Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
692 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
696 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4148 Justes de France
920 résistants juifs
10995 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1250 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Moselle

Région :
Grand-Est
Département :
Moselle

Préfets :
(10/03/1939 - 09/06/1944) Préfet de la Moselle puis chargé des expulsés répartis dans les départements de zone libre à Montauban
(1945 - 1947) Préfet de Moselle.

À lire, à voir…

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Un exil intérieur : l'évacuation des Mosellans de septembre 1939 à octobre 1940

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Jean-Georges Kahn

Roger Halin
Texte pour ecartement lateral

Freyming-Merlebach 57800 Moselle
Date de naissance: 1934 (Merlebach (Moselle))
Parcours : Merlebach (Moselle) - Civray (Vienne) - Limoges - Lyon - Nice - La Souterraine
Aidé ou sauvé par : - Pauline Gaudefroy - Jean-Baptiste Robert
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

Témoignage de Jean-Georges Kahn

"Je suis né en 1934 à Merlebach, Moselle d'une famille juive alsacienne et lorraine.
En septembre 1939, nous avons été évacués à Civray, Vienne.
En juillet 1942, nous avons traversé la "ligne de démarcation" à pied, la nuit, en grand secret. Limoges - Lyon - Nice.
Les Italiens, qui occupaient la région de Nice étaient relativement modérés et n'ont pas persécuté systématiquement les juifs.
Mais en 1943, la situation a changé. Il a fallu repartir.
Un réseau de sauvetage des enfants juifs, animé par des résistants français non juifs, a permis de "placer" de nombreux enfants dans le centre de la France - dans des fermes, des écoles publiques, des monastères etc.
C'est ainsi que je suis arrivé en décembre 1943 à la Souterraine, au collège de garçons. La jeune femme qui s'est occupée de mon groupe, Pauline Godefroy*, a été arrêtée. Torturée, elle a gardé ses secrets et ne nous a pas livrés. J'ai fait planter un arbre en son souvenir dans la "Forêt des justes" à Jérusalem. A la Souterraine, j'ai été élève en 8ème dans la classe de Monsieur Boucher et en 7ème dans celle de Monsieur Cibot, jusqu'en juillet 1945. C'étaient d'excellents instituteurs, tout à fait dans la tradition de l'école publique laïque française depuis jules Ferry. Ma mère m'a rejoint en février 1944. Elle était la "bonne à tout faire" de l'économe du collège. Elle a dû travailler très dur dans des mauvaises conditions, mais c'était infiniment préférable à la déportation qui nous menaçait. En mars 1944, ma mère a trouvé un autre emploi. Elle est devenue "aide cuisinière" aux Rosiers, un sanatorium situé à quatre kilomètres de la Souterraine, au-delà de la Tour de Bridiers. [NDLR : L'actuel IME de La Roseraie]
Nous avons été très bien accueillis par le Dr. Marlaud, patriote résistant et par la directrice, Mademoiselle Frantout. Dans cette maison régnait une ambiance intellectuelle très élevée, imprégnée d'un christianisme de bon aloi. Le Frère Généreux, qui avait jadis participé à des expéditions avec Pierre Teilhard de Chardin, m'a initié à la philosophie à l'age de onze ans au cours de longues marches par monts et par vaux.
J'étais aussi louveteau aux E.D.F. Un jour nous sommes tombés sur un groupe de maquisards qui opéraient à partir de la tour de Bridiers et nous ont menacé de mille morts si nous révélions leur secret. Les troupes de la Milice ont occupé le collège peu avant la libération. Comme, par la force des choses, je connaissais les activités de la Résistance qui avaient lieu aux Rosiers, les miliciens ont essayé de me faire parler. Heureusement, ils ne m'ont pas fait de mal, mais je l'ai échappé belle. Les troupes allemandes et les miliciens ont tout de même investi les Rosiers sur la foi de faux renseignements que je leur avais donnés - je les avais volontairement induits en erreur - Ils ont failli tuer tout le monde. Ma mère, qui comprend l'allemand, a clairement entendu leurs conciliabules, mais comme je leur avais dit que la forêt toute proche était infestée de résistants, ils se sont vite retirés, craignant un barrage sur la route de leur retour. C'était la veille du massacre d'Oradour ! L'année scolaire 1944/1945 nous étions déjà libérés, mais la guerre n'était pas finie. Nous n'avons pu rentrer en Lorraine qu'en juillet 1945. Délivrés des angoisses de l'Occupation, nous avons passé une année normale à la Souterraine dans des conditions matérielles acceptables et une élévation morale extraordinaire. Mon frère aîné, qui s'était engagé dans les Forces Navales Françaises Libres en 1940, a fait toute la guerre sous le pavillon français. Il est venu nous voir plusieurs fois à la Souterraine en 1944 et 1945. Son uniforme d'officier français faisait grande impression nous n'étions pas peu fiers de l'avoir parmi nous. Pour nous, pauvres persécutés, "ces pelés, ces galeux d'où venait tout leur mal", c'était enfin l'occasion de relever la tête !
Mon frère, Claude Kahn, vit toujours à Amiens, Somme, Il s'occupe activement des Anciens de la France Libre, mais le temps passe pour tout le monde. En l'an 2000 cette association mettra officiellement fin à ses activités. Claude avait 18 ans en 1940. Il fait partie des plus "jeunes". Mon autre frère, Paul, né en 1924, était en 1944 à Saint-Junien, Haute-Vienne. Il travaillait comme moniteur au Centre des Jeunes Travailleurs. Ce centre était aussi un maillon très important dans la chaîne de la Résistance. Mon frère Paul, qui est souvent venu à la Souterraine, est mort en décembre 1997."1

27/07/2009
Lien : Paroles d'étoiles

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Journal de guerre de Charles Altorffer
2 Actes du colloques de Metz (Annexion et nazification en Europe, Actes du colloques de Metz, 2003 )
3 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
4 Site non officiel de la commune d' Auxon (Site non officiel de la commune d' Auxon.
Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes.
)
5 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
6 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Notes

- 1 - Bull. de l'Amicale des Anciens Elèves des Ecoles Publiques de La Souterraine, n° 35, 1998, p. 15-17

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018