Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
672 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
660 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4158 Justes de France
920 résistants juifs
10181 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1236 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Calvados

Région :
Normandie
Département :
Calvados

Préfets :
Louis Alexandre Valère Peretti della Rocca
(19/10/1937 - 15/05/1940) Préfet du Calvados
Henri Graux
(15/05/1940 - 10/07/1944) Henri Joseph Alphonse Graux, Préfet du Calvados
René Bouffet
(1940 - 08/1942) Préfet de la Seine-Inférieure et à partir de 1941 Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
André Parmentier
(1942 - 19/08/1944) André Auguste Parmentier, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance, il est relevé de sa condamnation pour faits de Résistance (1896-1991)
Michel Cacaux
(11/07/1942 - 10/07/1944) Après la libération de Caen, Michel Cacaud est suspendu de ses fonctions, mis en disponibilité sans traitement et placé en résidence surveillé avant d'être mis à la retraite à compter du 1er Juillet 1946 à l'âge de 48 ans.
Pierre Daure
(10/07/1944 - 07/05/1946) Préfet du Calvados (1892-1966)
Louis Dramard
(1944 - 1944) Louis Marie Charles Dramard, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime)
Henri Bourdeau de Fontenay
(29/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime) (1900-1969)
Max Martin
(07/05/1946 - 23/12/1947) Préfet du Calvados

À lire, à voir…

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

M. Dandel M. Dandel
G. Duboc
A. Kitts
E. Lapersonne
Les Victimes Civiles en Haute Normandie

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Yves Lecouturier Yves Lecouturier
Shoah en Normandie - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Janine Boitard Gille


Dossier Yad Vashem : 9346
Remise de la médaille de Juste : 07/05/2001
Sauvetage : Caen 14000 - Calvados
Profession: Secrétaire
Qualité: Résistante
Nom de naissance: Louise Boitard
Nom d'épouse: Gilles
Date de naissance: 1907
Date de décès: 04/04/2001
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Janine-Boitard-Gille
Janine Boitard
source photo : Coll. A. Heintz
crédit photo : D.R.
Notice

Louise Boitard* dite "Janine", né en 1907, était la fille d'un négociant en vin.
Au début de la guerre, Louise Boitard* est institutrice à Honfleur.
En juin 1940, elle vient s'installer à Caen, rue Laplace, et trouve un emploi de secrétaire de l’avocat Léonard Gille,né à Caen le 29 avril 1904, adjoint du chef militaire de l’Armée Secrète en Normandie, dont elle devint l’agent de liaison. Elle deviendra son épouse en 1949.
Elle aide les prisonniers de guerre français et britanniques à s'évader.
Sous le pseudonyme de "Janine", elle entre en résistance au sein de l'Armée des Volontaires aux côtés de René Duchez et Léonard Gille.
Avec eux, elle intègre l'OCM (Organisation Civile et Militaire) au printemps 1942.

Agent de liaison et de renseignement, Louise Boitard*, alias "Marie-Odile", héberge de nombreux proscrits, résistants et réfractaires, à qui elle fournit de faux-papiers. Une grande partie de son activité est consacrée à l'aide aux aviateurs alliés, recueillis par le réseau Marie-Odile dont le responsable régional est son fiancé, Léonard Gille.

Le 20 octobre 1943, Scheindel Tresser, dite "Sabine", est arrêtée lors de la rafle des Juifs de Caen avec ses deux filles, Guina, 6 ans, et Jeannette, 4 ans.

D'origine roumaine, Bernard Tresser s'engage dans l'armée française au début de la Seconde Guerre mondiale. Il est fait prisonnier et restera en Allemagne durant cinq ans, sous le nom de "Jacques Leblanc", grâce à l'identité emprunté à un camarade décédé.
Son épouse Scheindel (Sabine) et ses deux filles, Jeannette, 4 ans, et Guina, 6 ans, demeurent à Caen.
Scheindel se fait déclarer et elles portent l'étoile jaune.

Arrêtée parce que juive, Sabine Tresser est mise en prison, tandis que les enfants, qui sont conduites à l'hospice Saint-Louis.
Sabine Tresser, conduite à Drancy. Elle y restera jusqu'au 1er mai 1944, puis sera déportée vers le camp de Bergen-Belsen.
Janine Boitard* apprend ce qui est arrivé à la famille Tresser qu'elle connaît bien. Elle vient alors en pleine nuit chercher les petites filles pour les cacher dans un orphelinat tenu par des soeurs.
Quelques jours plus tard, Louise Boitard* revint chercher les enfants et les emmène chez un couple de paysans près de Lisieux, qui acceptent d'accueillir les enfants contre paiement. Elles y resteront jusqu'à la Libération.

Louise Boitard* vient à bicyclette visiter Guina et Jeannette.

Au cours de l'été 1944, Louise Boitard* participe à la bataille de Caen avec la compagnie FFI Fred Scamaroni.

Après la Libération la tante des enfants, Sally Juris dont le mari et le fils avaient été déportés sans retour vers Auschwitz, vient chercher ses nièces et les ramène à Caen.

Janine Boitard surveille les trains de prisonniers libérés qui arrivent en gare de Caen, jusqu'au jour où Sabine Tresser descend, ayant été libérée le 15 mai 1945.
Bernard Tresser, alias Jacques Leblanc, rentrera de captivité quelques semaines plus tard.

De nombreuses années plus tard, lorsque Jeannette demandera à Janine si elle n'avait pas eu peur, celle-ci répondit : "Bien sûr que j'ai eu peur, mais vous aviez l'air si malheureuses. Et puis, si je ne l'avais pas fait, d'autres l'auraient fait"

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

Rescue Story


Janine (née Boitard) Gille was 36 years old in 1943 and lived in Caen (Calvados). The daughter of a wine merchant, she worked as a secretary to a lawyer named Léonard Gille, assistant to the military head of the Armée Secrète in Normandy. Janine became his liaison officer, and later his wife. An important figure in the Calvados Resistance, Janine Gille proved invaluable at providing information, hiding Allied aviators and helping evaders get to London. Her actions were immortalized in Cornelius Ryan’s book, and later the film, The Longest Day. In October 1943, the police carried out a raid on the Jews of Caen and arrested Mrs. Tresser and her two daughters Guina, 6, and Jeannette, 4, who lived on the same street as Janine. Mr. Tresser was already a prisoner of war in Germany. The police gathered the detainees at the town prison pending deportation. The prison authorities refused to keep the two young girls, however, on the pretext that conditions there were not suitable for children. They were thus placed in the Caen orphanage. The police promised to return the following day to transfer them to Drancy with their mother. On her way home from work, Janine learned of the tragic events that had occurred on her street and went looking for her Jewish neighbors. Having discovered where Guina and Jeannette were located, she took them away in the middle of the night and found them shelter in a convent between Caen and Lisieux. A few days later, she took them from the convent to Lisieux, where a family of elderly farmers accommodated them until the Liberation. Janine promised the farmers a small sum of money, to be drawn from Resistance funds, and visited regularly by bicycle. To Jeannette, each of Janine’s visits was regarded as the appearance of “the beautiful blonde fairy.” Janine also welcomed Mrs. Tresser at the train station upon her return from Bergen-Belsen.
On May 7, 2001, Yad Vashem recognized Janine Boitard-Gille as Righteous Among the Nations.


14/02/2015
Lien : Yad Vashem

[Compléter l'article]
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Janine Boitard Gille
Jeannette Tresser
Guina Tresser

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 1944 La bataille de Normandie (La libération de 300 villes et bourgs de Basse-Normandie. )
2 Monsieur Ermolieff (Je désire indiquer à monsieur Ermolieff dont le père a été assassiné à Pont d'Ouilly le 7 juillet 1944 que ma mère, madame Simon, aujourd'hui décédée et demeurant à l'époque pas loin du pont, m'a parlé plusieurs fois de la mort de cet homme et des atrocités commises par les occupants. Elle était si bouleversée qu'elle ne donnait que peu de détails.Elle se contentait de pleurer. J'aimerais quant à moi, si cela est possible, obtenir plus d'informations concernant ce qui s'est réellement passé dans ce village où j'ai vécu jusqu'à l'age de 6 ans.Mes parents, très silencieux sur ce sujet,n'ont jamais parlé de cette période, en particulier mon père, Lucien Simon, qui tenait un garage pas loin du pont. Même si soulever de telles questions est douloureux, j'aimerais en savoir un peu plus long. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018