space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
558 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
648 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4086 Justes de France
748 résistants juifs
9342 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1217 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Hauts-de-Seine

Région :
Île-de-France
Département :
Hauts-de-Seine


À lire, à voir…

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
L'étoile des Juifs

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Claire Cameron Claire Cameron
Le Mont-Valérien - Résistance, Répression et Mémoire

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Jeanne Puchol
Laurence Croix
Vivre à en mourir

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Fort du Mont Valérien
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 92150 Suresnes
Sous-préfecture : Nanterre
Canton : Suresnes
- Hauts de Seine

Période d'activité: 1841
Population internée: Résistants

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Fort-du-Mont-Valerien
Affiche annonçant l'exécution du lieutenant de vaisseau Honoré d'Estienne d'Orves et des 2 membres de son réseau le 29 août 1941
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
Fort-du-Mont-Valerien
Monument à la mémoire des fusillés du Mont Valérien. Oeuvre de Pascal Convert.
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
Fort-du-Mont-Valerien
Mémorial du Mont Valérien
source photo : Arch. du Fort
crédit photo : D.R.
Histoire
Le fort du Mont Valérien, construit à partir de 1841, est situé à Suresnes, en région parisienne, d’où il domine le Bois de Boulogne. C'est là que les Allemands fusillèrent, pendant l'occupation, de 1940 à 1944, plus d'un millier d’otages et prisonniers. Amenés de l'extérieur en camion pour leur exécution, ils étaient enfermés dans une chapelle désaffectée, puis conduits dans une clairière située à une centaine de mètres en contrebas. Leurs corps étaient ensuite dispersés dans les cimetières de la région parisienne.

13/07/2008
Lien : Les fusillés du Mont Valérien

[Compléter l'article]

Monument à la mémoire des fusillés

Discours de Robert Badinter, initiateur du projet d’édification au Mont Valérien, situé en face de la clairière où ils furent exécutés, du monument à la mémoire des fusillés, résistants et otages, le 20 septembre 2003 :
«Enfin, il aura fallut 60 ans pour que les noms des héros, là même où ils étaient tombés soient enfin réunis dans ce lieu symbolique de la France combattante et de la Résistance(…)
Quand on regarde la liste des fusillés, on voit très clairement un nombre d’important de noms d’étranger, de juifs , un très grand nombre sur la liste des communistes, parfois même les trois qualités en une personne, on pense aux héros de la M.O.I (…) et c’est un honneur pour la République et pour la France que ce soit précisément des hommes venus d’horizons divers qui soient morts pour la France
».

10/11/2008

[Compléter l'article]

5 otages fusillés au Mont-Valérien le 22 octobre 1941

Le 20 octobre 1941, Gilbert Brustlein, membre d'un commando parisiens composé de Spartaco Guisco et de Marcel Bourdarias et appartenant à un groupe de résistants communistes, abat, rue du Roi Albert, le Feldkommandant Hotz, responsable des troupes d'occupation du département de Loire-Inférieur.
En représailles, 48 otages sont fusillées le 22 octobre 1941 : 27 à la carrière de la Sablière à Châteaubriant, 16 à Nantes, sur le champ de tir du Bêle, et 5 résistants nantais au Fort du Mont Valérien.

Les 5 otages fusillés au Mont-Valérien :
- Caldecott Hubert, 35 ans, de Nantes, membre d'un réseau de Résistance.
- Hévin Marcel, 35 ans, de Nantes, membre d'un réseau de Résistance.
- Labrousse Philippe, 32 ans, de Saint-Nazaire, membre d'un réseau de Résistance.
- Ribourdouille André-Charles, de Nantes.
- Saunier Victor, de Nantes.

07/08/2010

[Compléter l'article]

L'Affiche rouge

Exécution le mercredi 21 février 1944 au Fort du Mont Valérien des 23 membres de l'Affiche rouge1.

26/09/2010

[Compléter l'article]

19 Familles internées - Fort du Mont Valérien [Ajouter une famille]

Famille Anquetil : 
Bernard Anquetil, français, né le 20 décembre 1916 à Bernières-d'Ailly dans le Calvados, résistant, est fusillé au fort du Mont-Valérien le 24 octobre 1941.
Date exécution : 24/10/1941

Famille Barlier : 
Exécution de Maurice Barlier, sous-lieutenant des FFL.
Date exécution : 29/08/1941

Famille Bloch : 
André Georges Bloch, 27 ans, né le 19 juin 1914, en France est Juif et résistant. Agent du Special Operations Executive, section F, il est envoyé en 1941 comme opérateur radio en France occupée. Il est arrêté à Paris le 13 septembre 1941 et fusillé, sans avoir parlé, le 11 février, au Mont-Valérien.
Date exécution : 11/02/1942

Famille Boissière : 
Nationalité Français
André (Berthou), instituteur responsable de Combat en Dordogne du centre, créateur des MUR de Dordogne en avril 1943 est arrêté et fusillé le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien.
Date exécution : 02/10/1943

Famille Chabanne : 
Jean-Claude Léon est né à Levallois-Perret le 11 août 1921. Condamné le 16 janvier 1942 pour activités de résistance, il est exécuté le 27 février 1942 au Mont-Valérien.
Date exécution : 27/02/1942

>> les 19 familles internées, par nom <<

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Juifs en psychiatrie sous l'Occupation. L'hospitalisation des Juifs en psychiatrie sous Vichy dans le département de la Seine (Par une recherche approfondie des archives hospitalières et départementales de la Seine, l'auteur opère une approche critique des dossiers concernant des personnes de confession juive internées à titre médical, parfois simplement préventif dans le contexte des risques et des suspicions propres à cette période. La pénurie alimentaire est confirmée, influant nettement sur la morbidité. Ce premier travail sera complété par un examen aussi exhaustif que possible des documents conservés pour amener une conclusion. )
2 Héros de Goussainville - ROMANET André (Héros de Goussainville - Page ROMANET André )
3 Résistance à la Mosquée de Paris : histoire ou fiction ? de Michel Renard (Le film Les hommes libres d'Ismël Ferroukhi (septembre 2011) est sympathique mais entretient des rapports assez lointains avec la vérité historique. Il est exact que le chanteur Selim (Simon) Halali fut sauvé par la délivrance de papiers attestant faussement de sa musulmanité. D'autres juifs furent probablement protégés par des membres de la Mosquée dans des conditions identiques.
Mais prétendre que la Mosquée de Paris a abrité et, plus encore, organisé un réseau de résistance pour sauver des juifs, ne repose sur aucun témoignage recueilli ni sur aucune archive réelle. Cela relève de l'imaginaire. )
4 La Mosquée de Paris a-t-elle sauvé des juifs entre 1940 et 1944 ? une enquête généreuse mais sans résultat de Michel Renard (Le journaliste au Figaro littéraire, Mohammed Aïssaoui, né en 1947, vient de publier un livre intitulé L’Étoile jaune et le Croissant (Gallimard, septembre 2012). Son point de départ est un étonnement : pourquoi parmi les 23 000 «justes parmi les nations» gravés sur le mémorial Yad Vashem, à Jérusalem, ne figure-t-il aucun nom arabe ou musulman ?
Il mène une enquête, cherche des témoins ou des descendants de témoins, évoque la figure de Si Kaddour Ben Ghabrit, directeur de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris de 1926 à 1954, fait allusion à d’autres personnages qu’il a rencontrés, et plaide pour une reconnaissance mémorielle d’actes de solidarité, de sauvetage, de juifs par des musulmans durant cette période. Et pour leur reconnaissance et inscription sur le mémorial de Yad Vashem.
Cet ouvrage est fréquemment mentionné par voie de presse, avec force sympathie. Mais… rares sont les critiques, positives ou négatives, réellement argumentées. On a le sentiment que ce livre est légitime, généreux, qu’il "tombe" bien en cette période.
C'est ce que le sociologue américain Merton avait repéré dans les phénomènes d'identification et de projection même si le rapport à la réalité est totalement extérieur. Aujourd'hui, l'Arabe musulman, sauveteur de juifs, devient un type idéal auxquels de nombreux musumans ont envie de croire. La réalité n'est pas celle-ci, mais peu importe ! On reproduit la quatrième de couverture du livre (qu'on n'a pas lu), on ose quelques citations d’extraits… Mais personne ne se hasarde à une évaluation de la validité historique de sa teneur. )
5 Paroles et Mémoires des quartiers populaires. (Jacob Szmulewicz et son ami Étienne Raczymow ont répondu à des interviews pour la réalisation du film "Les garçons Ramponeau" de Patrice Spadoni, ou ils racontent leur vie et en particulier leurs actions en tant que résistants. On peut le retrouver sur le site Paroles et Mémoires des quartiers populaires. http://www.paroles-et-memoires.org/jan08/memoires.htm. (Auteur : Sylvia, Source : Canal Marches) )

Chronologie [Ajouter]

7/04/1942 - François Molet, fusillé le 7 avril 1942 au Mont Valérien ( les Nazis) né le 14 mars 1905 à Beaurevoir aisneMont-Valérien France
12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
10/1940 - Le recensement effectué par les services de la préfecture de Police de la Seine (réparti aujourd'hui entre Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), dénombre 149 734 hommes, femmes et enfants juifs, dont 64 070 Juifs de nationalité étrangère.
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
20/08/1941 - Ouverture du camp de Drancy en région parisienne
20/10/1941 - Le lieutenant-colonel Hotz, chef de la Kommandantur de Nantes, est exécuté par deux jeunes résistants Parisiens, Gilbert Brustlein et Guisco Spartaco, rue du Roi-Albert, près de la cathédrale de Nantes. En représailles, les Allemands fusillent 48 otages (16 à Nantes, 27 à Châteaubriant et 5 au Mont-Valérien) puis 50 au Camp de Souges à Saint-Médard-en-Jalles près de Bordeaux.
22/10/1941 - Exécution de cinq otages en représailles après la mort de Karl Hotz (militaire allemand abattu par des résistants à Nantes).
15/12/1941 - Exécution de 70 otages dont 53 Juifs. Parmi eux se trouve Gabriel Péri, journaliste et résistant.
06/02/1942 - Exécution de deux habitants de Saint-Michel-en-l'Herm, Fernand Neau et Alphonse Gouraud, ayant tenté de faire évader des aviateurs britanniques.
11/02/1942 - Exécution d'André Bloch, opérateur radio résistant.
23/02/1942 - Exécution de sept membres du réseau du Musée de l'Homme, mouvement de résistance : Boris Vildé, linguiste et ethnologue au Musée de l'Homme, à Paris, spécialiste des civilisations arctiques, co-fondateur et chef du réseau, Anatole Lewitsky, anthropologue, adjoint de Vildé, Léon-Maurice Nordmann, Georges Ithier, Jules Andrieu, René Sénéchal et Pierre Walter.
09/03/1942 - Exécution des sept condamnés à mort du procès du Palais-Bourbon : Roger Hanlet, Acher Semhaya, Robert Peltier, Christian Rizo, Tony Bloncourt, Pierre Milan et Fernand Zalkinow, militant communiste né en 1919.
17/04/1942 - Exécution des 23 condamnés à mort du procès de la Maison de la Chimie, dont Bernard Laurent, né le 11 septembre 1921, résistant communiste et Marcel Bertone, résistant communiste français, né le 9 octobre 1920. Exécution de Marcel Bourdarias, militant communiste né le 23 janvier 1924 et de René Spartaco Guisco dit Spartaco, né en Italie en 1911, militant communiste.
30/05/1942 - Exécution d'Arthur Dallidet, (né à Nantes en 1906), militant communiste et résistant et  Daniel Decourdemanche (dit Jacques Decour), écrivain et résistant.
22/06/1942 - Exécution de Gabriel Laumain, né le 4 novembre 1907, syndicaliste des PTT et résistant.
16/07/1942 - 16 et 17 juillet 1942, la rafle du Vel’ d’Hiv’ à Paris et dans son agglomération, le "Jeudi noir" comme l’appelle les Juifs, l’opération "Vent printanier" selon le code allemand, visant les familles juives étrangères. 13.000 arrestations dont 4 000 enfants.
11/08/1942 - Exécution de Georges Bouzerait, né le 10 décembre 1908, jardinier, Jean-Baptiste Douvrin, né le 2 février 1894, maçon et Nojme Zalkinow (père de Fernand Zalkinow fusillé le 9 mars 1942) sont exécutés.
21/09/1942 - Exécution de Gaston Bussière, homme politique né en 1902 et Marcel Lamant, né le 2 mai 1912, militant syndicaliste.
26/02/1943 - Exécution de Lucien Dupont, né le 29 mai 1922, étudiant, résistant, il est l'un des organisateurs de l’OS en Côte-d’Or puis des FTP en Girond, Charles Grosperin, André Berthelot, Pierre Bolzer, Marcel Garcin, Georges Leblanc, Lucien Lefranc, Gabriel Rabot et Victor Recourat, tous résistants.
15/06/1943 - Exécution de Jules Dumont, né le 1er janvier 1888, militant communiste et résistant.
02/10/1943 - Exécution de Martial Brigouleix, résistant né le né le 24 avril 1903.
06/10/1943 - Exécution de Roger Rieckert, Jacques Massias, Jacques Delaunay et Marc Delaunay, étudiants, résistants, suite à l'assassinat à Poitiers de Michel Guérin, médecin, et principale figure de la Collaboration.
26/01/1944 - Exécution de Feidengruber Gottlob.
21/02/1944 - Exécution de trois lycéens résistants du lycée Anatole-Le-Braz de Saint-Brieuc, Georges Geffroy, né le 21 octobre 1925, Pierre Le Cornec, né le 25 août 1925, et Yves Salaün, né le 19 novembre 1925. Exécution de Missak Manouchian ou Michel Manouchian, 37 ans, militant communiste de la MOI et commissaire militaire des FTP-MOI de la région parisienne, né le 1er septembre 1906 avec 21 résistants de son réseau,  Celestino Alfonso, Espagnol de 27 ans, Joseph Boczov, Hongrois de 38 ans - ingénieur chimiste, Georges Cloarec, Français de 20 ans, Rino Della Negra, Italien de 19 ans, Thomas Elek, Hongrois de 18 ans - étudiant, Maurice Fingercwajg (AR), Polonais de 19 ans, Spartaco Fontano, Italien de 22 ans, Jonas Geduldig, Polonais de 26 ans, Emeric Glasz, Hongrois de 42 ans - métallurgiste, Léon Goldberg, Polonais de 19 ans, Szlama Grzywacz, Polonais de 34 ans, Stanislas Kubacki, Polonais de 36 ans, Césare Luccarini, Italien de 22 ans, Armenak Arpen Manoukian, Arménien de 44 ans, Marcel Rayman, Polonais de 21 ans, Roger Rouxel, Français de 18 ans, Antoine Salvadori, Italien de 43 ans, Willy Szapiro, Polonais de 29 ans, Amédéo Usséglio, Italien de 32 ans, Wolf Wajsbrot, Polonais de 18 ans et Robert Witchitz, Français de 19 ans. Olga Bancic, Roumaine de 31 ans sera décapitée à la prison de Stuttgart le 10 mai 1944.
07/03/1944 - Exécution d'André Chesnot, résistant né le 18 avril 1922.
15/03/1944 - Exécution de Bernard Chevignard, résistant né le 16 février 1913.
28/03/1944 - Exécution de Frédéric De Jongh (père d'Andrée De Jongh, résistante belge organisatrice de la « ligne Comète », filière d'évasion pour soldats alliés).
05/04/1944 - Exécution d'André Lamarre, résistant.
11/04/1944 - Exécution de Joseph Epstein, juif, militant communiste et résistant, né en 1911.
11/08/1944 - Exécution de 93 détenus du camp de Royallieu.
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).
20/09/2003 - Inauguration d'un monument à la mémoire des fusillés, résistants et otages.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Etoile jaune: le silence du consistoire centrale , Mémoire ou thèse 7 pages, réalisation 2013
Auteur : Thierry Noël-Guitelman - terminal
Lorsque la 8e ordonnance allemande du 29 mai 1942 instaure l'étoile jaune en zone occupée, on peut s'attendre à la réaction du consistoire central. Cette étape ignoble de la répression antisémite succédait aux statuts des juifs d'octobre 1940 et juin 1941, aux recensements, aux rafles, aux décisions allemandes d'élimination des juifs de la vie économique, et au premier convoi de déportés pour Auschwitz du 27 mars 1942, le consistoire centrale ne protesta pas.

Notes

- 1 - L'Affiche rouge est une affiche de propagande placardée en France au moment du procès et de la condamnation à mort de 23 membres des Francs-tireurs et partisans - Main-d'œuvre immigrée de la région parisienne, et de l'exécution de 22 d'entre eux le 21 février 1944.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016