Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
816 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1204 lieux d'internement
716 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4186 Justes de France
918 résistants juifs
12192 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1273 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Deux-Sèvres

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Deux-Sèvres

Préfets :
M. Graux
(26/08/1936 - 15/05/1940)
M. Bouché-Leclercq
(15/05/1940 - 14/11/1941)
M. Roger-Machart
(14/11/1941 - 08/02/1943)
M. Monzat
(08/02/1943 - 24/01/1944)
M. Gomot
(24/01/1944 - 09/1944)
M. Hudeley
(09/1944 - 27/05/1947)
Louis Bourgain
(18/07/1940 - 1944) Vice-amiral, Préfet de de la Vienne et préfet régional de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne. Condamné à huit ans de prison à la Libération (1881-1970)
Jean Schuhler
(06/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne)

À lire, à voir…

Jean-Marie Pouplain Jean-Marie Pouplain
Les enfants cachés de la Résistance

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Jean-Marie Pouplain Jean-Marie Pouplain
Michel Chaumet
La Résistance en Deux-Sèvres 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Georges Casalis

Texte pour ecartement lateral

Moncoutant 79320 Deux-Sèvres
Date de naissance: 04/01/1917 (Paris)
Date de décès: 16/01/1987 (Managua (Nicaragua))
Nationalité : Français
Réseau de sauvetage : Fradin Noémie
de Robert André
Profession: Pasteur
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

Georges Casalis (né le 4 janvier 1917 à Paris et mort le 16 janvier 1987 à Managua (Nicaragua)) est un pasteur, théologien et professeur de théologie à la Faculté de théologie protestante de Paris.

Georges Casalis est le fils d'Alfred Casalis, médecin, et de son épouse Évelyne, née Herding1. Sa famille paternelle, originaire du Béarn, compte plusieurs missionnaires : son arrière-grand-père, Eugène Casalis, l'un des premiers missionnaires protestants français et directeur de la Société des missions évangéliques de Paris2, son grand-oncle Alfred Casalis (1862-1950), pasteur missionnaire, et sa sœur, Annette Casalis (1908-1988). médecin missionnaire3.  

Georges Casalis commence des études de médecine, puis s'oriente rapidement vers la théologie à la Faculté de théologie protestante de Paris, puis à l'université de Bâle en 1937-1938. Il suit en particulier les cours de Karl Barth qui est revenu en Suisse après sa révocation par les autorités nazies du fait de son engagement dans la rédaction de la Déclaration de Barmen.

Georges Casalis épouse à Genève, en octobre 1940, Dorothée Thurneysen, étudiante en théologie, fille du théologien suisse Eduard Thurneysen (1988-1974), ami proche de Karl Barth et nièce par alliance de Marc Boegner*. Les témoins du mariage sont Suzanne de Dietrich et Willem Visser 't Hooft4.

De 1940 à 1943, Georges Casalis est secrétaire général de la Fédération française des associations chrétiennes d'étudiants. Il est notamment l'un des douze signataires des Thèses de Pomeyrol, qui demandent à l'Église réformée de France de prendre position sur les conséquences de l'occupation nazie, notamment en ce qui concerne les juifs, et qui affirment la légitimité d'une résistance spirituelle. Il est alors équipier de la Cimade et engagé dans des actions en faveur des juifs menacés durant les années de guerre, et participe à la rédaction de Témoignage chrétien. 

Il est pasteur à Moncoutant (Deux-Sèvres) de 1943 à 1945, puis en mission à Berlin (1945-1950) comme expert pour les questions religieuses auprès du Conseil de contrôle interallié et aumônier de la prison interalliée de Spandau (1947-1950). Il donne des cours de théologie systématique à l'institut de théologie Evangelische Hochschule Berlin (de), qui lui remettra un doctorat honoris causa en 19605.

Il est ensuite pasteur à Strasbourg pendant sept ans (1954-1961), d'abord à l'église protestante de la Robertsau, puis à l'église Saint-Nicolas6. En 1961, il est nommé professeur de théologie pratique à la Faculté de théologie protestante de Paris où il enseigne jusqu'à sa retraite en 1982. Il soutient une thèse de doctorat d'État en 19707 à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg sur la kénose8, c'est-à-dire une théologie qui insiste beaucoup sur l’abaissement de Dieu.

Avec sa femme, il est rédacteur en chef de la revue du Christianisme social. Membre du conseil de la Fédération protestante de France, il devient président de sa Commission générale d'évangélisation et participe en 1971 à la rédaction du document d'étude Église et pouvoir9. Il est également membre du Parti socialiste unifié (PSU).

En décembre 1981, il participe à la création du Comité pour le désarmement nucléaire en Europe (CODENE)10. Dorothée Casalis est présidente des Unions chrétiennes de jeunes gens à partir de 1964.

Georges Casalis s'engage auprès de l'Institut œcuménique au service du développement des peuples en 1973, et intervient en particulier en Amérique latine. Il soutient alors les théoriciens de la théologie de la libération et coordonne avec le prêtre théologien François Refoulé la Traduction œcuménique de la Bible1112.

Après sa retraite de la Faculté de théologie protestante de Paris, il devient avec Dorothée conservateur du Musée Jean Calvin de la Société de l'histoire du protestantisme français à Noyon. 

20/03/2020
Lien : Wikipedia

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
4 Victime en représailles à Mussidan
5 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
6 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
8 Jean Amado Juif à Niort

Notes

- 1 - Pierre Bolle, P. Cabanel et A. Encrevé (dir.) Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, T.1, A-C, Éditions de Paris/Max Chaleil, 2015.
- 2 - Jean Baubérot [1983].
- 3 - Notice Pierre Bolle.
- 4 - Notice Pierre Bolle.
- 5 - Notice Pierre Bolle.
- 6 - Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, Ingersheim, SAEP ; Strasbourg, Oberlin, 2006, p. 143.
- 7 - Jean Baubérot [1983], p. 137.
- 8 - S. Fath & J.P. Willaime, La nouvelle France protestante. Essor et recomposition au xxie siècle, Genève, Labor et Fides, 2011, p. 240.
- 9 - Notice Pierre Bolle.
- 10 - « Création d'un Comité pour le désarmement nucléaire », Le Monde,‎ 30 décembre 1981.
- 11 -
- 12 - Dominique Avon et Michel Fourcade, Un nouvel âge de la théologie ? 1965-1980, Karthala Éditions, 2009, p. 368.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019