Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
834 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1211 lieux d'internement
720 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4192 Justes de France
918 résistants juifs
12927 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1277 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Orne

Région :
Normandie
Département :
Orne

Préfets :
Marcel Amade
(02/11/1936 - 16/11/1940) Préfet de l'Orne
Georges Bernard
(16/11/1940 - 16/08/1944) Georges Albert Maurice Bernard (1890 - 1953)
René Bouffet
(1940 - 08/1942) Préfet de la Seine-Inférieure et à partir de 1941 Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
André Parmentier
(1942 - 19/08/1944) André Auguste Parmentier, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance, il est relevé de sa condamnation pour faits de Résistance (1896-1991)
Louis Dramard
(1944 - 1944) Louis Marie Charles Dramard, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime)
(09/1944 - 09/1946) sous-préfet d'Argentan, Paul Adam était professeur à Flers, chef de groupe OCM et responsable cantonal FFI.
Robert Lecuyer
(16/08/1944 - 25/05/1946) Préfet de l'Orne
Henri Bourdeau de Fontenay
(29/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime) (1900-1969)

À lire, à voir…

M. Dandel M. Dandel
G. Duboc
A. Kitts
E. Lapersonne
Les Victimes Civiles en Haute Normandie

ACHETER EN LIGNE

 AERI AERI
La résistance dans l'Orne

ACHETER EN LIGNE

Yves Lecouturier Yves Lecouturier
Shoah en Normandie - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Marcel Bonnem

Texte pour ecartement lateral

Alençon 61000 Orne
Date de naissance: 02/08/1902 (Merzig (Allemagne))
Date de décès: 1942 (Auschwitz (Pologne))
Nationalité : Allemand
Arrestations: 1942
Age de l'arrestation : 40
Date et lieu de la déportation : 11/09/1942
Numéro de convoi : 31
Nom du camp : Auschwitz (Pologne)
Profession: Commerçant
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Marcel-Bonnem
Marcel Bonnem, son épouse Gustel, Rebecca Bonnem, la mère de Marcel Bonnem et les enfants Edith (née en 1927), Rudolf (né en 1929) et Berthold Bonnem (né en 1925)
source photo : Coll. Beatrice Heffes Kahn
crédit photo : D.R.
Marcel-Bonnem
Photo réunissant presque toute la famille Kahn-Bonnem
Au premier rang : Edith Bonnem (née en 1927), Rudolf Bonnem (né en 1929), Rebecca Bonnem, petite fille, Berthold Bonnem (né en 1925), petite fille, puis jeune garçon et jeune homme
Au deuxième rang : Gustel Bonnem, Ida Kahn, une femme en corsage à fleurs et Edgar Kahn Au troisième rang : Marcel Bonnem, homme avec un béret, Julius Kahn et un homme presque de profil
source photo : Coll. Beatrice Heffes Kahn
crédit photo : D.R.

Histoire

Maria* et Jean Gasser* travaillaient comme métayers dans une ferme appelée La Bélaudié à Mouzieys-Teulet dans le Tarn. Ils vivaient avec leur fils unique et Charles Gasser*, le père de Jean*, qui était à la retraite mais gérait le travail sur le terrain. 
 
Originaire d’Alsace, Charles Gasser* avait commencé à exploiter la ferme après avoir terminé ses études agricoles. Contrairement à ses voisins, il était opposé à Pétain et son nouveau régime. 
 
Avant la guerre, Ida née Kaufmann (1878-1942) et Jules (Julius) Kahn (1867-1942), marchand de bestiaux vivaient à Merzig (Allemagne) avec leurs enfants :
Le 9 décembre 1935, Alfred Kahn, 31 ans, et son épouse Rosa, 26 ans, arrivent à Alençon. 
En 1936, leurs parents, Ida et Julius Kahn, âgés de 67 et 68 ans, les rejoignent. 
 
Par la suite arrivent Gustel et son mari Marcel Bonnem, accompagné de sa mère Rebecca Bonnem et de leurs trois enfants (Berthold, né en 1925, Edith, née en 1927, et Rudolf, né en 1929) arrivent à Alençon en 1938 après avoir immigré en Palestine.
Puis Edgar Kahn et son épouse Liesel née Salomon.
Emil Moses, le frère de Rosa, va aussi séjourner quelques semaines à Alençon. 
Germaine et son mari Albert Meyer s'installent également à Alençon.
 
En mai 1940, Rosa Kahn, Germaine Meyer et Gustel Bonnem, ont été, quelques temps, internées au Camp de Courteille (Alençon). En effet, le gouvernement avait alors peur des espions. Alfred et Edgar Kahn, Marcel Bonnem ont aussi été internés avec de nombreux autres réfugiés dans un autre endroit. 
Ce n’est qu’ensuite, quelques mois plus tard, en juillet 1940, que les premières mesures anti-juives sont prises par le gouvernement de Vichy, et qu’ils ont à nouveau été victimes de répression. 
 
La Famille Bonnem-Kahn a été presque entièrement arrêtée entre juillet et novembre 1942.  
 
Le premier fut Albert Meyer, mécanicien, dès novembre 1941. 
Germaine sera déportée sans retour de Drancy à Auschwitz le 13/02/1943 par le convoi n° 48, tandis que Albert Meyer est interné à Villeneuve-Saint-Georges.
 
Emil Moses, arrêté à Paris parce que juif, sera déporté sans retour de Drancy à Auschwitz le 22/06/1942 par le convoi n° 3.
 
Les enfants Bonnem et leur mère ont été arrêtés le 13 juillet 1942. 
Gustel sera arrêtée et déportée sans retour de Phithiviers à Auschwitz par le convoi n° 13 du 31/07/1942, avec son fils Berthold et sa fille Edith, tandis que Marcel est déporté sans retour par le convoi n° 31 du 11/09/1942 et Rudolf sera déporté sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 42 du 06/11/1942.
 
Rosa et Alfred Kahn, les premiers à être arrivés à Alençon, ont fui vers la zone non occupée et se cachent dans la région d’Albi. Ils ne seront donc pas déportés. 
 
Edgar Kahn, arrêté en 1943 sera déporté sans retour de Drancy à Auschwitz le 04/03/1943 par le convoi n° 50.
 
En 1942, Charles Gasser* avait remarqué qu’un de ses employés qui était arrivé pour la moisson ne buvait pas avec ses camarades. A la fin de la journée, Charles Gasser* l’accompagna et après une petite conversation il découvrit sa situation particulièrement dangereuse.
Alfred Kahn était un réfugié juif allemand. Originaires de Merzig dans la région de la Sarre, en Allemagne, ils étaient arrivés à Alençon en 1935. 
Il avait loué une maison à quelques kilomètres de la ferme des Gasser. Il vivait avec sa femme Rosa et leur fille Béatrice âgée de six ans et il travaillait comme ouvrier agricole pour gagner de l’argent pour nourrir sa famille. Charles Gasser dit immédiatement à Alfred Kahn qu’en cas de danger, il pouvait compter sur lui. 
 
Les deux familles devinrent amies et en octobre 1942, les Gasser accueillirent Béatrice chez eux pour assurer sa sécurité. Ils la firent inscrire à l’école sous un faux nom avec l’aide du secrétaire de mairie.
 
A l’automne 1943, alors qu’Alfred faisait les vendanges, un gendarme se présenta à la ferme et demanda à voir les Kahn. Les Gasser lui répondirent qu’ils ne connaissaient personne de ce nom. “C’est une honte” répondit le gendarme. “Je voulais les informer que nous devons venir demain pour les emmener.” Le fils Gasser se précipita pour prévenir Alfred, et immédiatement, Jean Gasser* conduisit Alfred et Rosa Kahn dans la maison d’un ami en qui ils avaient confiance, à Albi. 
Les Kahn y restèrent pendant trois mois mais demandèrent à revenir à la ferme de La Bélaudié, où ils furent hébergés malgré le danger. Jean Gasser* les cacha dans un grenier où ils vécurent sans s’aventurer à l’extérieur jusqu’au mois de mai 1944. Ils réparaient des sacs de grains pour occuper le temps. 
 
Les Gasser aidèrent également à cacher le neveu de Rosa Kahn jusqu’à ce qu’il trouve un réseau et put rejoindre la Résistance. 
C’est grâce au dévouement  des Gasser que la famille Kahn put être sauvée.
 
Le 7 mai 2001, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Maria* et Jean Gasser* et son père Charles Gasser*.

20/11/2020

asso 12977

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Les Szpajzer à Champlost ( )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019