Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
87 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36587 communes
95 départements et l'étranger
1213 lieux d'internement
725 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4202 Justes de France
916 résistants juifs
13756 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1282 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Cantal

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Cantal

Préfets :
Jean Mativat
(21/01/1934 - 01/09/1940) Préfet du Cantal
François Francisque Coldefy
(01/09/1940 - 10/11/1942) Préfet du Cantal
Charles Chevreux
(1941 - 1941) Jacques Charles Adrien Chevreux, Préfet de la région de Clermont-Ferrand (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier)(1883-1951)
Paul Brun
(1942 - 1944) Paul Ferdinand Eugène Brun, Préfet de la région de Clermont-Ferrand (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier) (1892-1965)
Roger Homo
(10/11/1942 - 07/02/1944) Préfet du Cantal
Valentin Palmade
(21/03/1943 - 20/06/1944) Sous-préfet
Louis Maymat
(07/02/1944 - 04/09/1944) Préfet du Cantal
M. Mitanchez
(20/06/1944 - 24/08/1944) Sous-préfet
Henri Ingrand
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier)(1908-2003)
Maurice Rolland
(04/09/1944 - 06/10/1946) Préfet du Cantal
Marcel Savreux
(06/10/1946 - 01/11/1952) Préfet du Cantal

À lire, à voir…

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Erna Wasserman

dite Elise
Texte pour ecartement lateral

Vic-sur-Cère 15800 Cantal
Date de naissance: 27/11/1926
Parcours : Enfant ayant séjourné à l'Hôtel Touring Club (OSE) à Vic-sur-Cère
Aidé ou sauvé par : - Jean Guillaud - Renée Guillaud
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Erna-Wasserman
Photo prise fin décembre 1942. Personnes identifiées : Raïssa Gorlin, Bernard Szuchensler, Anna Rosenzweig, Adolphe Toto Eiss, Monique Trajlerer, Arlette Honig, Berthe Stopnicer, Suzanne Chaimovitz, Suzanne Appel, Fernande Eiss, Suzanne Stopnicer, Berthe Gutfreund, Trudel Kohlman, Dora Gutfreund, Hélène Turner, Albertine Steg, Ida Trajlerer, Irène Manasse, Chaja - Chana Groner, Frederique Chaimovitz, Joséphine Bruck, Théa Oehlbert, Margot Neuman, Paul Niedermann, Seuta Manasse, Erna Wasserman
source photo : GFH
crédit photo : D.R.
Histoire
Jean Guillaud* habitait Toulon avec son épouse Renée* et leur petite fille Danielle. Il était médecin dans la marine. 
 
En novembre 1942, lorsque la flotte française se saborda en rade de Toulon, il quitta la ville avec sa famille pour aller se réfugier à Saint-Jean-en-Royans, dans la Drôme. Située sur le plateau du Vercors, la région fourmillait de maquisards qui se battaient contre les Allemands. Jean Guillaud* les aidait de son mieux en leur procurant du matériel médical. 
 
En juillet 1943, Jean Guillaud* et son épouse Renée* furent contactés par des émissaires du cardinal Pierre-Marie Gerlier* qui leur demandèrent de donner asile à des jeunes femmes juives. Cette opération de sauvetage était organisée par l'OSE, assistée d'un réseau de prêtres français. 
 
C'est ainsi que Margot Maier, une jeune fille de dix-neuf ans née le 7 septembre 1924, trouva refuge chez le médecin. Originaire d'Allemagne, elle avait été expédiée en 1940 avec toute sa famille composée de quinze personnes au camp d’internement de Gurs. L'OSE réussit à la faire sortir en 1942, tandis que le reste de sa famille était déporté à Auschwitz, d'où aucun ne revint. Margot Maier fut d'abord hébergée à l'Hôtel Touring Club à Vic-sur-Cère dans une institution appartenant à l'OSE avant d'être envoyée chez Renée* et Jean Guillaud*. 
Le couple l'accueillit avec chaleur. Jean Guillaud* lui procura de faux papiers, Renée Guillaud* lui donna des cours de français. Pour sa part, elle s'occupa de leur fillette. 
 
La jeune Erna Wasserman,  fut elle aussi d'abord hébergée à l'Hôtel Touring Club à  Vic-sur-Cère dans une institution appartenant à l'OSE avant d'être envoyée chez Renée* et Jean Guillaud*. Ils lui conseillèrent de se faire appeler Elise. 
 
Au printemps 1944, les forces alliées établirent un pont aérien pour parachuter armes et ravitaillement aux combattants des maquis du Vercors. Les Allemands répliquèrent par des bombardements intenses qui n'épargnèrent pas Saint-Jean-en Royan. Renée* et Jean Guillaud* partirent se réfugier dans une ferme isolée, à environ un kilomètre et demi du village. Peu après, les soldats allemands firent leur entrée à Saint-Jean-en-Royans et massacrèrent tous ceux qu'ils soupçonnaient de cacher des maquisards ou des Juifs. 
 
Après la Libération, le docteur Jean Guillaud* rentra à Toulon avec sa famille et ses deux jeunes protégées qu'il hébergea gratuitement pendant plusieurs mois encore. 
 
En janvier 1945, l'une d'elles partit à Paris tandis que l'autre se rendait en Angleterre. Toutes deux finirent par émigrer aux Etats-Unis mais continuèrent à correspondre avec la famille qui leur avait sauvé la vie et qu'elles rencontrèrent à nouveau bien des années plus tard aux Etats-Unis. 
Margot Maier appela sa propre fille Danielle, du nom de la petite dont elle s'était occupée pendant les années noires.
 
Le 10 juin 1996, Yad Vashem - Institut International pour la Mémoire de la Shoah a décerné à Renée* et Jean Guillaud* le titre de Juste parmi les Nations.

03/12/2020

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
9 "Objectif Lyon !"
10 Laurent Neury, l'espoir au bout du pont. Histoire et mémoire de la filière de Douvaine, Cabedita, 2019
11 L'abbé André Payot, résistant et chef de réseau (Biographie détaillée d'André Payot et de ses activités de résistant durant la seconde guerre mondiale à Chamonix et Vallorcine (Haute-Savoie). Livre écrit par Jean-Luc de Uffredi, publié en 2019 aux éditions les Passionnés de bouquins. )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2021