Soutenez le travail de l'AJPN
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages  
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France
17 annonces de recherche
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de commune
95 départements et l'étranger
1228 lieux d'internement
744 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4342 Justes de France
1065 résistants juifs
15908 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e Guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque : 1365 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Bouches-du-Rhône

Région :
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département :
Bouches-du-Rhône

Préfets :
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
Max Bonafous
(1941 - 1942) Préfet des Bouches-du-Rhône (1900-1975)
Adelin Rivalland
(1942 - 1943) Adelin Pascal Jean Joseph Rivalland (1893-1965)
Antoine Lemoine
(1943 - 1944) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet des Bouches-du-Rhône
Jacques Bussière
(1944 - 1944) Jacques Félix Bussière, Préfet des Bouches-du-Rhône. Arrêté, interné au camp de Compiègne puis déporté en Allemagne, il mourra en déportation (1895-1945)
Émile Malican
(1944 - 1944) Émile Gabriel Louis Marie Malican, Préfet des Bouches-du-Rhône
(Mai 1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Robert Mencherini Robert Mencherini
Midi rouge, ombres et lumières

ACHETER EN LIGNE

Isaac Lewendel Isaac Lewendel
Bernard Weisz
Vichy, la Pègre et les Nazis, La traque des Juifs en Provence

ACHETER EN LIGNE

Grégoire Georges-Picot Grégoire Georges-Picot
L'innocence et la ruse

ACHETER EN LIGNE

Henri Manen Henri Manen
Au fond de l'abîme

ACHETER EN LIGNE

Robert Mencherini Robert Mencherini
Résistance et Occupation (1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

Gabriel Bénichou Gabriel Bénichou
L'adolescence d'un Juif d'Algérie

ACHETER EN LIGNE

Robert Mencherini Robert Mencherini
Vichy en Provence

ACHETER EN LIGNE

Renée Dray-Bensoussan Renée Dray-Bensoussan
Catherine Marand-Fouquet
Hélène Échinard
Éliane Richard
Dictionnaire des Marseillaises

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Bella Haïs

dite Hélène
Texte pour ecartement lateral

Marseille 13000 Bouches-du-Rhône
Nom de naissance: Haïs
Nom d'épouse: Taich
Date de naissance: 15/09/1918 (Roumanie)
Date de décès: 1999
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Bella-Hais
Bella Haïs (Hélène Taich)
source photo : Coll. Taich
crédit photo : D.R.
Bella-Hais
Passeport de Beila Haïs
source photo : Musée de la résistance
crédit photo : © Fondation de la Résistance (Département AERI) - 2010- 2024
Histoire
Bella Haïs naît le 15 septembre 1918 en Roumanie dans la province de Bessarabie. Elle milite aux Ecoliers rouges, une organisation de lycéens communistes. A quinze ans elle est arrêtée, battue, mais ne cède rien. Lorsqu'elle est à nouveau menacée d'arrestation, son père choisit de lui faire quitter clandestinement la Roumanie. Bella Haïs arrive à Paris en 1937 et y milite jusqu'en 1940.

A l'automne 1940, Bella Haïs s'établit à Marseille où elle entre en contact avec des militants communistes, Choura Haham, alias Annie, également originaire de Bessarabie, son mari Abram Haham, Basil Serban, ancien des Brigades internationales, les familles Melamedow et Catalan, originaires de Bulgarie. Hélène Taich participe à l'aide aux réfugiés internés dans les camps de la zone sud. En juin 1941, sous l'impulsion Adam Rayski, un des responsables de la Main d'oeuvre ouvrière (MOI), le groupe crée une section du Secours populaire (Solidarité en zone Nord) et continue ses actions d'assistance tout en diffusant la presse clandestine communiste en yiddish et en français.

Dés la formation du détachement marseillais des FTP-MOI qui prend le nom de détachement Marat à l'été 1942, Bella Haïs accepte les missions les plus périlleuses. Agent de liaison interdépartementale, elle transporte armes et munitions, comptant sur sa jeunesse pour échapper aux contrôles et plus tard n'hésite pas à doter le landau de son fils d'un double fond pour continuer ses missions. Elle devient Hélène Cerutti ou Coste. Lorsque le détachement Marat réalise des attentats ou des sabotages, Hélène est en première ligne. C'est elle qui transporte les grenades que Basil Serban lance dans la salle de l'hôtel Splendid qui abrite un banquet de la commission italo-allemande. Hélène participe à « la nuit des transformateurs » le 8 mai 1943 qui aboutit à la destruction de seize transformateurs alimentant des usines travaillant pour les Allemands.

Avec son compagnon Nat Taich, elle participe aux combats de la libération de Marseille. Le général de Goislard de Montsabert lui décerne en août 1944 la croix de guerre avec étoile d'argent.
Après la guerre, Hélène Taich poursuit son action militante. Assistante sociale, elle devient une des directrices de la Villa Massilia de Sainte-Maxime que l'UJRE de Marseille a ouvert pour les enfants juifs dont les parents ont été déportés ou fusillés.
Lorsque, faute de moyens, la maison ferme en mars 1948, Hélène suit les enfants à la villa Beauregard de Nice.

En 1949, elle est un des membres fondateurs avec Nat Taich et Manu-Lipman Sterenzy du comité marseillais du MRAP. Avec son mari, Hélène témoigne dans les écoles et auprès des jeunes des valeurs de la Résistance. Dans les années 1980-1990, elle assure la vice-présidente de l'ANACR des Bouches-du-Rhône. Hélène qui est devenue la mémoire du détachement Marat reçoit la Légion d'honneur en mai 1990. Elle reste jusqu'à son décès en décembre 1999 membre du parti communiste français.

22/02/2024

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Débarquement en Provence et Libération du midi de la France (Le débarquement en Provence et la libération des villes de Toulon, Saint-Tropez, Aix en Provence et Marseille en août 1944. Film composé d'images : du débarquement anglo-américain et français en Provence les 14 et 15 août 1944… )
2 Les enfants et amis Abadi (Voir le site Les enfants et amis Abadi, remarquable !
Odette Rosenstock et Moussa Abadi avec le concours de Monseigneur Paul Rémond, Archevêque-Évêque de Nice, ont créé le réseau Marcel pour lutter contre le nazisme et les lois antijuives de Vichy. Ils ont caché et sauvé, dans le diocèse de Nice, 527 enfants juifs de 1942 à 1944.
« Les Enfants et Amis Abadi » est une association loi 1901 créée le 4 mai 2000 par Jeannette Wolgust. Elle a pour but de réunir les amis et les enfants cachés par Odette et Moussa Abadi, afin de préserver et perpétuer leur mémoire, et plus généralement de préserver et perpétuer la mémoire de la Shoah. )
3 Artistes et intellectuels réfugiés dans la région marseillaise en 1940-1942 (Robert Mencherini. « Artistes et intellectuels réfugiés dans la région marseillaise en 1940-1942 : un jeu d’ombres entre survie et engagement ». [actes du colloque] Déplacements, dérangements, bouleversement : Artistes et intellectuels déplacés en zone sud (1940-1944), Bibliothèque de l'Alcazar, Marseille, 3-4 juin 2005 organisé par l'Université de Provence, l'Université de Sheffield, la bibliothèque de l'Alcazar (Marseille). Textes réunis par Pascal Mercier et Claude Pérez. )
4 Camp de Saliers. 1942-1944. Une mémoire en héritage. (Histoires et mémoires du camp d'internement pour Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) ayant accueilli près de 700 voyageurs, sinti, manouches, gitans, yeniches, mais aussi forains, dont 26 ne sont pas revenus… Na bister! (N'oublions pas!) )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]




Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
 * Juste parmi les Nations
 

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008-2024