Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
736 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Manche

Région :
Normandie
Département :
Manche

Préfets :
Maurice Luchaire
(1927 - 1940) Sous-préfet de Cherbourg
Fernand Coutenceau
(1940 - 1941) Sous-préfet de Cherbourg
René Bouffet
(1940 - 08/1942) Préfet de la Seine-Inférieure et à partir de 1941 Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
M. Dop
(1940 - 01/1943) Sous-préfet d'Avranches. Adhérant au RNP, au MSR, puis à la Milice.
Gaston Muller
(25/09/1940 - 16/06/1942) Préfet de la Manche
Fernand Coutenceau
(1940 - 1941) Sous-préfet de Cherbourg
Louis Just
(1941 - 1941) Sous-préfet de Cherbourg
André Parmentier
(1942 - 19/08/1944) André Auguste Parmentier, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance, il est relevé de sa condamnation pour faits de Résistance (1896-1991)
M. Moreigne
(1942 - 1942) Sous-préfet de Cherbourg
Louis Dupiech
(1942 - 1942) Sous-préfet de Cherbourg
Lionel Audigier
(06/1942 - 06/06/1944) (1909-1944), directeur de cabinet de René Bousquet puis sous-préfet de Cherbourg, mort à la prison de Saint-Lô sous les bombardements.
Henri Faugères
(16/06/1942 - 14/05/1944) Préfet de la Manche, Henri Faugères (1900-1970) sera arrêté par les Allemands le 14 mai 1944.
Raymond Jacquet
(1944 - 1944) Sous-préfet de Cherbourg
Louis Dramard
(1944 - 1944) Louis Marie Charles Dramard, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime)
Francis Bourdin
(1944 - 1944) Sous-préfet de Cherbourg
Max Moulins
(1944 - 1945) Sous-préfet de Cherbourg
Édouard Lebas
(1944 - 1952) Préfet de la Manche
Henri Bourdeau de Fontenay
(29/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime) (1900-1969)

À lire, à voir…

Yves Lecouturier Yves Lecouturier
Shoah en Normandie - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Marcel Jourdain Marcel Jourdain
Petites surprises de Printemps

ACHETER EN LIGNE

M. Dandel M. Dandel
G. Duboc
A. Kitts
E. Lapersonne
Les Victimes Civiles en Haute Normandie

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Louis Levallois

Mari d'Eugénie Levallois
Texte pour ecartement lateral

Saint-Lô 50000 Manche

Réseau de sauvetage : Lepileur Levallois Denise
Lepileur Ernest
Lepileur Renée
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire
Ernest* et Renée Lepileur* ont une ferme, la Soudextrie, à Sainte-Croix-de-Saint-Lô, située à l'écart du village.
Ils y vivent avec leurs enfants, René, Denise* et Eugène.

Durant l'été 1942, le prêtre de La Luzerne, le père Louis Jeanne, originaire de la région, leur demande d'accueillir deux petites filles juives âgées de 5 et 8 ans, Janine et Suzie Fruchter.

La famille Fruchter, des Juifs de la région parisienne, connaissait le prêtre de La Luzerne qui avait déjà trouvé un abri pour la cousine des enfants dont les parents avaient été arrêtés et déportés.

Ernest* vint les chercher à la gare en charrette et les amena à la ferme.
Ernest* et Renée* devinrent rapidement "grand-père" et "grand-mère" et Denise* devint "maman", tant les petites se sentaient en confiance au sein de cette famille.
Denise* leur racontait des histoires et leur chantait des chansons dont elles se souviendront bien longtemps.

Les deux fillettes, présentées comme des cousines de la ville venues au grand air, ne fréquentent pas l'école du village et une institutrice vient tous les jours les faire travailler.
En revanche, pour ne pas éveiller les soupçons, les fillettes accompagnent les Lepileur* à l'église le dimanche.
Denise* se souvient : "Un jour, des Allemands sont venus demander du ravitaillement. L'un d'eux a joué avec l'une des fillettes juives. Nous avons eu très peur. Drôle de guerre où pouvaient côtoyer des tortionnaires et des pères en manque d'affection."
Mais le secret est bien gardé et Janine et Suzie Fruchter vivront heureuses à Sainte-Croix-de-Saint-Lô durant deux ans.

Le 6 juin 1944, Saint-Lô est gravement touché par les bombardements alliés lors du débarquement et la ferme des Lepileur*, réquisitionnée par les Allemands, devient un poste de commandement.
Le village est évacué.
Les Lepileur* se réfugient avec leur famille et les deux fillettes Juives en charrette chez Louis et Eugénie Levallois, les parents de Georges, le fiancé de Denise*.

Toute la famille rentrera à la ferme après la Libération de la Normandie en juillet. Malheureusement, le jeune Eugène, âgé de 17 ans, se tue en ramassant une bombe tombée dans la ferme.

Janine et Suzie Fruchter retrouvent leurs parents après la Libération, en 1946 et les deux familles restent amies.

Saint-Lô, ville martyre, fut décorée de la Légion d'honneur en 1948 et reçut le surnom de "Capitale des Ruines".

28/06/2011

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Monsieur Ermolieff (Je désire indiquer à monsieur Ermolieff dont le père a été assassiné à Pont d'Ouilly le 7 juillet 1944 que ma mère, madame Simon, aujourd'hui décédée et demeurant à l'époque pas loin du pont, m'a parlé plusieurs fois de la mort de cet homme et des atrocités commises par les occupants. Elle était si bouleversée qu'elle ne donnait que peu de détails.Elle se contentait de pleurer. J'aimerais quant à moi, si cela est possible, obtenir plus d'informations concernant ce qui s'est réellement passé dans ce village où j'ai vécu jusqu'à l'age de 6 ans.Mes parents, très silencieux sur ce sujet,n'ont jamais parlé de cette période, en particulier mon père, Lucien Simon, qui tenait un garage pas loin du pont. Même si soulever de telles questions est douloureux, j'aimerais en savoir un peu plus long. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019