il parvient à se cacher avec l'aide de Pierre Simon, son chef de troupe au sein des Eclaireurs israélites de France. Le reste de sa famille, ne va pas pouvoir échapper aux déportations. Pierre va alors l'amener chez Jean et Lucie Boissier*, des viticulteurs habitant Caveirac près de Nîmes. Les Boissiers* lui fournissent une fausse carte d'identité, il reste là-bas un mois avant d'être accueillit par Maurice et

Lasalle

Famille Szafran - Symcha Szafran s'enfuit de Belgique avec dix-huit autres membres de sa famille. Ils s'installent à Nîmes dans le Gard. Le 25 aout 1942, à le veille des grandes rafles du sud de la France, il parvient à se cacher avec l'aide de Pierre Simon, son chef de troupe au sein des Eclaireurs israélites de France. Le reste de sa famille, ne va pas pouvoir échapper aux déportations. Pierre va alors l'amener chez Jean et Lucie Boissier*, des viticulteurs habitant Caveirac près de Nîmes. Les Boissiers* lui fournissent une fausse carte d'identité, il reste là-bas un mois avant d'être accueillit par Maurice et

Mandagout

Famille Réfugiés antinazis - A Mandagout, à la demande du pasteur Gillier, les familles Abric et Pelatan abritent des allemands antinazis réfugiés en France depuis l’arrivée au pouvoir d’Hitler.

Monoblet

- JJ/09/1944 Famille Karsenty - Extrait du Bulletin municipal de la commune de Monoblet n°17 du 1er semestre 2016 Maurice Karsenty Témoignage d’un enfant juif caché aux Montèzes en 1944 "Monsieur Maurice Karsenty était revenu une première fois à Monoblet avec ses enfants et petits-enfants en 2015 pour leur montrer les endroits où il avait été caché pendant la guerre. Dans la mesure où toute la famille n’avait pu participer à ce « pélerinage », Monsieur Karsenty est revenu ce mois de mai 2016. Il explique son acceptation de partager cet épisode de son enfance par sa volonté de rendre publiquement hommage à la population de Monoblet qui a permis à sa famille de rester en vie. Ce samedi 14 mai, dans la salle de la mairie, le récit de son séjour dans notre commune a confirmé, s’il en était besoin, la vocation de terre d’accueil de notre région. Le jeune enfant, âgé de 12 ans, arrive dans les Cévennes en provenance de Monaco, ville où la famille a pu rester sans problème jusqu’à l’arrivée des A

Famille Piquer - Famille PIQUER Toute la famille, Miguel le père, Asuncion la mère, leurs deux enfants Elias et Pilar, les quatre oncles (Ignacio, Manuel, Mariano, Vicente) et le cousin José vont s'engager dans la lutte. Miguel et Ignacio sont des soldats républicains, lors de la Retirada, ils sont internés dan s le camp de Septfonds (près de Montauban). Ignacio Piquer déporté à Mauthausen meurt en 1941. La mère et les deux enfants passent la frontière en février 1939 et sont placés dans une maison d'internement. Le père et le fils Elias entrent chez les maquisards en 1942, ils participent à des attentats, des sabotages et au combat de la Madeleine. Elias Piquer est tué le 13 octobre 1944 dans un affrontement qui précède l'offensive du Val d'Aran. Il avait 19 ans ! Il sera décoré de la croix de guerre à titre posthume. Mère et fille ravitaillent les maquisards qu'elles accueillent parfois au péril de leur vie dans leur domicile de Monoblet. Les tr

Nîmes (Témoignage de Denise Milhovitch)

Famille Milhovitch - Samuel Wolf et son épouse Pesla vivaient à Nevers. Fuyant devant l'invasion allemande, ils se réfugient à Nîmes ou ils louent un appartement chez M. et Mme Vericelle, 26 rue des Lombards. Lorsque les Allemands arrivent à Nîmes, ils se cachent de nouveau, avec l'aide d'un pasteur qui les cache dans un "mazet" (une cabane en bois dans les champs, ou les agriculteurs pouvaient s'abriter soit de la pluie, soit du soleil). Pesla, enceinte, va donner naissance à Denise, le 28 mai 1943. Samuel Wolf et Pesla devront fuir Nîmes, pour y revenir. Leur fils, Michel, naît à Nîmes le 24 septembre 1944.

Saint-Hilaire-de-Brethmas

Famille Réfugiés - A Saint-Hilaire-de-Brethmas, la famille Daufès accueille une vingtaine de réfugiés juifs dans leur propriété agricole du "Chalet".

Sainte-Croix-de-Caderle

1941 Famille Getzeller et Semmelman - A Sainte-Croix-de-Caderle, en 1941, Hélène et Fernand Auriol hébergent dans leur ferme du Moulin trois juifs, un couple de diamantaires d’Anvers, M. et Mme Getzeller et Frida Semmelman, une adolescente séparée de sa famille.

Tornac

??/06/1940 - 00/09/1940 Famille HARLAUT - Je suis à la recherche du nom et de l'adresse de la famille d'agriculteurs de Tornac qui hébergea mon grand-père et mon père Joseph et Robert HARLAUT réfugiés suite à l'exode, de juin 1940 à septembre 1940. Mes parents étaient retournés à Anduze en août 1973 et 1974 et avaient retrouvé à Tornac les descendants de cette famille de vignerons. Écrivant le récit de l'histoire de mon père, réfractaire au STO pour mes petits-enfants, je souhaiterais retrouver au moins le nom de cette famille chez qui ils avaient trouvé un excellent accueil.




Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019