Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
741 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4164 Justes de France
920 résistants juifs
11411 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1266 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Finistère

Région :
Bretagne
Département :
Finistère

Préfets :
M. Georges
(17/09/1940 - 23/12/1942)
M. Guillon
(23/12/1942 - 20/07/1943)
M. Dupiech
(20/07/1943 - 24/01/1944)
M. Monzat
(24/01/1944 - 04/1944)
M. Leuret
(Avril 1944 - 14/08/1944) et sous-préfet de Brest par interim
M. Lecomte
(14/08/1944 - 23/12/1947)
Angeli Verlomme
(19/10/1937 - 14/09/1940) Préfet du Finistère
François Ripert
(02/11/1940 - 12/05/1942) François Charles Joseph Ripert, Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan)
(12/06/1942 - 06/07/1943) Jean François Quenette, Préfet régional de la région de Rennes (Ille-et-Vilaine, Finistère, Côtes-du-Nord, Morbihan).
Philibert Dupart
(06/07/1943 - 24/02/1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1890-1944)
Robert Martin
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1895-1957)
Victor Le Gorgeu
(1944 - 1946) Commissaire de la République de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1881-1963)

À lire, à voir…

Claude Toczé Claude Toczé
Annie Lambert
Les Juifs en Bretagne : 5e-20e siècles

ACHETER EN LIGNE

Marie-Noëlle Postic Marie-Noëlle Postic
Sur les traces perdues d’une famille juive en Bretagne

ACHETER EN LIGNE

Guy Le Corre Guy Le Corre
Un Cheminot rennais dans la Résistance 1941-1944

ACHETER EN LIGNE

Jérôme Lucas Jérôme Lucas
Un canton breton en 1939-1945

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Chaïm Jakubowicz

Texte pour ecartement lateral

Quimper 29000 Finistère
Date de naissance: 11/05/1900 (Garwolin (Pologne))

Nationalité : Polonais
Aidé ou sauvé par : - Aristide Gasnier Profession: Maroquinier
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Chaim-Jakubowicz
Chaïm Jakubowicz
source photo : Archives départementales de la Sarthe
crédit photo : D.R.
Histoire

JAKUBOWICZ Chaïm

né le 11 mai 1900 à Garwolin [Pologne] (670W234)
fils de Wictor et de Rachelle tous deux nés en 1874 à Varsovie (670W128)
nationalité polonaise (670W234)
marié à FILCMAN Ladja (670W128)
adresse avant les hostilités : 150 rue Marie Christine à Lacken [Belgique] (524W34)
sertisseur (200W58 Quimper)
il était réfugié à Quimper depuis juin 1940 (524W79)
habitait 14 rue de Kerfeuteun à Quimper le 2 août 1940 (200W58 Quimper)
lettre du Feldkommandant du Mans [ADOLPH] au préfet de la Sarthe du 16 novembre 1940 (532W57)
refoulé des côtes bretonnes (670W234)
arrivé à Vibraye le 20 novembre [1940]
adresse actuelle Allée des Sports à Vibraye (524W34)
profession maroquinier (670W128)
résidence forcée (524W57)
lettre de la feldkommandantur au préfet de la Sarthe [Jean DISSARD] du 13 juin 1941 demandant à l’employer dans la culture (532W26-B)
recensement des étrangers à Vibraye à la date du 4 août 1942 (524W42)
en résidence surveillée à Vibraye (670W234)
«il est parti le 25 courant [octobre 1943] pour une destination inconnue » (2000W168)
sa fiche de recensement d’étranger non datée (524W34)
lettre du préfet de la Sarthe [Lucien PORTE] à la SIPO SD du Mans du 29 octobre 1943 (2000W168)
sa fiche d’identité du 24 août 1944 (670W128)
sa demande de création d’un établissement commercial du 13 octobre 1944 (524W55)
note interne de la préfecture de la Sarthe du 27 octobre 1944 (524W55)

07/11/2018

Source :
Les déportés juifs de la Sarthe
Lien : Fiche identité

[Compléter l'article]

Réfugiés à Vibraye

Aristide Gasnier*, qui avait 70 ans en 1942, tenait l'épicerie centrale située place des Halles (actuelle place de l'Hôtel de Ville) était le maire de Vibraye de mai 1925 au 30 avril 1947, date de sa démission.
Aristide Gasnier* protégea de nombreuses familles juives, 25 personnes au total, en leur fournissant des identités d’emprunt. Il leur reconnut le statut de réfugiés et ainsi put leur fournir des titres d’alimentation et trouva à certains des emplois dans des fermes. 
Il reçut quelques lettres de dénonciations qui prirent la direction de la poubelle. Son courage et sa générosité servirent d’exemple à toute son équipe municipale. Les habitants savaient que les réfugiés étaient juifs mais n’en ont pas fait état, mis à part l’auteur des lettres de dénonciation.

Famille Bauer
Else Bauer, née le 11 décembre 1895 à Wurzburg (Allemagne), allemande, fille d’Ambroise et de Barbara Wolfart, de nationalité sarroise, réside en France depuis le 13 décembre 1936. Mariée à Joseph Bauer, ils habitent la Charmille Grande Rivière à Saint-Pierre-Quilbignon (Finistère). Elle arrive à Vibraye le 20/11/1940 et y restera jusqu'au 05/04/1943.

Famille Dajczer
Rywka née Sukno, née en 1908 à Haluzza (Pologne) et son mari David Dajczer, né en 1904 à Radom (Pologne), journaliste, habitaient à Paris dans le 10e arrondissement. Ils arrivent à Vibraye en mai 1943 et résident route de la Bruyère chez M. Olivier. Ils resteront à Vibraye jusqu'en septembre 1944. Ils étaient les parents de Louise, née le 16/08/1931.

Famille Faywelewiez
Rywka, son mari Mendel Fajwelewiez et leurs enfants Huguette née le 9 juillet 1938 et Maurice né le 14 août 1933 habitaient 83 rue Vieille du Temple à Paris 3e. Les parents et leurs enfants vont résider à Vibraye de 1942 à 1945 chez M. Monchatre, pâtissier, puis chez M. Derouineau.

Famille Jacubowicz
Ladja née Filcman le 03/05/1915 à Varsovie, pédicure, et son mari Chaïm Jakubowicz, né le 11/05/1900 à Garwolin (Pologne), maroquinier, arrivent de Lacken en Belgique et se réfugient à Quimper en juin 1940. Refoulés des côtes bretonnes, ils arrivent à Vibraye et s'installe Allée des Sports où ils resteront jusqu'en 1944. 

Famille Josefowiez
Chana Josefowiez, née Pawloska le 20/03/1906 à Konin (Pologne), fille de Claris et de Malka Wilkowska, de nationalité polonaise, arrive à Vibraye le Grand Moulin le 9 mai 1939, habitant rue de la Rivière à Vibraye. Elle séjourne chez Aristide Gasnier*, maire, de septembre 1939 à octobre 1940.

Famille Kross
Bania et Michel Kross, réfugiés russes, refoulés des zones côtières arrivent à Vibraye et habitent rue G. Gournault. Ils repartent pour Paris le 4 juin 1941. 

Famille Lewkowicz
Szulin-Ber Lewkowicz, son épouse Dora née Tasimowicz, née en 1906 en Pologne, et leur fille Henni Lewkowicz née en 1930 à Metz, arrivent de Metz à Quimper. Refoulées de Bretagne, elles arrivent à Vibraye le 20/11/1940, échappent à la rafle du 08/10/1942 et reste cachée au Pavillon de Vibraye durant 2 ans.  

Famille Lichtenbaum
Colette, née le 5 mai 1935, 7 ans, et ses parents, Estelle et Salomon Lichtenbaum, avaient également été la cible des arrestations de juillet 1942, mais ils purent s'échapper, grâce à la complicité de leurs concierges. Le couple resta caché dans une chambre de bonne de leur immeuble situé 46 rue du Paradis dans le 10e arrondissement de Paris pendant un an, ravitaillé par la concierge de leur immeuble. Colette fut alors recueillie par la famille de leur concierge, Marcelle* et Maurice Parée* et à leur fille Mauricette Parée Lebon*, qui vivaient dans l’Oise. 
En mai 1943, Estelle et Salomon Lichtenbaum quittèrent leur cache et vinrent rejoindre leurs famille à Vibraye pour ensuite y faire venir Colette
Jacob Mordka Lichtenbaum, né le 15 novembre 1874 à Lublin (Pologne), veuf, père de Salomon Lichtenbaum,  Estera épouse Zilberbaum et Aron, arrivé en France le 8 mai 1925 habitait à Paris 10e, 46 rue Paradis à Paris. Durant la guerre, il est réfugié au Gué de l’Aunay à Vibraye.

Famille Mandelbaum
Dudilz Mandelbaum né en 1900 à Kazinniez (Pologne), son épouse Chaja née Dajczer en 1902 à Radom (Pologne) et leurs deux enfants Anne et Berthold étaient réfugiés à Vibraye et habitaient habitant rue Xavier Boulet.
Golda Mandelbaum, née en 1904 à Siedlec (Pologne), couturière, était domiciliée rue des Sablons à Vibraye.

Famille Nestel
Emmanuel Nestel, né le 18 août 1906 à Walanko (Pologne), fils d’Herman et de Frida Rottenberg, nationalité polonaise, a été marié à l’église catholique à Bruxelles avec Anne-Marie Deroide, née le 31 janvier 1915 à Merville (Nord). Il réside en France depuis 1936 et est le père de Christian né le 17 novembre 1936 et Nicole née le 11 octobre 1937 tous deux à Lille.

Famille Panzer
Bronislava née Trompeter le 17/02/1907 à Kalisz, est la fille de Louiser et de Honig, coupeuse, de nationalité polonaise, elle avait épousé Israel Panzer le 30/03/1904 à Stanislavow (Pologne). Couturière, elle est la mère de René et habite 69 faubourg Saint Martin dans le 10e. Arrivée à Vibraye le 20 novembre 1940, elle y restera jusqu'en 1944 avec son fils René, né en 1932 à Paris. Ils habitent place Saint-Louis à Vibraye.

Famille Rosenroth
Cuba née Kousmey, née le 14 décembre 1902 à Varsovie (Pologne) de nationalité polonaise, maroquinière, épouse de Charles, habitait rue des Sablons à Vibraye.

Famille Rotsztajn
Rajzla née Fosnowska à Piosikov (Pologne) et son mari Hersz Rotsztajn né en 1907 à Lodz, habitaient Place Saint-Louis à Vibraye. 

Famille Szabmacher
Mozek, son épouse Sara née Dajczer et leur fils Charles, né le 27/09/1931 à Paris 12e. Veuve depuis juin 1940, Saraest réfugiée à Vibraye.

Famille Szenkman
Nisen, son épouse Idka née Fajwelewiez et leur fils Albert, né le 25/05/1942 à Paris 12e, habitaient rue Gabriel Goussault à Vibray. Ils y resteront de 1942 à la Libération.

Famille Szpigielman
Chana née Rajsman arrive à Vibraye le 20/11/1940 après l'arrestation à Paris de son mari Chaskiel né le 6 juillet 1900 à Sosnowitz. Aristide Gasnier* la cache dans sa propre maison à l’insu de tous. 

Famille Zilberbaum
La veille de la grande rafle du Vel’d’Hiv’ à Paris, Estera et Azriel Zilberbaum apprirent, grâce à l’indiscrétion d’un camarade de jeux de leur fille Renée dont le père était policier, l’imminence des arrestations. 
Les parents et leurs deux enfants, Marcel et Renée, s’enfuirent immédiatement de leur domicile. 
En route vers la zone sud, Estera et Azriel Zilberbaum rencontrèrent dans un hôtel à Montreuil-sous-Bois une femme qui faisait du marché noir entre la Sarthe et Paris. Elle leur conseilla de mettre leur fille Renée, 6 ans, en nourrice à Vibraye. Ce qu’ils firent et en octobre 1942, ils vinrent la rejoindre et trouvèrent un logement chez Mme Gasselin au Gué de l'Aunay à Vibraye près du Mans. Pour les protéger, le maire Aristide Gasnier* leur fit de faux-papier au nom de Vilberbaum. 

Famille Zlatowska
Chana Zlatowska née Feldman le 15/10/1904 à Osiny (Pologne) est domiciliée rue Xavier Boudet à Vibraye depuis le 05/09/1939.

Le 30 janvier 2005, l'Institut Yad Vashem de jérusalem a décerné à Aristide Gasnier* le titre de Juste parmi les Nations.

07/11/2018

asso 3428

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Miliciens contre maquisards (Essai publié aux éditions Ouest-France en 2010 et réédité en collection de poche. Résumé disponible sur le site de Françoise Morvan http://francoisemorvan.com/histoire/miliciens-contre-maquisards-ou-la-resistance-trahie/ )
2 Un canton breton en 1939-1945 (Vous trouverez des extraits audio de témoignages d'anciens qui ont vécu la guerre 39-45 en Centre-Bretagne. L'un des témoignages évoque l'aide apportée par le secrétaire de mairie de Plouguenast à deux familles juives.
Plus de 200 témoignages ont été collectés à l'échelle d'un canton rural pour l'écriture du livre "Un canton breton en 1939-1945. Plouguenast". Une véritable immersion dans la vie de l'époque. 2013)

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019