Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
736 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Louis Aron



 
Neuilly-sur-Seine 92200 - Hauts-de-Seine
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Histoire
Louis Aron, né à La Rochelle en 1888, licencié ès Sciences, obtient le grade de lieutenant pendant la guerre de 1914-1918.

Commissaire des Éclaireurs de France de 1930 à 1939, aidé de son épouse, Yvonne, il dirige ensuite la maison du refuge pour l'enfance, d'abord à Neuilly, puis à Crocq dans la Creuse où elle est évacuée en 1940, sous le nom de La Maison des Granges. Au dévur, elle ne sera que "tolérée" par la population.1

Louis Aron était un véritable pédagogue, mais il sut aussi ruser avec l'administration, refusant de déclarer les enfants du refuge en tant que Juifs, puisque seuls leurs parents auraient pu le faire...

Marie-Thérèse Goumy*, institutrice et secrétaire de mairie de Crocq, apportera une aide précieuse au refuge qui protège une centaine de filles juives de 5 à 20 ans jusqu'en juillet 1942 date de son déménagement à Chaumont près de Mainsat.

Cette maison d'enfant restera ouverte jusqu'à la fin de la guerre et aucun des enfants ne sera déporté.

11/01/2011

[Compléter l'article]

 


Titre

Journal de Louis Aron, Directeur de la Maison Israélite de Refuge pour l'enfance

Journal de Louis Aron, Directeur de la Maison Israélite de Refuge pour l'enfance

ACHETER EN LIGNE

Auteur   Louis Aron  
Édition   Serge Klarsfeld, Paris  
Année   1998  
Genre   témoignage  
Description   Edité et présenté par Serge Klarsfeld avec la collaboration d'Annette Zaidman, publié par l'Association "Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France" et par "The Beate Klarsfeld Foundation"

Né à la Rochelle en 1888, licencié es-sciences, combattant courageux lors de la première guerre mondiale (il obtient plusieurs médailles dont la Légion d’honneur). Il dirige de 1939 à 1946 La Maison du Refuge pour l’Enfance. Son épouse Yvonne l’aide durant cette période à accomplir une tâche exténuante. Après la guerre il exerça différents emplois : correcteur d’imprimerie, employé à l’INSEE. Louis Aron est décédé en 1987.
Chaque jour ou presque, d’août 1939 à Octobre 1944, Louis Aron écrit. Il est très occupé mais il s’astreint à rendre compte de la façon dont il accomplit la tâche qui lui est confiée. Il évite les états d’âme : il introduit même une distance avec lui-même en parlant de "la Direction " ou "du Directeur ". L’important c’est de témoigner. Il consigne le quotidien : tout ce qui a trait à son travail est noté. Ce document est exceptionnel pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il n’existe semble-t-il pas d’équivalent pour les autres maisons d’enfants juifs en France. Il s’agit aussi d’une source de renseignements extrêmement riche sur la vie ordinaire dans un endroit rural durant cette période. De ce journal émerge enfin le portrait d’un homme attachant et au comportement exemplaire.

Pour commander l'ouvrage : F.F.D.J.F. 32, rue La Boétie - 75008 - Paris. (Tel : 01-45-61-18-78)
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]

Notes

- 1 - Katy Hazan, article publié dans Enfances juives Limousin-Dordogne-Berry, terres de refuge 1939-1945, Sous la direction de P. Plas et M C Kiener, Lucien Souny, 2006.



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019