Soutenez le travail de l'AJPN Chers lecteurs, vous êtes très très nombreux à utiliser l'AJPN et nous vous en sommes reconnaissants ! MAIS... AUJOURD'HUI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. Si vous acceptez de nous faire un don ouvert à crédit d’impôts, nous pourrons continuer ce travail. Par avance merci.
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
772 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
710 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4171 Justes de France
920 résistants juifs
11803 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Marcel Bervoets



 
Marseille 13000 - Bouches-du-Rhône
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Histoire
Né en 1941 à Anvers, Marcel Bervoets, licencié en Philologie romane, a vécu plus de vingt ans en Afrique avant de regagner l'Europe en 1984 pour s'installer à Aix-en-Provence.
Reconverti dans le tourisme, il devient conseiller de la ville de Marseille.
Ne résistant pas à l'appel de l'Afrique, il repart en 1995 pour s'installer à Zanzibar où il occupe la fonction de conseiller auprès du Ministère du Tourisme jusqu'en 2000, année au cours de laquelle il décide de mettre un terme à trente-cinq ans de pérégrinations. Il s'installe définitivement à Aix-en-Provence où, depuis 2003, il consacre une bonne partie de son temps à des recherches liées à son passé familial fortement marqué par les effets du nazisme.

Dès l’aube du 10 mai 1940, et en l’espace de quelques jours, plus de 8 000 Juifs réfugiés en Belgique sont déportés par les autorités de leur pays d’accueil vers le sud de la France.
Parmi eux, un Autrichien, Hans Tragholz, le père de l’auteur, que ce dernier n’a pas connu (il est mort à Buchenwald). Marcel Bervoets veut comprendre les circonstances, les raisons d’Etat qui ont conduit son père et ses compagnons d’infortune dans les villages de Saint-Cyprien et Argelès-sur-Mer, au camp d’internement de Gurs, dans le Béarn, et, au-delà, pour beaucoup, sur le chemin de la mort.
Sur le trajet qui mène les Juifs expulsés de Belgique vers les camps d’internement du sud de la France, la première étape en France est Orléans, Cepoy, Cerdon et Saint Jean de la Ruelle (actuel Institut des Jeunes Sourds).

21/03/2009

[Compléter l'article]

 


Titre

La liste de Saint-Cyprien

La liste de Saint-Cyprien

ACHETER EN LIGNE

Auteur   Marcel Bervoets  
Édition   Alice Editions  
Année   2006  
Genre   Histoire  
Description   Dès l’aube du 10 mai 1940, et en l’espace de quelques jours, plus de 8 000 Juifs réfugiés en Belgique sont déportés par les autorités de leur pays d’accueil vers le sud de la France.
Parmi eux, un Autrichien, Hans Tragholz, le père de l’auteur, que ce dernier n’a pas connu (il est mort à Buchenwald).
Marcel Bervoets veut comprendre les circonstances, les raisons d’Etat qui ont conduit son père et ses compagnons d’infortune dans les villages de Saint-Cyprien et Argelès-sur-Mer, au camp d’internement de Gurs, dans le Béarn, et, au-delà, pour beaucoup, sur le chemin de la mort.
Sur le trajet qui mène les Juifs expulsés de Belgique vers les camps d’internement du sud de la France, la première étape en France est Orléans, Cepoy, Cerdon et Saint Jean de la Ruelle (actuel Institut des Jeunes Sourds).

Extrait de l’introduction :
Peu après avoir quitté Perpignan, ma mère a insisté faire un détour par le village de Saint-Cyprien. Sans chercher à comprendre le but de cette escapade impromptue, j’ai accédé à sa demande et nous nous sommes arrêtés dans ce village sans charme aux maisonnettes désespérément banales, perdu au bord de la mer. Comme nous déambulions déjà depuis une demi-heure sans but apparent, j'ai fini par imaginer que ma mère s'était soudainement éprise de la plage, qui me paraissait pourtant sans intérêt.
S'apprêtant à remonter en voiture et visiblement déçue de sa promenade, elle s'est alors tournée vers le vide, lançant, dépitée : « Et pourtant, Ici, il y avait bien un camp ! ».
Sur le coup, cette exclamation m'a paru incongrue ; je ne trouvais pas le moindre élément rationnel me permettant de saisir le sens qu’il convenait de lui donner, encore moins d'en comprendre la raison.
Elle n'ajouta pas un mot…

Né en 1941 à Anvers, Marcel Bervoets, licencié en Philologie romane, a vécu plus de vingt ans en Afrique avant de regagner l'Europe en 1984 pour s'installer à Aix-en-Provence.
Reconverti dans le tourisme, il devient conseiller de la ville de Marseille.
Ne résistant pas à l'appel de l'Afrique, il repart en 1995 pour s'installer à Zanzibar où il occupe la fonction de conseiller auprès du Ministère du Tourisme jusqu'en 2000, année au cours de laquelle il décide de mettre un terme à trente-cinq ans de pérégrinations. Il s'installe définitivement à Aix-en-Provence où, depuis 2003, il consacre une bonne partie de son temps à des recherches liées à son passé familial fortement marqué par les effets du nazisme.

Acheter La liste de Saint-Cyprien : L'odyssée de plusieurs milliers de Juifs expulsés le 10 mai 1940 par les autorités belges vers des camps d'internement du ... France, antichambre des camps d'extermination
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Débarquement en Provence et Libération du midi de la France (Le débarquement en Provence et la libération des villes de Toulon, Saint-Tropez, Aix en Provence et Marseille en août 1944. Film composé d'images : du débarquement anglo-américain et français en Provence les 14 et 15 août 1944… )
2 Artistes et intellectuels réfugiés dans la région marseillaise en 1940-1942 (Robert Mencherini. « Artistes et intellectuels réfugiés dans la région marseillaise en 1940-1942 : un jeu d’ombres entre survie et engagement ». [actes du colloque] Déplacements, dérangements, bouleversement : Artistes et intellectuels déplacés en zone sud (1940-1944), Bibliothèque de l'Alcazar, Marseille, 3-4 juin 2005 organisé par l'Université de Provence, l'Université de Sheffield, la bibliothèque de l'Alcazar (Marseille). Textes réunis par Pascal Mercier et Claude Pérez. )
3 Le pasteur Henri Manen : au Camp des Milles, "un Juste parmi les Nations" (Spécialisées dans la publication des écrits du monde protestant, les éditions Ampelos d'Eric Peyrard ont publié en juillet 2013 un petit livre de première importance (60 pages, format 15 x 23 cm) "Au fond de l'abîme / Journal du Camp des Milles". Cet ouvrage rassemble des écrits du pasteur Henri Manen* qui eut à coeur de relater plusieurs des événements survenus pendant l'été 1942 qui fut dans l'ancienne tuilerie la saison la plus tragique. De précieux compléments accompagnent les écrits du pasteur : une préface très éclairante de l'historien du protestantisme et de la mémoire Philippe Joutard ainsi qu'une postface d'Alain Chouraqui, président de la Fondation du Camp des Milles. )
4 Camp de Saliers. 1942-1944. Une mémoire en héritage. (Histoires et mémoires du camp d'internement pour Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) ayant accueilli près de 700 voyageurs, sinti, manouches, gitans, yeniches, mais aussi forains, dont 26 ne sont pas revenus… Na bister! (N'oublions pas!) )



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019