Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
835 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1211 lieux d'internement
720 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4192 Justes de France
918 résistants juifs
12934 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1277 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Corse (2 départements)

Région :
Corse
Département :
Corse (2 départements)

Préfets :
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
(Mai 1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Hélène Chaubin Hélène Chaubin
Corse des années de guerre 1939-1945

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Fred Scamaroni

Texte pour ecartement lateral

Ajaccio 20000
Nom de naissance: Godefroy Scamaroni
Date de naissance: 24/10/1914 (Ajaccio (Corse))
Date de décès: 19/03/1943 (Ajaccio (Corse))
Nationalité : Français
Arrestations: 19/03/1943
Motif de la non déportation : Suicide dans sa cellule de la citadelle d'Ajaccio
Age de l'arrestation : 29
Profession: Haut fonctionnaire
Qualité: Résistant Action R2 Corse
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Fred-Scamaroni
source photo : Arch. fam.
crédit photo : D.R.
Fred-Scamaroni
Ftred Scamaroni, timbre émis en 1958
source photo : Timbre
crédit photo : D.R.
Histoire
Godefroy François Jules Scamaroni, dit Fred, naît à Ajaccio le 24 octobre 1914. Il est le le fils d'un préfet, Jules Scamaroni, qu'il suit au fil de ses nominations, à Ussel, Saint-Brieuc, Brive, Mende (1929-1931) et Charleville-Mézières (1931-1933)1.

Licencié de la faculté de droit de Paris en 1934, Fred Scamaroni devance l'appel, devenant l'Élève-officier de réserve à Saint-Maixent, et sert dans l'infanterie comme sous-lieutenant. De retour à Paris, il passe le concours et devient chef de cabinet du préfet du Doubs (1936), qu'il suit à Caen, quand il est nommé dans le Calvados (1937-1939). Son père, préfet d'Orléans, meurt le 1er février 1938.

Bien que pouvant être dispensé d'enrôlement, il tient à prendre part au combat lors de la déclaration de guerre.
Pendant la drôle de guerre, il rejoint le 119e régiment d'infanterie de Cherbourg, qui combat dans la forêt de la Wardt, à l'Est, avant d'être envoyé dans le Nord. Par refus de l'inaction, il rejoint l'aviation. Affecté à Tours, il passe le brevet d'observateur.

Lieutenant de réserve dans l'armée de l'Air, Fred Scamaroni est grièvement blessé dans un combat aérien le 19 mai 1940. A peine rétabli, il rejoint sa base aérienne repliée près de Toulouse.
Comme la situation lui semble désespérée, il part à Saint-Jean-de-Luz avec 110 autres aviateurs et embarquent sur un bateau de guerre polonais qui rapatrie des unités polonaises en Angleterre.
C'est en pleine mer que sa désertion et son abandon de la patrie envahie lui apparaissent dans toute leur dimension.
Un ami lui avait parlé de l'appel du 18 juin et du général de Gaulle, mais il ne sait rien de ce qui l'attend en Angleterre, d'autant qu'il ne parle pas un mot d'anglais.

Il arrive à Londres et entre en formation puis il repart pour Dakar avec mission de rallier l'Afrique occidentale française à la France Libre.
L'opération échoue et il est arrêté avec ses compagnons par les autorités locales vichystes. Ils sont emmenés à Alger puis à Vichy.

Se sachant condamnés à mort, ils sont sauvés par le général de Gaulle qui pratique un chantage politique auprès de Pétain et obtient leur libération.

Fred Scamaroni et ses compagnons sont libérés à Clermont-Ferrand.

Vichy lui propose alors de désavouer de Gaulle. Ce qu'il a refusé. Ne pouvant quitter la France, il trouve un emploi de garçon de courses au secrétariat d'Etat au ravitaillement à Vichy.

Voyageant beaucoup, il prend des contacts, notamment en Corse. Un réseau de résistance à Vichy est créé avec quelques amis.
Très vite, la Gestapo le condamne à mort et le recherche.
Sur ordre de Londres, il regagne l'Angleterre en janvier 1942.

A Londres, Fred Scamaroni est affecté à l'état-major du général de Gaulle. Il comprend le rôle stratégique de la Corse dans le cas d'un débarquement dans le sud de la France.

De Gaulle l'envoie en Corse en janvier 1943, pour unifier la Résistance.
Il arrive sur l'île à bord d'un sous-marin.
La mission échoue car le Front National refuse de se mettre sous l'autorité du général de Gaulle.

Trahi contre de l'argent, les Italiens l'arrêtent à Ajaccio le 17 mars 1943.
Torturé, refusant de parler, il se suicide dans sa cellule.
Il laisse un dernier message écrit avec son sang: "Vive la France, Vive de Gaulle".
Fred Scamaroni avait 29 ans.

20/07/2011

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]

Notes

- 1 - Colette Bécourt-Foch, "Fred Scamaroni, du berceau à la tombe : l’action d’un Français libre dans la guerre", dans Revue de la France Libre, no 204, janvier-février 1974

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Fred SCAMARONI

    Bonjour,

    Je recherche tous les témoignages concernant ce résistant corse. Documents, photos, etc afin que nul n oublie cet homme qui s est suicidé pour ne pas parler. Merci d'avance à tous ceux qui pourront m aider Je rappel qu il a été chef de cabinet du Préfet de Caen en 1939. Merci beaucoup
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019