Soutenez le travail de l'AJPN Chers lecteurs, vous êtes très très nombreux à utiliser l'AJPN et nous vous en sommes reconnaissants ! MAIS... AUJOURD'HUI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. Si vous acceptez de nous faire un don ouvert à crédit d’impôts, nous pourrons continuer ce travail. Par avance merci.
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
772 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
710 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4177 Justes de France
920 résistants juifs
11834 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Haute-Saône

Région :
Bourgogne-Franche-Comté
Carte du département

Préfecture :
Vesoul

Préfets :
(13/03/1938 - 14/11/1941) Préfet de la Haute-Saône. Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
Charles Donati
(1941 - 1943) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (né en 1891)
(07/1943 - 30/12/1943) Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant.
Georges Bernard
(1944 - 1944) Georges Albert Maurice Bernard, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1890 - 1953)
Jean Bouhey
(Mars 1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1898-1963)
Jean Mairey
(1945 - 1946) Jean Marie Albert Mairey, Commissaire régional de la République par intérim de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1907-1982)

À lire, à voir…

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté : Agents secrets et services spéciaux dans la résistance

ACHETER EN LIGNE

Jean-Pierre Marandin Jean-Pierre Marandin
Résistances 1940-1944 : Volume 1, A la frontière franco-suisse, des hommes et des femmes en résistance

ACHETER EN LIGNE

Jean-Claude Grandhay Jean-Claude Grandhay
La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté Agents secrets & services spéciaux dans la résistance Tome 2 Jura & Doubs

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Les Maquis de Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Robert Dutriez Robert Dutriez
La Seconde Guerre mondiale en Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Haute-Saône en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.

L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.
Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées. Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.

La Haute-Saône est en zone occupée.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront. Les Tsiganes sont internés dans les camps français. Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

13 juillet 1942 Par télégramme, le Préfet Régional fait savoir au Préfet de la Haute-Saône que les Juifs nécessiteux, estropiés ou les enfants qui resteraient après le départ de leurs parents ne peuvent être secourus que par l’association juive "Union Générale des Israélites de Frande", à l’exclusion de toute autre, même la Croix Rouge.

Le recensement des Juifs de la Haute-Saône, daté du 14 juillet 1942, précise leur nombre :
- Juifs allemands ou polonais : Moins de 16 ans : 1 polonaise de 16 à 45 ans : 1 polonais, 1 polonaise, de plus de 45 ans : 1 polonais, 5 allemandes.
- Juifs infirmes ou estropiés de nationalité allemande : 1 femme de plus de 45 ans.
- Juifs d’origine allemande se disant sans nationalité : 1 moins de 16 ans, 1 de 16 à 45 ans, 3 de plus de 45 ans.
- Juifs des états alliés ou neutres : 1 hongroise de moins de 16 ans, 1 hongrois et 1 roumaine de 16 à 45 ans, 1 hongroise de plus de 45 ans.
- Juifs mariés à des aryens : 3 hommes et 4 femmes de 16 à 45 ans, 3 femmes de plus de 45 ans.
- Juifs de nationalité française : 15 hommes et 9 femmes de moins de 16 ans, 9 hommes et 30 femmes de 16 à 45 ans, 50 hommes et 75 femmes de plus de 45 ans.
- Juifs estropiés, infirmes de nationalité française : 2 hommes et 6 femmes.


Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

09/11/2009

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Haute-Saône

Les camps et les lieux d'internement de la Haute-Saône

Camp de Vesoul 70000 Vesoul
Centre de rassemblement de Jussey 70500 Jussey
Frontstalag 141 Vesoul 70000 Vesoul
Frontstalag 194Z Vesoul 70000 Vesoul

Les lieux de sauvetage de la Haute-Saône

Préventorium du Prélot 70600 Champlitte

1 Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Haute-Saône[Compléter]

Héricourt

1943 Famille Ullmann - Andrée Berthel devait amener en Suisse la famille Ullmann et leurs trois enfants, René, 12 ans, Huguette, 9 ans, et André, 5 ans, via un passeur. A son arrivée, dans la nuit, plus personne. "Seules des tables et des chaises renversées pouvaient témoigner d’éventuelles traces de lutte. Monsieur Ulmann était dans la cour lorsqu’il a vu les Allemands arriver", raconte Roger Métin. "Il s’est alors enfui dans les bois, laissant à René le soin de dire à sa mère qu’il allait en Suisse chez son frère. Par colère, les Allemands auraient saccagé la belle bâtisse. Reine Ulmann, seule avec ses trois enfants, se réfugie chez ses parents à Héricourt. Avant de tenter de passer à son tour en Suisse. Mais elle a eu affaire à un passeur véreux qui l’a livrée aux Allemands. Elle se retrouve ainsi à la Kommandantur de Montbéliard. L’idée de venir en aide aux enfants, cantonnés dans la cour, vient naturellement à Roger Métin. Il entame une partie de foot qui conduira les enfants Ullmann à l’abri. Les jeunes sont cachés.


30 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Arbecey
24/02/1944 Famille Bauer - Le 24 février 1944 à 20 h 15, trois gendarmes de la brigade de Combeaufontaine arrêtent René Baruch, négociant, né le 11/11/1891 à Balbronn (67), Françoise Fernande née Lévy le 11/01/1894 à Oberseebach et leurs enfants Carmen née le 09/11/1922 à Mutzig et Louise née le 28/02/1933 à Strasbourg parce qu'ils sont juifs. Ils sont conduit au Centre de rassemblement de Jussey.
René, 53 ans, Françoise, Carmen et Louise seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz le 07/03/1944 par le convoi n° 69.
Leur fils Roger, échappe à l'arrestation.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69
Source : Daf Ed - Roger Bauer

Blondefontaine
24/02/1944 Famille Cordier - Le 24 février 1944 à 23 h 15, deux gendarmes de la brigade de Jussey procèdent à l'arrestation de Jeanne née Job le 21/12/1872 à Blondefontaine. Elle est emmenée au Centre de rassemblement de Jussey.
Jeanne, 72 ans, demande à être visitée par le docteur Penquer de Jussey qui prescrit son hospitalisation à Vesoul. La Feldgendarmerie de Jussey autorise le transport. Elle est transférée le 23 avril à la maison de retraite André Laurent à Héricourt et retournera à son domicile le 25 avril.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69
Source : La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale


24/02/1944 Famille Nordmann - Le 24 février 1944 à 23 h 15, deux gendarmes de la brigade de Jussey procèdent à l'arrestation de Jules, né le 21/08/1869 à Hagenthal-le-Bas et Céline née Weill le 11/06/1869 à Kembs parce que juifs. Ils sont emmenés au Centre de rassemblement de Jussey.
Jules, 75 ans, et Céline, 75 ans, sont déportés sans retour le 07/03/1944 de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 69.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69
Source : La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale


24/02/1944 Famille Selgmann - Le 24 février 1944 à 23 h 15, deux gendarmes de la brigade de Jussey procèdent à l'arrestation de Fernande née Picard le 17/12/1893 à Bischheim et Renée née le 10/09/1933 à Haguenau. Ils sont emmenés au Centre de rassemblement de Jussey.
Source : La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale

Dampierre-sur-Salon
24/02/1944 Famille Moyse - Le 24 février 1944 à 20 h 30, quatre gendarmes de la brigade de Dampierre procèdent à l'arrestation de Ernest, né le 06/08/1872 à Louvigny, et Aline née Worms le 2/05/1876 à Pompierre-sur-Doubs parce que juifs. Prévenue à temps, leurs deux filles Suzanne épouse Worms avec son mari Robert et leurs enfants Jacques et Nicole, ainsi que Renée épouse Worms avec son mari Lucien et leur fils Claude réussissent à s'enfuir à 18 h 30 et ne seront pas arrêtés.
Ernest et Aline seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz le 07/03/1944 par le convoi n° 69.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69
Source : La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale

>> Voir les 30 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

20/02/1943 - Rafle exigée par les autorités allemandes en représailles à un attentat parisien le 13/02/1943 contre des officiers de la Luftwaffe. Le gouvernement de Vichy transmet une directive aux préfets de région avec des quotas: les autorités allemandes ont exigé 2000 Juifs étrangers au total. Ils sont pris essentiellement en "zone libre".Cluny France
24/02/1944 - Rafles en Côte d’Or, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre, Doubs, Haute-Loire, Jura et du Territoire de Belfort : 485 personnes sont arrêtées dans la région.1


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. (Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. Auteur : Julie Philippe (julia.philippe@laposte.net) Éditeur : Mémoire de master en histoire contemporaine Date de publication : 19-09-2007 )

Notes

- 1 - Archives Départementales de la Côte d’Or.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Camp de réfugiés républicains espagnols en Haute-Saône

    En février 1939, plus de 1500 réfugiés républicains espagnols sont arrivés en gare de Vesoul. C'était essentiellement des femmes, des enfants, des personnes invalides. Ces personnes ont été hébergées pendant 6 mois dans plusieurs communes (Amblans, Arc-lès-Gray, Authoison, Auvet, Battrans, Beveuge, Breuches, Bouligney, Champagney, Citers, Ehuns, Faucogney, Fontaine, Fontenois-lès-Montbozon, Fougerolles, Gray, Héricourt, La Chapelle, La Proiselière, Lure, Luxeuil-les-Bains, Magny-Vernois, Maizières, Mélisey, Moffans, Navenne, Noroy-le-Bourg, Plancher-les-Mines, Plancher-Bas, Quers, Raddon, Rigny, Ronchamp, Saint-Loup, Saint-Sauveur, Selles, Servance, Vauvillers, Vesoul, Villafans, Vy-lès-Lure…).
    De septembre 1939 à décembre 1941, des familles entières furent rassemblées et internées dans le Camp "d'accueil" de Miellin.
    L'Amicale Camp de Miellin, créée en 2011, recherche les anciens réfugiés, leurs descendants ainsi que les familles d'accueil francomtoises…
    Vous pouvez contacter l'Amicale par e-mail miellin1939@yahoo.fr
    Un blog a été créé http://miellin1939.canalblog.com
    Vous y trouverez des témoignages, la liste "indicative" des réfugiés internés.
    Merci de nous aider.
    Sylvie DELYS - Secrétaire de l'Amicale
    [répondre]

    Bénévole à l’OSE dans le service histoire de Katy Hazan, nous sommes en mesure de vous donnez des renseignements sur cette photo. Nous avons également les noms de certaines enfants y figurant. Nous serions heureux de vous donner ces informations et connaitre votre version. En particulier ou vous vous trouvez sur cette photo.
    OSE 117 rue faubourg du Temple Paris 10 les lundi et mercredi après midi.
    Dans cette attente.
    Cordialement.
    Nathan.
      [répondre]
[Ce contenu est signalé erroné à l'administrateur du site]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019