Soutenez le travail de l'AJPN Chers lecteurs, vous êtes très très nombreux à utiliser l'AJPN et nous vous en sommes reconnaissants ! MAIS... AUJOURD'HUI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. Si vous acceptez de nous faire un don ouvert à crédit d’impôts, nous pourrons continuer ce travail. Par avance merci.
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
773 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
710 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4177 Justes de France
920 résistants juifs
11837 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Aisne

Région :
Hauts-de-France
Département :
Aisne

Préfets :
Amédée Bussière
(19/05/1940 - 20/05/1942) Préfet de l'Aisne après l'offensive allemande. Nommé le 21 mai 1942 préfet de police de Paris (1886-1953)
(08/08/1940 - 12/05/1942) Jean François Quenette, Préfet de l'Aisne et Préfet régional de Saint-Quentin (Aisne, Somme, Oise, Ardennes) à partir de 09/1941 (1903-1971).
Émile Pelletier
(12/05/1942 - 27/03/1943) Émile Amédee Pelletier, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1975)
Gaston Umber
(27/03/1943 - 08/06/1944) Gaston Jules Antoine Mumber, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1897-1970)
Roger Homo
(08/06/1944 - 1944) Roger Marie Calentin Paul Homo, Préfet de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1892-1977)
Pierre Pène
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Laon-Saint-Quentin (Aisne, Ardennes, Oise et Somme) (1898-1972)
Hyacinthe Tomasini
(18/11/1944 - 22/06/1945) Préfet de l'Aisne
Jacques Samana
(22/06/1945 - 24/09/1946) Préfet de l'Aisne
* (24/09/1946 - 09/05/1947) Préfet de l'Aisne
René Hudeley
(09/05/1947 - 02/11/1950) Préfet de l'Aisne

À lire, à voir…

Frédéric  Viey Frédéric Viey
Franck d'Almeida
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie

ACHETER EN LIGNE

Étienne Dejonghe Étienne Dejonghe
Yves Le Maner
Le Nord-Pas-de-Calais dans la main allemande, 1940-1944

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

François Molet

Texte pour ecartement lateral

Beaurevoir 02110 Aisne
Date de naissance: 14/03/1905 (Beaurevoir)
Date de décès: 07/04/1942 (Mont-Valérien)
Nationalité : Français
Arrestations: 03/01/1942
Motif de la non déportation : Fusillé au Mont-Valérien
Age de l'arrestation : 37
Profession: Cultivateur
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Francois-Molet
François Molet
source photo : SGA-MdH - bp-2336326
crédit photo : D.R.
Francois-Molet
François et Paule Molet
source photo : Arch. fam. Jean-Luc Molet
crédit photo : D.R.
Histoire

François Molet né à Beaurevoir le 14 mars 1905 d'une famille de cultivateurs et lui cultivateur, il fut appelé sous les drapeaux. Le 15 mai 1925 il rejoint Mayence étant affecté à la 4è batterie du 313è RAP. Il y fut promu brigadier le 11 mai, puis affecté au 305è RAP brillamment reçu à l'examen du peloton 2 il est nommé maréchal des logis le 11 mai 1926.
Excellemment noté par ses supérieurs dans ses fonctions, pour sa droiture, sa gentillesse et son sens social. Libéré de ses obligations le 29 octobre 1926 il retrouve son pays et ses occupations professionnelles. Assidu au cours de perfectionnement il obtient dans la réserve le grade de sergent chef.

Après avoir épousé à levergies le 14 septembre 1932 mademoiselle Paule boulanger dont il eut quatre enfants (Marie-Françoise, Yves, Suzanne et Michel), il exploite la ferme familiale. Travailler consciencieux, et met tout son cœur à, faire fructifier le patrimoine familiale.

En 1938, prémices de la second guerre mondiale lui vaut d'être affecté à une unité sur la ligne Maginot. Puis c'est septembre 1939, la mobilisation générale et le drôle de guerre. Cette drôle de guerre tactique, époque d'espionnite, des parachutistes, la 5eme colonne. Il y avait certes de vrais parachutistes, des agents camouffles, aussi tout cela jetait une sorte de voile douteux sur les réalités, mettait la confusion dans cette première phase de la guerre.
Eh bien c'est précisément de cela qu'a été victime, François Molet à qui devait être refusé de connaître la 2 éme phase, la vrai, courte, meurtrière, à laquelle allait succéder pour les uns, la captivité, pour les autres l'occupation par ennemie pendant 4 ans.
François Molet est alors affecté à la 101 éme batterie du 2éme dépôt d'artillerie à Abbeville, puis au 28 éme Régiment de la garde, 1er bataillon, 5 éme compagnie, dernière unité.
En effet le 20 mai 1940, après un bombardement de la ville, 78 suspects, arrêtes à Bruxelles, avaient été conduits à Abbeville. Il y avait, ce sera confirmé au tribunal militaire, une grande majorité d'allemands, 21 furent exécutés
L'officier responsable des détenus, le capitaine Dingeon, mort en avril 1940 à Pau, 1 an avant le procès, donna à un garde mobile l'ordre verbal d'exécuter les espions. Malgré les doutes exprimés par François mort et son opposition d'un tel ordre, 21 furent exécutés.
Une chose est certaine, François Molet n'a pas exécuté l'ordre (malgré les affirmations de témoins allemands). Le lieutenant Caron, son chef direct et lui même étaient présents.

Un épisode de guerre, bien sur, mais un épisode que va bientôt payer de sa vie.
Le tribunal criminel allemand fait faire des recherche et trouve la trace François Molet resté en zone occupé et de René Caron revenu de la zone libre pour témoigner, quant aux responsables le capitaine Dingeon et les garde mobile sont restés en zone libre.

Arrêté une première fois en 1941, puis relâché provisoirement, il aurait certes pût s'échapper à ses bourreaux, mais certain de son innocence fait qu'il reste et confiant dans la justice des hommes, fussent-ils des ennemis.

Arrêté une deuxième fois le 3 janvier 1942, il est conduit à Abbeville comme témoin, là, sans autres formalités commence le procès qui sera le sien. Ce procès mené par une juridiction militaire d'exception (par ennemi occupant allemand) commencé le 6 janvier 1942 à Abbeville, se termine au conseil de guerre de grand paris le 17 janvier 1942 par l'ultime sentence « la condamnation à mort » sa défense était assuré par un officier allemand.

Cependant tout espoir n'était pas perdu. R »conforté par les nombreuses lettres clandestines de son épouse, il faisait l'objet de multiples interventions officielles en vue de la révision de l'inique procès qui avait fait d'un témoin condamné à mort.

Hélas !! Comme François Molet l'écrira à sa chère épouse, « j'ai tout fait pour empêcher ces exécutions, mais avec eux pas de pitié, pas d'appel, il faut des sacrifices pour France. « son exécution eut lieu le 7 avril 1942 au mont-valérien, le plus haut lieu du sacrifice, le symbole de la France voulant rester française.

Lettre à sa femme

Une rue François Molet à Beaurevoir.

23/03/2013
Auteur : Jean-Luc Molet

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Les persécutions des Juifs victimes de la Solution Finale à Berck sur Mer pendant la 2de Guerre mondiale , Mémoire ou thèse 60 pages, réalisation 2014
Auteur : Cyril Brossard - terminal
Étude réalisée à la suite d'un voyage d'études à Auschwitz-Birkenau et suite à une demande d'élèves de Terminales ES du lycée Jan Lavezzari. Etude qui sert aussi à la préparation au CNRD 2014-2015 dont le thème est la découverte des camps de concentration, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire nazi.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda - terminal
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 la Famille Angel (Histoire tragique d'une famille qui a tenté d'échapper à son destin en se sauvant de Lille, vers la Loire Atlantique )
2 François Molet (François Molet, né à Beaurevoir le 14 mars 1905 est fusillé le 7 avril 1942 au Mont-Valérien. )
3 Benoit Fould, 1er Juif à avoir été député de France (Bénédict (Benoît) Fould, marié avec Hélèna Oppenheim, 1er député Juif de France (1792 – 1858), député de Saint-Quentin le 14 mai 1834 de Franck d’Almeida. )
4 René Wallard (Page facebook du livre qui est en préparation sur son histoire.
Titre du livre "Dis leur de ne jamais pardonner". )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019