Comité Sousa Mendes

Colloque Procès Papon, 20 ans après. 23 et 24 mai 2018, Bordeaux

 Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie
 CEMMC  Rahmi

Mercredi 23 mai 2018, immeuble Gironde, conseil départemental de la Gironde plan immeuble Gironde
amphithéâtre Badinter, angle rue Corps-Franc-Pommiès et cours Maréchal-Juin. Attention se présenter 30 minutes avant, muni d'une pièce d'identité

14 h – Accueil par les représentants des institutions invitantes et organisatrices.

14 h 20 – Introduction Philippe Souleau (université Bordeaux Montaigne) et Olivier Leurent (École nationale de la magistrature)

Session 1 “Histoire et figures de Maurice Papon”, modératrice Anne-Marie Cocula (université Bordeaux Montaigne)

14 h 40 – Une carrière au carrefour de la mé́moire du corps préfectoral, des partis gaullistes et de l’État : Maurice Papon. Pierre Allorant (université d’Orléans)
15 h – Le procès Papon dans l’histoire du “devoir de mémoire”. Sébastien Ledoux (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
15 h 20 – Le procès Papon, un contrechamp mémoriel à contretemps de la repentance. Floriane Schneider (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
15 h 40 – Discussions

15 h 55 – Pause

Session 2 “Papon et la collaboration”

16 h 10 – La traque des Juifs en France du début de 1943 à la Libération. Jean-Marc Dreyfus (université de Manchester)
16 h 30 – Vichy, les nazis et la déportation des Juifs. Laurent Joly (CNRS)
16 h 50 – Chasser les Juifs : le rôle de la préfecture de la Gironde face à la Sipo-SD. Philippe Souleau (université Bordeaux Montaigne)
17 h 10 – Le “système Papon” et ses limites : enjeux historiographiques de nouveaux récits du 17 octobre 1961. Emmanuel Blanchard (université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Sciences Po Saint- Germain-en-Laye)
17 h 30 – Discussions

17 h 45 – Grand témoin Gérard Boulanger
18 h 15 – Discussions

18 h 30 – Fin de la première journée

Jeudi 24 mai 2018, hôtel de Région, conseil régional de Nouvelle-Aquitaine Plan Hôtel de région Nouvelle-Aquitaine
Salle plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, 14, rue François-de-Sourdis. Attention se présenter 30 minutes avant, muni d'une pièce d'identité

9 h – Accueil par les représentants des institutions invitantes et organisatrices.

Session 3 “Juger Papon”, modérateur Yann Delbrel (université de Bordeaux)

9 h 20 – Dimensions juridiques et judiciaires du procès de Maurice Papon. Jean-Paul Jean (président de chambre à la Cour de cassation)
9 h 40 – La réparation des crimes antisémites de Vichy devant le juge administratif : les dogmes, la vérité historique et le droit. Danièle Lochak (université Paris-Nanterre)
10 h – Le procès Papon et la mémoire de l’épuration. François Rouquet (université de Caen-Normandie)
10 h 20 – Discussions

10 h 35 – Pause

Session 4 “Représenter Maurice Papon”, modérateur Nicolas Patin (université Bordeaux Montaigne)

10 h 50 – Esther Fogiel, portrait d'un témoin entre écriture de l'histoire et récit de l'intime. Jacques Walter (université de Lorraine)
11 h 10 – L’expertise et le témoignage des historiens au procès Papon. Alain Wijffels (universités de Leyde, Louvain et Louvain-la-Neuve / CNRS)
11 h 30 – L'exception médiatique du procès de Maurice Papon : le “Procès de l'Histoire” dans l'arène médiatico-judiciaire. Sandie Scozzi (université Toulouse Jean-Jaurès)
11 h 50 – Discussions

12 h 05 – Grands témoins Édith Gorren et Jean-Marie Matisson
12 h 35 – Discussions

12 h 50 – Pause déjeuner

14 h 20 – Témoignage vidéo Robert Badinter, présentation Hélène Bellanger (Sciences Po)

Session 5 “Le procès Papon : que transmettre ?”

14 h 30 – Le procès Papon dans les fonds des Archives nationales et des Archives départementales de la Gironde. Cyprien Henry (Archives nationales) et Agnès Vatican (Archives départementales de la Gironde)
15 h 10 – Filmer un procès pour l’histoire. Philippe Labrune (réalisateur du procès Papon) et Marguerite Vappereau (université Bordeaux Montaigne)
15 h 30 – Le procès Papon dans l’histoire et la mémoire de la guerre d’Algérie. Tramor Quemeneur (université Paris 8)
16 h 10 – Discussions

16 h 25 – Grand témoin Boris Cyrulnik, modérateur Thomas Verclytte (lycée Montaigne, Bordeaux)
16 h 55 – Discussions

17 h 10 – Conclusion Alya Aglan (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

17 h 30 – Clôture du colloque par les représentants des institutions organisatrices, CEMMC, Comité Sousa Mendes et Rahmi, et AJPN

Organisation Partenaires Soutiens
Comité Sousa Mendes Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie CEMMC Rahmi   Région Nouvelle-Aquitaine Conseil départemental de la Gironde École nationale de la magistrature ONAC-VG Mémorial de la Shoah Académie de Bordeaux Archives départementales de la Gironde Université Bordeaux Montaigne   Bnai Brith La Machine à Lire Ligue des droits de l'homme Mata Malam Goethe-Institut La Rocher de Palmer
Comité d’organisation du colloque : Manuel Dias Vaz (comité Sousa Mendès et Rahmi, réseau aquitain sur l’histoire et la mémoire de l’immigration), Emmanuelle Dubois (Rahmi), Hellen Kaufmann (AJPN, anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie), Philippe Souleau (université Bordeaux Montaigne). Comité scientifique : Manuel Dias Vaz (comité Sousa Mendès), Olivier Lalieu (Mémorial de la Shoah), Christophe Lastécouères (université Bordeaux Montaigne), Olivier Leurent (école nationale de la magistrature), Michel Roques (académie de Bordeaux), Philippe Souleau (université Bordeaux Montaigne, responsable scientifique), Agnès Vatican (archives départementales de la Gironde).

Expositions et projections sont organisées en paralèlle au colloque.

Colloque Procès Papon 20 ans après. 23 et 24 mai 2018, Bordeaux, Hôtel de Région Suite à la révélation par Le Canard enchaîné en 1981, entre les deux tours de l’élection présidentielle des activités criminelles de Maurice Papon sous l’Occupation, le 8 octobre 1997 commençait un procès qui deviendra à la fois un événement médiatique, politique, judiciaire et socio-historique. Maurice Papon, ancien haut fonctionnaire de Vichy, secrétaire générale de la préfecture de la Gironde de 1942 à 1944, comparaissait devant les assises de la Gironde pour crimes contre l'humanité et pour sa responsabilité dans la déportation de dix convois de déportation de Juifs de Bordeaux vers Drancy, soit près de 1 600 personnes dont de nombreux enfants. Au bout de 16 années d’instruction, plus de 50 ans après les faits, Maurice Papon comparaissait accusé de complicité de crimes contre l'humanité, pour « son rôle actif » dans l’arrestation puis la déportation des 72 victimes représentées par les parties civiles. En revanche, il est acquitté du troisième chef d’accusation, celui de complicité dans leur assassinat à Auschwitz. Le 2 avril 1998, au terme de plus de seize ans de procédure et de six mois d’un procès fleuve, Maurice Papon est condamné par la cour d’assises de la Gironde à dix ans de prison ferme pour complicité de crimes contre l’humanité.
 
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018