Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
736 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Jacqueline Glicenstein



 
Épinal 88000 - Vosges
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Histoire
Epinal, 13 juillet 1942. Secondée par la police française, la Gestapo procède à l'arrestation, en tant que juifs, de Paul Glicenstein et de son épouse Cyrla (née Baron), de nationalité française, à leur domicile, 18, rue des Minimes. Le couple est mis derrière les barbelés de Drancy avant sa déportation sans retour vers Auschwitz.
Marié à Épinal, Paul Glicenstein et Cyrla, née Baron, marchands forains en vêtements féminins et bonneterie pour hommes, se déplacent de ville en ville.
Ils ont deux filles nées à Épinal : Ida, née en 1928, et sa cadette Josette, née en 1938.

Après la naissance d'Ida, Régine Baron, la sœur de Cyrla, arrive de Pologne pour s'occuper de la petite fille.

Après la déclaration de la guerre, en 1939, Paul et Cyrla, placent la petite Josette chez une "nounou", Marie Colin, qui vivait avec son mari Auguste, jardinier, et leur fille Marguerite, 17 ans, route des Bains à Chantraine. Ida venait rejoindre sa petite sœur durant les vacances scolaires.

Le 13 juillet 1942, Paul Glicenstein et son épouse Cyrla sont arrêtés à Epinal par la Gestapo et un policier français puis parce que juifs et transférés à Drancy. Ils seront déportés sans retour vers Auschwitz.

Auguste*, 49 ans, et Marie Colin*, 48 ans, prennent alors en charge les deux fillettes, Ida, âgée de 14 ans, et Josette, 4 ans. Ils seront aidés par leurs voisins, les Thiriet.
Les deux fillettes seront protégées et choyées par le couple.

Plusieurs mois plus tard, les Allemands viennent perquisitionner le domicile d'un voisin nommé également Colin, maire de Chantraine.

Aveti, Auguste Colin* dissimule Ida et JosetteAuguste Colin* et recouverte de purin...
Auguste*, Marie* et leurs voisins, la famille Thiriet, qui accueillaient souvent les fillettes, décident qu'elles ne sont plus en sécurité et recherchent un endroit sûr.

Les deux filles quittent la région et passent la ligne de démarcation grâce à une chaîne de solidarité. L'aînée, Ida, voyage en train seule tandis que la plus jeune est prise en charge par un couple depuis Paris.
Elle arrive à Bollène dans le Vaucluse, où elle est accueillie par des cousins de sa mère, la famille Rozenberg. Elle y retrouvera Marceline, qu'elle avait rencontré à Epinal.
Marceline, arrêtée et déportée à 15 ans avec son père à Auschwitz, deviendra une réalisatrice et une écrivain reconnue sous le nom de Marceline Loridan-Ivens...

Du Vaucluse, Ida connaîtra ensuite des abris dans le Puy-de-Dôme et l'Allier.

Josette, quant à elle, est prise en charge par un couple de Parisiens.

A la Libération, les deux orphelines Glicenstein retournent dans les Vosges auprès des Colin* et des Thiriet.

En 1946, retrouvées par des tantes, elles rejoindront des membres de leur famille juive aux USA.

Devenue citoyenne américaine, Ida changera de prénom pour retenir celui de Jacqueline. Elle se marie et aura deux enfants.
Elle n'oubliera jamais Auguste* et Marie Colin* à qui elle écrira très régulièrement. «Marie* était heureuse de nous montrer toutes ces lettres qui venaient des États-Unis», raconte Gabriel Colin, leur neveu.
Avant son décès en 1994, elle rédigera ses souvenirs sous le titre de Take care of Josette (Prends soin de Josette sont les derniers mots que sa mère lors de son arrestation). Josette, elle, vit toujours aux États-Unis.

21/02/2011

[Compléter l'article]

 


Titre

Récit en hommage aux Français au temps de l'Occupation

Récit en hommage aux Français au temps de l'Occupation

ACHETER EN LIGNE

Auteur   Jacqueline Glicenstein  
Édition   Harmattan  
Année   2002  
Genre   témoignage  
Description   RECIT EN HOMMAGE AUX FRANÇAIS AU TEMPS DE L'OCCUPATION
Itinérance de deux enfants " Prends soin de Josette ! " de Ida Glicenstein (dite Jacqueline Wolf)<br/>
Alors qu'ils étaient emmenés par la Gestapo, les parents de Jacqueline lancèrent à leur fille aînée alors âgée de quatorze ans " Prends soin de Josette ! ". Cela se passait en 1942, à Epinal dans les Vosges, sous l'occupation allemande. Ce livre de souvenirs nous raconte une enfance brutalement interrompue et nous prouve que même ceux qui ont échappé aux camps de la mort ne sont pas sortis indemnes de ces évènements.
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019