space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
567 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
648 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4095 Justes de France
748 résistants juifs
9347 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1217 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Ariège

Région :
Occitanie
Département :
Ariège

Préfets :
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
) secrétaire général de la sous-préfecture de Saint-Girons (Ariège), résistant
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)

À lire, à voir…

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Frank Ristorcelli Frank Ristorcelli
Aulus-les-Bains Auschwitz

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

David Lilienfeld David Lilienfeld
La Vie Quotidienne des Juifs en Ariège 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Hans Henlé

Texte pour ecartement lateral

Aulus-les-Bains 09140 Ariège


Nationalité : Belge
Aidé ou sauvé par : - Jean-Pierre Agouau - Jean-Baptiste Rogalle - Jeanne Agouau Rogalle
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]


Histoire

A partir de 1941 plus de 800 Juifs sont assignés à résidence dans des hôtels ou chez des particuliers à Aulus-les-Bains, une station thermale florissante, avant-guerre. En 1942-1943, c'est 686 hommes, femmes et enfants juifs qui sont assignés à résidence à Aulus.
Certains d’entre eux purent passer la frontière toute proche après une marche périlleuse vers l’Espagne, par la montagne... ; cependant, plusieurs dizaines d’entre eux furent pris et conduits au Camp du Vernet.
Dans la nuit du 26 août 1942, une rafle a lieu et environ 200 personnes sont arrêtées et conduites au Camp du Vernet avant d’être acheminées au camp d’Auschwitz.
Le 11 novembre 1942, l’armée allemande envahit la zone Sud et arrive à Aulus, quelques jours après. Des soldats établissent leur cantonnement à l’Hôtel Majestic.
Une seconde rafle aura lieu du 9 au 11 janvier 1943 : 266 Juifs sont arrêtés.
La famille Agouau habite le village et connait bien la montagne. Jean-Pierre Agouau* aide de nombreuses personnes à s'échapper vers l'Espagne.
Le 29 novembre 1942, Jean-Pierre Agouau*, conduit deux Juifs hollandais à Tabescan, à la frontière espagnole avec succès.
Il rentre à Aulus-les-Bains avec une lettre qu'il remet à un homme.
Le 3 décembre suivant, le même homme lui demande s'il veut bien se chrger d'accompagner à la frontière neuf personnes : 5 hommes, 3 femmes et un garçon de 12 ans.
Il acccepte et sa fille Jeanne*, âgée de 21 ans l'accompagnera. Le rendez-vous est donné à 3 h du matin, le 5 décembre 1942, dans la rue du Moulin, devant la grange près de chez Jean-Pierre Agouau* et Jeanne*.
Jean-Pierre Agouau* accepte de les emmener après s'être assuré qu'ils étaient bien chaussés, chaudement habillés et pas trop chargés.
Ils partent en silence, passent devant le Croix du Ruisseau, passent le pont du Riou, dépassent l'Artigou, puis montent, montent, montent... Heureusement, après un automne très doux, il n’y a pas encore de neige. Mais au passage de la cascade d’Ars, il faut les aider à passer les plaques de glace. Les femmes n’en peuvent plus, mais il faut avancer, on ne peut pas revenir. Derrière, c’est les Allemands, leur répétait Jean-Pierre Agouau*.
En chemin, à la hauteur du lac de Cabanas, ils croisent un autre passeur Jean-Baptiste Rogalle*, le futur mari de Jeanne*, qui convoie une famille juive de Belgique : Hans Henlé, son épouse Laure Weiler, Claude Henle, âgé de huit mois, et sa grand-mère, Méta Weiler. Ils demeuraient tous les quatre chez les Cabaillé. Ils étaient partis à minuit et avaient avancé très lentement.
Le jour se lève. Jeanne* se charge du bébé et après douze heures d’ascension difficile en passant par le Troun d'Ars, ils arrivent au port de Guillou. Epuisés, ils redescendent côté espagnol en direction de l'Etang de Romédo.
A 15 h, Jean-Pierre Agouau* et Jeanne* et Jean-Baptiste Rogalle* repartent, en leur indiquant le chemin qui descend à l'étang puis le sentier marqué par les troupeaux espagnols qui va dans la vallée vers Tabescan.
Au moment de se séparer, il est bientôt 16 h, l'un des hommes remet une lettre à Jean-Pierre Agouau* en lui disant que quelqu'un viendra la chercher ce soir.
Tous trois repartent et se retournent pour voir si tout va bien. Ils les voient suivre le sentier marqué et ils arriveront tous sains et saufs en Espagne.
Jean-Pierre Agouau* et Jeanne* sont à peine arrivé que l'homme se présente pour venir prendre des nouvelles du groupe. Jean-Pierre Agouau* lui remet la lettre. Quelques jours après il revient pour leur dire qu'ils sont bien arrivés à Tabescan et sollicite Jean-Pierre Agouau* pour un nouveau passage.
Le 9 janvier 1943 l’ensemble des juifs d'Aulus seront raflés.

"Nous, tous ces gens nous faisaient pitié et la première rafle du 26 août 1942, faite par des gardes mobiles français nous avait révoltés" et "mon père qui avait fait 14-18 n’aimait pas Pétain", se souvient Jeanne*.
Elle raconte encore "Le 29 novembre, mon père avait fait un premier passage. Il avait conduit deux jeunes jusqu'à Tabescan. Puis on lui a demandé pour neuf personnes. Mon père a dit que seul, il ne pouvait pas. C’est là que je me suis proposée, j’allais régulièrement aux estives avec lui, je connaissais bien la montagne". Pourquoi l’ont-ils fait ? "Pas pour l’argent. Ils nous ont donné une enveloppe, mais on n’avait rien demandé. Pour nous il fallait simplement rendre service à ces gens et puis c’était la guerre, mon frère était prisonnier, on devait faire quelque chose contre les Allemands."

Durant 60 ans, la famille n’aura plus de nouvelles des gens qu’elle a passés. Jusqu’au jour où Jeanne raconte son histoire, en 2000, au bulletin des Amis d’Aulus. Suite à l’article, des gens se mobilisent pour retrouver le bébé qu’elle a sauvé, né le 6 septembre 1942 à Saint-Gaudens.
En novembre 2003, il est localisé à Montréal où la famille a émigré. Il s’appelle Claude Henlé, il a désormais 60 ans, quatre enfants et des petits enfants… Rare moment d’émotion, il traversera l’Atlantique pour retrouver celle qui l’a sauvé avec ses parents et voir Jeanne* recevoir la légion d’honneur, le 10 juillet 2004.1

10/08/2013

asso 169

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
3 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
4 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
5 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
6

Notes

- 1 - Jeanne, la Juste ariégeoise, La Dépêche, 10/08/2013

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016